Accueil > Projets de Recherche > Projets transversaux > ValDémo - De la valorisation des données démographiques existantes au (...)

Projets transversaux

ValDémo - De la valorisation des données démographiques existantes au questionnement sur leur usage

Responsable scientifique

Partenariat

Marc-Antoine PÉROUSE DE MONTCLOS (Université de Paris 8)

Membres du CEPED participant au projet

Résumé

Ce projet transversal s’inscrit dans le prolongement du groupe de travail international « Valorisation des données démographiques nationales » (ValDemo), de l’ex-Bureau d’Appui à la Recherche de l’UMR CEPED, qui avait pour objectif « de développer l’accès et l’utilisation des enquêtes démographiques nationales et des recensements de la population dans les pays du Sud ». Capitalisant l’expérience acquise au CEPED dans ce domaine, ValDemo s’appuie notamment sur la « Déclaration de Québec de 2007 » concernant la sauvegarde et la mise en valeur des recensements africains, pour faciliter l’accès aux données et documents des « recensements et des enquêtes nationales et en inciter l’utilisation dans une perspective comparative ». Après avoir mené des activités en matière de sauvegarde des données (projet IREDA « Inventaire des recensements et enquêtes démographiques nationales en Afrique » www.ceped.org/ireda/), ce projet transversal entend privilégier les deux orientations suivantes :

L’analyse secondaire des recensements de la population et des enquêtes biographiques

Alors que l’accès aux bases des données censitaires des pays du Sud se développe avec, pour certains pays, l’accès à plusieurs recensements, il convient d’en tirer parti scientifiquement, pour les thématiques qui intéressent les quatre axes de l’UMR, et notamment en valorisant au mieux leur avantage comparatif (par rapport aux enquêtes), à savoir leur exhaustivité. Les recensements présentent par cela un fort potentiel pour l’analyse spatiale et les représentations cartographiques.
Au cours des deux dernières décennies, une dizaine d’enquêtes biographiques ont été réalisées en Afrique, qui ont toutes en commun le recueil des biographies (résidentielles, d’activités économiques, matrimoniales, génésiques, scolaires). Demeurant elles aussi largement sous-exploitées, elles peuvent donner lieu à des analyses secondaires en rapport avec de nouvelles thématiques. Est notamment envisagée celle des migrations dans l’enfance, de ses liens avec la scolarisation et le travail des enfants. Constituer une base de données des enquêtes biographiques sera une première étape.
Outre les études menées par les membres de l’UMR, la valorisation scientifique de toutes ces analyses secondaires sera recherchée via la réalisation de mémoires de master et de thèses, et des accueils de partenaires.

De l’usage social et politique des données démographiques

Il s’agit ici de promouvoir des espaces de réflexion et de dialogue interdisciplinaire (au sein de l’UMR et ouverts à l’extérieur) sur la façon dont les données démographiques dans les pays en développement sont utilisées par les décideurs, les investisseurs, les médias et les humanitaires, et sont traitées dans les débats publics. On s’intéressera notamment aux enjeux politiques et financiers dans un contexte marqué par le poids croissant de la mesure, des indicateurs tirés des données démographiques. En relation avec ces questions, on s’interrogera également sur la place de la démographie en France par rapport à aux pays anglo-saxons où, par exemple, les articulations entre la démographie et les études stratégiques et militaires sont nettement formalisées.

Mots-Clés

Recensement de population, enquête démographique, enquête biographique, base de données.

Zone géographique

Afrique

Calendrier

Projet en cours