Accueil > Références bibliographiques

Publications des membres du Ceped

2018


  • Arvanitis Rigas, Hanafi Sari et Gaillard Jacques (2018) « L'internationalisation de la recherche au Liban : choix ou contrainte ? », in Les ancrages nationaux de la science mondiale, XVIIIe-XXIe siècles, EAC ; IRD, p. 391–422. ISBN : 978-2-7099-2428-3.

  • Atchessi Nicole, De Allegri Manuela, Kadio Kadidiatou, Pigeon-Gagné Emilie, Ouédraogo Samiratou et Ridde Valéry (2018) « Du concept d’indigence aux interventions de santé publique réflexions du Burkina Faso », in Femmes, enfants et santé à Madagascar. Approche anthropologiques comparées, éd. par Dolorès Pourette, Chiarella Mattern, Christine Bellas Cabane, et Bodo Ravololomanga, Paris : L'Harmattan, p. 211-222. (Anthropologie & Médecines). ISBN : 978-2-343-14681-2.

  • Auzanneau Michelle et Greco Luca, ss la dir. de (2018) Dessiner les frontières, ENS Editions, Lyon, 240 p. (Langages). http://catalogue-editions.ens-lyon.fr/fr/livre/?GCOI=29021100581820.
    Résumé : Dessiner les frontières. A partir d'un ensemble de recherches de terrain menées en France, dans les pays du Maghreb, en Asie, en Amérique du Sud, à la douane suisse et à la frontière mexico-américaine, cet ouvrage s'intéresse à la notion de frontière telle qu’elle est traitée, vécue et produite par les acteurs sociaux au cours de leurs pratiques.

  • Auzanneau Michelle et Greco Luca (2018) « Dessiner les frontières : une approche praxéologique », in Dessiner les frontières, éd. par Michelle Auzanneau et Luca Greco, ENS Editions, Lyon. http://catalogue-editions.ens-lyon.fr/fr/livre/?GCOI=29021100581820.
    Résumé : Dessiner les frontières. A partir d'un ensemble de recherches de terrain menées en France, dans les pays du Maghreb, en Asie, en Amérique du Sud, à la douane suisse et à la frontière mexico-américaine, cet ouvrage s'intéresse à la notion de frontière telle qu’elle est traitée, vécue et produite par les acteurs sociaux au cours de leurs pratiques.


  • Baxerres Carine, Boko Ines, Konkobo Adjara, Ouattara Fatoumata et Guillaume Agnès (2018) « Abortion in two francophone African countries: a study of whether women have begun to use misoprostol in Benin and Burkina Faso », Contraception, 97 (2), p. 130-136. DOI : 10.1016/j.contraception.2017.10.011. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0010782417304997.
    Résumé : Objectives This study aimed to document the means women use to obtain abortions in the capital cities of Benin and Burkina Faso, and to learn whether or not use of misoprostol has become an alternative to other methods of abortion, and the implications for future practice. Study design We conducted in-depth, qualitative interviews between 2014 and 2015 with 34 women – 21 women in Cotonou (Benin) and 13 women in Ouagadougou (Burkina Faso) – about their pathways to abortion. To obtain a diverse sample in terms of socio-demographic characteristics, we recruited the women through our own knowledge networks, in health facilities where women are treated for unsafe abortion complications, and in schools in Benin. Results The 34 women had had 69 abortions between them. Twenty-five of the women had had 37 abortions in the previous 5 years; the other abortions were 5–20 years before. Pathways to abortion were very different in the two cities. Lengthy and difficult pathways with unsafe methods often led to complications in Ougadougou, whereas most Cotonou women went to small, private health centers. Six of the 37 abortions in the previous 5 years involved misoprostol use, and were all among educated women with significant social and economic capital and personal contact with clinicians. Conclusions Use of misoprostol for abortion has appeared in both Cotonou and Ougadougou in the past 5 years. Evidence that the use of misoprostol for abortion occurred among women with the most access to information and resources in this study suggests that increased awareness of and use of misoprostol in both countries is likely in the coming years. Implications Although no pharmaceutical company that produces misoprostol has as yet tried to obtain marketing authorization in either Burkina Faso or Benin for gynecological-obstetric indications, making its use more potential than actual for the time being, international advocacy for access to medical abortion is growing rapidly and is likely to lead to many changes in this picture in the coming years.
    Mots-clés : Abortion care-seeking pathways, Africa, Francophone African countries, Medical abortion, Misoprostol, Unsafe abortion.
  • Bonnet Emmanuel, Nikiema A., Lechat L. et Ridde Valéry (2018) « Surveiller et évaluer les traumatismes de la route à Ouagadougou au Burkina, », présenté à XI° édition des journées géographiques, Institut de Géographie Tropicale, Abidjan, Côte d'Ivoire.


  • Bottger C, Bernard L, Briand Valérie, Bougouma C, Triendebeogo J et Ridde Valéry (2018) « Primary healthcare providers’ practices related to non-malarial acute febrile illness in Burkina Faso », Transactions of The Royal Society of Tropical Medicine and Hygiene (mars 2). DOI : 10/gc3gr8. https://academic.oup.com/trstmh/advance-article/doi/10.1093/trstmh/try009/4917358.


  • Boulay Sébastien (2018) « Réparer la tente, habiter le désert. Enjeux sociotechniques de l’entretien de l’architecture textile ouest-saharienne », in Architecture et textile, aménager l'espace: rôle et symbolique des textiles dans les cultures nomades et sédentaires : actes des journées d'étude, Cité internationale de la tapisserie, Aubusson, B. Jacqué et D. Véron-Denise, Paris : Sépia, p. 17-28. ISBN : 979-10-334-0138-4. http://www.editions-sepia.com/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=58543.

  • Bujold Mathieu, Hong Quan Nha, Bourque Claude Julie, Dogba Maman Joyce, Ridde Valéry, Turcotte Emmanuelle, Vedel Isabelle et Pluye Pierre (2018) « Méthodes mixtes francophonie (MMF) : vers un développement interdisciplinaire et interculturel des méthodes mixtes », in Oser les défis des méthodes mixtes en sciences sociales et sciences de la santé, éd. par Mathieu Bujold, Quan Nha Hong, Valéry Ridde, Claude Julie Bourque, Maman Joyce Dogba, Isabelle Vedel, et Pierre Pluye, Montréal : ACFAS, p. 263-266. (Cahiers scientifiques de l’ACFAS). http://www.acfas.ca/sites/default/files/documents_utiles/ACFAS_Cahier-scientifique-117_M%C3%A9thodes-mixtes.pdf.

  • Bujold Mathieu, Quan Nha Hong, Ridde Valéry, Bourque Claude Julie, Dogba Maman Joyce, Vedel Isabelle, Pluye Pierre et Mc Sween-Cadieux, ss la dir. de (2018) Oser les défis des méthodes mixtes en sciences sociales et sciences de la santé, Montréal : ACFAS, 267 p. (Cahiers scientifiques de l’ACFAS). http://www.acfas.ca/sites/default/files/documents_utiles/ACFAS_Cahier-scientifique-117_M%C3%A9thodes-mixtes.pdf.

  • Mc Sween-Cadieux Esther, Dagenais Christian, Bonnet Emmanuel, Somé Paul-André et Ridde Valéry (2018) « Enjeux de l’évaluation mixte en transfert de connaissances : un exemple en sécurité routière au Burkina Faso », in Oser les défis des méthodes mixtes en sciences sociales et sciences de la santé, éd. par Mathieu Bujold, Hong Quan Nha, Valéry Ridde, Claude Julie Bourque, Maman Joyce Dogba, Isabelle Vedel, et Pierre Pluye, Montréal : ACFAS, p. 157-172. (Cahiers scientifiques de l’ACFAS). http://www.acfas.ca/sites/default/files/documents_utiles/ACFAS_Cahier-scientifique-117_M%C3%A9thodes-mixtes.pdf.

  • Boulay Sébastien (2018) « Sismique de la dissidence et diffamation poétique au Sahara Occidental. Quand les artistes sahraouis condamnent ou défendent les puissants », in Transgresser au Maghreb: la normalité et ses dépassements, éd. par Philippe Chaudat et Monia Lachheb, Paris : KARTHALA Editions, p. 147-171. (IRMC-Karthala). ISBN : 978-2-8111-1960-7.


  • Cloos Patrick et Ridde Valéry (2018) « Research on climate change, health inequities, and migration in the Caribbean », The Lancet Planetary Health, 2 (1) (janvier), p. e4-e5. DOI : 10/gcvjxj. http://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S2542519617301766.

  • Craig Peter, Di Ruggiero Erica, Frohlich Katherine L, Mykhalovskiy Eric, White Martin, on behalf of the Canadian Institutes of Health Research (CIHR)–National Institute for Health Research (NIHR) Context Guidance Authors Group (listed alphabetically), Campbell Rona, Cummins Steven, Edwards Nancy, Hunt Kate, Kee Frank, Loppie Charlotte, Moore Laurence, Ogilvie David, Petticrew Mark, Poland Blake, Ridde Valéry, Shoveller Jeannie, Viehbeck Sarah et Wight Daniel (2018) Taking account of context in population health intervention research: guidance for producers, users and funders of research, Southampton : NIHR Evaluation, Trials and Studies Coordinating Centre, 50 p. https://www.journalslibrary.nihr.ac.uk/CIHR-NIHR/CIHR-NIHR-01.


  • Currie-Alder Bruce, Arvanitis Rigas et Hanafi Sari (2018) « Research in Arabic-speaking countries: Funding competitions, international collaboration, and career incentives », Science and Public Policy, 45 (1) (février 1), p. 74-82. DOI : 10/gcz83x. https://academic.oup.com/spp/article/45/1/74/4107903.
    Résumé : Morocco, Tunisia, Egypt, Lebanon, Jordan, and Qatar expanded research funds over the past two decades. The use of competitive calls required researchers to prepare and submit proposals for team-based projects or time-limited research units. Identification of national priorities and societal challenges sought to rally research toward real-world problems, while larger grants encouraged a wider range of research activities and greater levels of ambition. Yet, the incentives within hiring organizations still determine how researchers allocate their time and effort, including whether they even seek external funding or collaboration. Selection and evaluation criteria privileged collabor- ation with distant, scientifically proficient partners abroad, in order to connect with global networks and rise in international rankings of academic quality. Moving forward, countries need to consider how funding opportunities shape the size and organization of distinct research efforts, and which arrangements are best suited to making meaningful progress on different problems of societal and scientific interest.


  • Dagenais Christian et Ridde Valéry (2018) « Policy brief as a knowledge transfer tool: to “make a splash”, your policy brief must first be read », Gaceta Sanitaria (mars). DOI : 10/gc7qm9. http://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S0213911118300360.


  • De Allegri Manuela, Sieleunou I, Abiiro G A et Ridde Valery (2018) « How far is mixed methods research in the field of health policy and systems in Africa? A scoping review », Health Policy and Planning (janvier 19). DOI : 10/gcvjxk. http://academic.oup.com/heapol/advance-article/doi/10.1093/heapol/czx182/4818265.


  • Desjeux Dominique (2018) L’empreinte anthropologique du monde, Peter Lang, 383 p. ISBN : 978-2-8076-0596-1 978-2-8076-0597-8 978-2-8076-0598-5 978-2-8076-0595-4. https://www.peterlang.com/view/product/83444.
  • Duchesne Véronique (2018) « Savoirs et biodiversités : la Médecine traditionnelle en Côte d'Ivoire » (communication orale), présenté à La transmission des savoirs, Congrès du Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS), Paris, INALCO.
  • Duchesne Véronique (2018) « Corps féminins reproducteurs sous surveillance. Téléphonie mobile et assistance médicale à la procréation dans le contexte de familles africaines transnationales », in L'innovation en santé. Technologie, organisation, changement, par Claudie Haxaire, Baptiste Moutaud, et Cyril Farnarier, Rennes : Presses Universitaires de Rennes, p. 97-113.
    Mots-clés : corps féminin, échographie, Familles africaines transnationales, procréation médicalement assistée, reproduction.
  • Duchesne Véronique (2018) « Corps reproducteurs féminins sous surveillance. Téléphonie mobile et assistance médicale à la procréation dans le contexte de familles africaines transnationales », in L'innovation en santé, éd. par Haxaire, Claudie,, Baptiste Moutaud, et Cyril Farnarier, Rennes : Presses universitaires de Rennes, p. 97-113.

  • Gosselin Anne, Desgrées du Loû Annabel et Lelièvre Éva (2018) Prendre la mesure d’un tournant biographique : l’impact du VIH/sida sur les trajectoires de vie des immigrés subsahariens, Working Papers du CEPED (38), Paris : Ceped, 28 p. http://www.ceped.org/wp.
    Résumé : L’approche biographique en démographie permet de prendre en compte non pas la situation à un moment donné mais bien les trajectoires de vie dans leur ensemble ; l’objectif de cette étude est d’étudier les conséquences sur l’activité, le couple et le bien-être perçu d’un diagnostic de VIH dans les trajectoires de vies des immigrés subsahariens. Pour ce faire, une démarche méthodologique originale est proposée, à l’articulation entre des méthodes biographiques « classiques » qui s’intéressent à des transitions précises d’un état à un autre dans la trajectoire des individus et des méthodes dites holistes, qui prennent la trajectoire comme unité d’analyse. Les analyses reposent sur les données de l’enquête biographique Parcours, menée en 2012-2013 auprès de 926 immigrés subsahariens atteints de VIH/sida en Île-de-France. La combinaison de l’analyse de séquences et de modèles logistiques à temps discret à risques répétés permet de donner des résultats originaux sur l’impact du diagnostic dans des vies marquées par la migration. Pour la plupart des immigrés subsahariens, c’est la migration qui a un impact majeur sur les dimensions factuelles comme l’activité et la vie conjugale, et non le diagnostic. En revanche, le diagnostic entraîne une détérioration importante du bien-être perçu.
    Mots-clés : analyse biographique, analyse de séquences, immigrés, migration, trajectoires, VIH/sida.


  • Gosselin Anne, Desgrées du Loû Annabel et Lelièvre Eva (2018) « How to use sequence analysis for life course epidemiology? An example on HIV-positive Sub-Saharan migrants in France », Journal of Epidemiology and Community Health (février 2), p. jech-2017-209739. DOI : 10/gcwbtb. http://jech.bmj.com/lookup/doi/10.1136/jech-2017-209739.
    Résumé : Background Life course epidemiology is now an established field in social epidemiology; in sociodemography, the quantitative analysis of biographies recently experienced significant trend from event history analysis to sequence analysis. The purpose of this article is to introduce and adapt this methodology to a social epidemiology question, taking the example of the impact of HIV diagnosis on Sub-Saharan migrants’ residential trajectories in the Paris region. Methods The sample consists of 640 migrants born in Sub-Saharan Africa receiving HIV care. They were interviewed in healthcare facilities in the Paris region within the PARCOURS project, conducted from 2012 to 2013, using life event history calendars, which recorded year by year their health, family and residential histories. We introduce a two-step methodological approach consisting of (1) sequence analysis by optimal matching to build a typology of migrants’ residential pathways before and after diagnosis, and (2) a Cox model of the probability to experience changes in the residential situation. Results The seven-clusters typology shows that for a majority, the HIV diagnosis did not entail changes in residential situation. However 30% of the migrants experienced a change in their residential situation at time of diagnosis. The Cox model analysis reveals that this residential change was in fact moving in with one’s partner (HR 2.99, P<0.000) rather than network rejection. Conclusion This original combination of sequence analysis and Cox models is a powerful process that could be applied to other themes and constitutes a new approach in the life course epidemiology toolbox.


  • Gosselin Anne, Desgrées du Loû Annabel, Lelièvre Eva, Lert France, Dray-Spira Rosemary, Lydié Nathalie et the Parcours Study Group (2018) « Understanding Settlement Pathways of African Immigrants in France Through a Capability Approach: Do Pre-migratory Characteristics Matter? », European Journal of Population (janvier 22). DOI : 10/gctpvw. http://link.springer.com/10.1007/s10680-017-9463-z.
  • Guidi Pierre (2018) « "For Good, God, and the Empire", French Franciscan Sisters in Ethiopia 1896-1937 », History of Education, 47 (3), p. 384-398.
    Résumé : In 1897, four French Franciscan sisters arrived in Ethiopia, having been summoned there by the Capuchin missionaries. In 1925, they ran an orphanage, a dispensary, a leper colony and 10 schools with 350 girl students. The students were freed slaves, orphans, and upper-class Ethiopian and European girls. After providing a brief background to the relations between the Ethiopian government and the missionaries, this article describes the general activities of the Sisters, the importance they dedicated to education, and their religious and political motives. In the second part, it analyses the sociological backgrounds of the female students and the way in which education intersected with gender, class, and race. Third, it reconstructs the multiple power relations within which the Sisters’ educational work was embedded. Finally, it demonstrates how schooling girls in a class-based manner – in conformity with the Franciscan Sisters’ perceptions about what lower-class and upper-class women should be – enabled them to secure relations with Ethiopian political elites. These relations benefited both the Ethiopian elites and furthered the cause of French imperialism.


  • Guilmoto C. Z., Srinivasan Sharada et Li Shuzhuo (2018) « Sex Ratio Imbalances in Asia: An Ongoing Conversation Between Anthropologists and Demographers », in Scarce Women and Surplus Men in China and India, Springer, Cham, p. 145-161. (Demographic Transformation and Socio-Economic Development). ISBN : 978-3-319-63274-2 978-3-319-63275-9. https://link.springer.com/chapter/10.1007/978-3-319-63275-9_8.
    Résumé : This chapter provides a synthesis of the debate between demographers and anthropologists around the issue of sex selection. The story began in the 1980s when field studies hinted that the strength of gender bias observed in local communities was likely to translate into tangible numerical imbalances. It took years for statisticians to confirm that the unusual rise in the sex ratio at birth detected in several countries was not fictitious, but a product of gender discrimination. Demographers later reacted by forecasting a marriage squeeze due to the mounting surplus of young adult males. Turning the tables on anthropologists, they further asserted that this unprecedented squeeze threatened to disrupt the traditional matrimonial system, a claim revisited by this volume’s contributors. The chapter traces this ongoing dialogue between two disciplinary fields that have both distinct and complementary capacities for unpacking the rationale and mechanisms of gender bias.
  • Guilmoto Christophe Z. et Oliveau Sébastien (2018) « Population distribution », in Routledge Handbook of Asian Demography, London and New York : Routledge, p. 268-284.

  • Dia Hamidou (2018) « Les fratries des familles multisituées sénégalaises », in La famille à distance: mobilités, territoires et liens familiaux, éd. par Christophe Imbert, Eva Lelièvre, et David Lessault, Ined, Paris (FRA), p. 277-291. (Questions de population). ISBN : 978-2-7332-6014-2.
  • Inghels Maxime, Kouassi Arsène Kra, Niangoran Serge, Bekelynck Anne, Carillon Séverine, Sika Lazare, Danel Christine, Koné Mariatou et Larmarange Joseph (2018) « Dépistage du VIH à l'initiative d'un prestataire de santé à certains moments clés de la vie : cascade et facteurs associés. Résultat de l'enquête DOD-CI ANRS 12 323 en population générale, Côte d’Ivoire » (communication orale), présenté à 9e Conférence Internationale Francophone sur le VIH et les Hépatites Virales (AFRAVIH 2018), Bordeaux.


  • Iwuji Collins, Orne-Gliemann Joanna, Larmarange Joseph, Balestre Eric, Thiebaut Rodolphe, Tanser Frank, Okesola Nonhlanhla, Makowa Thembisa, Dreyer Jaco, Herbst Kobus, McGrath Nuala, Bärnighausen Till, Boyer Sylvie, De Oliveira Tulio, Rekacewicz Claire, Bazin Brigitte, Newell Marie-Louise, Pillay Deenan et Dabis François (2018) « Universal test and treat and the HIV epidemic in rural South Africa: a phase 4, open-label, community cluster randomised trial », The Lancet HIV, 5 (3) (mars 1), p. e116-e125. DOI : 10/gc5scs. http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2352301817302059.
    Résumé : Summary Background Universal antiretroviral therapy (ART), as per the 2015 WHO recommendations, might reduce population HIV incidence. We investigated the effect of universal test and treat on HIV acquisition at population level in a high prevalence rural region of South Africa. Methods We did a phase 4, open-label, cluster randomised trial of 22 communities in rural KwaZulu-Natal, South Africa. We included individuals residing in the communities who were aged 16 years or older. The clusters were composed of aggregated local areas (neighbourhoods) that had been identified in a previous study in the Hlabisa subdistrict. The study statisticians randomly assigned clusters (1:1) with MapInfo Pro (version 11.0) to either the control or intervention communities, stratified on the basis of antenatal HIV prevalence. We offered residents repeated rapid HIV testing during home-based visits every 6 months for about 4 years in four clusters, 3 years in six clusters, and 2 years in 12 clusters (58 cluster-years) and referred HIV-positive participants to trial clinics for ART (fixed-dose combination of tenofovir, emtricitabine, and efavirenz) regardless of CD4 cell count (intervention) or according to national guidelines (initially ≤350 cells per μL and <500 cells per μL from January, 2015; control). Participants and investigators were not masked to treatment allocation. We used dried blood spots once every 6 months provided by participants who were HIV negative at baseline to estimate the primary outcome of HIV incidence with cluster-adjusted Poisson generalised estimated equations in the intention-to-treat population after 58 cluster-years of follow-up. This study is registered with ClinicalTrials.gov, number NCT01509508, and the South African National Clinical Trials Register, number DOH-27-0512-3974. Findings Between March 9, 2012, and June 30, 2016, we contacted 26 518 (93%) of 28 419 eligible individuals. Of 17 808 (67%) individuals with a first negative dried blood spot test, 14 223 (80%) had subsequent dried blood spot tests, of whom 503 seroconverted after follow-up of 22 891 person-years. Estimated HIV incidence was 2·11 per 100 person-years (95% CI 1·84–2·39) in the intervention group and 2·27 per 100 person-years (2·00–2·54) in the control group (adjusted hazard ratio 1·01, 95% CI 0·87–1·17; p=0·89). We documented one case of suicidal attempt in a woman following HIV seroconversion. 128 patients on ART had 189 life-threatening or grade 4 clinical events: 69 (4%) of 1652 in the control group and 59 (4%) of 1367 in the intervention group (p=0·83). Interpretation The absence of a lowering of HIV incidence in universal test and treat clusters most likely resulted from poor linkage to care. Policy change to HIV universal test and treat without innovation to improve health access is unlikely to reduce HIV incidence. Funding ANRS, GiZ, and 3ie.


  • Kaboré Charles, Ridde Valéry, Kouanda Séni et Dumont Alexandre (2018) « Assessment of clinical decision-making among healthcare professionals performing caesarean deliveries in Burkina Faso », Sexual & Reproductive Healthcare, 16 (juin), p. 213-217. DOI : 10/gddhkh. http://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S1877575618300284.

  • Kadio Kadidiatou, Dagenais Christian et Ridde Valery (2018) « Politique nationale de protection sociale du Burkina Faso : contexte d’émergence et stratégies des acteurs », Revue française des affaires sociales, 1, p. 63-84. https://www.cairn.info/revue-francaise-des-affaires-sociales-2018-1-page-63.htm.
    Résumé : Ce premier numéro de la Revue française des affaires sociales en 2018 comprend principalement un dossier sur la mise en place et le développement des systèmes de protection sociale en Afrique. Il est composé de huit articles, d’éléments de cadrage de Djamila Mendil sur l’organisation du système de retraite en Algérie, d’un point de vue de Soungalo Ouarza Goita sur l’assurance maladie obligatoire au Mali et d’un entretien avec Sana de Courcelles, directrice exécutive de l’École d’affaires publiques de Sciences Po. Les trois premiers articles abordent la question de la protection sociale dans trois pays d’Afrique subsaharienne d’une façon générale et transversale : l’Afrique du Sud, le Cameroun et le Burkina Faso. Les trois articles suivants traitent des politiques de santé et d’assurance maladie (notamment au Bénin et au Maroc). Les deux derniers articles se concentrent sur l’assurance vieillesse et la retraite (Maroc, Cap-Vert). Le dossier est suivi d’une note de lecture de La condition handicapée de Henri-Jacques Stiker par Hugo Dupont.
  • Kadio Kadidiatou, Dagenais Christian et Ridde Valéry (2018) « Politique nationale de protection sociale du Burkina Faso : contexte d’émergence et stratégies des acteurs » (présenté à 86e Congrès de l'ACFAS. Université du Québec à Chicoutimi, 7-11 mai 2018), in Poster, Chicoutimi : Poster.
  • Kadio Kadidiatou, Dagenais Christian et Ridde Valéry (2018) « De l’intention de formulation d’une Politique nationale de protection sociale (PNPS) à une compilation d’actions de protection sociale » (Poster), présenté à 86e Congrès de l'ACFAS. Université du Québec à Chicoutimi, 7-11 mai 2018, Chicoutimi.
  • Keita A., Koudougou V, Sanon V-P, Gali-gali I, Yaogo M et Ridde Valéry (2018) « Implantation du FBR dans six centres de santé ruraux : quels changements, adaptations et enjeux dans le district de Diébougou (Burkina Faso) » (Communication orale), présenté à 3éme Conférence scientifique ROARES, Cotonou.
  • Keita A., Koudougou V., Gali-Gali I., Yaogo Maurice et Ridde Valéry (2018) « Implantation du FBR dans six centres de santé ruraux : quels changements, adaptations et enjeux dans le district de Diébougou (Burkina Faso) ? » (communication orale), présenté à 3e Conférence scientifique ROARES
Cotonou, 5-7 Mars 2018, Cotonou.

  • Kermarec Florence et Comité d'appui (2018) Rapport d'analyse de l'étude Fos-Epseal - Saisine n° 17-DSPE-0217-1513-D du 3 mars 2017, Études et enquêtes (ISBN NET : 979-10-289-0425-8), Saint-Maurice : Santé publique France, 108 p. http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Environnement-et-sante/2018/Rapport-d-analyse-de-l-etude-Fos-Epseal.
    Résumé : Santé publique France a été saisie par l’ARS Provence-Alpes-Côte d’Azur en mars 2017 afin d’analyser la méthode mise en oeuvre dans l’étude « Fos-Epséal » menée à Fos-sur-Mer et Port-Saint-Louis-du-Rhône et les résultats qui en sont issus sur les conséquences des expositions industrielles sur la santé des populations. Pour répondre à cette saisine, Santé publique France a constitué un comité d’appui composé de scientifiques internes et d’experts externes à l’Agence. Les points traités par ce comité ont été : l’analyse critique de la méthode et des résultats de l’étude ; l’apport de la dynamique participative proposée par l’étude. L’étude Fos-Epséal est une étude participative en santé environnement (approche dite « d’épidémiologie ancrée localement »). Elle a été réalisée par une équipe du Centre Norbert Elias de Marseille (EHESS, CNRS, Université d’Avignon, Université d’Aix-Marseille) en lien avec une équipe américaine (College of Liberal Arts and Human Sciences – Virginia Tech University, School of Public Health -University of California, Berkeley) et financée par un appel à projets de recherche de l’Anses. Le comité conclut que le rapport aurait gagné à avoir une présentation claire des méthodes utilisées et une structuration rigoureuse séparant les résultats statistiques de leur interprétation. La comparaison des résultats statistiques basés sur les déclarations des personnes interrogées à des données de référence régionales ou nationales fait apparaître des excès de risque pour plusieurs pathologies au sein de l’échantillon de populations des communes enquêtées. Toutefois, le comité a estimé que l’existence de ces excès et leur ampleur est limitée par des biais de sélection de l’échantillon enquêté, les références retenues et les méthodes d’ajustement utilisées. Malgré des faiblesses méthodologiques, les résultats présentés confirment que ce territoire nécessite une grande attention de la part des autorités publiques. Les argumentaires utilisés pour faire le lien entre un résultat sanitaire (une pathologie localement observée en excès) et une cause environnementale, présentés dans l’étude comme des « éléments d’analyse participative », doivent être considérés comme des hypothèses émises par les chercheurs et les populations, que des études ad hoc plus précises seraient en mesure de confirmer. L’intérêt porté sur les maladies qui préoccupent la population, la prise en compte de la santé telle qu’elle est exprimée par la population et les concertations mises en place lors de l’étude Fos-Epséal représentent les intérêts majeurs de cette étude. La démarche d’épidémiologie ancrée localement, fondée sur les perceptions et l’expérience des populations, apparaît complémentaire à l’approche de l’épidémiologie traditionnelle. La coexistence de ces deux approches est utile pour maintenir la crédibilité et optimiser l’efficacité du système français d’alerte en santé environnementale.

  • Larmarange Joseph (2018) « Dépister, traiter les populations cachées » (communication orale en session plénière), présenté à 9e Conférence Internationale Francophone sur le VIH et les Hépatites Virales (AFRAVIH 2018), Bordeaux. https://www.youtube.com/watch?time_continue=48&v=SdBcT2dPgl4.


  • Larmarange Joseph, Becquet Valentine, Masumbuko Jean-Marie, Nouaman Marcellin, Plazy Mélanie, Danel Christine et Eholié Serge (2018) « Implementing preexposure prophylaxis among key populations: an opportunity for patient-centered services and management of hepatitis B », AIDS, 32 (6) (mars 27), p. 829. DOI : 10/gc5r93. https://journals.lww.com/aidsonline/Fulltext/2018/03270/Implementing_preexposure_prophylaxis_among_key.17.aspx.
    Résumé : When taken properly, Tenofovir-based oral preexposure prophylaxis (PrEP) has been proven to be efficient to prevent HIV acquisition. Since 2015, PrEP is recommended by the WHO for populations at ‘substantial risk’ of HIV. However, WHO points out the need for additional research on PrEP in ‘real life’ on questions such as demand creation for oral PrEP; best delivery models in different contexts and for different populations; social and behavioral impact of PrEP; or integration of PrEP services with other services. Transitioning from efficacy trials to implementation requires to adapt interventions. Preliminary research (ANRS 12361 PrEP-CI) has been conducted in Côte d’Ivoire (CI) in collaboration with community non-governmental organizations to explore relevance and feasibility of implementing a PrEP program among female sex workers, one of the most exposed populations countrywide (estimated HIV prevalence: 29%). The following observations emerged from that collective work. All efficacy PrEP trials provided a range of sexual healthcare services in addition to PrEP drugs. Such services appeared essential for any PrEP program. By design, they were conditional to PrEP use. However, regardless of their interest in using PrEP, female sex workers interviewed in Côte d’Ivoire, and more broadly key populations worldwide, have many unmet sexual and reproductive health needs: sexually transmitted infections screening and care, contraception and birth control, menstrual management, addictions and risky behaviors… When transitioning to real life, we should not reproduce the service model of efficacy PrEP trials, that is a PrEP program with additional services. Instead, a paradigm shift toward a patient-centered approach should be preferred, that is offering sexual and reproductive health services in which PrEP is an option but not mandatory. In Western and Central Africa, the prevalence of hepatitis B is relatively high. In Cote d’Ivoire, more than 11% of new blood donors were positive for hepatitis B surface antigen in 2008–2012. Tenofovir is also used for hepatitis B treatment. But, currently, treatment is not free for monoinfected hepatitis B patients, whereas it is covered by AIDS programs for HIV-hepatitis B coinfected patients. In such context, it would be ethically unacceptable to provide free HIV PrEP without taking into account patients in needs of hepatitis B treatment. Actually, for those patients, offering Tenofovir-based HIV PrEP constitutes an opportunity to simultaneously treat their hepatitis B. It requires to integrate WHO recommendations on hepatitis B within PrEP guidelines, possibly to simplify hepatitis B care algorithms and to allow hepatitis B care in decentralized sexual health clinics and not only in hospital services. Most efficacy PrEP trials excluded hepatitis B patients. Additional clinical research exploring interactions between HIV PrEP and hepatitis B treatment, in particular the risk of flare if PrEP is stopped, is required. PrEP programs could be built on the existing community services for HIV care and treatment. Providing services for HIV positives and HIV negatives within the same clinics could be a way of minimizing the stigma associated with entry and retention into HIV care. In addition, HIV patients have unmet sexual and reproductive health needs as well. Integrating services together and transforming HIV clinics into sexual health clinics could lead to many health outcomes improvements and also to possible cost sharing and savings. So far, the focus of HIV programs has mainly been on reaching individuals never tested for HIV, identifying new positives and linking them to HIV care and treatment. Transitioning PrEP from trials to implementation constitutes an opportunity for developing people-centered approaches integrating all sexual and reproductive health services together, including hepatitis B. It is crucial to avoid a silo-based perspective in which services are separated from each other. Moving from HIV care clinics to sexual health clinics would allow to globally improve the health of key populations and their partners, beyond HIV outcomes alone. To ensure the success of new prevention programs, we have to take the next step forward. Beyond biomedical innovations, innovations in terms of intervention implementation, delivery models and public health policies are urgently required, in particular in Western and Central Africa. Scaling-up PrEP is a key moment. We should not miss out on this opportunity.
  • Larmarange Joseph et Broqua Christophe (2018) « Les hommes bisexuels sont-ils plus exposés au VIH que les homosexuels exclusifs en Afrique subsaharienne ? » (communication orale PC16.04), présenté à 9e Conférence Internationale Francophone sur le VIH et les Hépatites Virales (AFRAVIH 2018), Bordeaux.
    Résumé : Contexte Y compris en Afrique sub-saharienne, les hommes ayant des rapports sexuels avec d‘autres hommes (HSH) sont plus à risque de s’infecter par le VIH que la population générale. Dans ce groupe, les bisexuels sont souvent perçus comme plus « à risque » que les homosexuels exclusifs et pouvant constituer une « passerelle épidémique » avec la population générale, sur la base de l’hypothèse selon laquelle les bisexuels seraient moins susceptibles de se conformer aux normes préventives que les homosexuels exclusifs. Objectif Proposer une synthèse des connaissances sur les différentes catégories d’homo-bisexuels dans les enquêtes épidémiologiques réalisées en Afrique sub-saharienne depuis 2004 et sur leur exposition au VIH. Méthodes À partir d’une revue de la littérature, nous avons retenu les publications présentant des estimations quantifiées de la bisexualité, mesurée en fonction des enquêtes selon trois dimensions : le pôle d’activité sexuelle (sexe des partenaires sexuels sur une période donnée), l’identité déclarée et l’attirance sexuelle. Nous avons examiné : (i) les taux de bisexualité calculés selon ces trois dimensions ; (ii) les taux de prévalence du VIH par groupe (et les odds-ratio correspondants) et (iii) des indicateurs de comportements selon l’orientation sexuelle. Résultats Les taux de bisexualité varient fortement d’une étude à l’autre (de 12 à 94%) et selon l’indicateur retenu. Globalement, les taux observés en Afrique de l’Ouest sont sensiblement plus élevés que ceux d’Afrique australe, l’Afrique centrale et de l’Est étant dans une situation intermédiaire. À l’exception de deux études, la prévalence du VIH observée parmi les bisexuels est inférieure à celle des homosexuels exclusifs, quelle que soit la dimension considérée pour définir ces deux groupes (voir figure). Les différences de prévalence selon l’identité déclarée sont plus marquées que selon le pôle d’activité sexuelle. La majorité des études n’ont pas relevé de différence d’utilisation du préservatif entre bisexuels et homosexuels exclusifs. Les bisexuels ont parfois une fréquence de rapports sexuels moindre et systématiquement moins de rapports anaux réceptifs que les homosexuels exclusifs. Ils ont commencé leur vie sexuelle avec les hommes plus tardivement et ont eu moins de partenaires masculins au cours de leur vie. Par contre, ils sont moins nombreux à avoir déjà fait un test de dépistage du VIH. Conclusion et recommandations La bisexualité est multiforme en Afrique sub-saharienne : les bisexuels ne constituent pas un groupe homogène et les identités sexuelles sont si diverses qu’une simple opposition homosexuels vs. bisexuels est réductrice. Toutefois, selon les enquêtes disponibles et quelle que soit la dimension considérée pour mesurer la bisexualité, les bisexuels sont moins exposés au VIH que les homosexuels exclusifs. S’il reste important que les programmes de prévention et de traitement prennent en compte les bisexuels, les homosexuels exclusifs doivent rester une cible prioritaire pour l’accès aux nouveaux outils de la prévention et du soin.

  • Licart Thomas (2018) Étudier la structure des ménages en Inde à partir de l’enquête DLHS-3, Working Papers du CEPED (39), Paris : Ceped. http://www.ceped.org/wp.
    Résumé : L’Inde est connue pour la diversité de ses formes familiales, allant de la famille nucléaire à la famille indivise jusqu’à des exemples de polyandrie, de polygynie ou de systèmes matrilinéaires. Pourtant, les études des années 1960 sur la structure des ménages, qui est au cœur du système familial, n’ont reçu que peu d’échos récents dans la littérature scientifique. Cet article propose une présentation méthodologique de l’étude de la structure des ménages en Inde. Il présente en premier lieu certaines sources de données disponibles pour une telle étude, dont l’enquête DLHS-3 jusqu’alors peu utilisée. Il met ensuite en place une typologie des ménages basée sur la notion de noyau nucléaire. La confrontation des données avec celles des recensements et des enquêtes NFHS permet de conclure que l’enquête DLHS-3 représente une source de données fiable pour étudier la structure des ménages.
    Mots-clés : DLHS, Famille, Inde, Recensement, Structure des ménages.
  • Prado Helena (2018) « La pratique des affects face au stéréotype. Représentations discursives et expressions des affects des Nippo-Brésiliens », in (D) écrire les affects: enjeux et perspectives anthropologiques, éd. par L. Mariani et Carine Plancke, Éditions Petra, , Paris.


  • Mc Sween-Cadieux Esther, Fillol Amandine, Ridde Valéry et Dagenais Christian (2018) « Letter to the editor in response to «No difference in knowledge obtained from infographic or plain language summary of a Cochrane systematic review: three randomized controlled trials» by Buljan et al. (2017) », Journal of Clinical Epidemiology, march, p. online. DOI : 10/gc6vsd. http://dx.doi.org/10.1016/j.jclinepi.2018.02.020.
    Note Note
    <p>doi: 10.1016/j.jclinepi.2018.02.020</p>


  • Mwase Takondwa, Brenner Stephan, Mazalale Jacob, Lohmann Julia, Hamadou Saidou, Somda Serge M. A., Ridde Valery et De Allegri Manuela (2018) « Inequities and their determinants in coverage of maternal health services in Burkina Faso », International Journal for Equity in Health, 17 (1). DOI : 10/gdg4bt. https://equityhealthj.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12939-018-0770-8.
  • Nishimwe Marie, Protopopescu Camelia, Iwuji Collins, Okesola Nonhlanhla, Spire Bruno, Orne-Gliemann Joanna, McGrath Nuala, Pillay Deenan, Dabis François, Larmarange Joseph et Boyer Sylvie (2018) « Effet du traitement antirétroviral précoce sur la révélation du statut sérologique du VIH et le soutien social dans un programme de dépistage et traitement universel en Afrique du Sud (essai TasP ANRS 12249) » (communication orale S17.05), présenté à 9e Conférence Internationale Francophone sur le VIH et les Hépatites Virales (AFRAVIH 2018), Bordeaux.
    Résumé : Objectif La révélation du statut VIH et le soutien social sont associés à une meilleure observance au traitement antirétroviral (TARV) et à de bons résultats cliniques. Cette analyse a pour but d’évaluer l’effet de l’initiation précoce du TARV sur la révélation du statut VIH et le soutien social dans un essai de dépistage et traitement universel (UTT) conduit en zone rurale en Afrique du Sud. Méthodes Dans cet essai randomisé en clusters (2012-2016), un dépistage universel était proposé à domicile. Les personnes VIH+ orientées vers les cliniques de l’essai pouvaient recevoir le TARV immédiatement dans le bras intervention (I) ou selon les recommandations nationales (CD4≤350 jusqu’au 31/12/2014 puis ≤500) dans le bras contrôle (C). Cette analyse a inclus les patients non traités à la 1ère visite (baseline), ayant des CD4>500 et au moins 2 visites de suivi. Un index de révélation (0-5) et un index de soutien social (0-4) ont été estimés à baseline puis tous les 6 mois : un point a été attribué lorsque le patient déclarait avoir révélé son statut VIH à (ou recevoir du soutien social de) au moins un des membres des groupes suivants : partenaire régulier, famille, amis, voisins, autres. Des modèles de Poisson à effets mixtes ont été utilisés pour étudier, après ajustement sur les facteurs individuels, l’effet sur les 2 index : 1) du temps depuis baseline, du bras de randomisation et de leur terme d’interaction statistique; 2) de l’initiation du TARV (variable dépendante du temps); 3) du terme d’interaction statistique entre initiation du TARV et bras. Résultats Sur 3019 patients suivis dans les cliniques de l’essai, 1597 étaient non traités à baseline, dont 473 ayant des CD4>500 et 182 au moins 2 visites (93 dans le bras I et 89 dans le bras C). Le suivi médian [écart interquartile (EIQ)] était de 13,2[7,0-18,5] mois. À 6 mois, 97% étaient sous TARV dans le bras I et 22% dans le bras C. À baseline, la médiane [EIQ] de l’index de révélation était de 2[1-2] versus 1[1-2] dans les bras I et C (p=0,72) et celle de l’index de soutien social de 1[1-2] versus 2[1-3] (p=0,12). Les valeurs des deux index ont augmenté au cours du temps, avec une hausse significativement plus rapide dans le bras I pour le soutien social (ratio du taux d’incidence (RTI) [IC95%]=1,2[1,0;1,5] par an versus le bras C) et une évolution similaire entre les bras pour l’index de révélation. L’initiation du TARV était positivement associée aux 2 index (RTI [IC95%]=1,5[1,3;1,7]) et 1,3[1,1;1,6], respectivement). Pour la révélation du statut, l’initiation du TARV annulait l’effet du bras, alors que pour le soutien social l’effet de l’initiation du TARV était plus important dans le bras I (RTI [IC95%]=1,5[1,1;2,0]). Conclusion Nos résultats obtenus en milieu rural sud-africain suggèrent que l’initiation précoce du TARV impacterait positivement la révélation du statut VIH et le soutien social. Ces résultats sont encourageants pour les pays qui ont fait le choix de mettre en œuvre des stratégies UTT.
  • Nouaman Marcellin, Becquet Valentine, Masumbuko Jean-Marie, Anoma Camille, Soh Kouamé, Plazy Mélanie, Danel Christine, Eholié Serge et Larmarange Joseph (2018) « Évaluation de l’incidence du VIH chez des travailleuses du sexe en Côte d’Ivoire (PREPCI ANRS 12361) » (communication orale S6.04), présenté à 9e Conférence Internationale Francophone sur le VIH et les Hépatites Virales (AFRAVIH 2018), Bordeaux.
    Résumé : Contexte Bien que les travailleuses du sexe (TS) constituent une population particulièrement à risque du VIH, la compréhension du fardeau du VIH reste limitée dans cette population en Afrique subsaharienne. Le projet PrEP-CI ANRS 12361 comportait une estimation de l’incidence de l’infection VIH chez des TS en Côte d’Ivoire à l’aide de tests d’infection récente. Méthodes L’étude a été conduite entre septembre 2016 et mars 2017 auprès de TS âgées de 18 ans et plus à Abidjan et à San Pedro, en mobilisant une méthodologie mixte :(i) des entretiens qualitatifs individuels et des focus groupes auprès de 60 TS,(ii) un questionnaire sociodémographique standardisé ainsi qu’un dépistage du VIH par deux tests rapides (Determine®, Alere et Vikia®, bio Mérieux) administrés par des paires éducatrices sur les sites prostitutionnels auprès de 1000 TS. En cas de positivité, un prélèvement sur DBS a été réalisé pour déterminer la fenêtre d’infection à l’aide d’un test d’infection récente (EIA-RI) adapté au contexte ivoirien. Résultats 1000 TS (400 à San Pedro, 600 à Abidjan) avec un âge médian de 25 ans [Intervalle Interquartile = 21-29] ont été incluses dans l’étude et ont été dépistées pour le VIH. Parmi elles, 39 ont été diagnostiquées VIH+, dont 7 infectées récemment (durée moyenne de la durée d’infection de 113 jours), correspondant à une incidence du VIH de 2,2%. L’incidence est plus élevée à San Pedro (3,2%) qu’à Abidjan (1,5%). Ces résultats sont à mettre en regard des données qualitatives: les TS de San Pedro ont témoigné de difficultés (distance, horaires, coûts …) à accéder aux soins de santé et aux moyens de prévention, notamment le préservatif. L’infection à VIH est également associée à la vulnérabilité: l’incidence est plus élevée chez celles qui pratiquent des passes ≤ 2000 CFA (3,1% vs. 0,7%); chez celles qui exercent sur les trottoirs (5,1%) et dans les hôtels (3,8%) ; et chez celles qui ne travaillent qu’une fois par semaine (2,9% vs. 0 cas incident observé chez celles qui travaillent tous les jours). Les TS travaillant occasionnellement sont plus difficilement identifiées par les paires éducatrices et ont moins accès à la prévention. Enfin, les TS de moins de 25 ans sont plus à risque d’infection (2,6%) que celles de plus âgées (1,6%) et l’incidence du VIH est associée aux autres IST (2,3% chez celles ayant eu ≥1 IST au cours des 12 derniers mois vs 1,8%). Conclusion Cette étude est l’une des premières à estimer l’incidence du VIH en Côte d’Ivoire chez les TS. Cette population est beaucoup plus exposée que le reste de la population générale (2,2% vs. 0,06% estimé par l’Onusida). Les nouvelles infections se concentrent chez les TS plus jeunes, en situation précaire et travaillant dans des zones reculées, en particulier dans la région de San Pedro. Ces sous-groupes vulnérables doivent donc être visés en priorité par les programmes de prévention et devraient se voir proposer une prophylaxie préexposition (PrEP) selon les recommandations de l’OMS.


  • Oulion Marina et Arvanitis Rigas (2018) « Le système de recherche chinois : entre la politique planifiée du développement et le marché », in Les ancrages nationaux de la science mondiale, XVIIIe-XXIe siècles, EAC ; IRD, p. 181–197. ISBN : 978-2-7099-2428-3. http://www.documentation.ird.fr/hor/fdi:010072231.


  • Pannetier Julie, Ravalihasy Andrainolo, Lydié Nathalie, Lert France et Desgrées du Loû Annabel (2018) « Prevalence and circumstances of forced sex and post-migration HIV acquisition in sub-Saharan African migrant women in France: an analysis of the ANRS-PARCOURS retrospective population-based study », The Lancet Public Health, 3 (1) (janvier), p. e16-e23. DOI : 10.1016/S2468-2667(17)30211-6. http://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S2468266717302116.


  • Pannetier Julie, Ravalihasy Andrainolo, Lydié Nathalie, Lert France et Desgrées du Loû Annabel (2018) « Protecting female migrants from forced sex and HIV infection », The Lancet Public Health, 3 (3), p. e112. DOI : 10.1016/S2468-2667(18)30027-6. http://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S2468266718300276.

  • Paul Elisabeth, Sieleunou Isidore et Ridde Valéry (2018) Comment utiliser l’expérience, Cahiers Realisme. Recherches Appliquées Interventionnelles en Santé et Equité, 30 p. http://www.equitesante.org/wp-content/uploads/2018/03/Numero-15-Mars-2018.pdf.

0 | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 | 300 | 350 | 400 | ... | 2850

--- Exporter la sélection au format