Accueil > Publications & Ressources > Éditions du CEPED (1988-2011) > Regards sur... > Les facteurs de la contraception en Côte d’Ivoire au tournant du (...)

2007

Les facteurs de la contraception en Côte d’Ivoire au tournant du siècle

RAIMI FASSASSI

Le présent ouvrage, consacré à la Côte d’Ivoire, a été rédigé dans le cadre d’un programme de recherche sur les facteurs de la contraception en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale. Ce programme a été mené par le Groupe international de partenaires population-santé (Gripps), qui est un réseau d’équipes menant des recherches relatives à la santé de la reproduction et à la transition de la fécondité dans le but de documenter les processus de changements démographiques en Afrique.

C’est dans cette perspective que le Gripps a entrepris un programme d’analyses comparatives consacré à la planification familiale en Afrique. Ce programme a eu pour fondements théoriques et méthodologiques un protocole d’analyse et des programmes informatiques élaborés spécifiquement pour permettre de rendre comparables les résultats des différentes analyses produites. Il a eu également pour soubassement empirique les données des enquêtes démographiques et de santé (EDS). Le programme a consisté en plusieurs analyses approfondies de la pratique contraceptive et de ses facteurs dans six pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Sénégal et Togo. L’ensemble des documents de ce programme a été publié par le CEPED sous forme d’un CD-ROM et les études par pays ainsi que la synthèse sont également publiées sous forme d’ouvrages.

La première partie de cet ouvrage, dédié à l’analyse de l’enquête démographique et de santé réalisée en Côte d’Ivoire en 1994, est consacrée à une étude exploratoire des variables et des modalités qui sont en relation avec la pratique contraceptive. Dans la seconde partie de l’ouvrage, centrée sur les déterminants de la contraception, l’auteur analyse les différents facteurs de la contraception moderne et naturelle et met en évidence un modèle explicatif de l’utilisation de la contraception. Les résultats statistiques sont présentés dans l’annexe du document.

Raïmi FASSASSI est docteur en économie de l’Université de Versailles – Saint-Quentin-en-Yvelines. Il enseigne actuellement à l’École nationale supérieure de statistique et d’économie appliquée (ENSEA) d’Abidjan et y mène des recherches en démographie économique en partenariat avec l’IRD et le CEPED. Après avoir développé des travaux sur la structure des ménages et sur les facteurs de la contraception en Côte d’Ivoire, ses recherches actuelles portent sur les questions de pauvreté en relation avec la transition de la fécondité en Afrique subsaharienne. Il est le point focal en Côte d’Ivoire du Groupe international de partenaires population-santé (Gripps) et responsable du Réseau de recherche sur la fécondité.