Accueil > Projets de Recherche > Axe1 - Santé et Genre > TEMPRANO Social • Conséquences sociales et comportementales d’une mise sous (...)

Axe1 - Santé et Genre

TEMPRANO Social • Conséquences sociales et comportementales d’une mise sous traitement ARV très précoce des patients VIH dans l’essai Temprano, Côte d’Ivoire

Responsables scientifiques

  • DESGRÉES du LOÛ Annabel Investigatrice principale (CEPED)
  • FASSASSI Raimi (ENSEA, Côte d’Ivoire)
  • DANEL Christine (PAC CI, Côte d’Ivoire)
  • LERT France (INSERM, CESP, Paris)

Partenariat

Membres du CEPED participant au projet

Financement

Résumé

Plusieurs arguments convergents actuellement pour conduire à recommander de mettre sous traitement ARV les personnes infectées par le VIH très tôt dans l’infection, d’une part, pour leur propre santé, d’autre part, dans une optique de prévention de la transmission du VIH. Les enjeux d’une telle généralisation sont multiples et au centre d’une intense réflexion au niveau international. Se pose en particulier la question des conséquences sociales d’une mise sous traitement très précoce : initier le traitement dès le diagnostic implique de traiter des individus qui n’en ressentent pas médicalement le besoin, et qui ne se perçoivent pas et ne sont pas perçus par leur entourage comme « malades ». Cela va-t-il avoir des répercussions sur leur vie sociale, sur leur vie familiale ? Ces personnes infectées, non malades mais qui suivent un traitement astreignant, vont-elles en parler à leur entourage ou au contraire garder le secret sur leur infection le plus longtemps possible ? Le fait d’être sous traitement va-t-il les exposer à des discriminations supplémentaires ou au contraire induire la solidarité de l’entourage ? Cette mise sous traitement très précoce aura-t-elle des répercussions dans leur vie sexuelle, dans leur vie conjugale ?
Des recherches sont aujourd’hui nécessaires pour évaluer la pertinence et l’efficacité d’une telle démarche de mise sous traitement précoce. Le projet TEMPRANO SOCIAL s’appuie sur un dispositif de recherche existant, l’essai clinique randomisé TEMPRANO réalisé en Côte d’Ivoire, pour caractériser le retentissement d’un traitement précoce dans toutes les dimensions de la vie sociale. Au sein de cet essai clinique, il s’agit de comparer les effets dans la sphère sociale, familiale et conjugale d’un traitement antirétroviral (ARV) très précoce (à partir de 800 CD4/mm3) par rapport à une mise sous traitement selon les recommandations de l’OMS (350 CD4/mm3).
Ce projet associe ainsi l’équipe PAC-CI, qui conduit l’essai clinique TEMPRANO, et des équipes de sciences sociales de la santé en France (CEPED, INSERM CESP) et en Côte d’Ivoire (ENSEA).

Mots-Clés

VIH/sida, Cote d’Ivoire, traitements précoces

Zone géographique

Cote d’Ivoire, Abidjan.

Calendrier

2011-2014.

Contact

annabel.desgrees chez ird.fr