Accueil > Agenda > Autres événements > De la transition démographique aux changements sociopolitiques en Iran (...)

Autres événements

Vendredi 1er octobre 2010 10:00-12:00

De la transition démographique aux changements sociopolitiques en Iran contemporain

La conférence intitulée "De la transition démographique aux changements sociopolitiques en Iran contemporain" sera donnée par Marie Ladier-Fouladi (CNRS - CEPED/Paris Descartes), autour de son ouvrage "Iran Un monde de paradoxes", Nantes, l’Atalante, coll. Comme un accordéon, mai 2009, 348 p., qui a reçu le Prix spécial du jury Antéios 2010.

L’un des effets immédiats de la Révolution iranienne de 1979, très tôt stigmatisée comme islamique, a été d’entraîner une focalisation des recherches universitaires comme les enquêtes journalistiques sur le chiisme, une branche jusqu’alors méconnue de l’islam, et sur le rôle et la place du clergé chiite dans l’histoire politique iranienne. Ces travaux délaissaient ainsi les principaux protagonistes de cette révolution : les Iraniens, un peuple considéré alors comme immature, islamiste et qui avait rejeté la modernité proposée par Mohammad Reza Pahlavi, pour donner naissance à un nouveau régime foncièrement religieux et antioccidental.

L’ouvrage « Iran Un monde de paradoxes » tente de tirer au clair les transformations socio-démographiques en Iran tout en réfutant les a priori fabriqués depuis la Révolution de 1979. Les changements de la société iranienne sont alors examinés dans le cadre d’une analyse sociodémographique. En effet, tout changement démographique de fond est hautement significatif en ce qu’il s’accompagne nécessairement d’une mutation globale de la société concernée. L’étude des phénomènes tels que la nuptialité ou la fécondité démontre effectivement que la société iranienne, avant d’être soumise aux injonctions du pouvoir, obéit à sa propre dynamique, révélée à la face du monde notamment depuis juin 2009. Pour autant, les mécanismes et les évolutions politiques de la République islamique ne sont pas négligés. à€ la lumière des faits et des discours de Khomeiny, la constitution de la République islamique est replacée dans son contexte historique. Sur cette toile de fond le jeu électoral en Iran est analysé dans le but de mettre à nu ce que représentent les élections, leurs impacts sur la vie politique et bien évidemment les limites de la souveraineté populaire. L’enjeu consiste à démontrer que cette révolution n’était, dans sa genèse, ni religieuse ni islamique. Le soulèvement populaire contre l’ancien régime répondait à un désir de changement radical de la société et de la politique.

Lieu : CEPED 19 rue Jacob 75006

<<   Rendez-Vous précédent       |       Rendez-Vous suivant   >>