Accueil > Annonces scientifiques > Appels à contribution > Appel à contributions de la revue des migrations forcées : La République (...)

Appels à contribution

Appel à contributions de la revue des migrations forcées : La République démocratique du Congo / Les Grands Lacs

lundi 17 mai 2010

Date limite de soumission des articles : 31 mai 2010


Extrait de la présentation en ligne :

"Chaque numéro de FMR est consacré à un thème central, mais environ un tiers de chaque numéro est réservé à des articles « hors thème ». Nous encourageons nos lecteurs à nous transmettre leurs contributions écrites sur tout aspect de la migration forcée contemporaine.

Depuis le milieu des années 1990, des millions de Congolais ont fui de chez eux pour échapper aux combats et aux violences entre les groupes armés et le gouvernement, dans un conflit complexe impliquant les autres conflits des pays voisins de la région des Grands Lacs, avec lesquels il se fond parfois. En juillet 2009, on estimait à deux millions le nombre de personnes déplacées de l’intérieur en RDC, et à plus de 190 000 le nombre de réfugiés présents en RDC, provenant principalement d’Angola, du Rwanda et du Burundi. Quelque 370 000 Congolais ont fui leur pays et sont maintenant réfugiés dans les pays voisins.

De nombreuses PDI congolaises n’ont bénéficié d’aucune assistance de la part des organismes internationaux, dont l’accès est bloqué à cause de l’insécurité. Des dizaines de milliers de personnes se sont réfugiées dans des camps et autres installations, car la capacité de la population résidente à héberger des PDI s’est amenuisée. La situation ne cesse d’empirer avec la violence omniprésente, les violences sexuelles et sexistes (VSS), le recrutement des enfants dans les forces armées, les enlèvements et la culture de mauvais traitements parmi les forces de sécurité du pays. A ce manque de protection s’ajoute la faiblesse et/ou la corruption des institutions gouvernementales, ainsi que l’impunité des auteurs de ces violences. Qui plus est, l’insuffisance déplorable des infrastructures vient encore intensifier l’insécurité, en posant d’immenses obstacles à l’acheminement de l’assistance.

Il est temps de mieux sensibiliser la communauté internationale et de se concentrer tous ensemble sur les causes de la violence et du déplacement en RDC, leurs conséquences et les éléments pouvant potentiellement favoriser une résolution et l’assistance..."

Voir en ligne : http://www.popdevactu.fr/article.ph...

<<   Actu précédente       |       Actu suivante   >>