Accueil > Publications & Ressources > Éditions du CEPED (1988-2011) > Regards sur... > Les facteurs de la contraception au Cameroun au tournant du siècle

2007

Les facteurs de la contraception au Cameroun au tournant du siècle

EVINA AKAM

Le présent ouvrage, consacré au Cameroun, a été rédigé dans le cadre d’un programme de recherche sur les facteurs de la contraception en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale. Ce programme a été mené par le Groupe international de partenaires population-santé (Gripps), qui est un réseau d’équipes menant des recherches relatives à la santé de la reproduction et à la transition de la fécondité dans le but de documenter les processus de changements démographiques en Afrique.

C’est dans cette perspective que le Gripps a entrepris un programme d’analyses comparatives consacré à la planification familiale en Afrique. Ce programme a eu pour fondements théoriques et méthodologiques un protocole d’analyse et des programmes informatiques élaborés spécifiquement pour permettre de rendre comparables les résultats des différentes analyses produites. Il a eu également pour soubassement empirique les données des enquêtes démographiques et de santé (EDS). Le programme a consisté en plusieurs analyses approfondies de la pratique contraceptive et de ses facteurs dans six pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Sénégal et Togo. L’ensemble des documents de ce programme a été publié par le CEPED sous forme d’un CD-ROM et les études par pays ainsi que la synthèse sont également publiées sous forme d’ouvrage.

La première partie du présent ouvrage est consacrée à l’approche théorique et méthodologique suivie lors de l’analyse des données de l’enquête démographique et de santé réalisée au Cameroun en 1998. Dans les parties suivantes, l’auteur présente les variations de la prévalence contraceptive selon les principales variables caractérisant les femmes enquêtées, décrit le profil général des femmes utilisatrices de contraception puis met en évidence les déterminants majeurs de la pratique contraceptive à partir de modèles de régression logistique. Les résultats statistiques sont présentés dans l’annexe du document.

EVINA AKAM est diplômé de l’Institut de formation et de recherche démographiques (IFORD), rattaché sur le plan académique à l’Université de Yaoundé II, et docteur en démographie de l’Université catholique de Louvain, Louvain la Neuve (Belgique). Maître de conférences, il enseigne actuellement à l’IFORD où il est aussi responsable de la coordination des formations de longue durée. Après avoir développé des travaux sur l’infécondité en Afrique centrale et la fécondité des adolescentes au Cameroun, ses recherches actuelles portent sur la transition contraceptive en Afrique en général et en Afrique francophone en particulier et sur les aspects socio-démographiques de la pandémie du Sida en Afrique et au Cameroun. Il est le représentant de l’Union pour l’étude de la population africaine pour l’Afrique centrale, point focal au Cameroun du Groupe international de partenaires population-santé (Gripps) et membre du Réseau de recherche sur la fécondité.