Accueil > Agenda > Séminaires de l’axe 3 > « Analyser la circulation des savoirs : contributions et méthodes  (...)

Séminaires de l’axe 3

Mercredi 2 avril 2014 15:00-18:00

« Analyser la circulation des savoirs : contributions et méthodes »

Sur le thème « Circulation méthodologiques entre médecine et économie : essais et randomisation »

nous y discuterons du succès des méthodes expérimentales par essais en économie et en médecine.

Isabelle Guérin (CESSMA, IRD) & François Roubaud (DIAL, IRD) « L’étalon-or des évaluations randomisées : du discours de la méthode à l’économie politique » (co-écrit avec Florent Bédécarrats)

Résumé : Il existe aujourd’hui un consensus grandissant sur la nécessité d’évaluer toutes les politiques de développement à l’aide de méthodes expérimentales par assignation aléatoire (randomized controlled trials, RCT). Les RCT tendent à être considérées comme la seule méthode « rigoureuse », permettant des prises de décision politique fondées sur des « preuves scientifiques » (« evidence based policy »). Leur prétention hégémonique pose néanmoins plusieurs problèmes qui méritent d’être discutés : 1) leur champ d’application est beaucoup plus restreint que ce que prétendent leurs promoteurs ; 2) leur mise en œuvre se heurte à de multiples contraintes techniques qui affaiblissent considérablement leur validité scientifique 3) enfin d’un point de vue épistémologique, les RCT s’inscrivent dans un paradigme positiviste qui prétend apporter des réponses universelles à des problèmes de développement qui sont pourtant indissociables de contextes sociaux, culturels, économiques et politiques et agro-écologiques.

Patrick Castel (CSO, FNSP) « Essais cliniques et médecine par les preuves en cancérologie »

Résumé : L’Evidence-Based Medicine (EBM), selon laquelle les essais randomisés forment le niveau de preuves le plus élevé dans la hiérarchie, est généralement présentée comme un paradigme fondant le caractère scientifique et objectif de la médecine, en rupture avec l’idiosyncrasie et la casuistique propre à l’art médical. Tant ses plus fervents défenseurs que ses plus virulents détracteurs la réduisent souvent à des dimensions techniques et (prétendument) rationnelles. Pourtant, l’EBM, qu’il s’agisse de son projet ou de sa mise en œuvre, comporte d’irréductibles dimensions politiques et, loin de réduire l’incertitude, contribue, si ce n’est à l’approfondir, du moins à la déplacer.

Les organisateurs
Mathieu Quet (CEPED, UPD-INED-IRD), Mina Kleiche-Dray (CEPED, UPD-INED-IRD), David Dumoulin (IHEAL-CREDA, Univ. Paris 3)

Pour tout renseignement, veuillez contacter mathieu.quet chez ird.fr

Un carnet de recherche est également en ligne sur lequel il est possible d’écouter les enregistrements des séances précédentes : http://cisav.hypotheses.org/

Partenaires institutionnels
Institut Francilien Recherche Innovation Société (IFRIS)
Institut de Recherche pour le Développement (IRD)
Université Paris Descartes
Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle

Lieu : CEPED

Adresse :
19 rue Jacob
75006 PARIS

<<   Rendez-Vous précédent       |       Rendez-Vous suivant   >>