Accueil > Agenda > Autres événements > De la mesure de la violence : le cas du Nigeria

Autres événements

Vendredi 3 décembre 2010 10:00-12:00

De la mesure de la violence : le cas du Nigeria

La conférence sera donnée par Marc-Antoine Pérouse de Montclos (IRD, Ceped)

De pair avec la montée en puissance des organisations humanitaires et de droits de l’homme, la question de la mesure de la violence fait aujourd’hui la Une de l’actualité, qu’il s’agisse de compter les victimes des affrontements au Congo (voir texte ci-joint) ou, d’une manière plus générale, de nuancer les théories des économistes de la Banque mondiale sur les "nouvelles guerres plus meurtrières". Les problèmes méthodologiques en la matière sont fort nombreux, ainsi qu’en témoignent les débats académiques des criminologues ou des spécialistes des conflits armés (SIPRI, Human Security Center). Mais les scientifiques s’accordent à reconnaître que, faute de mieux, la recension des morts violentes reste l’indicateur le plus pertinent dans ce domaine, une approche qui les distingue d’ailleurs de la focalisation des opérateurs de la sécurité sur le nombre d’attaques.

A partir du cas du Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique (150 millions d’habitants), on examinera ainsi de plus près comment peut fonctionner une base de données qui pallie l’absence de statistiques officielles pour examiner les tendances et mesurer le risque pays quant à la sécurité des biens et, surtout, des personnes. La projet repose sur la quantification et la qualification des homicides et des accidents répertoriés dans la presse. Elle répond à quatre questions fondamentales :
- La violence augmente-t-elle ou décline-t-elle ?
- Quelles en sont les principales causes ?
- Quelle est l’exposition au risque telle que mesurée par la probabilité d’être tué ?
- O๠la violence est-elle localisée : quels sont les « points chauds » et les différentiels régionaux ?

Lieu : 19 rue Jacob - Salle 12

<<   Rendez-Vous précédent       |       Rendez-Vous suivant   >>