> Formation > Doctorant au Ceped > Thèses en cours

Mobilisations en faveur du régime syrien en France depuis 2011 : militantisme « contre révolutionnaire » et autoritarisme

Thèse de sociologie politique préparée par Christelle MAZLOUM sous la direction de Pénélope LARZILLIÈRE à l’Université Paris Descartes.

Axe de recherche au Ceped : Axe 2 - Migration, Pouvoir, Développement

Résumé du projet de thèse
Depuis le début des processus révolutionnaires dans le monde arabe, les études sur les mobilisations politiques portent en grande majorité sur les mouvements protestataires s’opposant aux régimes en place. Pourtant, force est de constater que depuis 2011, des manifestations de rue, des actions humanitaires, culturelles et religieuses sont organisées en faveur du maintien de Bachar Al Assad dans l’espace public français et européen mais aussi en Amérique Latine (Herrera, 2013 ; Baeza, Pinto, 2016). En France, les acteurs de ces mouvements se réclament d’origine syrienne ou de nationalité syrienne, et sont en partie des descendants de migrants de la troisième et quatrième génération. Dans ces actions de soutien se mêlent également des acteurs français, issus des milieux politiques et religieux, ainsi que des associations humanitaires.
En prenant en compte les mutations politiques après les révolutions, ce projet a pour objectif d’analyser les engagements hétérogènes, les discours et les pratiques des individus qui se mobilisent en France, en faveur du maintien d’un régime marginalisé et condamné par les gouvernements occidentaux. Ainsi, il s’agit de saisir l’émergence d’une mobilisation « contre-révolutionnaire », en croisant les outils théoriques de la sociologie de l’engagement, de la sociologie des mouvements sociaux et de la sociologie de l’immigration.

Mots-clés :
Militantisme ; Engagement ; Mouvements sociaux ; Contre-révolution ; Autoritarisme ; Révolution ; France ; Syrie

Zone géographie
France

Calendrier
Début de la thèse : Octobre 2018
Date prévue de soutenance : Octobre 2021