Accueil > Projets de Recherche > Axe 2 - Migration, pouvoir, développement > MINWEB « Minorités, identités numériques et circulation des messages politiques (...)

Axe 2 - Migration, pouvoir, développement

MINWEB « Minorités, identités numériques et circulation des messages politiques sur le web dans le Sahara »

Responsables scientifiques

Lafay Marina (CEPED)

Partenariat

Membres du CEPED participant au projet

Membres extérieurs au CEPED participant au projet

Financement

  • Ville de Paris (programme Emergence)

Résumé

S’il est aujourd’hui bien développé au Nord, le thème de l’identité numérique (Georges 2009) et des productions dialogiques via le web reste un sujet sous investi dans d’autres continents. Pourtant les récents événements du Printemps arabe ont avivé des interrogations sur les enjeux de l’usage des NTIC dans les conflits politiques sur la diffusion de l’information (Gonzalez-Quijano, 2012). L’approche communicationnelle et l’approche anthropologique bénéficient chacune de connaissances et d’outils pour aborder ce thème, l’une sur le processus de communication et les interactions médiées par internet, l’autre, sur la façon dont les individus et les groupes, se représentent, s’approprient et mobilisent l’outil web dans leurs projets politiques (Keck, Sikkink 1998 ; Tarrow 2005). Dans ce contexte, le projet pluridisciplinaire Minweb propose d’interroger la production, la circulation et la réception des messages politiques sur le web (YouTube, Facebook, Twitter, site officiels de ces mouvements de libération, site de journaux nationaux en ligne…), dans le cadre de deux conflits actuels dans l’Ouest saharien où les protagonistes recourent abondamment au web pour diffuser leurs messages politiques, faire la promotion de leur spécificité culturelle dans leur quête de reconnaissance régionale et surtout internationale d’une souveraineté territoriale. Le premier cas d’étude est celui du conflit du Sahara Occidental. Des récits et poèmes circulent (via YouTube et Facebook, via également les téléphones portables) afin de combattre le projet d’intégration marocain et d’encourager les Sahraouis à poursuivre la lutte indépendantiste. Le second cas d’étude est celui de la crise politique qui secoue actuellement le Nord Mali. Le MNLA (Mouvement national de libération de l’Azawad) tout comme les mouvements « islamistes » (Al-Qaida, Mujao et Ansar ed-Dine) en compétition dans le contrôle de ce vaste territoire saharien utilisent internet pour diffuser leurs messages politiques et identitaires largement destinés à la communauté internationale.

Mots-Clés

Cyberactivisme, minorités, Sahara

Zone géographique

Mali, Sahara occidental, Algérie, Maroc, Mauritanie

Calendrier

2013-2016

Contact

email : marina.lafay chez ceped.org

Résultats et valorisation

Publications