Accueil > Publications & Ressources > Éditions du CEPED (1988-2011) > Rencontres > Migration internationales de retour et pays d’origine

2007

Migration internationales de retour et pays d’origine

Véronique Petit

Même si le migrant envisage dès son départ son retour ultérieur, il est fréquemment conduit à le différer en raison de diverses raisons non exclusives les une des autres : opportunités économiques et sociales qui s’offrent à lui, pression des enfants ou du conjoint souhaitant rester dans leur pays d’adoption ou de naissance, besoins exprimés par la famille restée au pays d’origine, réglementation des entrées et des conditions de vie des étrangers dans les pays d’installation par exemple.
D’un point de vue conceptuel ce livre pose la question de la définition même du retour, tandis que d’un point de vue méthodologique, c’est la mesure démographique de ces retours qui soulève des difficultés quant au choix des niveaux d’observation et d’analyse.

Plus fondamentalement, dans un contexte de mondialisation, comment s’articulent migrations internationales, retours et développement ? Du point de vue des acteurs, quels sont les processus de construction identitaire des migrants ? Quelles formes d’investissements sont-ils susceptibles de privilégier et en mobilisant quel capital ? Parviennent-ils avec leurs familles à réaliser ces projets dans l’espace transnational qu’ils ont investi au fil des générations ? Finalement la mobilité constitue-t-elle une ressource permettant une mobilité sociale des individus et le développement de leur pays d’origine ?

Cette publication rassemble une série de contributions à un atelier de recherche initié par POPINTER et réalisé en partenariat avec des chercheurs du LPED (UMR 151 IRD-Université de Provence), de MIGRINTER (UMR 6588, CNRS-Université de Poitiers) et de l’URMIS (UMR 7032, CNRS-Universités Paris 7, Paris 8, Sophia Antipolis) dans le cadre des activités du réseau Migrations internationales du CEPED.

Véronique PETIT, démographe, Maître de Conférence à l’Université Paris Descartes, est rattachée au Laboratoire POPINTER (Populations et Interdisciplinarité). Ses travaux de recherches portent sur la démographie du développement en Afrique de l’Ouest et sur les questions épistémologiques liées à l’articulation entre démographie et anthropologie.