Accueil > Formation > Doctorant au Ceped > Thèses en cours > Le retour à la terre des jeunes Bété en Côte d’ivoire – Mutation des arènes (...)

Le retour à la terre des jeunes Bété en Côte d’ivoire – Mutation des arènes politiques locales et gestions des confits fonciers

Thèse d’ethnologie préparée par Leo MONTAZ sous la direction de Olivier LESERVOISIER à l’Université Paris Descartes.

Résumé du projet de thèse

Mon travail porte sur les mobilisations des jeunes Bété de "retour à la terre" dans les arènes politiques villageoises afin d’accéder au foncier. Il questionne en particulier les mutations des chefferies traditionnelles sous l’influence des revendications dites de "l’autochtonie". Je m’intéresse aussi à l’évolution des formes de contractualisations des relations entre autochtones et étrangers dans la région de Gagnoa, et aux conflits qui en découlent. Enfin, l’analyse du processus de « retour à la terre des jeunes » s’inscrit dans les réflexions actuelles sur les migrations de retour, et permet de préciser un cas particulier d’insertion dans les localités villageoises.

Mots-Clés

Foncier, jeunesse, migration de retour, monde rural, conflit, anthropologie du développement, gouvernementalité locale.

Zone géographique

Gagnoa, Région du Gôh, Côte d’Ivoire.

Calendrier

2014-2017
Soutenance prévue en 2017