Accueil > Projets de Recherche > Axe 2 - Migration, pouvoir, développement > Médiations socioculturelles et développement durable au Pérou

Axe 2 - Migration, pouvoir, développement

Médiations socioculturelles et développement durable au Pérou

Négociations impliquant institutions, communautés et entreprises inter-/nationales dans le cadre de la loi sur la consultation préalable

Axe de recherche : Axe 2 - Migration, Pouvoir, Développement

Responsables scientifiques

  • MICK Carola (CEPED)
  • GARATEA GRAU Carlos (Pontificia Universidad Católica del Perú)

Partenariat

Résumé

Le présent projet de recherche de socio-anthropologie linguistique s’intéresse aux négociations entre institutions, communautés et entreprises dans le cadre de la loi péruvienne sur la consultation préalable des peuples indigènes ou originaires , en particulier dans le cas des entreprises d’exploitation minière au Pérou.
Il envisage l’étude des formes langagières, conversationnelles et discursives mobilisées dans les interactions concrètes menées par les communautés « indigènes et originaires », les entreprises, les acteurs institutionnels péruviens et internationaux (institutions gouvernementales nationales, OIT, Nations Unies) ainsi que des acteurs civils (notamment les organisations non-gouvernementales inter-/nationales, mais aussi des individus au sein de leur vie quotidienne, en famille, au travail). Afin de comprendre l’articulation, la négociation et la transformation des ressources symboliques et matérielles dans ces conflits, ainsi que la renégociation de l’accès à celles-ci, le projet se concentre sur trois dimensions :

1. La négociation d’une compétence communicative (Hymes 1972a) légitime (Bourdieu 1982) dans les interactions observées. Il s’agit d’analyser la construction sociale des inégalités et de ce qui compte comme développement durable (Escobar 1995) depuis une perspective sociolinguistique et interactionnelle.

2. La circulation des savoirs entre des acteurs et réalités situés idéologiquement au « centre » et à la « périphérie ». Le projet déploie des outils d’analyse du discours afin de mettre au jour les conditions et possibilités de production de formes de savoirs dialectiques et « hybrides » dans le cadre des négociations observées.

3. Les acteurs intervenant dans les négociations : il s’agit d’analyser les instances énonciatives construites dans les interactions afin de reconstruire les différentes subjectivités intervenant dans et émergeant lors des processus de négociations.

Le projet part de l’hypothèse que les processus participatifs particuliers promus par les lois faisant suite au dispositif de la convention 196 de l’OIT changent les rapports entre « Nord » et « Sud », ou « centre » et « périphérie » de manière générale, en renégociant ce qui compte comme « compétence légitime », l’accès aux ressources ainsi que les positions de pouvoir. Il démontrera le rôle de chaque acteur dans les négociations et ses possibilités de participer effectivement à la re-négociation de la réalité sociale.

Mots-Clés
Pérou, loi sur la consultation préalable, médiations socioculturelles.

Zone géographique
Pérou.

Calendrier
Début 1er février 2016.

Contact
Carola.mick chez ceped.org