> Projets de Recherche > Axe 3 - Education et savoirs au Sud

MEPPA • Mondialisation et écologisation des pratiques paysannes : Vers une reconfiguration des savoirs sur la nature ?

Axe 3 - Axe 3 - Éducation et Savoirs au Sud

Responsables scientifiques

Partenariats

Partenariats avec convention :

( convention de recherche & financement IRD/UNAM )

Membres du CEPED participant au projet
-* Rodrigo Castañeda Valle(doctorant)

Membres extérieurs au CEPED participant au projet

  • Rebeca de Gortaria Rabiela (IIS-UNAM, Mexique)
  • Maria José Santos (IIS-UNAM, Mexique)
  • Susana Carolina Guzman Rosas (Instituto Tecnológico de la Laguna, Tecnológico Nacional de México (TecNM), Mexique).

Financement

  • 2015-2017 : PROGRAMA DE APOYO A PROYECTOS DE INVESTIGACIÓN E INNOVACIÓN TECNOLÓGICA PAPIIT Clave : IN301915
  • IRD
  • UNAM

Résumé

L’objectif de ce programme est d’analyser les rapports entre l’émergence de nouveaux acteurs et la recomposition des savoirs dans un contexte de nouveaux enjeux et de nouveaux défis pour l’agriculture paysanne au Mexique depuis les années 1980.

Contexte et problème
Au Mexique, la valorisation des savoirs autochtones et paysans (Accords de San Andrés, 1994 ; Réforme de la constitution mexicaine et nouveau Plan de Développement Durable en 2000) s’inscrit aussi dans l’émergence de nouveaux acteurs - associations civiles (ONG/OSC), prestadores de servicios profesionales (PSP) (« vulgarisateurs agricoles privés »), certificateurs, fondations privées, mouvements de défenses paysannes, mouvements de défense identitaire « indigenas y afrodescendientes » . Ces acteurs se sont en effet engagés auprès de ces petits agriculteurs dans des projets de développement rural proposant et/ou appuyant un (des ?) modèle(s) de développement agricole alternatifs. Ils parlent et agissent de plus en plus au nom de la récupération de savoirs techniques ancestraux pour un usage durable et équitable des éléments naturels destinés à l’alimentation. De multiples et divers lieux de savoirs (C. Jacob, ‎ 2007), dispositifs (normes et réseaux) et agencements d’acteurs (G. Deleuze, 1989) émergent ; ce qui interroge les modalités de la recomposition des savoirs sur l’usage de la nature liés aux pratiques paysannes en contexte situé. En effet ces modalités consistent en un jeu continu de circulation, de mise en relation et de traduction à travers des confrontations et des échanges de savoirs. Elles entrainent des processus d’hybridation (S. Hall, 2015 ; H. Bahba, 1994) aboutissant à la construction de nouvelles normes et de réseaux d’acteurs divers et multiples agissant à différentes échelles. Et les produits qui résultent sont à priori imprévisibles.

Proposition et études de cas :
On s’intéresse ici en particulier à la méthode de Campesino a Campesino qui est devenue le modèle par lequel interviennent ces acteurs pour faire dialoguer et hybrider savoirs scientifiques et techniques et savoirs autochtones et paysans. Elle est aujourd’hui en effet à la base de plusieurs programmes de développement alternatif dans les états de Oaxaca, Puebla et de Mexico. A travers la réappropriation de cette méthode on analysera les dynamiques en jeu à la fois dans les pratiques et dans les imaginaires collectifs des acteurs en présence à partir de plusieurs études de cas illustratifs sur trois niveaux d’analyse :
1. Les processus de reconnaissance et de légitimation du gouvernement mexicain des « savoirs autochtones et paysans » dans leur capacité à résoudre la question de la « sécurité alimentaire et nutritionnelle » et « la protection de l’environnement ».
2. L’identification et la caractérisation des nouveaux acteurs qui valorisent ces savoirs et ce à travers leurs discours et leurs trajectoires.
3. La mise en relation des familles autochtones et paysannes, des nouveaux acteurs et des lieux de savoirs qui en résultent : situer les rencontres et les interactions dans l’espace géographique et dans les dynamiques historiques pour saisir les lieux de savoirs en construction.

La méthodologie s’appuie sur les compétences complémentaires des chercheurs impliqués (historienne, sociologue et anthropologues), articulant études sociales des sciences, histoire des savoirs, critiques radicales de la modernité à partir un travail de terrain basé à la fois sur des enquêtes historiques et sociologiques qualitatives et des observations participatives sur un échantillon d’études de cas à portée générale.

H. K. Bhabha (1994), Location of Culture Routledge : New York/london, 1994
G. Deleuze, (1989), Qu’est-ce qu’un dispositif ? in Michel Foucault philosophe. Rencontre internationale. Paris, 9, 10, 11 janvier 1988, Paris, Seuil, pp. 185-195.
S. Hall (2015) Creolité and the Process of Creolization. In Tate S.A. and Gutiérrez Rodríguez, E., Creolizing Europe. Legacies and Transformations Liverpool : Liverpool University Press , pp.12-25
C. Jacob, Les lieux de savoirs, Lieux de savoir : Espaces et Communautés, t. 1, Paris, Albin Michel,‎ 2007, 1282 p

Mots clés

Pratiques paysannes, dialogue des savoirs, hybridation, Mondialisation, écologisation.

Terrains de recherche

Mexique

Calendrier

Début du programme : 2015 - Fin du programme : 2019

Contact

Email : mina.kleiche chez ird.fr

Résultats et valorisation : agregar publicacions, ponencias dentro el marco de congresos, conferencias internacionales, seminarios, etc.

Publications :

  • Kleiche-Dray, M. (dir.) (2018). Dossier Thématique in Revue Autrepart impression en cours.
  • Kleiche-Dray, M. (dir.) (2018), Mise en situation des savoirs autochtones et développement durable. In Savoirs autochtones et développement Dossier thématique in Revue Autrepart impression en cours.

Communication à colloques internationaux :

  • Kleiche-Dray, M. et Jaumouillé Alexandra (2017), Asociaciones Civiles, alimentación durable y diálogo de saber : estudio de caso de Puente a la Salud Comunitaria en Oaxaca, Mexico. In LASA, Lima, 2018.

Thèse de doctorat en cours :

  • 2014-2019, co-encadrement de la thèse doctorale Entre transfert technologique et relocalisation des savoirs : Quelle place pour les savoirs autochtones dans le développement rural au Mexique ? de Rodrigo Castañeda Valle (dir. E.Gérard), Ecole doctorale SHS ED180 Université Paris V Descartes (USPC).

Mémoires de Master soutenus et en cours :

  • Riveau L. (2018) Enjeux du microcredit et développement social. Expertise libre à Zimatlan, Oaxaca. M1"Expertise en Population et Développement" - Université Paris Descartes), dir. M. Kleiche-Dray et co-encadrement Angel Ruiz Vasquez (Centeotl, Mexique)
  • Roussel, M. (2017) La culture de l’amarante dans le système agraire de la Vallée d’Etla à Oaxaca. M2 Recherche AgroParisTech, dir. Cochet H. et Kleiche-Dray M., soutenu septembre 2017
  • Conhye, M. (2017) L’impact des dynamiques économiques, politiques et sociales externes sur l’évolution des savoirs locaux autour de l’agriculture et de leurs dynamiques de transmission dans la Province d’Andahuaylas au Pérou. M2 "Expertise en Population et Développement" - Université Paris Descartes), dir. M. 
  • Kleiche-Dray et C. Mick, co-encadrement Mujica, L. (INTE, PUC, Lima), soutenu en juin 2017.
  • Jaumouillé, A. (2016), Associations civiles, agriculture familiale et sécurité alimentaire au Mexique. M2 "Expertise en Population et Développement" - Université Paris Descartes), dir. M. Kleiche-Dray et co-encadrement R. De Gortari Rabiela (IIS-UNAM), juin 2016.