Accueil > Formation > Doctorant au Ceped > Thèses soutenues > Migrations, lien social et développement dans les Hautes Terres de (...)

2008

Migrations, lien social et développement dans les Hautes Terres de Madagascar

Andonirina RAKOTONARIVO

Thèse de démographie soutenue par Andonirina RAKOTONARIVO le 11 décembre 2008 sous la direction de SANDRON Frédéric à l’université Paris Descartes.

Contact : andonirina.rakotonarivo chez fundp.ac.be

Résumé

Le milieu rural des Hautes Terres de Madagascar, dominé par l’activité rizicole, est soumis à une grande pauvreté. La saturation de l’espace cultivable associée à une forte pression démographique conduit à une parcellisation des exploitations agricoles, qui sont à la limite de leur viabilité. La recherche d’un travail extra-local, par les migrations, est une solution mise en œuvre par les habitants pour faire face à ces contraintes. L’étude porte sur les relations entre les migrations rurales et le développement dans les Hautes Terres de Madagascar, à partir d’une comparaison entre deux communes rurales de départ, Ampitatafika et Sandrandahy. La principale question de recherche porte sur l’existence d’une dimension collective du processus migratoire dans cette zone, à l’origine de différenciations sur les effets socioéconomiques de la mobilité sur les zones de départ. L’hypothèse principale à vérifier est que la migration peut constituer un levier en faveur du développement des zones d’origine dépendant du rôle joué par la famille et la communauté dans son organisation. Dans les deux communes rurales étudiées, deux profils de migration différents sont observés. A Ampitatafika, le projet migratoire intervient principalement durant la jeunesse, il reste individuel et les retours sont fréquents pour l’entrée en union et la reprise d’une parcelle de terre. A Sandrandahy, les départs restent importants dans toutes les tranches d’âge de la population. L’implication communautaire dans le processus migratoire, le comportement de transferts des migrants ainsi que l’utilisation de ces transferts par les familles, qui déterminent les retombées des migrations, varient d’un site à l’autre. Ils découlent néanmoins d’un ensemble d’obligations liées à un objectif commun, le maintien du lien social local, valeur fondamentale de ces communautés, mais qui est mis en œuvre de façons différentes.

Mots-Clés

Migration, transferts migratoires, réseaux migratoires, solidarité, développement rural, Madagascar.

Publications relatives à la thèse

  • Rakotonarivo A., 2010, « La solidarité intergénérationnelle en milieu rural malgache. Le rôle des personnes âgées dans la migration », in Vieillir au Sud, Autrepart n°53, Presses de la Fondation Nationale des Sciences Politiques/Institut de Recherche pour le Développement, pp.111-130.
  • Rakotonarivo A., 2008, « La dimension familiale de la migration en pays Betsileo : le cas de Sandrandahy », in, Tsingy, Centre d’Histoire de l’Université de la Réunion, Association des professeurs d’Histoire et de Géographie de Madagascar, Septembre 2008, p.111-122.
  • Rakotonarivo A., 2009, « Migration et pratiques socioculturelles dans le Hautes Terres centrales de Madagascar », Expressions, n°33, Juillet 2009, IUFM Réunion, Université de la Réunion, p. 119-136.
  • Rakotonarivo A., 2009, « Migrations, lien social et développement dans les Hautes Terres de Madagascar », Bulletin d’information sur la population de Madagascar, n°46, Février 2009, IRD/LPED, p. 1-5.
  • Rakotonarivo A., 2008, « Migrations et développement », Bulletin d’information sur la population de Madagascar, n°12, Janvier 2008, IRD/LPED, p. 1-3.

Communications relatives à la thèse

  • Rakotonarivo A., 2010, Emigration rurale et nouvelles formes de solidarité intergénérationnelle dans les Hautes Terres de Madagascar, XVIe Colloque international de l’AIDELF, Genève, 21-24 Juin 2010
  • Rakotonarivo A., 2009, Pauvreté, lien social et pratiques culturelles à la recherche des déterminants des migrations dans les Hautes Terres de Madagascar, 26e Congrès International de Population, Marrakech, 27 Septembre – 02 Octobre 2009.
  • Rakotonarivo A., 2008, « Ceux qui sont dispersés » : émigrés et culte des ancêtres dans les Hautes Terres malgaches, 15e Colloque International de l’Association Internationale des Démographes de Langue Française, Démographie et cultures, Québec, 25 – 29 Août 2008.
  • Rakotonarivo A., 2007, Migrations, réseaux et développement dans les Hautes Terres malgaches, Journée des thèses francophones, Antananarivo, 14 décembre 2007.
  • Rakotonarivo A., 2007, Organisation familiale et communautaire de la migration et transferts migratoires dans les hautes terres de Madagascar, Colloque International Jeunes Chercheurs en Démographie, Populations d’ici et d’ailleurs : Regards croisés, Université Paris X Nanterre, 25 -26 Octobre 2007.