> Projets de Recherche > Axe 2 - Migration, pouvoir, développement

Mobilités académiques et politiques publiques

Responsables scientifiques

Partenariats

Partenariat avec convention

  • Institut national d’études démographiques (INED, France)

Partenariat sans convention

  • Agencia estatal consejo superior de investigaciones cientificas (CSIC, Espagne)
  • University of Sussex (UOS, UK)
  • Universidad Complutense de Madrid (UCM, Espagne)
  • Universidad Nacional De Educacion a distancia (UNED, Espagne)
  • Centro de estudios de poblacion (CENEP, Argentine)
  • Universitatea din Bucuresti (UB, Roumanie)
  • Ptouhkha Institute for Demography and Social Studies (Ukraine)
  • International training centre, International labour organization (ITC-ILO, Italie)

Membres du CEPED participant au projet :

Membres extérieurs au CEPED participants au projet :

  • Sorana TOMA, Enseignante-Chercheuse, (ENSAE, France)
  • Amparo Gonzales, chercheuse (CSIC, Espagne)
  • Antonina Levatino, post-doctorante (INED, France)

Financement

Résumé

Ce projet vise à analyser les facteurs qui structurent les mobilités internationales étudiantes et scientifiques vers l’Europe ainsi que les effets de ces mobilités. Les principaux objectifs du projet sont les suivants :
-  Analyser les parcours de mobilité des étudiants et des scientifiques étrangers en France, en Espagne et au Royaume-Uni
-  Analyser les déterminants des mobilités internationales étudiantes et scientifiques notamment le rôle spécifique des politiques migratoires concernant les étudiants et les scientifiques et des programmes de mobilité étudiante et scientifique (dispositifs académiques de coopération bilatéraux et internationaux (programmes d’échanges, de formation en commun, octroi de bourses, etc.)
-  Analyser les effets de ces mobilités, notamment en termes de pratique scientifique (à travers des questions spécifiques relatives aux conditions de la pratique de la recherche scientifique telles que l’insertion dans des réseaux internationaux, le type de publication, les financements obtenus et les thématiques de recherche)
Ce projet se base d’une part sur la collecte et l’analyse des données administratives existantes en France, en Espagne et au Royaume-Uni et sur une enquête web qui sera menée en 2016 auprès d’étudiants de master et de doctorat et de scientifiques étrangers en France, en Espagne et au Royaume-Uni. Ce projet s’insère dans le cadre du projet européen Temporary vs Permanent migration (TEMPER) dirigé par Amparo Gonzales.

Mots-Clés

Migration internationale, Mobilité étudiante et académique, Division internationale du travail scientifique

Terrains de recherche

France, Espagne, Royaume-Uni

Calendrier

2014-2018

Contact
lama.kabbanji chez ird.fr
http://temperproject.eu/

Résultats et valorisation

  • 12 avril 2018 : Journée d’études MIM/MobElites « Rôle des politiques migratoires et d’enseignement supérieur dans la mobilité académique internationale », co-organisée par Lama KABBANJI et Sorana TOMA à l’INED.
  • Présentation d’une communication intitulée « Managing academic mobilities to the EU : a comparison between France, Spain and the UK”, Lama Kabbanji, Mélanie Jolivet et Tatiana Eremenko, à la conférence « Researchers crossing borders » organisée à Lisbonne, 10-11 septembre 2015.
  • Organisation d’un panel intitulé « Dynamiques et reconfigurations des mobilités internationales étudiantes et scientifiques », dans le cadre du Colloque Mobilité(s) de l’Association canadienne des sociologues et anthropologues de langue française, Université d’Ottawa, 14 au 17 octobre 2014, Canada.

Publications

  • Levatino A., Eremenko T., Molinero-Gerbeau Y., Consterdine E., KABBANJI L., Gonzalez-Ferrer A., Jolivet-Guetta M. et Beauchemin C. (2018). « Opening or closing borders to international students ? Evidence from France, Spain and the UK ». Globalisation, Societies and Education, (A paraître).
  • Kabbanji, Lama, Antonina Levatino, and Fofo Ametepe. 2013. “Migrations Internationales Étudiantes Ghanéennes et Sénégalaises  : Caractéristiques et Déterminants.” Cahiers Québécois de Démographie 42 (2) : 303-333. doi:10.7202/1020611ar.