> Projets de Recherche > Axe 3 - Education et savoirs au Sud

ESSA- Essor de la scolarisation au secondaire en Afrique subsaharienne : une étude comparative des politiques éducatives et des inégalités de parcours dans cinq pays (Burkina Faso, Madagascar, Ouganda, Sénégal, Tanzanie)

Responsables scientifiques

Partenariats

Partenariat avec convention

Partenariat sans convention

  • Faculté des sciences et techniques de l’éducation et de la formation, Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal)
  • Institute of Statistics and Planning, Université de Makerere, Ouganda
  • Université Catholique de Madagascar

Membres du CEPED participant au projet

Membres extérieurs au CEPED participant au projet

  • DIOP Sarr Amadou, Faculté des sciences et techniques de l’éducation et de la formation, Université Cheikh Anta Diop de Dakar
  • KAKUBA Christian, Institute of Statistics and Planning, Makerere University, Ouganda
  • ANDRIAMARO Frédérique, Université Catholique de Madagascar
  • WAYACK-PAMBE Madeleine, ISSP – Institut Supérieur des Sciences de la Population, Université Ouaga 1 Pr Joseph Ki-Zerbo
  • KOBIANE Jean-François, ISSP – Institut Supérieur des Sciences de la Population, Université Ouaga 1 Pr Joseph Ki-Zerbo

Financement

  • UNIVERSITE SORBONNE PARIS CITE (USPC)
  • AFD

Résumé

Les progrès de la scolarisation au cycle primaire sont caractéristiques des transformations récentes des systèmes éducatifs africains. Il en résulte une pression continue sur l’enseignement secondaire depuis une quinzaine d’années, amenant les acteurs des politiques éducatives à s’intéresser à ce niveau d’enseignement. Porté par une équipe pluridisciplinaire et bénéficiant d’une expérience plurielle de l’Afrique, le projet ESSA étudie le développement de l’éducation secondaire dans cinq pays d’Afrique subsaharienne. Il rompt avec les analyses de l’efficacité et de la rentabilité des systèmes, en les confrontant aux attentes et aux pratiques éducatives des familles. Ce projet comparatif permet de repérer les permanences dues à l’enchâssement des politiques publiques nationales d’éducation dans les programmes internationaux de développement mais aussi les différences selon les pays : dans la mise en œuvre de ces politiques éducatives, dans leur acceptation par les populations et leurs répercussions sur le développement local. Le projet permet également de renouveler le questionnement sur les inégalités (sociales, territoriales et de genre) en abordant ces dynamiques éducatives selon trois entrées : l’accès des élèves au secondaire (public et privé) ; le parcours scolaire – en examinant le rôle des internats dans la production ou la réduction de ces inégalités – et le devenir scolaire et professionnel des sortants, ainsi qu’en interrogeant le rôle de la privatisation de l’éducation. Enfin le projet ESSA permet également d’étudier le rôle des internats dans la transformation et l’amplification des inégalités. La méthode envisagée pour atteindre ces objectifs repose sur l’articulation entre outils quantitatifs (analyses spécifiques des sources de données existantes –données scolaires, recensements et enquêtes–, enquête sur les internats) et qualitatifs par le biais d’entretiens.

Mots-Clés :

Enseignement secondaire, Afrique subsaharienne, Politiques publiques, Inégalités, offre scolaire.

Terrains de recherche :

Burkina-Faso, Madagascar, Sénégal, Ouganda, Tanzanie.

Calendrier

Juin 2015 à mai 2018

Contact

marc.pilon chez ird.fr