Accueil > Membres > Assistants contractuels > RAVALIHASY Andrainolo

Assistants contractuels

RAVALIHASY Andrainolo

Chargé d’étude à l’Université Paris Descartes

Affectation géographique et adresse  :

Domaine d’intervention :

Analyses de données statistiques dans le projet PARCOURS • Parcours de vie, VIH / Sida et hépatite B chez les migrants originaires d’Afrique subsaharienne vivant en Ile-de-France

Publications


  • Bulegon Pilecco Flavia, Ravalihasy Andrainolo, Guillaume Agnès, Lert France, Bajos Nathalie, Lydié Nathalie, Dray-Spira Rosemary et Desgrées du Loû Annabel (2016) « VIH, hépatite B et avortement chez les migrantes d'Afrique subsaharienne vivant en Île-de-France: l'étude ANRS PARCOURS » (Communication orale ( AFRAVIH2016 - 1345), présenté à 8e Conférence Internationale Francophone VIH/Hépatites - AFRAVIH 2016, Bruxelles, Belgique. http://www.afravih2016.org/.
    Résumé : Les maladies chroniques telles que le VIH et l'hépatite B chronique (VHB) affectent fortement les migrants d'Afrique subsaharienne vivant en France. Ces maladies peuvent avoir un impact sur les décisions en matière de reproduction, en raison de la peur de transmettre le virus à l'enfant et de ne pas vivre assez longtemps pour grandir cet enfant. Cette étude a pour objectif d’estimer la prévalence d’une interruption volontaire de la grossesse (IVG) après l’arrivée en France et d'évaluer son association avec ces maladies chroniques chez les femmes migrantes d'Afrique sub-saharienne vivant en Île-de-France.

  • Desgrées du Loû Annabel, Pannetier Julie, Ravalihasy Andrainolo, Gosselin Anne, Le Guen Mireille, Panjo Henri, Bajos Nathalie, Lydié Nathalie, Lert France et Dray-Spira Rosemary (2016) « La précarité augmente le risque d’infection VIH en France chez les migrants subsahariens. Résultats de l’étude ANRS- PARCOURS 2012-2013 » (Communication orale ( AFRAVIH2016 - 1046- S8.02), présenté à 8e Conférence Internationale Francophone VIH/Hépatites - AFRAVIH 2016, Bruxelles, Belgique. https://youtu.be/RKid6Hw7bm4?t=330.
    Résumé : En Europe, les migrants sub-sahariens sont le deuxième groupe le plus touché par le VIH, en partie parce qu’ils ont pu être infectés dans leurs pays d’origine, mais aussi du fait d’infections survenues dans le pays d’arrivée. En France, on estime que 30% des femmes et 44% des hommes nés en Afrique sub-saharienne et suivis pour un VIH ont été infectés après l’arrivée. Cependant les déterminants de l’acquisition après la migration sont mal connus.

  • Desgrées du Loû Annabel, Pannetier Julie, Ravalihasy Andrainolo, Gosselin Anne, Rodary Elise, Bajos Nathalie, Lydié Nathalie, Dray-Spira Rosemary et Lert France (2014) « Expériences de précarité chez des migrants subsahariens en France suivis pour une infection VIH, une hépatite B ou consultant en médecine générale – Enquête PARCOURS » (communication orale), présenté à AFRAVIH - 7ème Conférence Internationale Francophone, Montpellier, France. www.vih2014.org.
  • Desgrées du Loû Annabel, Pannetier Julie, Ravalihasy Andrainolo, Gosselin Anne, Supervie Virginie, Panjo Henri, Bajos Nathalie, Lert France, Lydié Nathalie et Dray-Spira Rosemary (2015) « HIV acquisition after arrival in France among sub-Saharan African migrants living with HIV in Paris area. Estimations from the ANRS PARCOURS study » (communication orale), présenté à 8th IAS Conference on HIV Pathogenesis Treatment & Prevention, Vancouver, Canada.

  • Desgrées du Loû Annabel, Pannetier Julie, Ravalihasy Andrainolo, Gosselin Anne, Supervie Virginie, Panjo Henri, Bajos Nathalie, Lert France, Lydié Nathalie, Dray-Spira Rosemary et The Parcours Study Group (2015) « Sub-Saharan African migrants living with HIV acquired after migration, France, ANRS PARCOURS study, 2012 to 20 », Euro surveillance: bulletin Européen sur les maladies transmissibles= European communicable disease bulletin, 20 (46). http://www.eurosurveillance.org/ViewArticle.aspx?ArticleId=21311.
    Résumé : We estimated the proportion of migrants from sub-Saharan Africa who acquired human immunodeficiency virus (HIV) while living in France. Life-event and clinical information was collected in 2012 and 2013 from a random sample of HIV-infected outpatients born in sub-Saharan Africa and living in the Paris region. We assumed HIV infection in France if at least one of the following was fulfilled: (i) HIV diagnosis at least 11 years after arrival in France, (ii) at least one negative HIV test in France, (iii) sexual debut after arrival in France. Otherwise, time of HIV infection was based on statistical modelling of first CD4+ T-cell count; infection in France was assumed if more than 50% (median scenario) or more than 95% (conservative scenario) of modelled infection times occurred after migration. We estimated that 49% of 898 HIV-infected adults born in sub-Saharan Africa (95% confidence interval (CI): 45–53) in the median and 35% (95% CI: 31–39) in the conservative scenario acquired HIV while living in France. This proportion was higher in men than women (44% (95% CI: 37–51) vs 30% (95% CI: 25–35); conservative scenario) and increased with length of stay in France. These high proportions highlight the need for improved HIV policies targeting migrants.

  • Desgrées du Loû Annabel, Pannetier Julie, Ravalihasy Andrainolo, Gosselin Anne, Supervie Virginie, Panjo Henri et The Parcours Study Group (2015) « Migrants subsahariens suivis pour le VIH en France : combien ont été infectés après la migration ? Estimation dans l’Étude Parcours (ANRS). », Bull Epidémiol Hebd., 40-41, p. 752-8. http://www.invs.sante.fr/beh/2015/40-41/2015_40-41_2.html.
    Résumé : Contexte – Les données épidémiologiques disponibles suggèrent qu’une part non négligeable des migrants d’Afrique subsaharienne qui vivent avec le VIH en Europe ont été infectés après leur arrivée, sans que cette proportion soit précisément connue. Matériel et méthodes – Nous avons estimé la proportion de migrants subsahariens qui ont acquis le VIH après leur arrivée en France, en combinant les données biographiques et cliniques recueillies au sein d’un échantillon représentatif de patients nés en Afrique subsaharienne et suivis pour une infection à VIH dans les hôpitaux d’Île-de-France. L’infection était considérée comme acquise en France si l’un des critères biographiques suivants était rempli : 1) une durée de séjour en France avant le diagnostic d’au moins 11 ans, 2) un test VIH négatif après l’arrivée en France, 3) le premier rapport sexuel après l’arrivée en France. Lorsqu’aucun de ces critères n’était rempli, nous avons estimé la durée depuis la contamination à partir de la première mesure des CD4 en utilisant un modèle statistique de déclin des CD4. Cette durée a été estimée 500 fois pour chaque enquêté. Nous avons considéré que la contamination était survenue en France si au moins 50% (en scénario médian) ou au moins 95% (en scénario conservateur) des 500 durées estimées étaient inférieures à la durée de vie en France. Résultats – Parmi 898 adultes infectés par le VIH nés dans un pays d’Afrique subsaharienne, nous avons estimé que 49% [IC95%:45-53] d’entre eux en scénario médian et 35% [31-39] en scénario conservateur ont acquis le VIH après leur arrivée en France. Cette proportion était plus basse pour les femmes que pour les hommes (30% [25-35] vs. 44% [37-51] dans le scénario conservateur) et augmentait avec la durée du séjour en France. Conclusion – Au vu de cette proportion importante de migrants d’Afrique subsaharienne infectés par le VIH après la migration, il apparaît nécessaire d’améliorer la prévention dans ce groupe de population et, pour cela, de mieux comprendre les déterminants de ces infections survenues en France. Abstract Context – Although recent epidemiological data suggest that a substantial proportion of migrants from Sub-Saharan Africa living in Europe acquired HIV after their arrival, few estimates are available to date. Material and methods – We estimated the proportion of Sub-Saharan migrants who acquired HIV infection after their arrival in France using life-event and clinical information on a representative random sample of HIV-infected hospital outpatients born in Sub-Saharan Africa living in the Paris region. We assumed that HIV infection had probably been acquired in France if at least one of the following life-event criterion was met: 1) HIV diagnosis ≥11 years after arrival in France, 2) negative HIV test in France, 3) first sexual intercourse after arrival in France. If none of these criteria were met, we estimated the duration from HIV infection based on first CD4 count measurement using statistical modelling for CD4 decrease. Infection occurred in France if, out of 500 durations estimated for each individual, at least >50% (median scenario) or >95% (conservative scenario) fell within the period while individuals were living in France. Results – Out of 898 HIV-infected adults born in Sub-Saharan Africa, we estimated that 49% of them [95%CI:45-53] according to a median scenario and 35% of them [31-39] according to a conservative scenario acquired HIV after their arrival in France. This proportion was lower in women than in men (30% [25-35] vs. 44% [37-51] according to the conservative scenario) and increased with the length of stay in France. Conclusion – Our findings reveal a high proportion of HIV infections among Sub-Saharan Africa migrants after their arrival in France. They highlight the need for improved prevention policies for HIV in this population, and for a better understanding of the determinants of these infections in France.


  • Desgrées du Loû Annabel, Pannetier Julie, Ravalihasy Andrainolo, Le Guen Mireille, Gosselin Anne, Panjo Henri, Bajos Nathalie, Lydie Nathalie, Lert France et Dray-Spira Rosemary (2016) « Is hardship during migration a determinant of HIV infection? Results from the ANRS PARCOURS study of sub-Saharan African migrants in France: », AIDS, 30 (4), p. 645-656. DOI : 10.1097/QAD.0000000000000957. http://content.wkhealth.com/linkback/openurl?sid=WKPTLP:landingpage&an=00002030-201602200-00013.
    Résumé : {Objectives: } In Europe, sub-Saharan African migrants are a key population for HIVinfection. We analyse how social hardships during settlement in France shape sexual partnerships and HIV risk. {Design:} PARCOURS is a life-event survey conducted in 2012–2013 in 74 health-care facilities in the Paris region, among three groups of sub-Saharan migrants: 926 receiving HIV care (296 acquired HIV in France), 779 with chronic hepatitis B, and 763 with neither HIV nor hepatitis B (reference group). {Methods:} Hardships (lack of residence permit, economic resources and housing) and sexual partnerships were documented for each year since arrival in France. For each sex, reported sexual partnerships were compared by group and their associations with hardships each year analysed with mixed-effects logistic regression models. Results: Hardships were frequent: more than 40% had lived a year or longer without a residence permit, and more than 20% without stable housing. Most of the migrants had nonstable and concurrent partnerships, more frequent among those who acquired HIV in France compared with reference group, as were casual partnerships among men (76.7 vs. 54.2%; P¼0.004) and women (52.4 vs. 30.5%; P¼0.02), concurrent partnerships among men (69.9 vs. 45.8%; P¼0.02), and transactional partnerships among women (8.6 vs. 2.3%; P¼0.006). Hardship increased risky behaviours: in women, lacking a residence permit increased casual and transactional partnerships [resp. odds ratio (OR)¼2.01(1.48–2.72) and OR¼6.27(2.25–17.44)]. Same trends were observed for lacking stable housing [OR¼3.71(2.75–5.00) and OR¼10.58 (4.68–23.93)]. {Conclusion:} Hardships faced by migrants increase HIV risks. Women, especially during the period without stable housing, appear especially vulnerable.


  • Desgrees-du-Lou Annabel, Pannetier Julie, Ravalihasy Andrainolo, Le Guen Mireille, Gosselin Anne, Panjo Henri, Bajos Nathalie, Lydie Nathalie, Lert France et Dray-Spira Rosemary (2016) « Is hardship during migration a determinant of HIV infection? Results from the ANRS PARCOURS study of sub-Saharan African migrants in France: », AIDS, 30 (4), p. 645-656. DOI : 10.1097/QAD.0000000000000957. http://content.wkhealth.com/linkback/openurl?sid=WKPTLP:landingpage&an=00002030-201602200-00013.

  • Gosselin Anne, Ravalihasy Andrainolo, Lelièvre Eva, Lydié Nathalie, Lert France, Dray-Spira Rosemary, Desgrées du Loû Annabel et Group PARCOURS Study (2016) « Migration et VIH : une double peine ? Impacts de la migration et du diagnostic sur les conditions de vie des femmes migrantes d’Afrique subsaharienne en France » (Communication orale ( AFRAVIH2016 - 1349), présenté à 8e Conférence Internationale Francophone VIH/Hépatites - AFRAVIH 2016, Bruxelles, Belgique. https://www.youtube.com/watch?v=3ZxlZCt-C1c.
    Résumé : Les femmes migrantes d’Afrique subsaharienne sont le deuxième groupe le plus touché par le VIH/sida en France. A l’heure où le débat est engagé en Europe sur les conditions d’accueil des migrants et sur l’impact de la migration sur les vies des personnes, nous mesurons les impacts respectifs de la migration et du diagnostic VIH sur les difficultés que ces femmes, soumises ainsi à une « double peine », peuvent rencontrer en France.

  • Ravalihasy Andrainolo, Desgrées du Loû Annabel, Pannetier Julie, Vignier Nicolas, Lert France, Dray-Spira Rosemary, Lydié Nathalie et Groupe Parcours (2016) La consommation d’alcool chez les migrants originaires d’Afrique subsaharienne en France /// Andrainolo Ravalihasy, Annabel Desgrées du Loû, Julie Pannetier, Nicolas Vignier, France Lert, Rosemary Dray-Spira, Nathalie Lydié pour le groupe PARCOURS, Working Papers du CEPED (35), Paris : CEPED, 26 p. http://www.ceped.org/wp.
    Résumé : La migration peut engendrer différentes situations de vulnérabilité et de précarités sociales et économiques. Si les migrants subsahariens viennent de pays où la consommation d’alcool est moins fréquente qu’en France, les difficultés sociales rencontrées à l’arrivée peuvent s’accompagner d’une consommation d’alcool à risque. Parallèlement, les migrants subsahariens vivant en France constituent une population à risque en ce qui concerne l’infection à VIH et au virus de l’hépatite B, maladies pour lesquelles la consommation abusive d’alcool peut compliquer la prise en charge médicale. Il est donc nécessaire de mieux connaître la consommation d’alcool et les déterminants de cette consommation chez ces migrants. Nous proposons de décrire la consommation d’alcool et en analyser les déterminants chez les migrants subsaha-riens vivants en Île-de-France, à partir de l’enquête ANRS-PARCOURS menée en 2012-2013 en Île-de-France. Cette enquête a permis de mesurer la consommation d’alcool au moment de l’enquête chez des migrants subsahariens suivis pour une infection à VIH ou une hépatite B chronique, ou n’ayant aucune de ces deux maladies, mais également de recueillir des informations sur leur parcours migratoire et leur situation sociale en France. Notre analyse montre que la consommation d’alcool et la consommation à risque d’alcool sont présentes au sein de cette population même si elles sont moins fréquentes comparées à ce qu’on observe dans la population générale française. Ces modes de consommation sont associées à certaines situations de vulnérabilité engendrées par le parcours migratoire.
    Pièce jointe wp35.pdf 937.6 ko

  • Ravalihasy Andrainolo, Pannetier Julie, Desgrées du Loû Annabel, Lert France, Dray-Spira Rosemary, Lydié Nathalie, Bajos Nathalie et PARCOURS Study Group (2016) « Description des modes de consommation d’alcool et facteurs associés chez les migrants d’origine subsaharienne suivis pour une hépatite B dans l’étude ANRS Parcours. » (Communication orale ( AFRAVIH2016 - 1291), présenté à 8e Conférence Internationale Francophone VIH/Hépatites - AFRAVIH 2016, Bruxelles, Belgique. http://www.afravih2016.org/.
    Résumé : Les migrants d’origine subsaharienne, particulièrement touchés par l’hépatite B chronique de par sa forte endémicité dans les pays d’origine, font fréquemment face à des situations de précarité et d’isolement. Ces situations sont connues comme étant associées à la consommation d’alcool, qui constitue un facteur aggravant l’évolution des hépatites virales. Cette étude décrit la consommation d’alcool chez des migrants subsahariens suivis pour une hépatite B, et ses variations selon les caractéristiques sociodémographiques et les situations de vie.

  • Vignier Nicolas, Bouchaud Olivier, Ravalihasy Andrainolo, Gosselin Anne, Pannetier Julie, Lert France, Bajos Nathalie, Lydié Nathalie, Desgrées du Loû Annabel et Dray-Spira Rosemary (2016) « Accès à une couverture maladie parmi les migrants originaires d’Afrique subsaharienne vivant en Ile-de-France. » (Communication orale ( AFRAVIH2016 - 752- S12.04), présenté à 8e Conférence Internationale Francophone VIH/Hépatites - AFRAVIH 2016, Bruxelles, Belgique. https://youtu.be/3ZxlZCt-C1c.
    Résumé : Un des déterminants majeur de l'accès aux soins est l'obtention d'une couverture maladie. L'objectif de ce travail était d'étudier les déterminants de l'accès et de la perte parmi les imigrés originaires d’Afrique subsaharienne après leur arrivée en France.
--- Exporter la sélection au format