> Formation > Doctorant au Ceped > Thèses soutenues

2017

Mobilité internationale pour études et mobilité sociale : Trajectoires scolaires et socioprofessionnelles des étudiants maliens dans l’enseignement supérieur en France et au Maroc

Thèse de Sociologie soutenue par Niandou TOURE sous la direction de Etienne Gérard à l’université Paris Descartes, le 6 octobre 2017.

Résumé

Cette recherche analyse la dimension sociale de la mobilité pour études des Maliens en France et au Maroc. Face à un système d’enseignement supérieur à l’offre pédagogique et aux capacités d’accueil limitées, nombre d’étudiants maliens voient dans la mobilité internationale une ressource propice à leur trajectoire universitaire. En outre, ceux qui partent perpétuent une pratique de formation à l’étranger consubstantielle à la formation des élites maliennes au XXe siècle. Des acteurs institutionnels facilitent la mobilité étudiante. Les États, d’une part, à travers les bourses de mérite qu’ils mettent en place, d’autre part les établissements privés qui, au Maroc notamment, adaptent leur offre de formation à la demande provenant des pays d’Afrique subsaharienne. Cette thèse interroge la manière dont la mobilité internationale pour formation participe d’une stratégie de mobilité sociale. Elle démontre comment les inégalités du champ scolaire malien, fondées sur les disparités de capitaux économique, culturel et social, façonnent les inégalités d’accès à la mobilité. Toutefois, ces dernières sont contournées par les étudiants défavorisés par la mobilisation de « liens faibles », dont la parenté élargie. Le rôle de ces réseaux apparaît crucial dans la mobilité pour études, comme l’attestent les parcours des étudiants défavorisés dont la réussite professionnelle et sociale est souvent comparable à celle des étudiants issus des élites politiques, économiques et religieuses. Les trajectoires d’insertion professionnelle des diplômés maliens de France et du Maroc mettent enfin en évidence le rôle clé de la mobilité internationale pour études supérieures, en complément de la scolarité au Mali : gage d’un accès au statut d’élite, au Mali, pour le plus grand nombre, une telle mobilité internationale apparaît comme un facteur de transformation des hiérarchies sociales maliennes.

Mots-Clés :

Mobilité internationale pour études, Inégalités scolaires, Capital social, Trajectoires scolaires, Enseignement supérieur, Mali, France, Maroc.

International student mobility and social mobility : Educational and socio-professional trajectories of Malian students in French and Moroccan higher education

Abstract
This PhD research analyzes the social dimension of Malian students’ mobility in French and Moroccan higher education. Confronted with a higher education system with limited capacity, many Malian students perceive mobility as a suitable resource to their academic trajectory. These students going abroad perpetuate a tradition of mobility consubstantial with the training of Malian elites in the twentieth century. On the one hand, student mobility is encouraged by States, through merit scholarships they set up, and on the other hand private educational institutions particularly in Morocco adapt their curricula and services to the demands of sub-Saharan countries. This thesis questions the way in which international mobility for training participates in a strategy of social mobility. It shows how inequalities in the Malian school system, based on disparities in economic, cultural and social capital, shape inequalities in access to mobility. However, these inequalities are overcome by disadvantaged students through the mobilization of their "weak ties", including extended kinship. Social capital plays a crucial role in achieving success through mobility, where students from disadvantaged families succeed as much as those from elite families with politico-economic and religious clout. The career paths of Malian graduates from France and Morocco finally highlight the key role of international mobility for higher education, in addition to schooling in Mali : a guarantee of access to elite status in Mali, for the greater number. Consequently, international mobility appears as a factor in the transformation of malian social hierarchies.

Keywords :

Students’ international mobility, Educational inequalities, Social capital, Educational trajectories, Higher Education, Mali, France, Morocco.

Terrains de recherche

Paris (France), Rabat, Casablanca, Fès (Maroc), Bamako (Mali).