Accueil > Agenda > Séminaires des Doctorants > Journées doctorales des Suds

Séminaires des Doctorants

Vendredi 14 décembre 2012 09:00-17:00

Journées doctorales des Suds

Deux types de séminaires sont organisés régulièrement par les doctorants du Ceped. Les journées doctorales des Suds

Contacts : Fred Eboko : fred.eboko chez ird.fr Manuel Etesse : manuel.etesse chez ceped.org Ludovic Joxe : ludovic.joxe chez gmail.com Anicet Kabore : anicet.kabore chez yahoo.fr Myriam de Loenzien : Myriam.de-Loenzien chez ird.fr
Marion Ravit : marion.ravit chez gmail.com Sara Tafuro : saratafuro chez hotmail.it
Le Colloque des doctorants du Ceped (CoDoCe)

Contact : codoce2013 chez (...)

Les « journées doctorales des Suds » : est un séminaire ouvert aux doctorants de l’UMR et leur permet de présenter leur travail. Il comprend une matinée consacrée au séminaire doctoral (trois présentations avec discutant) et un après-midi occupé par un atelier doctoral (exposés consacrés à différents thèmes).

Contact :

  • Stéfanie Malausa : smalausa chez hotmail.com ;
  • Caroline Panis : caroline.panis chez ceped.org ;
  • Christophe Z Guilmoto : christophe.guilmoto chez ird.fr

9h30-12h : Séminaire doctoral : Présentations de deux doctorants avec discutants.

  • Erika Pereira De Almeida : L’immigration brésilienne au Québec
    De tradition migratoire récente, la diaspora brésilienne, dans différents pays du monde, emploie des stratégies et des mécanismes de survie en formant un spectre d’actions, allant du maintien des liens affectifs aux stratégies économiques, politiques, identitaires et culturelles. Récemment, l’immigration de Brésiliens au Québec a pris de l’importance et les principales villes d’installation sont Montréal, Sherbrooke, Gatineau et Ville de Québec. En répondant à « l’appel d’offre » assez médiatisé de la politique migratoire québécoise, cette population reste pourtant méconnue.
    Discutant : Etienne Gérard
  • Johaan Castro Reyes : Représentations des logiques de la Justice dans les pratiques pédagogiques postrévolutionnaires au Mexique : 1921-1940
    En 1921, après la fin du conflit armé de la Révolution Mexicaine, la société a du se réorganiser. L’Etat postrévolutionnaire a été obligé de réinventer ses institutions de gouvernement, parmi lesquelles la Secretaría de Educación Pública. Celle-ci se confronta à une société culturellement diverse et économiquement divisée. La pluralité ethnique de la population, le haut degré d’analphabétisme parmi la population indienne, des régions encore soulevées, etc., impliquèrent un effort titanesque pour créer un nouvel ordre social. La conscientisation des deux discours de la lutte armée (tierra y libertad et liberalismo) s’avéra nécessaire pour fédérer les classes sociales. L’école, devenant par conséquent l’instrument de l’Etat pour embrasser ces idéaux, investit dans ses pratiques pédagogiques des représentations de l’idée de la justice.
    Discutant : Bernard Schlemmer

14h-17h : Atelier doctoral : « Les clés pour réussir son terrain »

<<   Rendez-Vous précédent       |       Rendez-Vous suivant   >>