Accueil > Publications & Ressources > Éditions du CEPED (1988-2011) > Rencontres > Santé de la reproduction au temps du Sida en Afrique

2004

Santé de la reproduction au temps du Sida en Afrique

Agnès Guillaume et Myriam Khlat

La 35e session de la Commission de la Population et du Développement des Nations unies (CPD), qui s’est déroulée à New York en avril 2002, avait pour thème « Droits et santé en matière de reproduction, y compris le virus de l’immuno-déficience humaine/syndrome de l’immunodéficience acquise (VIH/Sida) ».

La question de la santé de la reproduction a été mise au centre des débats lors de la Conférence du Caire en 1994 et reste sur l’agenda politique au moment où se pose la question de l’évaluation des programmes 10 ans après cette conférence. Dans les pays du Sud, et en particulier en Afrique, les besoins des hommes et des femmes dans les domaines de la santé de la reproduction, de la prise en charge de l’épidémie de Sida et des droits reproductifs sont croissants. Ces besoins se posent avec d’autant plus d’acuité que l’on est dans un contexte où l’accès aux services de santé est inadéquat face à la demande et interdit au plus grand nombre du fait de barrières économiques, sociales et culturelles

Cette publication rassemble une série d’articles rédigés par des experts français dans le cadre de la contribution de la France à cette session. Elle ne couvre pas de façon exhaustive le champ de la santé de la reproduction, mais en aborde certains aspects jugés particulièrement importants dans le contexte de l’épidémie de Sida et de la mise en place récente de politiques et programmes de population. Après une introduction générale au concept de santé de la reproduction, les différentes parties de cet ouvrage traitent à la fois de facteurs situés en amont de l’épidémie (comportements en matière de sexualité, de prévention, de contraception et de recours à l’avortement), et de facteurs situés en aval (fécondité, transmission mère-enfant, santé de l’enfant). L’ouvrage se termine par une série de recommandations en terme de recherche mais aussi de programmes d’intervention ou de politiques à mettre en œuvre pour améliorer la santé de la reproduction.

Agnès GUILLAUME, démographe, ingénieur de recherche à l’IRD, est membre du Laboratoire Population-Environnement-Développement, UMR 151 IRD-Université de Provence. Ses travaux portent sur les questions de santé de la reproduction en Afrique. Elle anime au CEPED un réseau de recherche sur le thème de l’avortement.

Myriam KHLAT, biostatiticienne, directeur de recherche à l’INED, est membre de l’Unité « Mortalité, santé, épidémiologie » (MSE). Ses travaux portent sur la mortalité différentielle, les déterminants de la santé et la santé des migrants.