Accueil > Projets de Recherche > Axe 2 - Migration, pouvoir, développement > Les migrations des Haalpulaaren aux Etats-Unis. Transnationalisation du (...)

Axe 2 - Migration, pouvoir, développement

Les migrations des Haalpulaaren aux Etats-Unis. Transnationalisation du politique, pouvoirs et hiérarchies sociales en situation migratoire

Responsable scientifique

Partenariat

Membres du CEPED participant au projet

Financement

Résumé

Les migrations des Haalpulaaren aux Etats-Unis. Transnationalisation du politique, pouvoirs et hiérarchies sociales en situation migratoire

Si les migrations des Haalpulaaren en Afrique et en Europe ont fait l’objet de plusieurs recherches approfondies, en revanche, celles concernant les Etats-Unis ont peu attiré l’attention des chercheurs. Ce constat peut s’expliquer par le caractère récent de ces migrations qui correspondent aux nouvelles destinations choisies au milieu des années 1980 par les migrants, suite aux crises et au durcissement des conditions d’entrée dans les pays traditionnels d’accueil (Gabon, Côte d’Ivoire, France notamment). Mais il renvoie également à une tendance lourde des recherches qui abordent l’étude des migrations haalpulaar aux Etats-Unis dans le cadre plus général des migrations sénégalaises, lesquelles restent très largement appréhendées à travers l’exemple des Wolofs.
Par ailleurs, les recherches disponibles sont marquées par une double polarisation. La première se concentre sur le fait confrérique (mouridisme en particulier) et le rôle joué par la religion dans la migration transnationale des Sénégalais. La deuxième porte sur la situation des vendeurs de rue ou colporteurs, incarnés par les célèbres modou-modou mourides.
C’est en complément et en contrepoint de ces tendances lourdes des recherches que ce projet vise à rendre compte de la diversité des profils des migrants et de l’hétérogénéité des parcours migratoires, en privilégiant deux thèmes de recherche complémentaires, ayant peu retenu l’attention : l’étude de la transnationalisation du politique et celle des hiérarchies sociales en situation migratoire.
Dans cette perspective, trois axes de recherche sont privilégiés :
- Le premier s’intéresse aux expériences vécues de l’exil, à partir du cas des réfugiés mauritaniens ayant bénéficié via le HCR de la procédure de « réinstallation » aux Etats-Unis. Cette étude, qui s’appuie sur le recueil de parcours de vie, entre en résonance avec les recherches menées au Ceped sur la mise en récit des migrations par les intéressés eux mêmes.
- Le deuxième porte sur la manière dont se structure un mouvement politique à l’étranger. L’exemple des Forces de Libération Africaine de Mauritanie (FLAM) conduira à s’interroger sur les modalités d’émergence d’un collectif politique. Il s’agira, en particulier, de mettre l’accent sur les compétences, les circulations de normes et de valeurs, ainsi que sur les capacités d’entreprendre — au sens politique — des migrants.
- Enfin, le troisème axe vise à étudier comment les « hiérarchies voyagent ». L’objectif est à la fois de voir en quoi la mobilité est inscrite dans des réseaux sociaux et des relations de pouvoir, et de comprendre comment les catégories sociales sont l’objet de renégociations et se reproduisent sous des formes nouvelles du fait des changements liés à la migration et au contexte de la société américaine. Loin de réduire les rapports entre groupes statutaires à leur simple dimension conflictuelle, il s’agit de s’interroger sur le sens et les valeurs d’un ordre hiérarchique en situation migratoire, en ayant également pour préoccupation d’analyser les effets des renégociations sociales en cours sur les villages de la vallée du fleuve Sénégal.

Mots-clés

Migrations, hiérarchies sociales, transnationalisation du politique, exil, identités, diaspora.

Zone géographique

Etats-Unis (New York), Mauritanie (Gorgol), Sénégal, France.

Calendrier

2013-2018

Contact
email :olivier.leservoisier chez ceped.org

Résultats et valorisation

Journée d’étude

LESERVOISIER Olivier, 2014, « Mobilisation et initiatives des migrants haalpulaaren face aux enjeux de l’accaparement des terres dans la vallée du fleuve Sénégal (Mauritanie, Sénégal) », Journée d’étude internationale : « Pouvoirs locaux et richesse du territoire », organisée par Michèle Leclerc-Olive, IRIS, FMSH, Département du Pas de Calais, Paris FMSH, 2 juin 2014.

Publications