Accueil > Agenda > Séminaires de l’axe 2 > Cecile Vermot et Victor Pereira da Rosa présentent leurs travaux

Séminaires de l’axe 2

Vendredi 14 novembre 2014 14:00-16:00

Cecile Vermot et Victor Pereira da Rosa présentent leurs travaux

Cécile Vermot, Docteure en Sociologie (université de Paris Descartes et
Université Autonome de Barcelone), associée au Ceped fera une présentation intitulée « La sociologie des émotions »

Résumé
Les émotions ont toujours été un objet de recherche pour les sociologues, et ce, dès la création et l’institutionnalisation de la discipline sociologique. Néanmoins, afin de se détacher de la psychologie, discipline régnante à la fin du 19e et au début du 20e siècle, et de par la conception occidentale des émotions, elles seront parfois écartées, voir oubliées des recherches en sociologie. Or, comment penser et comprendre la vie des individus en société en écartant complétement leur vie émotionnelle ? Cette présentation sera l’occasion d’aborder la sociologie des émotions qui est aujourd’hui un domaine de recherche en pleine expansion. Premièrement, je reviendrai sur la définition des émotions en sociologie (émotions primaires et émotions secondaires ;émotions et sensations ; émotions et sentiments). Par la suite, j’aborderai les auteurs classiques et actuels en sociologie afin de donner un aperçu de la prise en compte des émotions dans cette
discipline. Pour cette deuxième partie, mon ambition n’est pas d’être
exhaustif mais de donner un aperçu de ce que peut apporter la sociologie
des émotions quant à la compréhension du social. Enfin, je questionnerai
l’interprétation des émotions suite aux recueillements et à l’analyse
des données. Pour ce faire, je vais montrer comment durant ma recherche,
j’ai interprété, a posteriori, la honte chez les Argentins ayant migré à
Miami et à Barcelone entre 1999 et 2003.

*Victor Pereira da Rosa fera une présentation intitulée « Identité et hybridité ethnique : le cas des jeunes luso-canadiens »

Résumé

De nos jours, l’identité culturelle est devenue un élément primordial. On comprendra facilement qu’il s’agit d’un processus de re-appropriation et renouvellement constant. Nous rencontrons de plus en plus des personnes avec des identités hybrides. Dans des contextes différents, et dépendant des occasions, elles ont recours à un ou ’autre élément de leur « ethnicité ». C’est à dire que nous sommes en présence d’identités fluides et réinventées. Cette communication donnera un survol du concept « identité ethnique » et, par la suite, se référera au habitus de Bourdieu, à l’hybridité de Burke et aux frontières ethniques de Barth. Après cet encadrement théorique,
elle essayera de les appliquer aux deuxième et troisième générations de Canadiens d’origine portugaise.

<<   Rendez-Vous précédent       |       Rendez-Vous suivant   >>