Accueil > Références bibliographiques

Publications des membres du Ceped

2018


  • Auzanneau Michelle et Greco Luca, ss la dir. de (2018) Dessiner les frontières, ENS Editions, Lyon, 240 p. (Langages). http://catalogue-editions.ens-lyon.fr/fr/livre/?GCOI=29021100581820.
    Résumé : Dessiner les frontières. A partir d'un ensemble de recherches de terrain menées en France, dans les pays du Maghreb, en Asie, en Amérique du Sud, à la douane suisse et à la frontière mexico-américaine, cet ouvrage s'intéresse à la notion de frontière telle qu’elle est traitée, vécue et produite par les acteurs sociaux au cours de leurs pratiques.

  • Auzanneau Michelle et Greco Luca (2018) « Dessiner les frontières : une approche praxéologique », in Dessiner les frontières, éd. par Michelle Auzanneau et Luca Greco, ENS Editions, Lyon. http://catalogue-editions.ens-lyon.fr/fr/livre/?GCOI=29021100581820.
    Résumé : Dessiner les frontières. A partir d'un ensemble de recherches de terrain menées en France, dans les pays du Maghreb, en Asie, en Amérique du Sud, à la douane suisse et à la frontière mexico-américaine, cet ouvrage s'intéresse à la notion de frontière telle qu’elle est traitée, vécue et produite par les acteurs sociaux au cours de leurs pratiques.


  • Boulay Sébastien (2018) « Réparer la tente, habiter le désert. Enjeux sociotechniques de l’entretien de l’architecture textile ouest-saharienne », in Architecture et textile, aménager l'espace: rôle et symbolique des textiles dans les cultures nomades et sédentaires : actes des journées d'étude, Cité internationale de la tapisserie, Aubusson, B. Jacqué et D. Véron-Denise, Paris : Sépia, p. 17-28. ISBN : 979-10-334-0138-4. http://www.editions-sepia.com/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=58543.


  • Cloos Patrick et Ridde Valéry (2018) « Research on climate change, health inequities, and migration in the Caribbean », The Lancet Planetary Health, 2 (1), p. e4-e5. DOI : 10.1016/S2542-5196(17)30176-6. http://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S2542519617301766.


  • De Allegri M, Sieleunou I, Abiiro G A et Ridde Valery (2018) « How far is mixed methods research in the field of health policy and systems in Africa? A scoping review », Health Policy and Planning (janvier 19). DOI : 10.1093/heapol/czx182. http://academic.oup.com/heapol/advance-article/doi/10.1093/heapol/czx182/4818265.


  • Desjeux Dominique (2018) L’empreinte anthropologique du monde, Peter Lang, 383 p. ISBN : 978-2-8076-0596-1 978-2-8076-0597-8 978-2-8076-0598-5 978-2-8076-0595-4. https://www.peterlang.com/view/product/83444.


  • Gosselin Anne, Desgrées du Loû Annabel et Lelièvre Eva (2018) « How to use sequence analysis for life course epidemiology? An example on HIV-positive Sub-Saharan migrants in France », Journal of Epidemiology and Community Health (février 2), p. jech-2017-209739. DOI : 10/gcwbtb. http://jech.bmj.com/lookup/doi/10.1136/jech-2017-209739.
    Résumé : Background Life course epidemiology is now an established field in social epidemiology; in sociodemography, the quantitative analysis of biographies recently experienced significant trend from event history analysis to sequence analysis. The purpose of this article is to introduce and adapt this methodology to a social epidemiology question, taking the example of the impact of HIV diagnosis on Sub-Saharan migrants’ residential trajectories in the Paris region. Methods The sample consists of 640 migrants born in Sub-Saharan Africa receiving HIV care. They were interviewed in healthcare facilities in the Paris region within the PARCOURS project, conducted from 2012 to 2013, using life event history calendars, which recorded year by year their health, family and residential histories. We introduce a two-step methodological approach consisting of (1) sequence analysis by optimal matching to build a typology of migrants’ residential pathways before and after diagnosis, and (2) a Cox model of the probability to experience changes in the residential situation. Results The seven-clusters typology shows that for a majority, the HIV diagnosis did not entail changes in residential situation. However 30% of the migrants experienced a change in their residential situation at time of diagnosis. The Cox model analysis reveals that this residential change was in fact moving in with one’s partner (HR 2.99, P<0.000) rather than network rejection. Conclusion This original combination of sequence analysis and Cox models is a powerful process that could be applied to other themes and constitutes a new approach in the life course epidemiology toolbox.


  • Gosselin Anne, Desgrées du Loû Annabel, Lelièvre Eva, Lert France, Dray-Spira Rosemary, Lydié Nathalie et the Parcours Study Group (2018) « Understanding Settlement Pathways of African Immigrants in France Through a Capability Approach: Do Pre-migratory Characteristics Matter? », European Journal of Population (janvier 22). DOI : 10/gctpvw. http://link.springer.com/10.1007/s10680-017-9463-z.
  • Guidi Pierre (2018) « "For Good, God, and the Empire", French Franciscan Sisters in Ethiopia 1896-1937 », History of Education.
    Résumé : In 1897, four French Franciscan sisters arrived in Ethiopia, having been summoned there by the Capuchin missionaries. In 1925, they ran an orphanage, a dispensary, a leper colony and 10 schools with 350 girl students. The students were freed slaves, orphans, and upper-class Ethiopian and European girls. After providing a brief background to the relations between the Ethiopian government and the missionaries, this article describes the general activities of the Sisters, the importance they dedicated to education, and their religious and political motives. In the second part, it analyses the sociological backgrounds of the female students and the way in which education intersected with gender, class, and race. Third, it reconstructs the multiple power relations within which the Sisters’ educational work was embedded. Finally, it demonstrates how schooling girls in a class-based manner – in conformity with the Franciscan Sisters’ perceptions about what lower-class and upper-class women should be – enabled them to secure relations with Ethiopian political elites. These relations benefited both the Ethiopian elites and furthered the cause of French imperialism.


  • Pannetier Julie, Ravalihasy Andrainolo, Lydié Nathalie, Lert France et Desgrées du Loû Annabel (2018) « Prevalence and circumstances of forced sex and post-migration HIV acquisition in sub-Saharan African migrant women in France: an analysis of the ANRS-PARCOURS retrospective population-based study », The Lancet Public Health, 3 (1), p. e16-e23. DOI : 10.1016/S2468-2667(17)30211-6. http://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S2468266717302116.


  • Pannetier Julie, Ravalihasy Andrainolo, Lydié Nathalie, Lert France et Desgrées du Loû Annabel (2018) « Prevalence and circumstances of forced sex and post-migration HIV acquisition in sub-Saharan African migrant women in France: an analysis of the ANRS-PARCOURS retrospective population-based study », The Lancet Public Health, 3 (1), p. e16-e23. DOI : 10/gcsmm4. http://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S2468266717302116.


  • Ravit Marion, Audibert Martine, Ridde Valéry, Loenzien Myriam de, Schantz Clémence et Dumont Alexandre (2018) « Removing user fees to improve access to caesarean delivery: a quasi-experimental evaluation in western Africa », BMJ Global Health, 3 (1), p. e000558. DOI : 10.1136/bmjgh-2017-000558. http://gh.bmj.com/lookup/doi/10.1136/bmjgh-2017-000558.


  • Ridde Valéry, Leppert Gerald, Hien Hervé, Robyn Paul Jacob et De Allegri Manuela (2018) « Street-level workers’ inadequate knowledge and application of exemption policies in Burkina Faso jeopardize the achievement of universal health coverage: evidence from a cross-sectional survey », International Journal for Equity in Health, 17 (1). DOI : 10/gcsmm3. https://equityhealthj.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12939-017-0717-5.
  • Ruiz de Elvira Laura et BELHADJ Souhail (2018) « Sectarianism and Civil Conflict in Syria : Reconfigurations of a Reluctant Issue », in Islamists and the Politics of the Arab Uprisings. Governance, Pluralisation and Contention, Rivetti P. et Kraetzschmar H. (eds.), Edinburgh University Press.
  • Ruiz de Elvira Laura, WEIPERT-FENNER Irene et SCHWARZ Christoph (2018) Networks of Dependency. Clientelism and Patronage in the Middle East and North Africa, Routledge.


  • Sadoine Margaux L., Smargiassi Audrey, Ridde Valéry, Tusting Lucy S. et Zinszer Kate (2018) « The associations between malaria, interventions, and the environment: a systematic review and meta-analysis », Malaria Journal, 17 (1). DOI : 10/gcx4kv. https://malariajournal.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12936-018-2220-x.


  • Samb Oumar Mallé et Ridde Valery (2018) « The impact of free healthcare on women's capability: A qualitative study in rural Burkina Faso », Social Science & Medicine, 197 (janvier), p. 9-16. DOI : 10/gcp322. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0277953617307189.
    Résumé : In March 2006, the government of Burkina Faso implemented an 80% subsidy for emergency obstetric and neonatal care (EmONC). To complement this subsidy, an NGO decided to cover the remaining 20% in two districts of the country, making EmONC completely free for women there. In addition, the NGO instituted fee exemptions for children under five years of age in those two districts. We conducted a qualitative study in 2011 to examine the impact of these free healthcare interventions on women's capability. We conducted semi-structured interviews with 40 women, 16 members of health centre management committees, and eight healthcare workers in three health districts, as well as a documentary analysis. Results showed free healthcare helped reinforce women's capability to make health decisions by eliminating the need for them to negotiate access to household resources, which in turn helped shorten delays in health services use. Other effects were also observed, such as increased self-esteem among the women and greater respect within their marital relationship. However, cultural barriers remained, limiting women's capability to achieve certain things they valued, such as contraception. In conclusion, this study's results illustrate the transformative effect that eliminating fees for obstetric care can have on women's capability to make health decisions and their social position. Furthermore, if women's capability is to be strengthened, the results impel us to go beyond health and to organize social and economic policies to reinforce their positions in other spheres of social life.
    Mots-clés : Access, Burkina Faso, Capability, Empowerment, Free healthcare, Gender, Qualitative method, Social norms.


  • Schantz Clémence, Ravit Marion, Traoré Abou Bakary, Aboubakar Moufalilou, Goyet Sophie, Loenzien Myriam de et Dumont Alexandre (2018) « Why are caesarean section rates so high in facilities in Mali and Benin? », Sexual & Reproductive Healthcare, 16, p. 10-14. DOI : 10/gctpvx. http://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S1877575617303208.


  • Vignier Nicolas, Dray-Spira Rosemary, Bouchaud Olivier, Desgrées du Lou Annabel et Chauvin Pierre (2018) « Refusal to provide health care to sub-Saharan African migrants in France », The Lancet Public Health, 3 (1), p. e12. DOI : 10/gcp5jv. http://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S2468266717302463.

2017

  • Al Dahdah Marine (2017) « Les mobiles du développement : santé maternelle par téléphone portable au Ghana et en Inde », Thèse de doctorat en sociologie, Paris : Paris Descartes, 384 p.
    Résumé : Les programmes qui utilisent le téléphone portable pour améliorer la santé constituent un nouveau secteur de la télésanté appelé mHealth ou mSanté. A travers l'étude d'un programme global de santé maternelle au Ghana et en Inde, la thèse apporte un premier regard sur ces dispositifs. Mobilisant les études sur les sciences et les techniques, la sociologie de la santé, les études d'usages et l'analyse de discours, cette recherche précise les assemblages sociotechniques propres à la mSanté dans le champ biomédical mondialisé et analyse les conséquences des technologies mobiles sur la prise en charge et la santé des femmes ciblées. La thèse explore le modèle de « développement numérique » promu par la mSanté, qui établit une relation particulière aux savoirs et à la science et intègre l'expansion des technologies numériques d'une part et de leurs marchés d'autre part comme source de progrès et de croissance pour les Suds. La thèse montre que ce modèle techniciste et mercantile du développement déplace des inégalités Nord-Sud et reconduit des logiques impérialistes. La thèse analyse ensuite la place de l’information et des données de santé dans ces projets. Présenté comme le moyen principal de combattre la mortalité prématurée et de maintenir en bonne santé les populations, la responsabilisation du patient couplée au pilotage de la santé par les données numériques caractérise le dispositif étudié. L’enquête montre que le soin ne peut être entièrement capturé par des techniques d'encodage et de transmission et que le dispositif technique dégrade les relations interpersonnelles indispensables au soin. Enfin, la thèse examine les rapports de pouvoir multiples dans lesquels s'inscrit la mSanté. Les acteurs de la mSanté déploient des programmes ciblant les femmes et entendent compenser des inégalités de genre grâce au téléphone portable, considéré comme un outil d'empowerment. L’enquête multi-située montre comment le dispositif technique renforce, compense et transforme des inégalités de manière différente selon son contexte d'insertion.
  • Al Dahdah Marine (2017) « Les mobiles de la santé globale : téléphone portable, impérialisme numérique et inégalités Nord-Sud » (présenté à Séminaire « Gouverner le progrès et ses dégâts. Histoire et sciences sociales » du Centre Alexandre Koyré (EHESS, CNRS, Muséum), in Séance : Gouvernement de la santé aux Suds., Paris : Communication orale.
    Résumé : Dès son apparition après la seconde guerre mondiale, l'aide au développement était envisagée en terme d'assistance technique et de modernisation des pays moins avancés. Réseaux d'électrification, systèmes hydrauliques, pompes, machines industriels, matériel agricole, véhicules et routes, ont constitué et constituent toujours des outils et des moyens d'assistance technique au développement. Les Technologies d’informations et de communication, les TIC, représentent des formes plus récentes de technologies pour le développement et le mobile, parmi elles, constitue une technologie particulièrement mise en avant ces dix dernières années. Là où les routes, l’électricité ou encore l’eau n’arrivent pas, le mobile et internet prolifèrent.


  • Arenas Aquino Ángel Raúl, Matsumoto Kuwabara Yasuhiro et Kleiche-Dray Mina (2017) « Solar energy and margination. analysis of the social perception on new technologies for the articulation of an energy transition in the municipality of Nezahualcoyotl, Mexico », Revista Internacional de Contaminación Ambiental, 33 (3) (août 1), p. 449-461. DOI : 10.20937/RICA.2017.33.03.08. http://www.revistascca.unam.mx/rica/index.php/rica/article/view/RICA.2017.33.03.08/46701.
    Résumé : Nezahualcoyotl is the second largest municipality of the State of Mexico. Marginalization is a social issue of great influence on urban development. A study through social-statistical techniques was conducted in order to analyze social perception intervention in energy transition feasibility for the municipality, based on photovoltaic technology. The hypothesis scenario assumes different tendencies for people to accept new energy technologies to promote community's welfare, depending on the marginalization level. Inhabitants' social interactions were evaluated and the environmental and organization of economic perception regarding solar energy was analyzed. It was found that marginalization level, electric energy costs and new technologies knowledge are factors that influence the municipality energy transition. There is misinformation about the consequences of energy transition. The local representation of new technologies is fragile and social priorities are closely linked to household comforts.


  • Arenas-Aquino Angel Raúl, Matsumoto-Kuwabara Y. et Kleiche-Dray M. (2017) « Public policy performance for social development: solar energy approach to assess technological outcome in Mexico City Metropolitan Area », Environmental Science and Pollution Research, 24 (33), p. 25571-25581. DOI : 10/gcp32x. http://link.springer.com/10.1007/s11356-017-8387-9.
    Résumé : Mexico City Metropolitan Area (MCMA) is the most populated urban area in the country. In 2010, MCMA required 14.8% of total energy domestic demand, but greenhouse gas emissions accounted for 7.7% of domestic emissions. Mexico has massive renewable energy potential that could be harnessed through solar photovoltaic (PV) technology. The problem to explore is the relationship between local and federal public strategies in MCMA and their stance on energy transition concern, social empowerment, new technology appropriation, and the will to boost social development and urban sustainability. A public policy typology was conducted through instruments of State intervention approach, based on political agenda articulation and environmental local interactions. Social equality is encouraged by means of forthright funding and in-kind support and energy policies focus on non-renewable energy subsidies and electric transmission infrastructure investment. There is a lack of vision for using PV technology as a guiding axis for marginalized population development. It is essential to promote economic and political rearrangement in order to level and structure environmental governance. It is essential to understand people's representation about their own needs along with renewable energy.
    Mots-clés : Environmental governance, Marginalization, Mexican policy, Photovoltaic technology, Public strategies, Social development.
  • Assoumou Nelly, Bekelynck Anne, Carillon Séverine, Kouadio Alexis, Ouantchi Honoré, Doumbia Mohamed, Danel Christine, Koné Mariatou, Larmarange Joseph et Groupe DOD-CI ANRS 12323 (2017) « Décaissements tardifs, irrégularités de salaires, budgets inadaptés : l’impact des modalités des financements internationaux sur les activités de dépistage communautaire en Côte d’Ivoire /// Nelly Assoumou, Anne Bekelynck, Séverine Carillon, Alexis Kouadio, Honoré Ouantchi, Mohamed Doumbia, Christine Danel, Mariatou Koné, Joseph Larmarange pour le groupe DOD-CI ANRS 12323 » (poster THPDC112), présenté à 19th ICASA International Conference on AIDS and STIs in Africa, Abidjan.
    Résumé : Contexte: En Côte d'Ivoire seuls 25% des hommes et 33% des femmes connaissent leur statut (EDS 2012) malgré le soutien technique et financier des bailleurs de fonds au secteur du dépistage du VIH. Objectif : Analyser la mise en œuvre de l'aide financière et technique des bailleurs et mettre en évidence ses impacts sur la pérennité des activités de dépistage du VIH en Côte d'Ivoire. Méthodes: Les données ont été recueillies dans le cadre du projet DOD-CI (ANRS 12323) en 2015 et 2016 dans les districts sanitaires de Cocody-Bingerville, Man et Aboisso. Des entretiens qualitatifs semi-directifs ont été réalisés auprès des institutions internationales (3), des ONG ivoiriennes (19), des Directions Départementales de la Santé (3) et de professionnels de santé (97). Ces entretiens ont été retranscrits sur le logiciel Nvivo et ont fait l'objet d'un codage selon une grille thématique en vue d'une analyse thématique et sémantique. Résultats: Au niveau du financement, les décaissements se font 4 mois après les dates prévues pour le démarrage des activités, ainsi seulement 50% des activités prévues peuvent être réalisées par certaines ONG. Les budgets prévus pour la couverture des charges pour le dépistage «communautaire» restent insuffisants. Ainsi, lorsque les activités sont réalisées dans des zones éloignées, seulement la moitié des activités peut être réalisée. Les rémunérations pour les services de dépistage assurés par les conseillers communautaires dans les structures sanitaires restent irrégulières. Cela provoque des absences. L'appui technique pourrait lui aussi être amélioré. En raison d'une insuffisance de formation, certains prestataires de soins, réfèrent leurs patients dans des centres périphériques. En termes de supervision, seules 3 visites sont réalisées en moyenne sur 6. Ce qui entraine un désintéressent vis-à-vis des activités de dépistage par les prestataires de soins. On note des ruptures d'intrants dans des structures sanitaires entrainant une suspension des activités pendant ces périodes. Conclusions et recommandations: Nous avons identifié des retards dans les décaissements, l´insuffisance des ressources financières, l´irrégularité des rémunérations, l´insuffisance de formation, de supervision et des ruptures d'intrants. Ces ruptures et irrégularités réduisent ou interrompent les activités. Une optimisation de l'appui financier et technique pourrait permettre une amélioration de la couverture du dépistage en Côte d'Ivoire.

  • Auzanneau Michelle (2017) « Etude des pratiques plurilingues et défis contemporains; Hommage au professeur Caroline Juillard », in Espaces, mobilités et éducation plurilingues; Eclairages d'Afrique et d'ailleurs, éd. par Michelle Auzanneau, Margaret Bento, et Malory Leclère, Paris : Editions des Archives Contemporaines, p. i-viii. ISBN : 97822813002198.
    Résumé : Espaces, mobilités et éducation plurilingues; Eclairages d'Afrique et d'ailleurs.

  • Auzanneau Michelle, Bento Margaret et Leclère Malory (2017) Espaces, mobilités et éducation plurilingues; Eclairages d'Afrique et d'ailleurs, Paris : Editions des Archives Contemporaines, 275 p. ISBN : 978281130022198.
    Résumé : Les mutations sociales contemporaines constituent de nouveaux défis pour la sociolinguistique et suscitent le renouvellement d'outils méthodologiques et conceptuels permettant de repenser les rapports entre langage et société. Cet ouvrage réunit des textes qui contribuent à relever ce défi en apportant des éléments de compréhension relatifs aux situations sociolinguistiques contemporaines et à leurs dynamiques plurilingues en lien avec la ville, la migration et l'école. Tous contribuent à revisiter les pratiques, les mobilités et l'éducation plurilingues, rendant ainsi hommage aux travaux du professeur Caroline Juillard.
    Mots-clés : éducation bilingue, mutations contemporaines, Espace, migration, mobilités, politique linguistique.

  • Auzanneau Michelle et Lambert Patricia (2017) « Parole de jeunesse : vers une meilleure prise en compte de la différenciation sociale », Glottopol, revue de sociolinguistique en ligne, 29 (juillet 2017), p. 2-12. http://glottopol.univ-rouen.fr/numero_29.html.
    Résumé : Les sciences humaines et sociales observent et analysent sous différents aspects les régimes de sens, les jeux sémiotiques et les types d’interaction impliqués dans la différenciation sociale. Quelle est la part proprement langagière de ces processus ? En quoi le langage et les langues contribuent-ils aux différences sociales ? Quelles dimensions – orales, écrites, multimodales – du langage et des langues y sont impliquées ? (…) Les études sur les façons de parler des jeunes sont abondantes depuis le début des années 1980, nombre d’entre elles ayant contribué de manière originale et novatrice au domaine. Au fil de sa récente histoire, ce dernier a néanmoins eu tendance à véhiculer, en France tout au moins, une image homogène de la jeunesse contemporaine et de ses modes de socialisation langagière. La constitution même de ce domaine, et certaines approches développées en son sein, ont en effet eu progressivement pour conséquence de négliger la diversité sociologique interne de la jeunesse et certaines formes de différenciations sociolinguistiques qui la traversent.

  • Auzanneau Michelle, Lambert Patricia et Maillard- de la Corte Gomez Nadja, ss la dir. de (2017) « Parole de jeunesse – La part angagière des différenciations sociales », Glottopol, revue de sociolinguistique en ligne, 29 (juillet 2017). http://glottopol.univ-rouen.fr/numero_29.html.
    Résumé : Les sciences humaines et sociales observent et analysent sous différents aspects les régimes de sens, les jeux sémiotiques et les types d’interaction impliqués dans la différenciation sociale. Quelle est la part proprement langagière de ces processus ? En quoi le langage et les langues contribuent-ils aux différences sociales ? Quelles dimensions – orales, écrites, multimodales – du langage et des langues y sont impliquées ? Au sein des sciences du langage, la sociolinguistique figure parmi les principales disciplines contributrices à ce champ de questionnements. Plus largement, ce sont les linguistiques de la parole qui peuvent contribuer à identifier, décrire et analyser la part langagière (Boutet, 2001) des différences sociales , à savoir les processus langagiers qui participent des dynamiques d’affiliation ou de différenciation relatives à des groupes ou des réseaux sociaux. C’est dans cette perspective que nous avons souhaité consacrer ce numéro à la place et au rôle de la parole dans des processus de différenciation sociale au sein de la jeunesse . Entendu de manière générique, le terme jeunesse réfère ici à une période de transition entre l’enfance et l’âge adulte qui, dans les sociétés occidentales, est le produit de l’allongement moyen de la durée de la scolarisation et de l’entrée dans l’ère de la post-industrialisation. Envisagée comme période de vie , la jeunesse est associée à un ensemble de pratiques sociales ou culturelles. Conçue comme catégorie , elle résulte de constructions discursives et idéologiques qui lui confèrent intelligibilité et opérationnalité.
  • Auzanneau Michelle et Leclère-Messebel Malory (2017) « Variabilité et apprentissages langagiers dans la formation à visée d’insertion sociale et professionnelle. Pour un chantier collaboratif entre acteurs de la formation », in Contributions au développement de perspectives plurilingues en éducation et formation, 11-13 juin 2014., éd. par C. Joeffrion et M.-F. Narcy-Combes.
    Mots-clés : didactique, FORMATION, plurilinguisme, sociolinguistique.
  • Baxerres Carine, Boko Inés, Kokonbo Adjara, Ouattara Fatoumata et Guillaume Agnès (2017) « Un tournant décisif dans la pratique des avortements médicamenteux en Afrique de l’Ouest ? Les usages populaires du misoprostol au Bénin et au Burkina Faso. » (Communication orale), présenté à Colloque international du Lasdel : « Les problèmes négligés des systèmes de santé en Afrique », Niamey, Niger.
    Mots-clés : AVORTEMENT, Madagascar, Misoprostol.


  • Baxerres Carine, Boko Ines, Konkobo Adjara, Ouattara Fatoumata et Guillaume Agnès (2017) « Abortion in two francophone African countries: a study of whether women have begun to use misoprostol in Benin and Burkina Faso », Contraception. DOI : 10/gcpcfd. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0010782417304997.
    Résumé : Objectives This study aimed to document the means women use to obtain abortions in the capital cities of Benin and Burkina Faso, and to learn whether or not use of misoprostol has become an alternative to other methods of abortion, and the implications for future practice. Study design We conducted in-depth, qualitative interviews between 2014 and 2015 with 34 women – 21 women in Cotonou (Benin) and 13 women in Ouagadougou (Burkina Faso) – about their pathways to abortion. To obtain a diverse sample in terms of socio-demographic characteristics, we recruited the women through our own knowledge networks, in health facilities where women are treated for unsafe abortion complications, and in schools in Benin. Results The 34 women had had 69 abortions between them. Twenty-five of the women had had 37 abortions in the previous 5 years; the other abortions were 5–20 years before. Pathways to abortion were very different in the two cities. Lengthy and difficult pathways with unsafe methods often led to complications in Ougadougou, whereas most Cotonou women went to small, private health centers. Six of the 37 abortions in the previous 5 years involved misoprostol use, and were all among educated women with significant social and economic capital and personal contact with clinicians. Conclusions Use of misoprostol for abortion has appeared in both Cotonou and Ougadougou in the past 5 years. Evidence that the use of misoprostol for abortion occurred among women with the most access to information and resources in this study suggests that increased awareness of and use of misoprostol in both countries is likely in the coming years. Implications Although no pharmaceutical company that produces misoprostol has as yet tried to obtain marketing authorization in either Burkina Faso or Benin for gynecological-obstetric indications, making its use more potential than actual for the time being, international advocacy for access to medical abortion is growing rapidly and is likely to lead to many changes in this picture in the coming years.
    Mots-clés : Abortion care-seeking pathways, Africa, Francophone African countries, Medical abortion, Misoprostol, Unsafe abortion.
  • Becquet Valentine (2017) « "Savoir" concevoir un fils : le cas vietnamien » (Communication orale), présenté à Sélections procréatives: un colloque sur les interventions sociales, technologiques et médicales dans la reproduction, Palais de Tokyo.
  • Becquet Valentine (2017) « Modeling Son Preference in Vietnam: parity progression ratios according to the sex of previous children » (Communication orale), présenté à 6th French Network for Asian Studies International Conference (FNASIC), Sciences Po, Paris.

  • Becquet Valentine, Masumbuko Jean-Marie, Nouaman Marcellin, Plazy Mélanie, Danel Christine et Larmarange Joseph (2017) « Implementing PrEP among Female Sex Workers in Côte d’Ivoire: new challenges for models of care (PrEP-CI ANRS 12361) » (Communication orale 2634), présenté à XXVIII IUSSP International Population Conference, Cape Town. https://iussp.confex.com/iussp/ipc2017/meetingapp.cgi/Paper/2634.
    Résumé : In the past years, two biomedical interventions have been added to classical tools of HIV prevention: early treatment (TasP) and oral pre-exposure prophylaxis (PrEP). Despite the high quality evidence from recent PrEP trials, research on how best to deliver PrEP in ‘real life’ in different populations and settings remains crucial. In Côte d’Ivoire, female sex workers (FSWs) have very high HIV prevalence (29%, UNAIDS 2015) and do not systematically use condoms: a 2014 survey showed a condom use of 90% at last sexual act with a client and 15% with ‘non-client’ partner (Bamba et al. 2014). This strongly suggests that PrEP could be of great value to protect the ‘remaining risky sexual acts’. In this context, we conducted a qualitative survey among 60 FSWs reached by two community NGOs, to identify potential obstacles to regular clinical monitoring of HIV negative FSWs that any incoming program of PrEP will have to take into account. Results showed that barriers remain for HIV negative FSWs to access services offered in dedicated health centres. Implementing a program of PrEP for this population necessitate rethinking health care services and delivery system, as PrEP cannot be delivered without implementing a global package of sexual health services.
  • Becquet Valentine, Nouaman Marcellin, Masumbuko Jean-Marie, Anoma Camille, Soh Kouamé, Alain Tristan, Plazy Mélanie, Danel Christine, Eholié Serge et Larmarange Joseph (2017) « The challenges of implementing PrEP: the case of female sex workers in Côte d’Ivoire » (poster n°WEPDC159), présenté à 19th ICASA International Conference on AIDS and STIs in Africa, Abidjan.
    Résumé : Contexte Depuis 2015, la prophylaxie préexposition (PrEP) du VIH est recommandée par l’OMS pour les populations dites « à risque substantiel » telles que les travailleuses du sexe (TS). Cependant, il y a peu de données sur les modalités pratiques d’intégration de la PrEP dans les activités destinées à ces populations. Objectif Identifier les enjeux, leviers et obstacles potentiels à la mise en œuvre d’un programme PrEP auprès des TS en Côte d’Ivoire. Méthodes Le projet PrEP-CI ANRS 12361, mené entre septembre 2016 et mars 2017 en collaboration avec deux ONG communautaires (Espace Confiance et Aprosam) comportait (i) un questionnaire standardisé administré par des paires éducatrices sur sites prostitutionnels, (ii) des entretiens individuels et des focus groupes menés auprès de 60 TS et (iii) des ateliers de travail avec des ONG communautaires. Résultats Au total 400 TS à San Pedro et 600 à Abidjan, d’un âge médian de 25 ans [Intervalle Inter-Quartile (IIQ) : 21-29], ont été enquêtées. 86,9 % déclaraient utiliser régulièrement le préservatif. Cependant, 58,7 % avaient eu au moins un rapport sans préservatif au cours des 7 derniers jours, 22,6 % accepteraient des rapports sans préservatif contre une forte somme d’argent et 87,4 % n’utilisent pas de préservatif avec leur partenaire régulier. Concernant les besoins en santé sexuelle et reproductive : 43,0 % des TS ont déjà vécu une grossesse non désirée mais seules 39,1 % utilisent une contraception ; 35,9 % travaillent pendant leurs menstruations et 64,7 % ont contracté une IST au cours des 12 derniers mois. Seules 67,3% ont consulté un professionnel de santé au cours des 12 derniers mois. Les entretiens révèlent que malgré le travail des paires éducatrices sur les sites prostitutionnels, le suivi des TS VIH- dans les structures dédiées n’est pas optimal. Si elles sont dépistées plus ou moins régulièrement sur le terrain, elles se rendent rarement dans les cliniques communautaires, évoquant des horaires ou des localisations peu pratiques, ou la crainte d’être identifiée comme TS dans le quartier de la clinique. En cas de rupture de préservatif, les TS préfèrent se tourner vers l’automédication. Les professionnels de terrain soulignent la nécessité de ne pas séparer suivi des VIH+ et des VIH- afin de réduire les risques de stigmatisation. Par ailleurs, ils soulèvent la problématique éthique posée par l’hépatite B, infection endémique non prise en charge financièrement en Côte d’Ivoire et dont le traitement est composé des mêmes antirétroviraux que ceux pour la PrEP. Conclusions La mise en place de la PrEP chez des TS nécessiterait de développer une offre globale de soins en santé sexuelle et reproductive incluant un suivi chronique des TS tant VIH+ que VIH-, ainsi que le dépistage et le traitement de l’hépatite B, tout en articulant cliniques communautaires et stratégies mobiles sur les sites prostitutionnels. Au-delà de la réduction de l’exposition au VIH des TS et leurs partenaires, la mise en place d’une telle approche serait une opportunité pour améliorer plus globalement l’état sanitaire de ces femmes vulnérables.
  • Melgar Lucía, Lerner Susana et Guillaume Agnès (2017) « Un asunto de salud pública: aborto y derecho a la salud », in Ciencia y Conciencia. Diálogos y Debates sobre Derechos Humanos: Controversias en Bioética, éd. par Francisco Blancarte Jaber, Julieta Gómez Avalos, María de Jesús Medina Arellano, et Patricio Santillán Doherty, Fontamara, México, p. 46-55.

  • BOGALSKA MARTIN Ewa, FERNANDEZ-VARAS Diego, LESERVOISIER Olivier et MARTIG Alexis (2017) Itinéraires de reconnaissance. Discriminations, revendications, action politique et citoyennetés, Editions des Archives contemporaines, Paris, 258 p. ISBN : 9782813002747.
  • Bonnet Doris et Duchesne Véronique (2017) « Interroger la parenté africaine au regard des techniques de la reproduction », Présentation de l'ouvrage : Procréation médicale et mondialisation. Expériences africaines, 2016 présenté à Conférences des Africanistes, Musée du Quai Branly.

  • Boulay Sébastien (2017) « Corps, tentes et campements en mouvements : texture du politique au Sahara Occidental », in Culture et politique dans l’Ouest saharien : Arts, activisme et État dans un espace de conflits, éd. par Sébastien Boulay et Francisco Freire, L'Etrave, Igé, p. 391-422. ISBN : 978-2-35992-044-4.
    Résumé : S’inscrivant dans l’approche d’inspiration foucaldienne de Bayart et Warnier (2004) qui ont récemment souligné l’importance de la culture matérielle dans les processus de subjectivation et les rapports de pouvoir, ce texte analyse la place de la tente bédouine dans les luttes politiques et dans les formes d’activisme visibles aujourd’hui au Sahara Occidental. Cette analyse s’appuie sur des matériaux ethnographiques recueillis en Mauritanie, en 1999 et 2000, ainsi que sur des compositions poétiques récemment découvertes et contextualisées au Sahara Occidental, performées par deux poètes sahraouis engagés, le premier combattant de l’Armée de libération sahraouie (ALS), le second originaire de la ville de Tan Tan et longtemps prisonnier politique dans les geôles de Hassan II. Ce texte montre en quoi la présence physique et la mise en mouvement de la tente et des corps féminins dans l’espace public à la fois incarnent la lutte pacifique du peuple sahraoui et perturbent les rapports de force sur le terrain.

  • Boulay Sébastien et Dahmi Mohamed (2017) « Humour, dérision et diffamation au Sahara Occidental: Quand les artistes sahraouis s’emparent des nouveaux medias pour critiquer le pouvoir », hal.archives-ouvertes.fr. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01456970.
    Résumé : S’intéresser à l’humour dans un contexte de conflit, de tragédies et de souffrances peut sembler surprenant voire moralement déplacé. Pourtant, lorsque l’on commence à examiner la production artistique qui circule sur le Web au Sahara Occidental et dans la société sahraouie, on s’aperçoit assez vite que l’humour et la dérision y occupent une place non négligeable, ces registres permettant de faire passer et accepter par le(s) public(s) des sujets sensibles qui ne seraient pas évoqués publiquement d’une autre manière. L’irruption des nouveaux médias, qui ont largement recours à l’image, a vraisemblablement poussé les artistes à introduire certaines innovations dans leurs performances, pour toucher par le rire de nouveaux publics. Afin de mieux saisir le rôle, les formes mais aussi les contraintes de la performance humoristique dans la vie politique sahraouie contemporaine, le texte examine trois oeuvres (poème-opérette, One Man Show et vidéoclip), qui semblent particulièrement inédites au regard de la production artistique sahraouie classique.
    Mots-clés : arts, CRITIQUE, dérision, diffamation, humour, politiques, Sahara occidental.

  • Boulay Sébastien et Freire Francisco (2017) Culture et politique dans l’Ouest saharien : Arts, activisme et État dans un espace de conflits, Igé : L'Etrave, 489 p. ISBN : 978-2-35992-044-4.
    Résumé : La région ouest-saharienne est aujourd’hui souvent décrite comme un espace d’instabilité politique « endémique » : sécession du Nord Mali en 2012 et renversement d’Amadou Toumani Touré, regain de tensions au Sahara Occidental où l’irrésolution du conflit s’éternise, mouvements et figures d’émancipation en Mauritanie qui dénoncent le rôle des élites politiques et religieuses dans la reproduction d’un ordre social foncièrement inégalitaire. Partant d’enquêtes de terrain récentes, cet ouvrage offre une analyse inédite de la façon dont les changements politiques actuels dans la région s’opèrent dans des univers culturels définis, examine comment les pratiques du pouvoir se redessinent avec l’émergence de nouveaux acteurs et de nouvelles technologies de communication, dévoile l’importance de l’argument culturel et des productions artistiques dans les luttes collectives. Dans une région où l’accès au terrain est souvent complexe à négocier, cet ouvrage offre de nouvelles approches des dynamiques sociopolitiques à l’œuvre, proposées par une nouvelle génération internationale de chercheurs se situant au croisement de l’anthropologie, de l’histoire, de la science politique et des études littéraires.

  • Boulay Sébastien et Freire Francisco (2017) « Introduction. Enjeux politiques anciens, luttes de pouvoir inédites et ethnographies actualisées », in Culture et politique dans l’Ouest saharien : Arts, activisme et État dans un espace de conflits, éd. par Sebastien Boulay et Francisco Freire, L'Etrave, Igé, p. 13-43. ISBN : 978-2-35992-044-4.
  • Carillon Séverine, Bekelynck Anne, Assoumou Nelly, Kouadio Alexis, Ouantchi Honoré, Danel Christine, Koné Mariatou, Larmarange Joseph et Groupe DOD-CI ANRS 12323 (2017) « « Il y a des conseillers communautaires payés pour ça ! » Les réticences des soignants à la proposition systématique d'un test VIH en consultation de médecine générale. Le Cas de la Côte d'Ivoire » (poster THPDD255), présenté à 19th ICASA International Conference on AIDS and STIs in Africa, Abidjan.
    Résumé : Afin d'améliorer l'accès au dépistage du VIH, la Côte d'Ivoire, en suivant les recommandations de l'OMS, a décidé depuis 2009 de procéder à une proposition de dépistage du VIH dans tous les établissements de santé, à tous les patients, quelques soient leur motif de consultation. Si, dans cette perspective, la procédure de dépistage a été simplifiée, elle reste néanmoins exceptionnelle (proposition de test préalable, procédure administrative spécifique). Quelle expérience et quels points de vue les professionnels de santé en ont-ils ? Une étude ethnographique multi-site a été conduite dans trois services de médecine générale (urbain, semi urbain, rural) en Côte d'Ivoire, situés dans deux districts sanitaires. Plus de 200 consultations de médecine générale ont été observées quotidiennement. Des entretiens semi-directifs ont été conduits auprès de 22 professionnels de santé. La proportion de patients à qui un test est proposé est faible (environ 20%). Les soignants se montrent peu enclin à le proposer en dehors des cas de suspicion clinique pour lesquels le test est d'ailleurs plus souvent prescrit que proposé. Les réticences des soignants s'expriment à cinq niveaux : (1) Compte tenu des représentations négatives encore associées au VIH, les soignants redoutent les effets collatéraux d'une proposition de test en routine tels que le refus, la méfiance voire la déperdition des patients. (2) Ils contestent l'utilité de la procédure de dépistage (conseil pré-test et recueil de consentement) et sa lourdeur administrative (notification systématique des tests, ordonnance spécifique). (3) Cette procédure est en outre associée à une surcharge de travail qui auparavant faisait l'objet d'une compensation financière, ce qui n'est plus le cas et devrait, selon les soignants, être déléguée. (4) Le dépistage tous venants n'est perçu par les soignants ni légitime d'un point de vue médical, ni prioritaire hors des cas de suspicion clinique. (5) Les soignants déplorent un manque de formation officielle en matière de conseil et dépistage. Les attitudes de contestation des soignants sont le produit de l'exceptionnalité du dispositif de lutte contre le sida mis en place depuis le début de l'épidémie. L'intégration de la proposition de dépistage en routine souffre à présent de l'héritage de l'exceptionnalité du VIH. Comment arriver à sortir de cette exceptionnalité financière et administrative en gardant des soignants motivés ?

  • Carillon Séverine, Bekelynck Anne, Assoumou Nelly, Kouadio Alexis, Ouantchi Honoré, Danel Christine, Larmarange Joseph et ANRS 12323 DOD-CI Group (2017) « “We need incentives!” Health care professionals' reluctance to propose systematically HIV testing during general consultation in Cote d'Ivoire » (poster MOPED1144), présenté à 9th IAS Conference on HIV Science (IAS 2017), Paris. http://programme.ias2017.org/Abstract/Abstract/4692.
    Résumé : Background To increase access to HIV testing, WHO recommended in 2007 provider-initiated HIV testing using a simplified but still exceptional approach in terms of pre-test counseling and consent. Cote d’Ivoire implemented in 2009 systematic HIV testing proposal in all medical consultations, irrespective of reasons. What are health care professionals (HCPs) perceptions and experiences related to testing proposal? Methods An ethnographic multi-site study was conducted in 3 general medical services (urban, semi-urban, rural) in 2 Ivorian health districts: 37 in-depth interviews with HCPs and 200 observed medical consultations (general medicine). A thematic analysis was performed on HCPs’ practices and discourses. Results The proportion of patients offered an HIV test was low (around 20%), due to HCPs’ reluctance to propose an HIV test in the absence of clinical suspicion. When offered, HIV test was more often prescribed than proposed. The analysis revealed 4 types of explanations in HCPs discourses. (1) Due to stigma associated to HIV, HCPs feared a negative reaction from their patients: refusal, offence, distrust, loss of patients. (2) Time-consuming specificity of HIV testing in terms of counseling, consent and administrative procedure (separate record and dedicated prescription) is perceived by HCPs as not useful and inducing a work overload that should be financially compensated or realized by dedicated providers, as it was before 2009. (3) In the absence of clinical suspicion, they considered that proposing an HIV test during a general consultation is not medically justified and not their priority. (4) Finally, HCPs felt that they are not sufficiently trained. Conclusion HCPs experiences and perceptions are negatively affected by the legacy of the successive HIV policies implemented since the beginning of the epidemy. Some complex procedures, historically implemented due to confidentiality and stigma issues, could maybe be simplified today. Integrating HIV testing in routine is a challenge considering that these activities were previously implemented with dedicated incentives, training and human resources. In a context of limited resources and mixed epidemic, how to prioritize and reorganize HIV testing in general consultations while motivating HCPs and being efficient in terms of public health?
  • Carillon Séverine et Desgrées du Lou Annabel (2017) « Sensibilisation et dépistage de la tuberculose en Seine-Saint-Denis : une offre à revoir ? », Revue Santé publique, 29 (2) (mars).

  • Chabrol Fanny (2017) « How hepatitis became a hidden epidemic in Africa », The Conversation, septembre 3. http://theconversation.com/how-hepatitis-became-a-hidden-epidemic-in-africa-73377.
    Résumé : Viral hepatitis sheds light on key challenges faced by health system in Africa and how social and culture factors can help in prevention.

  • Chabrol Fanny, David Pierre-Marie et Krikorian Gaëlle (2017) « Rationing hepatitis C treatment in the context of austerity policies in France and Cameroon: A transnational perspective on the pharmaceuticalization of healthcare systems », Social Science & Medicine, 187 (août 1), p. 243-250. DOI : 10/gbthzp.
    Résumé : New powerful drugs against hepatitis C can cure the disease, but they are not widely distributed because their exorbitant prices are destabilizing healthcare systems in both African and European countries. This article takes access to hepatitis C treatments since 2013 in France and in Cameroon as a lens to analyze the rationing of pharmaceutical treatments in relation to recent transformations of health systems. Access to these treatments is analyzed thanks to ethnographic observation and interviews lead in Paris and Yaoundé, with patients, associations, health professionals and public health experts. In Cameroon, rationing takes place through various layers of socio-economic restrictions, and no patient organization advocates for hepatitis treatment. In France, access to hepatitis C treatments has become politicized, and collective mobilizations have denounced rationing as a threat to the promise of universal social security. In this study, we examine Africa's long experience with rationing in the context of structural adjustment, and we bring together experiences in France and Cameroon. This article analyses the phenomenon of the pharmaceuticalization of healthcare systems, that is to say the growing use of pharmaceuticals in healthcare systems, by documenting the social and political construction of scarcity. Indeed, whereas pharmaceuticalization is a concept that has often been used in situations of drugs abundance, a parallel analysis of rationing highlights a political economy of pharmaceuticals that shapes public health debates and policies according to an economy of scarcity, especially in times of austerity.
    Mots-clés : Anthropology, Austerity, Cameroon, DAA, France, hepatitis C, Pharmaceuticalization, rationing.

  • Compaoré Maxime, Pilon Marc et Yaméogo Paraté (2017) Scolarité et troubles d'apprentissage au Burkina Faso, Documentaire, Manivelle Production. http://www.web-edu.tv/index.php/2017/02/08/sante-et-troubles-dapprentissage-au-burkina-faso/.
    Résumé : Au Burkina Faso, comme beaucoup d’autres pays africains, la question de la santé mentale chez les enfants, et notamment chez les enfants d’âge scolaire, plus particulièrement chez les élèves, demeure une sorte de sujet tabou, nourri d’ignorance et de représentations très négatives au sein de la société, et en outre encore très peu, insuffisamment pris en compte par les acteurs du système éducatif. A travers le cas d'un élève, le film questionne l'impact des troubles de l'apprentissage sur la scolarité, et surtout les problèmes relatifs à leur dépistage et leur prise en charge.
    Mots-clés : Burkina Faso, dyslexie, éducation, hyperactivité, scolarité, troubles d'apprentissage.

  • Debailly Renaud et Quet Mathieu (2017) « Passer les Science & Technology Studies en revue-s. Une cartographie du champ par ses périodiques », Revue Zilsel, 1 (1), p. 25-53. http://zilsel.hypotheses.org/2760.


  • DeBeaudrap Pierre, Beninguisse Gervais, Pasquier Estelle, Tchoumkeu Alice, Touko Adonis, Essomba Frida, Brus Aude, Aderemi Toyin Janet, Hanass-Hancock Jill, Eide Arne Henning, Mac-Seing Muriel et Mont Daniel (2017) « Prevalence of HIV infection among people with disabilities: a population-based observational study in Yaoundé, Cameroon (HandiVIH) », The Lancet HIV. DOI : 10.1016/S2352-3018(16)30209-0. http://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S2352301816302090.

0 | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 | 300 | 350 | 400 | ... | 2700

--- Exporter la sélection au format