Accueil > Publications & Ressources > Éditions du CEPED (1988-2011) > Regards sur... > L’effet du travail féminin sur la fécondité à Dakar (Sénégal) et à Lomé (...)

2007

L’effet du travail féminin sur la fécondité à Dakar (Sénégal) et à Lomé (Togo)

Donatien Béguy

À partir de la comparaison de deux populations aux contextes culturels différents, nous tentons de mieux comprendre le lien entre la trajectoire professionnelle et la vie reproductive des femmes à Dakar (Sénégal) et à Lomé (Togo). La société musulmane dakaroise attend de la femme qu’elle soit une bonne épouse et une bonne mère, instituant ainsi un certain antagonisme entre « travailler » c’est-à-dire exercer une activité à l’extérieur et « bien travailler » à savoir s’occuper de son mari, des enfants et de sa belle-famille ; alors que la société loméenne, chrétienne et animiste, accepte et encourage depuis fort longtemps la présence des femmes dans la vie économique. Dakar et Lomé n’offrent pas les mêmes opportunités ni n’imposent les mêmes contraintes aux femmes dans la conciliation de l’emploi et des obligations familiales. Les résultats indiquent que c’est à Lomé seulement que le type d’emploi occupé s’avère déterminant pour l’espacement des grossesses des femmes. L’éducation joue aussi un rôle déterminant, susceptible d’allonger la durée entre les grossesses, à partir du niveau primaire à Lomé et du niveau secondaire à Dakar.

Donatien BEGUY est docteur en démographie de l’Université Paris X – Nanterre. Il est actuellement chercheur post-doctoral à l’African Population and Health Research Center (APHRC) à Nairobi (Kenya). Ses recherches portent sur la transition vers l’âge adulte et les interrelations entre trajectoires professionnelle et familiale des femmes en milieu urbain en Afrique.