Cette page est en français View this page in English

Accueil > Présentation > Genèse d’IREDA

Genèse d’IREDA

Si les États ont éprouvé depuis longtemps le besoin de compter leur population et s’ils ont investi pour cela des fonds considérables, ils ont malheureusement accordé beaucoup moins d’intérêt à la préservation des résultats et certains fichiers ou documents sont devenus quasi-introuvables, y compris dans leur pays d’origine. Fort heureusement, la situation est en train de changer et des initiatives de sauvegarde et de valorisation des opérations de collecte ont été entreprises depuis quelques années grâce à une sensibilisation progressive et croissante à la notion de " patrimoine démographique ". IREDA s’inscrit dans cette dynamique.

Le projet IREDA est en effet l’aboutissement d’un long processus de réflexion sur l’observation démographique à travers les expériences de Francis Gendreau et de Françoise Gubry, deux démographes dont les parcours professionnels se sont plusieurs fois croisés.

Francis Gendreau, démographe de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) qui avait débuté sa carrière de chercheur à Madagascar où il avait réalisé divers projets de collecte démographique, fut le premier directeur de l’Institut de Formation et de Recherche Démographiques (IFORD) de Yaoundé, créé en 1972. Françoise Gubry enseigna la démographie à l’IFORD dans les années quatre-vingt. La formation théorique et pratique aux opérations de collecte y était et demeure un des points forts du programme de formation des étudiants.

Tous les deux se retrouvèrent ensuite au CEPED créé en 1988, le premier comme directeur et la deuxième, après une formation complémentaire de documentaliste, pour y monter le centre de documentation qui y existe toujours. Le CEPED est l’héritier du Groupe de Démographie Africaine (GDA) aux travaux duquel Francis Gendreau avait participé entre 1965 et 1985. Le GDA qui regroupait de manière informelle des chercheurs de l’Institut National d’Études Démographiques (INED), de l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE), de l’ORSTOM (devenu IRD) et du Ministère français de la Coopération, avait accordé beaucoup d’importance aux thématiques liées à la collecte et à l’analyse des données démographiques et avait consacré de nombreuses publications à ces sujets. C’est ainsi que, parallèlement aux autres activités de recherche qui furent menées au CEPED, une grande attention continua à être portée à tout ce qui concerne les données démographiques. Les premières publications du CEPED ont d’ailleurs souvent concerné la collecte démographique et la diffusion des résultats. Son centre de documentation a été dépositaire des archives du GDA, des archives démographiques du Service Coopération de l’INSEE, et de nombreux documents patiemment rassemblés par Pierre Cantrelle, démographe de l’IRD, concernant diverses opérations démographiques , et s’est systématiquement attaché à collecter les rapports imprimés des recensements.

Le catalogue bibliographique est en ligne depuis 2001, ainsi que celui des documents techniques qui forment la "collection de formulaires". Ces divers documents (questionnaires, manuels, bordereaux, etc.) ont fait l’objet d’une typologie adéquate et ont été classés par pays et par opération ; ce fonds spécifique interrogeable sur Internet, est bien documenté pour les opérations de collecte des pays africains francophones. Il a permis de débuter une collaboration avec le projet IPUMS-International du Minnesota Population Center qui s’attache à préserver et rendre comparables les microdonnées des recensements du monde entier.

Les 7emes Journées scientifiques du Réseau Démographie de l’AUF ont été l’occasion de valoriser toute cette expérience et ce sont elles qui ont été le facteur déclenchant du projet IREDA. En effet, ces Journées, qui se sont déroulées à l’Université Laval à Québec (Canada) en juin 2007, avaient pour thème "Mémoires et démographie : regards croisés au Sud et au Nord". Elles se sont terminées par l’adoption de la "Déclaration de Québec sur la sauvegarde et la mise en valeur des recensements africains" . Francis Gendreau et Françoise Gubry avaient rédigé ensemble pour ces Journées une communication faisant un état des lieux des grandes opérations démographiques nationales africaines intitulé "L’observation démographique en Afrique. Leçons du passé, perspectives d’avenir, préservation et valorisation des opérations". La préparation de cette communication leur avait permis de faire le constat que la simple liste datée des opérations démographiques nationales s’étant réellement déroulées n’était pas aisée à établir et qu’il était aussi relativement rare de trouver des informations démographiques précises remontant au-delà des dix dernières années sur les sites Web des Instituts de statistique.

De l’association d’un chercheur-démographe et d’une documentaliste-démographe naquît alors un début de projet d’inventaire des opérations nationales démographiques africaines. Au départ, dans leur esprit, il s’agissait d’une liste validée des opérations qui ont réellement existé, avec leurs dates de collecte et accompagnée pour chacune, non seulement de la liste des publications officielles, mais aussi de celle des travaux des chercheurs réalisés avec ces données statistiques. Beaucoup de ces documents sont disponibles au centre de documentation du CEPED et d’autres chez ses partenaires qui sont également parties prenantes de cet inventaire. Ce projet a reçu le soutien de l’International Household Survey Network (IHSN) ainsi que d’autres organismes tels que l’INSEE ou l’AUF, ce qui lui a permis d’être plus ambitieux dans ses objectifs et de mieux s’intégrer avec les autres projets d’archivage de données statistiques.

Le projet IREDA a ainsi pour ambition de contribuer à la valorisation des données démographiques, de faciliter le dialogue entre les producteurs et les utilisateurs des données et d’être une première pierre posée à l’élaboration de projets de recherche. C’est une des composantes du groupe de travail international "Valorisation des données démographiques nationales" (ValDemo) du CEPED, qui a pour objectif de développer l’accès aux données des opérations de collecte et d’en développer l’analyse dans une perspective comparative.