Accueil > Annonces scientifiques > Colloques > Circulation internationale des connaissances : enjeux académiques et (...)

Colloques

Circulation internationale des connaissances : enjeux académiques et scientifiques aux Suds (9-11 octobre 2012)

lundi 5 décembre 2011


Colloque organisé à Mexico (Mexique) par l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement, Marseille, Mexico), le CINVESTAV (Centro de Investigación y de Estudios Avanzados del Instituto Politécnico Nacional / Departamento de Investigaciones Educativas, Mexico), UNAM-IISUE (Universidad Nacional Autónoma de México / Instituto de Investigaciones Sobre la
Universidad y la Educación, Mexico), et l’Université de Panama, avec l’appui du
programme OBSMAC de IESALC/UNESCO.

Appel à communication jusqu’au 31 décembre 2011


Extrait de la présentation en ligne :

"Penser la circulation des connaissances selon des approches historiographique et sociologique, notamment à travers l’évaluation des politiques publiques, doit finalement nous permettre d’analyser les contextes dans lesquels les pratiques de communication évoluent et de cerner comment les sites de production de connaissances (laboratoire, terrain d’étude) se transforment.
Nous aborderons, sous cet angle, la manière dont l’introduction des outils virtuels affecte les formes
de production de connaissances. Nous chercherons à établir en quoi les nouvelles proximités entre chercheurs appartenant à des institutions, des pays et des aires culturelles différents, transforment (renouvellent) les disciplines scientifiques, altèrent les espaces de travail et les règles de productiion scientifique. Et dans quelles mesures elles induisent une évolution des instruments
scientifiques et/ou de la manière de les utiliser. Ce colloque international a donc pour but d’ouvrir
un espace d’échange d’idées, d’expériences et de problématiques autour de :
- L’évolution, le renouvellement des pratiques scientifiques de collaboration internationale et
leurs incidences en termes de circulation des connaissances, notamment entre pays dits du
Nord (hégémoniques) et du Sud (non hégémoniques) ;
- Les mobilités académiques et scientifiques entre les mêmes pays, en s’attachant à analyser les
programmes associés et leurs résultats en termes de transfert de connaissances ;
- Le degré de territorialisation des réseaux de recherche et d’innovation en analysant le rôle des
différents types de proximité (géographique versus non géographique) dans la formation de ces
réseaux et en interrogeant la pertinence des politiques publiques visant à soutenir le
développement de réseaux locaux ;
- Les transformations de l’organisation du laboratoire, les modalités de financement et de gestion
de la recherche, le positionnement géographique et fonctionnel des équipes dans le cadre de
collectifs de recherche interinstitutionnels, internationaux, multi-localisés et/ou virtuels."

Pour en savoir plus...

Voir en ligne : http://www.popdevactu.fr/article.ph...

<<   Actu précédente       |       Actu suivante   >>