Accueil > Projets achevés > Transformations démographiques, systèmes de protection sociale, et mobilités (...)

Transformations démographiques, systèmes de protection sociale, et mobilités des populations du Caucase (Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie)

Projet transversal à l’Axe 4 - Ressources, Populations, Inégalités, à l’Axe 2 - Migration, Pouvoir, Développement et à Axe 1 - Santé et Genre

Coordination :

Cécile LEFÈVRE, sociologue, démographe, professeur à Paris 5, Axe 4 - Ressources, Populations, Inégalités

Durée du projet :

2013-2014

Participants du Ceped)

Participants hors Ceped)

Claire MOURADIAN, Silvia SERRANO et Sophie HOHMANN, chercheurs du Cercec (UMR EHESS-CNRS)

Activités

Séminaire EHESS organisé sur ce thème par Cécile Lefèvre et Sophie Hohmann depuis 2012-2013

Résumé

Le Caucase du Sud est souvent étudié sous l’angle géopolitique (guerre en Tchétchénie, au Haut Karabagh, conflits russo-géorgiens, reconnaissance du génocide arménien….). Peu de travaux s’appuyant sur des enquêtes de terrain sont consacrés aux transformations sociales et démographiques de ces trois pays. Or, les migrations vers l’étranger, essentiellement vers la Russie mais aussi vers l’Europe contribuent à des changements démographiques radicaux. Elles se conjuguent avec une baisse de la natalité, conduisant à une diminution de la population en Arménie et en Géorgie, et à de nouveaux déséquilibres générationnels et de genre. L’organisation sociale de ces pays a été remise en cause. La crise économique majeure des années 1990 et les conflits « gelés » aux frontières ont-elles fait voler en éclats toutes les politiques sociales de la période soviétique ?
On a en effet observé un appauvrissement général de la population, un déclin des services sociaux et une croissance des inégalités. Mais, depuis les années 2000, ces pays mobilisent des ressources différentes (notamment boom pétrolier en Azerbaïdjan, diaspora pour l’Arménie, rapprochement géopolitique de la Géorgie avec les Etats-Unis et l’Union Européenne). Ces différences se manifestent aussi dans les choix de politiques sociales, mêlant de manière nouvelle les principes de gratuité, d’universalité, de sélectivité des prestations. Les solidarités familiales doivent se transformer avec la réduction de la taille des familles et l’émigration. Ce projet étudiera les devenirs possibles d’un modèle initialement commun de protection sociale dans les pays du Caucase, et la transformation des conditions de vie, de l’accès aux soins, et des relations entre solidarités publiques et familiales. On s’intéressera aussi aux attentes et aux représentations des populations caucasiennes en matière de droits sociaux, dans leur pays mais aussi en France.