Accueil > Agenda > Autres événements > « Perspectives sociolinguistiques pour une éducation durable »

Autres événements

Jeudi 22 octobre 2015 09:30-18:30

« Perspectives sociolinguistiques pour une éducation durable »

Organisatrices :

  • DEPREZ Christine (Université Paris Descartes, Ceped)
  • MICK Carola (Université Paris Descartes, Ceped)
  • Auzanneau, Michelle (Nouvelle Sorbonne, Clesthia)

Organisateur – cadre institutionnel : Ceped, Université Paris Descartes/IRD
Clesthia, Nouvelle Sorbonne
Financé par la Direction de la Recherche

Résumé :
La réflexion sur les questions éducatives se trouve aux fondements de la recherche en sociolinguistique. La pluralité et la variabilité des pratiques langagières, la production et la reproduction de l’ordre inégal des langues et des variétés et leur lien avec des questions d’ordre éducatif et politique sont des directions traditionnellement exploitées dans ce domaine.
L’usage du concept de « durabilité » en sociolinguistique invite à reconsidérer ces questions en adoptant une vision holistique comme le suggère sa définition par les Nations-Unies. Depuis le Rapport Brundtland de 1978, ce concept permet, en effet, d’envisager des alternatives de développement tenant compte de la solidarité entre espaces, époques, cultures et sociétés et en accordant une attention particulière à l’environnement au sens large.
Quel rôle, les langues jouent-elles, peuvent-elles et doivent-elles jouer dans ce débat concernant les questions éducatives ? Quel serait l’apport de la sociolinguistique pour le développement dynamique d’une « éducation durable » ?
Ces questions seront traitées au cours de cette journée d’étude. Les travaux présentés traiteront de la relation entre pratiques et apprentissages verbaux ou non verbaux au sein d’espaces pluriels quotidiens. En tenant compte des réalités institutionnelles, politiques, culturelles, sociales et environnementales ils discutent des objectifs éducatifs visés, des résultats attendus ou obtenus ainsi que des conditions d’apprentissage changeantes. Ils mettront l’accent sur les pratiques des acteurs des apprentissages - les enfants, les parents, les enseignants - sur leurs trajectoires, leurs réseaux et leurs manières d’apprendre ou de transmettre.
Trois questions principales seront au centre des réflexions :
I) Comment les répertoires se construisent-ils dans les différents espaces de la socialisation, à l’école et en dehors, évoluant avec le contexte écologique conçu à la fois sur un plan local et sur un plan global ?
II) Comment les interactions éducatives participent-elles à reproduire l’ordre inégal des langues et des variétés langagières ainsi que des locuteurs, et qu’est-ce qui contribue à la transformation de ces structures sociales ?
III) Comment peut-on redéfinir, en accordant de l’importance à l’expérience vécue par les acteurs, non seulement les apprentissages qui reposent sur le langagier mais aussi l’école en tant qu’espace éducatif ?
Considérant que la question des apprentissages varie en fonction des situations sociolinguistiques, nous nous appuierons sur les résultats de recherches menées en Afrique, en Amérique Latine et en Europe.
Les chercheurs interrogeront ainsi la manière dont les acteurs de l’éducation – formelle et non-formelle – se positionnent face aux inégalités sociales en s’intéressant à la place et au rôle donnés à des formes linguistiques non standard. En adoptant un point de vue réflexif sur leur propre pratique, ils s’intéresseront à la dimension pédagogico-didactique d’une pratique éducative durable dans le domaine des apprentissages langagiers.

Lieu : Université Paris Descartes

Adresse :
Bâtiment principal, salle R229 (« salle des conférences »)
45, rue des Saint Pères
75006 Paris

<<   Rendez-Vous précédent       |       Rendez-Vous suivant   >>