Accueil > Formation > Doctorant au Ceped > Thèses en cours > La coopération scientifique internationale en sciences sociales avec les (...)

La coopération scientifique internationale en sciences sociales avec les pays du Sud.

Thèse de sociologie des sciences préparée par Montserrat ALOM BARTROLI sous la direction de Rigas ARVANITIS à l’université Paris Descartes.

Résumé du projet de thèse

Notre thèse s’interroge sur la contribution de la coopération scientifique internationale en sciences sociales à la société, notamment dans les pays en voie de développement.
Des interrogations au sujet du type de recherche à privilégier, de la pertinence de la recherche ou de l’utilité sociale et locale des connaissances scientifiques étaient déjà soulevées en Amérique latine dès les années 70 et n’ont rien perdu de leur actualité. Or, face à l’actuelle configuration internationale de la recherche et aux nouveaux enjeux qui en découlent, s’impose une lecture renouvelée de ces questionnements, qui tiennent compte des nouveaux espaces intellectuels, des nouvelles dynamiques à la fois localisées et internationalisées, ainsi que de la restructuration de l’hégémonie et des relations de pouvoir qui se sont opérées à l’échelle planétaire.
En se concentrant sur les sciences sociales, vaste champ d’étude qui semble avoir été en grande partie délaissé, notre thèse revendique les apports de ces disciplines se penchant sur des problématiques sociales de premier ordre. De même, elle vise à questionner les modalités d’évaluation d’impact de la recherche actuelles privilégiant des indicateurs qui font très souvent l’impasse sur des questions essentielles pour nos sociétés.
Plus concrètement, notre thèse examine un panel de projets de recherche internationaux comptant sur la participation d’institutions des pays du Sud afin de constater si la variable pays/continent joue un rôle significatif ou non, et si les différences sont de fond ou bien seulement de forme. D’un point de vue théorique, elle s’appuie sur les apports des « science studies », de la sociologie des sciences et de la connaissance, ainsi que sur des disciplines telles que la scientométrie ou la bibliométrie, sans oublier les contributions de l’histoire des sciences et des techniques, de la philosophie des sciences et de la sociologie des professions.
En dernière instance, tout en nous demandant si, par le biais de la coopération scientifique internationale, nous construisons une société où la recherche fonctionne en marge de la société qu’elle étudie ou bien si nous promouvons une recherche soucieuse des problématiques et des populations étudiées, nous espérons ouvrir de nouvelles pistes d’étude et de réflexion, voire d’action, à destination de la communauté scientifique internationale dans son ensemble.

Mots-Clés

Sociologie des sciences, sociologie de la connaissance, science studies, politique de recherche, politique scientifique, coopération scientifique internationale, collaborations scientifiques, réseaux scientifiques, rapports Nord-Sud, recherche pour le développement, circulation des savoirs, transmission des savoirs, divulgation scientifique, bibliométrie, scientométrie, projets de recherche, évaluation de la recherche, excellence scientifique, impact de la recherche, indicateurs, science et société, science et politique, utilité de la science, gouvernance, fonds de financement, financement par projet, donateurs, connaissance, recherche scientifique, chercheurs, Amérique latine, Asie, Europe.

Zone géographique

Amérique latine, Asie, Europe.

Calendrier

Début du projet en novembre 2013.
Fin du projet/date de soutenance vers la fin de l’année 2016 probablement.