Accueil > Agenda > Séminaires des Doctorants > Journée Doctorale des Suds

Séminaires des Doctorants

Vendredi 23 janvier 2015 09:30-17:00

Journée Doctorale des Suds

Deux types de séminaires sont organisés régulièrement par les doctorants du Ceped. Les journées doctorales des Suds

Contacts : Fred Eboko : fred.eboko chez ird.fr Manuel Etesse : manuel.etesse chez ceped.org Ludovic Joxe : ludovic.joxe chez gmail.com Anicet Kabore : anicet.kabore chez yahoo.fr Myriam de Loenzien : Myriam.de-Loenzien chez ird.fr
Marion Ravit : marion.ravit chez gmail.com Sara Tafuro : saratafuro chez hotmail.it
Le Colloque des doctorants du Ceped (CoDoCe)

Contact : codoce2013 chez (...)

Équipe organisatrice :
SCHANTZ INGUENAULT Clémence, doctorante (Université Paris Descartes-CEPED)
SCETTI Fabio, doctorant (Université Paris Descartes-CEPED)
ETESSE Manuel, doctorant (Université Paris Descartes-CEPED)
LOENZIEN Myriam de, chercheure (IRD-CEPED)

9h30 à 12h30 : Présentation de deux travaux doctoraux

1/ Présentation de TOURE Niandou , thèse sous la direction de GÉRARD Étienne.
Discutant : DIA Hamidou

La formation supérieure à l’étranger comme modalité de distinction sociale :
Heurs et malheurs d’étudiants et diplômés maliens en France et au Maroc

Depuis plus de vingt ans, au Mali, les acteurs du système éducatif – au premier rang desquels les décideurs politiques et les parents d’élèves – déplorent « une école en crise » (Diakité, 2000). Cette crise se manifeste notamment par les grèves à répétition, les années « blanches » ou invalidées et les effectifs pléthoriques de l’université de Bamako, la seule université malienne jusqu’en 2011. Dans ce contexte, la formation à l’étranger apparaît comme une nécessité, et ce, même pour suivre les mêmes formations que celles proposées sur place. Il ne s’agit plus uniquement de se former dans des disciplines ou grades universitaires qui ne sont pas proposés au Mali, comme c’était le cas durant la colonisation et pendant les trois premières décennies de l’indépendance, mais l’enjeu est davantage de se munir d’un titre universitaire valorisé sur le marché du travail malien. Dans ce cadre concurrentiel, l’accès à la mobilité internationale pour études requiert la mobilisation de ressources sociales très inégalement réparties. En effet, la réalisation du projet de mobilité académique est conditionnée à l’existence d’un ensemble de capitaux économique, social et culturel qui sont assez souvent liés. Ces capitaux, initialement inégaux, ont des impacts plus ou moins importants sur la conduite à terme du projet de promotion sociale par les études à l’étranger. Ces impacts dépendent des cadres institutionnels et légaux des pays d’accueil, en l’occurrence la France et le Maroc dans le cadre de notre étude,
Les résultats présentés dans cette communication reposent sur l’ensemble des matériaux mobilisés dans le cadre de notre thèse (entretiens semi-directifs réalisés en France, au Maroc et au Mali auprès d’étudiants, de parents d’élèves, et d’acteurs institutionnels ; données statistiques des ministères de l’éducation du Mali et de la France et de l’Agence Marocaine de Coopération Internationale ; observation participante en France et au Maroc auprès d’étudiants et de diplômés). Ils apportent des éléments de réponse à la question des inégalités sociales dans le cadre de la mobilité académique. Il s’agit de spécifier la nature des inégalités face à l’école dans le contexte malien, puis d’en comprendre les effets sur les stratégies individuelle et collective de distinction sociale par les études à l’étranger.

2/ Présentation de HORII Naoko, thèse sous la direction de CHARBIT Yves
Discutante : DESGRÉES du LOÛ Annabel

Evaluation du programme de communication pour promouvoir l’allaitement précoce
au Niger – réponse à l’inégalité socio-économique

Cette recherche a pour but d’évaluer les effets de la communication de changement comportemental pour promouvoir l’allaitement précoce au Niger. Il s’agit de savoir si les interventions du programme de communication entraînent un changement positif dans la pratique d’allaitement postpartum chez les mères socio économiquement les plus vulnérables.
La recherche s’appuie sur l’analyse secondaire de l’enquête d’évaluation menée a posteriori dans les régions de Maradi, Zinder, Tillabéry et Thaoua au Niger en 2011. L’échantillon inclut 2091 femmes âgées de 15 à 49 ans ayant au moins un enfant de moins de 24 mois. Celles-ci sont regroupées en deux catégories : celles qui sont couvertes par le programme de communication et celles qui ne sont pas exposées aux interventions. La variable dépendante (résultat) est l’allaitement précoce, défini comme l’acte de donner le sein à l’enfant dans la première heure qui suit l’accouchement. Les variables indépendantes sont les différents types d’actions de communication mises en œuvre depuis 2008. D’autres variables explicatives incluent des indicateurs sociodémographiques, économiques ainsi que les recours aux soins de santé des mères. Les tests du chi2 ont mis en évidence les déterminants de l’allaitement précoce sur l’ensemble de l’échantillon de la population. Les analyses stratifiées bivariées ainsi que la régression logistique multivariée permettent d’examiner les effets de différents types de stratégies de communication sur la pratique de l’allaitement en postpartum.
Quelques résultats d’analyse statistiques ont montré que les visites à domicile effectuées par les relais communautaires ont une influence statistiquement non significative mais positive. Elles augmentent de 15% la chance d’un allaitement précoce (IC 95% : [-11 ; 34])comparées à celles qui n’ont jamais reçu de visite. Quelle que soit la vulnérabilité socio-économique, le fait pour une mère d’être engagée dans la promotion de l’allaitement précoce auprès d’autres femmes dans le voisinage réduit de 99% son risque de retard de l’allaitement initial (IC 95% : [39 ; 185]).
Cette recherche montre que le modèle d’approche participative à base communautaire pourrait atteindre les couches des mères les plus défavorisées pour le changement comportemental de l’allaitement précoce.

12h30 : Apéritif offert par l’équipe organisatrice

14h00- 17h00 : Atelier

Thème : Partenariats et environnements institutionnels dans la recherche

KLEICHE-DRAY Mina (IRD-CEPED) historienne des sciences et des techniques, ARVANITIS Rigas(IRD-CEPED) sociologue et EBOKO Fred (IRD-CEPED) politiste viendront nous faire part de leur expérience de partenariat pendant leur parcours professionnel. Dans le cadre d’une table ronde, ils nous présenteront leur expérience de partenariat institutionnel dans les pays du Sud et nous conseilleront : quelles raisons pour engager des partenariats et avec quels partenaires ? Quels inconvénients et bénéfices sont issus de ces partenariats ? Comment les initier, les maintenir et les développer ? Quelles perspectives et quels apports pendant la thèse et l’après thèse ?

<<   Rendez-Vous précédent       |       Rendez-Vous suivant   >>