Accueil > Membres > Chercheurs associés > LUU Bich-Ngoc

Chercheurs associés

LUU Bich-Ngoc

Démographe, Institut des recherches Population et Société - Université Nationale d’Economie de Hanoi, Vietnam

Equipe de recherche : Axe 1 - Santé et Genre

Affectation géographique et adresse :

Recherches (en cours)

Champs de recherche :
Population et Développement, Migration, Politique de Population et Développement, Santé de la reproduction, Genre.

Projet(s) de recherche en lien avec le CEPED :

Zones géographiques étudiées :
Vietnam, Région d’Asie Sud Est, Japon, Corée, France

Autres activités avec le CEPED

  • Participation à la formation doctorale. Accueil de doctorants qui font des stages au Vietnam

Publications en collaboration avec le Ceped


  • Cosio Zavala Maria E., Loenzien Myriam de et Luu Bich-Ngoc, ss la dir. de (2016) Mutations démographiques et sociales du Viêt Nam contemporain, Nanterre : Presses universitaires de Paris Ouest, 221 p. (Sciences humaines et sociales). http://books.openedition.org/pupo/4384.
    Résumé : Il y a près de trente ans, le Viêt Nam initiait sa transition vers une économie mixte avec l’adoption de la politique du Doi moi ou Renouveau. Alors que les générations précédentes avaient été marquées par la colonisation, les conflits armés et les difficultés économiques généralisées, la génération qui a aujourd’hui trente ans a grandi dans un pays qui a connu une croissance économique extraordinaire, une amélioration considérable du niveau de vie, une ouverture sur le monde, une entrée dans une économie mondialisée, une transition démographique accélérée et une insertion économique dans des réseaux régionaux et internationaux. S’ils ont été à la fois les témoins, les artisans et les bénéficiaires d’avancées remarquables, les jeunes de trente ans vivent au sein d’une société qui fait face à de nouveaux défis. C’est l’univers social, démographique et économique de cette génération charnière que décrivent et analysent les neuf chapitres de cet ouvrage. Au fil des résultats de recherches, nous prenons la mesure des succès, des questions, des défis, des incertitudes et des obstacles qui marquent aujourd’hui la société vietnamienne. Organisés autour de trois grands thèmes – structure et hétérogénéité de la population, enjeux sanitaires et sociaux et migrations, urbanisation et développement – les neuf chapitres de cet ouvrage brossent un tableau du chemin parcouru au cours des dernières décennies et rendent compte de phénomènes nouveaux ou émergents, dont certains sont encore peu étudiés.
    Mots-clés : économie, ENVIRONNEMENT, famille, genre, migration, population, santé, sexualité, TRANSITION, Vietnam, VIH.

  • Loenzien Myriam de (2016) « La dimension familiale du dépistage VIH/sida », in Mutations démographiques et sociales du Viêt Nam contemporain, éd. par Cosio Zavala, Bich-Ngoc Luu, et Myriam de Loenzien, Nanterre : Presses universitaires de Paris Ouest, p. 107-131. (Sciences humaines et sociales). http://books.openedition.org/pupo/4424.
    Résumé : Au Viêt Nam, la famille constitue une unité de référence essentielle pour les individus. Dans le domaine de la lutte contre le VIH/sida, elle joue un rôle essentiel encouragé par les autorités centrales. Son rôle revêt des formes multiples. Il concerne la prévention et la prise en charge, mais aussi la gestion de la stigmatisation et la discrimination à l’égard des personnes atteintes et de leurs proches. Or, ce processus est initié par le dépistage. Celui-ci joue par conséquent un rôle clé. Ce chapitre s’intéresse aux modalités de sa réalisation auprès de la population générale. Il s’agit de savoir comment est prise la décision du test, par qui et de quelle façon elle est mise en œuvre. Pour chacune de ces étapes, nous explorons la place qu’occupe la famille. Pour cela, nous nous appuyons sur les données qualitatives et quantitatives d’une enquête cas-témoin menée dans la province de Quang Ninh en milieux rural et urbain. Les résultats de notre étude permettent de mieux situer les interventions de la famille dans les différentes étapes du dépistage, tout en tenant compte des contrastes entre les situations des hommes et des femmes. Ils montrent que dans un contexte de faible prévalence et d’épidémie concentrée, la lutte contre le VIH/sida a été marquée par une ouverture vers des approches plus participatives. Ces changements se sont produits dans un contexte de restructuration des infrastructures de santé qui ont dû faire face à une diminution des moyens financiers alloués et par conséquent ont mis en place des procédures de recouvrement des soins. Ces évolutions font progressivement passer le VIH/sida d’une crise sanitaire aigue à un problème chronique multisectoriel. A terme, l’individualisation des traitements laisse entrevoir une baisse de l’investissement familial dans les procédures de dépistage, et plus largement dans la prise en charge des séropositifs. Le milieu des années 2000 est donc marqué par un investissement particulièrement intense de la famille par rapport aux périodes qui le précèdent, mais sans doute aussi à celles qui le suivent
    Mots-clés : Dépistage, famille, Femmes, hommes, Ménage, santé, test, VIET NAM, VIH/sida.

  • Loenzien Myriam de (2016) « La population au centre des transitions en cours au Viêt Nam », in Mutations démographiques et sociales du Viêt Nam contemporain, éd. par Cosio Zavala, Bich-Ngoc Luu, et Myriam de Loenzien, Nanterre : Presses universitaires de Paris Ouest, p. 249-254. (Sciences humaines et sociales). http://books.openedition.org/pupo/4424.
    Résumé : L’analyse des transformations qu’a connues la population du Viêt Nam au cours des dernières décennies s’articule autour de plusieurs paradoxes. Tout d’abord, la rapidité des changements observés contraste avec l’inertie qui caractérise habituellement les phénomènes démographiques. Deuxièmement, l’amélioration très significative des conditions de vie de la population s’est accompagnée d’une montée de différents types d’inégalités. Troisièmement, les liens de solidarité se sont développés parallèlement à une plus grande individualisation des parcours socio-économiques. Ces transformations posent des questions de régulation sociale dans un contexte de mondialisation. Les travaux menés sur ces différents aspects actualisent les interrogations sur la notion de transition, au cœur des problématiques sur le Viêt Nam contemporain en sciences sociales.
    Mots-clés : population, SCIENCES SOCIALES, TRANSITION, VIET NAM.
  • Loenzien Myriam de et Luu Bich-Ngoc (2009) « Áp dụng phương pháp trường hợp-đồi chứng để nghiên cứu về vai trò của gia đình trong chăm sóc cho người nhiễm HIV/AIDS ở Việt Nam [Application de la méthode cas-témoin pour l’étude du rôle de la famille dans la prise en charge des personnes séropositives VIH/sida au Viêt Nam] », Tạp chí Khoa học xã hội Việt Nam [Revue de sociologie du Viêt-Nam], 7 (131), p. 33-52.
    Mots-clés : cas-témoin, famille, Viêt Nam, VIH.

  • Loenzien Myriam de et Luu Bich-Ngoc (2009) « Application de la méthode cas-témoin à l’étude de la place et du rôle de la famille dans la prise en charge des séropositifs VIH/sida au Vietnam » (communication orale), présenté à Xe Journées de Méthodologie statistique de l’INSEE, Paris. http://jms.insee.fr/files/documents/2009/101_4-JMS2009_S15-1_LOENZIEN-ACTE.PDF.
--- Exporter la sélection au format