Accueil > Publications & Ressources > Working Papers du CEPED > La santé mentale, un problème négligé de la transition sanitaire : le cas de la (...)

2013 • 29

La santé mentale, un problème négligé de la transition sanitaire : le cas de la dépression dans les quartiers périphériques de Ouagadougou

Géraldine Duthé, Doris Bonnet, Clémentine Rossier

Résumé

Au niveau mondial, la charge de morbidité due aux troubles mentaux et du comportement est très lourde et parmi ces troubles, la dépression est aujourd’hui la troisième plus importante cause de morbidité et d’incapacité. Vivant dans un contexte d’urbanisation rapide et de pauvreté, les habitants des quartiers périphériques de la capitale burkinabè suivis par l’Observatoire de Population de Ouagadougou (OPO) sont potentiellement vulnérables face à la dépression. Une étude sur la santé, menée en 2010 auprès d’un échantillon représentatif de cette population (n= 2187), a permis d’estimer que 4,3% des adultes vivaient un épisode dépressif au moment de l’enquête. Les résultats révèlent une forte association entre la dépression et les problèmes de santé physique, notamment les maladies chroniques ou encore les incapacités. Les populations urbaines qui subissent un cumul des maladies transmissibles, non transmissibles et des accidents sont donc particulièrement exposées. L’étude montre aussi une interaction entre dépression et grande pauvreté. Ces travaux démontrent que la santé mentale, qui pèse sur le développement socioéconomique et sanitaire des populations urbaines africaines, devrait être intégrée de manière plus systématique aux programmes de santé publique.

Mots-clés

Santé mentale, dépression, Afrique, pauvreté, santé urbaine.

Working Paper 29
Working Paper 29
PDF - 566.6 ko