Accueil > Projets achevés > Mobilités académiques : politiques publiques, trajectoires individuelles et (...)

Mobilités académiques : politiques publiques, trajectoires individuelles et production de savoirs

Responsables scientifiques

Partenariat

  • Institute for Migration Studies, Lebanese American University, Liban, http://sas.lau.edu.lb/institutes/ims/
  • Ined (France)
  • Agencia estatal consejo superior de investigaciones cientificas (Espagne)
  • University of Sussex (UK)
  • Universidad Complutense de Madrid (Espagne)
  • Centro de estudios de poblacion (Argentine)
  • Universitatea din Bucuresti (Roumanie)
  • ENDA Europe (France)

Membres du CEPED participant au projet

  • GÉRARD Étienne (Ceped)
  • GOUDIABY Jean Alain, Enseignant – chercheur au Département de Sociologie de l’Université Assane SECK de Zinguinchor (Sénégal), chercheur associé au Ceped

Autres participants au projet

  • Al Hasbani Mariam, doctorante à l’Université libanaise (Beyrouth, Liban)
  • Awada Hala, doctorante à l’Université libanaise (Beyrouth, Liban)
  • El Hachem Elsa, enseignante-chercheuse à l’Université libanaise (Beyrouth, Liban)
  • Haddad Joanne, assistante de recherche (Beyrouth, Liban)
  • Jolivet Mélanie, chargée d’étude à l’Ined (Paris, France)
  • Tabar Paul, professeur à l’Université libano-américaine de Beyrouth (Beyrouth, Liban)
  • Toma Sorana, Chercheuse au International Migration Institute (Oxford, Royaume-Uni)

Financement

Résumé

Ce projet vise tout d’abord à identifier et analyser les facteurs institutionnels qui structurent les migrations internationales étudiantes et scientifiques. L’objectif est ensuite d’identifier les mécanismes par lesquels la migration internationale des scientifiques, autant au niveau de leur formation (mobilité internationale étudiante) que de leur expérience professionnelle, influe sur leur propension au retour dans leur pays d’origine et conditionne leur pratique de l’enseignement et de la recherche scientifique.
Ce projet se décline en deux sous-projets.
Trajectoires et déterminants des mobilités académiques des Argentins, des Libanais, des Roumains et des Sénégalais
L’objectif est ici de comparer les mobilités académiques liant l’Argentine, le Liban, la Roumanie et le Sénégal à certains pays de destination en Europe : L’Espagne, la France et le Royaume-Uni pour les Argentins, l’Australie, la France et le Royaume-Uni pour les Roumains, la France pour les Libanais et les Sénégalais. Plus spécifiquement, ce projet vise tout d’abord à identifier et analyser les facteurs institutionnels qui structurent les migrations internationales des doctorants et diplômés de doctorat argentins, libanais, roumains et sénégalais : caractéristiques des systèmes d’enseignement et de recherche dans les pays d’origine ; politique migratoire concernant les étudiants et diplômés (dans les pays d’origine et dans les principaux pays de destination en Europe) ; dispositifs académiques de coopération bilatéraux et internationaux (programmes d’échanges, de formation en commun, octroi de bourses, etc.). Parallèlement, le projet s’attachera à décrire et analyser d’une part les caractéristiques individuelles et familiales et d’autre part les trajectoires scolaires et universitaires, migratoires et professionnelles des doctorants et détenteurs de doctorat, formés dans les pays d’origine ou dans les pays de destination. Ceci nous conduira à analyser les déterminants des études supérieures à l’étranger. Par ailleurs, l’étude des trajectoires de mobilité nous permettra de déterminer si la circulation fait désormais partie intégrante des schémas de mobilité caractéristiques de cette population hautement qualifiée. Les conditions d’insertion sur le marché du travail scientifique au pays d’origine et à destination seront également explorées. Les déterminants du retour dans le pays d’origine seront examinés de même que l’impact des mobilités académiques sur la pratique du métier de scientifique (à travers des questions spécifiques relatives aux conditions de la pratique de la recherche scientifique telles que l’insertion dans des réseaux internationaux, le type de publication, les financements obtenus et les thématiques de recherche).

Ce projet s’appuiera tout d’abord sur l’analyse de données existantes (données des organisations internationales telles que l’OCDE et l’UNESCO, données administratives des pays d’origine et de destination, enquêtes spécifiques auprès des chercheurs). Ensuite, une enquête web sera réalisée auprès des doctorants/docteurs des 4 pays d’origine (intégrant des personnes effectuant/ayant effectué leur doctorat dans le pays d’origine ou dans l’un des pays européens sélectionné, exerçant un métier scientifique dans le pays d’origine ou dans l’un des pays européens sélectionnés). Ce projet s’insère dans le cadre du projet européen Temporary vs Permanent migration (TEMPER) dirigé par Amparo Gonzales.
Lien vers le projet TEMPER : http://temperproject.eu/
Mobilités académiques des diplômés de doctorat libanais et production de savoir en sciences sociales
L’objectif est d’explorer le lien entre les mobilités académiques des diplômés de doctorat libanais et la production de savoirs en sciences sociales. Ce lien sera examiné à travers l’étude des : trajectoires individuelles des étudiants/scientifiques (en particulier scolaires, professionnelles et migratoires) ; conditions institutionnelles dans lesquelles s’effectuent ces migrations (politiques migratoires, structures académiques et partenariats scientifiques) ; de la formation et la production de savoirs scientifiques (formations dispensées dans le pays d’origine, publications, insertion dans des réseaux de recherche). Il s’agit en bref d’examiner 1) les mécanismes qui conditionnent les migrations scientifiques ; 2) les mécanismes par lesquels la migration internationale des scientifiques, autant au niveau de leur formation (migration internationale étudiante) que de leur expérience professionnelle (migration internationale des travailleurs qualifiés), influe sur leur propension au retour dans le pays d’origine et conditionne leur pratique de l’enseignement et de la recherche scientifique. Ce projet prévoie l’exploitation de données existantes ainsi que la production de données originales, qualitatives et quantitatives, à travers la réalisation d’enquêtes au Liban et dans certains pays de destination des étudiants de doctorat et docteurs libanais (Australie, Canada, Dubai, France).

Mots-Clés

Migration internationale, Mobilité étudiante, Circulation des savoirs, Division internationale du travail scientifique

Zone géographique

Argentine, Liban, Roumanie, Sénégal, Australie, Canada, Dubai, France, Espagne, Royaume-Uni

Calendrier

2014-2018

Contact

email : lama.kabbanji chez ird.fr

Résultats et valorisation

Organisation d’un panel intitulé « Dynamiques et reconfigurations des mobilités internationales étudiantes et scientifiques », dans le cadre du Colloque Mobilité(s) de l’Association canadienne des sociologues et anthropologues de langue française, Université d’Ottawa, 14 au 17 octobre 2014, Canada.

Publications