> Les Anciens du Ceped > Doctorants, Post doctorants et Associés

Doctorants, Post doctorants et Associés

GAMMOUDI Taoufik

A été doctorant au CEPED. Il a soutenu sa thèse le 29 septembre 2011.

Discipline : Démographie

Contact
Courriel : taoufik.gammoudi chez ira.rnrt.tn et taoufik_gammoudi chez yahoo.ca
Site web personnel : http://taoufikgammoudi.cabanova.fr/

Titre de la thèse

L’émigration, l’immigration et le developpement dans l’île de Djerba (sud-est tunisien)

Publications au CEPED

  • Gammoudi Taoufik (2008) « The emigrant in the arid area of Tunisia » (communication orale), présenté à Connecting Worlds: Emigration, Immigration and Development in Insular Spaces (Center for Geographical Studies, University of Lisbon ), Alameda.
    Résumé : The migration can play an important role in the process of development. For many people living in arid area, the migration represents the hope of better future. The migratory revenue contributed to support and improves the lives of million people in these regions. The object of this paper is to analysis the phenomenon of migration and its impacts on the arid area in term of economic and social changes. Particularly, this tries to analyze the impact of the international migration on ″Jeffara″ area in the south-east of Tunisian. This analyse is based on the statistical results of socio-economic investigations with the emigrants households. This work shows that the increase in emigrating household’s incomes through the migratory revenue contributed to an improvement of the life conditions of the households and to the investments in various agricultural and non agricultural sectors.
    Mots-clés : emigrant, migratory revenue, socio-economic development, arid area.
  • Gammoudi Taoufik (2009) « L'émigrant dans la région rurale de sud-ouest de la Tunisie comme acteur de développement économique », Revue des économies de l'Afrique du Nord, 7, p. 27-36.

  • Gammoudi Taoufik (2012) « Rôle de la migration dans la valorisation et la conservation des patrimoines socioculturels : cas de l’île de Djerba », Revue des Régions Arides (Tunisie), 28 (2 (numéro spécial), p. 255-264. http://www.oss-online.org/pdf/Colloque_LOTH_2012.pdf.
    Résumé : Pôle économique privilégié, pôle attractif des immigrants de toutes les régions de la Tunisie, notamment des régions du Sud-Est, l’île de Djerba, à travers le secteur du tourisme, a joué un rôle primordial dans la diversification des activités de valorisation des patrimoines locaux. Sur la base de méthodes quantitatives et qualitatives et grâce à un important travail de terrain mené à Djerba, l’objet de ce travail est de mieux comprendre le rôle de la migration dans le processus de développement et de conservation des patrimoines. Ce travail a finalement montré, d’une part que la migration a joué un rôle prépondérant dans la valorisation économique des patrimoines et la création de nouvelles perspectives d'emploi, d’autre part, que la nouvelle culture des immigrants à Djerba ont fait de l'île un nouvel espace engendré par des constructions modernes qui remplacent l'architecture traditionnelle.
    Mots-clés : conservation, Djerba, migration, patrimoines socio-culturels, VALORISATION.
  • Gammoudi Taoufik (2011) « Emigration, immigration et développement dans l’île de Djerba (Sud-est tunisien) », Thèse de doctorat en démographie et Sciences sociales, Paris : Université Paris Descartes, 297 p.
    Résumé : Les migrations, internes et internationales, étaient et restent l’une des stratégies d'adaptation des populations du sud-est tunisien face aux difficultés socioéconomiques et écologiques. Ainsi, l’île de Djerba est célèbre par la diversité de ses flux migratoires, qu’il s’agisse des émigrants djerbiens en France et vers Tunis comme des immigrants à Djerba en provenance de toutes les régions de la Tunisie, notamment du Sud-Est. Sur la base de méthodes quantitatives et qualitatives et grâce à un important travail de terrain mené à Djerba, à Tunis et en France, l’objet de cette thèse est de mieux comprendre ces flux migratoires croisés, à travers leurs modes de fonctionnement et d’organisation ainsi que leur impact sur le développement des régions d’origine et sur le bien-être des ménages. Ce travail a apporté les résultats suivants : - la migration individuelle historique des chefs des ménages permet de mieux comprendre la situation migratoire actuelle ; - l’émigration des Djerbiens vers la France s’est accrue grâce aux réseaux migratoires et au regroupement familial ; - le regroupement familial a permis de renforcer à la fois l’émigration des Djerbiens vers Tunis et l’immigration des habitants du Sud-Est tunisien vers Djerba ; - Djerba est à la fois un pôle d'immigration et un relais pour l'émigration vers l’étranger ; - l’immigration interne à Djerba est liée à l’émigration internationale et vers la capitale des Djerbiens ; - les transferts monétaires issus de la migration ont joué un rôle direct secondaire dans le développement du secteur productif des régions d’origine mais ont permis une nette amélioration du niveau de vie et du bien-être des ménages.
    Mots-clés : Émigration, immigration, ménage, Djerba, développement.
  • Gammoudi Taoufik et Sghaier Mongi (2009) « L’émigrant comme acteur de développement dans les zones rurales du Sud-Est de la Tunisie », in Sociétés en transition et développement local en zones difficiles, Medenine : Institut des régions arides, p. 275-285.
    Résumé : La migration et la mobilité constitue l’une des réponses des territoires rurales en difficultés face aux crises socio-économiques et environnementales qui s’accentuent à la lumière des changements climatiques et de la mondialisation (Simmons, 2002 ; Schwartz et Randall, 2003). En effet, la migration sous ses diverses formes locale, nationale et internationale est l’un des leviers des stratégies d’adaptation des sociétés rurales. Face à la crise de l’agriculture familiale dans le monde rural à satisfaire à elle seule les besoins des populations tant alimentaire que financière, les sociétés rurales s’orientent vers la recherche de nouvelles sources de revenu ; vers une diversification économique accentuée et vers la multiplication des activités
    Mots-clés : émigrant , développement, zones difficiles, sud-est tunisien.
  • Gammoudi Taoufik, Sghaier Mongi et Khattali Hatem (2010) « Contribution à la valorisation socio-économique des Plantes Aromatiques et Médicinales (PAM) dans les régions arides du sud-est tunisien », Revue des Régions Arides, 3 (24), p. 1453-1461.
    Résumé : La valorisation socio-économique et la conservation des ressources naturelles constituent un sujet de préoccupation tant pour les communautés rurales que pour les chercheurs qui s'intéressent à la durabilité des milieux arides et à leurs développement socio-économique. Bien qu‘elle ne dispose que de ressources naturelles limitées, la région du sud-est tunisien cherche à diversifier les secteurs de son activité économique. La région constitue un grand réservoir en matière des PAM. Dans cette région, ce secteur reste parmi les activités rentables non encore suffisamment valorisé et conservé. C‘est ainsi, que ce secteur peut jouer un rôle prépondérant dans la diversification économique et la création de nouvelles perspectives d'emploi. Le présent papier tente d‘offrir une analyse économique des PAM en Tunisie et dans la région du sud-est tunisien. Il traitera également la filière des principales espèces spontanées dans le sud-est tunisien et les opportunités de son développement. Enfin le papier est clos par une conclusion et des recommandations. L‘approche méthodologique est basée sur les donnes statistiques disponibles, la bibliographie et les résultats des enquêtes socio économiques réalisées dans la chaîne des Matmata dans le cadre du projet PAM soutenu par l‘USDA et l‘ICARDA réalisé en 2004. Le travail est basé également sur les résultats des investigations de terrain qui sont réalisées dans le cadre du projet PAM, soutenu par le FIDA et l‘ICARDA durant les mois de janvier et février 2009.
    Mots-clés : valorisation, socio- économique, PAM, filière, sud-est tunisien.

  • Khattali Hatem et Gammoudi Taoufik (2012) « Étude de la filière des plantes aromatiques et médicinales et perspectives de développement dans le Sud Est tunisien », Revue des Régions Arides (Tunisie), 28 (2 (numéro spécial), p. 297-308. http://www.oss-online.org/pdf/Colloque_LOTH_2012.pdf.
    Résumé : Actuellement les plantes aromatiques et médicinales (PAM) en Tunisie connaissent un intérêt grandissant compte tenu de leur importance économique, sociale, médicale et écologique. Le présent travail a pour objectif d’étudier et d’analyser le marché des plantes aromatiques et médicinales et les perspectives de son développement. Le marché des PAM est encore fragile et il est resté à l’état traditionnel. Les stratégies relatives à la commercialisation des PAM n’ont pas été développées pour mieux valoriser cette activité. Notre travail a pu confirmer que le développement du marché de PAM peut jouer un rôle prépondérant au niveau de l’amélioration des ressources de revenu et la création de nouvelles perspectives d'emploi.
    Mots-clés : commercialisation, développement, filière, marché, plantes aromatiques et médicinales, Sud-Est de la Tunisie.

  • Khattali Hatem, Sghaier Mongi et Gammoudi Taoufik (2013) « Etude de la filière des plantes aromatiques et médicinales et perspectives de développement dans le sud-est tunisien », in International symposium on Medicinal and Aromatic Plants - SIPAM 2012, éd. par Mohamed Neffati et Houcine Khatteli, Belgique : ISHS Acta Horticulturae 997, 1: p. 305-317. ISBN : 978-90-6605-556-8.
  • Sghaier Mongi, Khattali Hatem et Gammoudi Taoufik (2011) Filière des Plantes Aromatiques et Médicinales (PAM) dans le sud-est de la Tunisie : Importance et perspectives de développement, Institut des Régions Arides (IRA), Tunisie, 121 p.
--- Exporter la sélection au format