Accueil > Agenda > Séminaires des Doctorants > Journées Doctorales des Suds

Séminaires des Doctorants

Vendredi 16 mai 2014 09:30-18:00

Journées Doctorales des Suds

Deux types de séminaires sont organisés régulièrement par les doctorants du Ceped. Les journées doctorales des Suds

Contacts : Fred Eboko : fred.eboko chez ird.fr Manuel Etesse : manuel.etesse chez ceped.org Ludovic Joxe : ludovic.joxe chez gmail.com Anicet Kabore : anicet.kabore chez yahoo.fr Myriam de Loenzien : Myriam.de-Loenzien chez ird.fr
Marion Ravit : marion.ravit chez gmail.com Sara Tafuro : saratafuro chez hotmail.it
Le Colloque des doctorants du Ceped (CoDoCe)

Contact : codoce2013 chez (...)

09h30 à 12h00 : Présentation de 2 travaux doctoraux

Agency et révision des assignations « ethnicisées » et « genrées » en contexte
postcolonial : l’exemple des femmes nées en Afrique Subsaharienne dans la lutte contre le Sida en France

Présentation de Marjorie Gerbier-Aublanc, thèse sous la direction de Dolorès Pourette et d’Annabel Desgrées du Loû

Discutante : Myriam de Loenzien

Résumé :
Cette présentation porte sur le processus d’Agency des femmes nées en Afrique Subsaharienne, induit par leur engagement associatif dans la lutte contre le VIH/sida en France. Une enquête socio-ethnographique menée au sein d’associations de migrant-e-s, entre octobre 2011 et juillet 2013, a pointé le positionnement singulier des femmes en leur sein et les dynamiques de recomposition sociale qui en découlent. L’espace associatif français de lutte contre le sida apparaît en effet comme un laboratoire social et politique, au sein duquel les femmes des « minorités postcoloniales » (re)négocient les assignations « ethnicisées » et « genrées » dont elles font l’objet en France. Une analyse de la place occupée par ces dernières dans la problématique « Femmes et VIH » permet, tout d’abord, d’interroger l’homogénéité des enjeux de la maladie au féminin ainsi que le statut des femmes de l’immigration face aux « natives » françaises au sein de cet espace associatif. L’examen des trajectoires associatives, professionnelles et politiques des femmes immigrées met ensuite en lumière les perspectives inédites de réappropriation des contraintes de l’insertion professionnelle et de l’accès à l’espace public en France, paradoxalement ouvertes aux femmes de l’immigration par la lutte contre le sida.

Les entreprises privées : des locomotives dans la promotion de la santé en Côte d’Ivoire ? Une comparaison entre le VIH/Sida et l’hépatite B.

Présentation d’Anne Bekelynck, thèse sous la direction de Annabel Desgrées du Loû et de Fred Eboko.

Discutante : Véronique Duchesne

Résumé  :
En Côte d’Ivoire, les défis que présentent actuellement la lutte contre les hépatites
virales B (HBV) rappellent ceux du VIH/Sida il y a une quinzaine d’années : forte prévalence (8-10%), méconnaissance de la maladie et coûts de la prise en charge extrêmement élevés. Si certaines entreprises privées ont joué un rôle décisif dans l’accès aux traitements du VIH/sida,elles représentent encore aujourd’hui l’un des rares lieux où sont proposés des services de dépistage, de vaccination et de traitement pour le HBV. Le VIH/Sida a ouvert une « brèche » pour d’autres pathologies, en développant le marché de la santé au sein des entreprises. Or, la
faible mobilisation collective autour du HBV, tant internationale que nationale, les empêche, pour l’instant, de devenir des leviers d’appui vers un accès universel au dépistage et au traitement et les maintient dans une position de vecteur d’un système de santé à double vitesse.

12h00 à 14h00 : Apéritif offert par l’Equipe Organisatrice et Pause-Déjeuner

14h00- 17h00 : Atelier des doctorants

Thème : Les terrains et / ou sujets sensibles dans la recherche en sciences sociales.

Nous accueillerons d’abord Pénélope Larzillière, sociologue, chargée de recherche à l’IRD, qui viendra partager avec nous son expérience en Palestine, et les questions épistémologiques que pose la recherche en terrains « minés ». Elle élargira sa présentation en nous parlant de son expérience auprès des militants en Palestine mais aussi en Jordanie, car le changement de contexte (dans l’un situation de conflit, dans l’autre régime autoritaire) fait émerger des difficultés différentes.

En deuxième partie nous écouterons Doris Bonnet, anthropologue, directrice de recherche à l’IRD, qui interrogera le milieu hospitalier comme un "terrain sensible" à travers le retour sur deux expériences. L’une dans une consultation de pédiatrie génétique à Paris à l’occasion d’une recherche sur la drépanocytose auprès de familles migrantes originaires d’Afrique subsaharienne. L’autre dans une clinique privée au Cameroun dans le contexte d’une recherche sur l’assistance médicale à la procréation auprès de familles de classes moyennes.

Equipe organisatrice de la journée
Tom Briaud, doctorant
Fabio Scetti, doctorant
Clémence Schantz Inguenault, doctorante
Myriam de Loenzien, chercheure
Sébastien Boulay, enseignant chercheur

Lieu : salle 11

Adresse :
Ceped
19 rue Jacob
75006 PARIS

<<   Rendez-Vous précédent       |       Rendez-Vous suivant   >>