Accueil > Références bibliographiques

Publications des membres du Ceped

2015


  • Adjamabgo Agnès, Guillaume Agnès, Bakass Fatima et Équipe ECAF (2015) Femmes et hommes face aux grossesses non prévues au Maroc et au Sénégal, Working Papers du CEPED (31), Paris : CEPED, 26 p. http://www.ceped.org/wp.
    Résumé : Cet article étudie la manière dont les femmes ou les couples gèrent les grossesses non prévues dans les capitales du Maroc et du Sénégal (Rabat et Dakar), deux pays soumis à des règles strictes en matière de sexualité des célibataires. Nous analysons les logiques sociales et individuelles qui prévalent à l'annonce d'une grossesse inattendue et la manière dont se prennent les décisions qui vont aboutir à la poursuite de cette grossesse ou à son interruption. Nous nous basons sur des données qualitatives tirées d'un programme financé par l'Union Européenne entre 2005 et 2009, sur l'usage de la contraception d'urgence dans les villes africaines. Nos résultats montrent qu'en dépit de programmes de planification familiale plus performants dans leur pays, les femmes de Rabat vivent leur entrée en sexualité dans des conditions difficiles. Si à Dakar la chasteté avant le mariage est prônée, le non-respect de cette règle entraîne des sanctions beaucoup moins sévères qu'au Maroc. Le choix de l'avortement en cas de grossesse non prévue évolue avec le cycle de vie des individus et selon le stade de la relation. Une pratique envisageable à un moment donné, ne l'est plus forcément à d'autres moments de la relation. Enfin, dans les deux villes, nos données révèlent une forte implication des familles dans la gestion de la formation des couples et de leur fécondité. Cette tendance apparaît cependant plus exacerbée au Maroc où les familles se mobilisent parfois âprement pour obliger ou interdire un avortement.
    Mots-clés : Amérique latine, AVORTEMENT, barrière d‘accès, CONTRACEPTION, homme, prévention.


  • Adjamagbo Agnès et Antoine Philippe, ss la dir. de (2015) Démographie et politiques sociales. (Actes du XVIIe colloque, Ouagadougou, novembre 2012), Paris : AIDELF. (Colloque de l'AIDELF). ISBN : 978-2-9521220-4-7. http://www.erudit.org/livre/aidelf/2012/index.htm.
    Résumé : Deux questions centrales ont traversé le colloque de l'AIDELF : comment la démographie joue un rôle crucial dans l’élaboration des politiques, d’une part, et comment, d’autre part, les politiques sociales parviennent à faire face aux grands enjeux sociodémographiques au Nord comme au Sud. Les thématiques couvertes ont permis de riches débats sur la place de la démographie dans l’identification et l’analyse des enjeux politiques contemporains, dans des secteurs clés que sont le logement, le travail, la santé ou encore la famille. La rencontre de spécialistes du Nord et du Sud s’est avérée très fructueuse. Elle a notamment fait ressortir sur des questions centrales comme le vieillissement, les solidarités familiales, les programmes sanitaires, l’éducation, les migrations, ou encore les politiques linguistiques, des problématiques propres aux différentes aires géographiques représentées. Le colloque a été aussi le lieu d’échanges sur les questions de formation en démographie dans les pays francophones. Une table ronde organisée sur cette question a été l’occasion d’exposer un état de l’offre de formation en démographie en France, en Belgique et au Burkina Faso et de discuter des limites et des atouts des dispositifs existants. Une autre table ronde a réuni des experts de France, du Québec et d’Afrique subsaharienne qui ont discuté du rôle des institutions de production de données démographiques dans les politiques sociales en apportant un regard historique sur l’apparition de ses institutions comme outils de planification. Au final, la force de cette rencontre a résidé sans aucun doute dans le dialogue qui s’est engagé entre enseignants, chercheurs et experts du développement venus d’horizons culturels et institutionnels variés autour du défi commun à tous les pays qui consiste à apporter une réponse à la demande sociale. Cette demande sociale est apparue au travers de ce colloque comme extrêmement subtile : quel que soit le contexte, dans tous les secteurs, elle se décline à chaque étape du cycle de vie des populations et change au cours de l’Histoire. Au Nord et au Sud, les préoccupations liées à la planification sociale se rejoignent et les défis sont partout ardus à relever. Ces cinq journées de colloque ont ainsi permis de montrer à quel point la démographie a son rôle à jouer dans cette vaste entreprise
    Mots-clés : Démographie, Famille, Politiques sociales, Population.
  • Guillaume Agnès (2015) « Le droit à l'avortement », in Atlas mondial des femmes. Les paradoxes de l'émancipation, éd. par Isabelle Attané, Carole Brugeilles, et Wilfried Rault, Paris : Edition Autrement, p. 20-21. (Atlas/Monde).


  • Bekelynck Anne (2015) « Les entreprises privées, une opportunité pour la prévention et la prise en charge du virus de l’hépatite B (VHB) en Côte d’Ivoire, dans le sillage du VIH ? », Bulletin de la Société de pathologie exotique, 108, p. 57-62. DOI : 10.1007/s13149-014-0402-5. http://link.springer.com/10.1007/s13149-014-0402-5.
    Résumé : En Côte d’Ivoire, les défis que présente actuellement la lutte contre le virus des hépatites B (VHB) rappellent ceux du VIH/sida il y a une quinzaine d’années: forte prévalence (8–10 %), méconnaissance de la maladie et coûts de la prise en charge extrêmement élevés. Si certaines entreprises privées ont joué un rôle décisif dans l’accès aux traitements du VIH/sida, elles représentent encore aujourd’hui l’un des rares lieux où sont proposés des services de dépistage, de vaccination et de traitement pour le VHB. Le VIH/sida a ouvert une « brèche » pour d’autres pathologies, en développant le « marché » de la santé au sein des entreprises. Or, la faible mobilisation collective autour du VHB, tant internationale que nationale, les empêche, pour l’instant, de devenir un levier d’appui vers un accès universel au dépistage et au traitement et les maintient dans une position de vecteur d’un système de santé à double vitesse.
    Mots-clés : Côte d'Ivoire, entreprises privées, mobilisation collective, VHB.
  • Bekelynck Anne (2015) « Les entreprises privées dans l’action publique de lutte contre le VIH/sida en Côte d’Ivoire  : un acteur comme les autres ? », Thèse de doctorat en sociologie, Paris : Université Paris Descartes.
  • Benavides Martin et Etesse Manuel (2015) « Dinámicos y jerárquicos a la vez. Patrones de movilidad social intergeneracional en el Perú. », in Estratificación social y movilidad intergeneracional de clase en América Latina, éd. par Patricio Solís, El Colegio de México, Ciudad de México.
  • Bernard-Maugiron Nathalie (2015) « Lutte entre pouvoirs pour le contrôle des processus constituants » (communication orale), présenté à Monde arabe, entre autoritarismes et transition. Dynamiques internes et influences externes (Université de Genève), Genève.

  • Bernard-Maugiron Nathalie et Bras Jean-Philippe (2015) La Charia, Paris : Dalloz, 192 p. (A savoir). ISBN : 978-2-247-13635-3.
  • Bonnet Doris et Duchesne Véronique (2015) « Stérilité et assistance médicale à la procréation dans le contexte de la mondialisation (Douala, Paris, Pretoria) » (communication orale), présenté à Les enjeux du dévelopement des pays du Sud. De la recherche aux politiques, Ministère des affaires étrangères et du développement international, Paris.
    Mots-clés : AFRIQUE SUBSAHARIENNE, AMP , classes moyennes, infertilité, mobilité, parenté.
  • Teixeira Maria, Bajos Nathalie, Guillaume Agnès et Equipe ECAF (2015) « De la contraception hormonale en Afrique de l'Ouest : effets secondaires et usages à la marge », in Anthropologie du médicament au Sud. La pharmaceuticalisation à ses marges, éd. par Alice Desclaux et Marc Egrot, Paris : L'Harmattan, p. 181-195. (Anthropologies et médecines).

  • Dia Hamidou (2015) « La fuite des cerveaux en Afrique »Africa n°1, émission "Le grand débat" animée par Francis Laloupo. http://www.africa1.com/spip.php?article51545.
  • Dia Hamidou (2015) « A la recherche d'une influence dans la production des politiques de l'éducation au Sénégal: la presse et l'opinion comme recours des modèles alternatifs et/ou concurrentiels », présenté à Gouverner l'Ecole aux Suds: Acteurs, Politiques et Pratiques, Les Afriques dans le Monde (LAM), Bordeaux.
  • Dia Hamidou (2015) « Les immigrants africains dans le "creuset français" » (Communication orale), présenté à Migrations, développement, solidarité internationale : quels rapports ? (Ecole Centrale de Lille), Lille.
  • Dia Hamidou (2015) « Les diplômés en langue arabe au sein de l'élite sénégalaise : du symbolique à l'académique », Cahiers de la recherche sur l'éducation et les savoirs, 14, p. 187-206.
  • Dia Hamidou (2015) « Configurations famililales et migrations au long cours des Sénégalais : les métamorphoses relationnelles entre apparentés au sein d'un village multi-situé » (Communication orale), présenté à Les lieux de la famille : espaces, pratiques, normes, Poitiers.
  • Doury Marianne, Quet Mathieu et Tseronis Assimakis (2015) « Le façonnage de la critique par les dispositifs. Le cas du débat sur les nanotechnologies », Semen, 39 (avril).
    Résumé : Cet article décrit comment les contre-discours sont pris en charge – sélectionnés et mis en forme – par des dispositifs institutionnels de débat. Il s’appuie sur l’étude des débats organisés autour des politiques nanotechnologiques, à partir de l’analyse croisée de deux dispositifs : la conférence de citoyens organisée par la Région Ile-de-France en 2006-2007 et le débat public national organisé par la Commission Particulière du Débat Public en 2009-2010. Dans un premier temps, les notions de contre-discours et de dispositif sont précisées, en croisant les approches communicationnelle et argumentative. Puis, après une présentation schématique des contre-discours exprimés sur les nanotechnologies et une description des dispositifs de débat mobilisés, l’analyse porte sur la manière dont les contre-discours sont intégrés à l’exercice institutionnel de la délibération et de la participation. L’étude met au jour la faible variabilité des critiques d’un dispositif à l’autre à un niveau macro-discursif ; elle montre également des différences dans les modalités d’expression de ces critiques à un niveau microdiscursif.

  • Dray-Spira Rosemary, Gigonzac Virginie, Vignier Nicolas, Pannetier Julie, Sogni Philippe, Lert France, Bajos Nathalie, Lydié Nathalie, Desgrées du Loû Annabel et Groupe ANRS-Parcours (2015) « Caractéristiques des personnes originaires d’Afrique subsaharienne suivies pour une hépatite B chronique en Île-de-France en 2012-2013. Données de l’enquête ANRS-Parcours. », Bull Epidémiol Hebd., 19-20, p. 339-47. http://www.invs.sante.fr/beh/2015/19-20/2015_19-20_2.html.
    Résumé : En France, les migrants originaires d’Afrique sub-Saharienne sont particulièrement touchés par l’hépatite B chronique. Cependant, les caractéristiques des personnes originaires d’Afrique sub-Saharienne porteuses d’une hépatite B chronique et leurs spécificités sur le plan sociodémographique, épidémiologique et clinique ne sont pas bien connues. Cet article décrit les caractéristiques des personnes originaires d’Afrique sub-Saharienne suivies pour une hépatite B chronique en Ile-de-France à partir des données de l’enquête ANRS-PARCOURS, menée en 2012-2013 auprès d’un échantillon aléatoire de 778 consultants dans 20 structures de soins. Les résultats indiquent que les personnes originaires d’Afrique sub-Saharienne suivies pour une hépatite B chronique constituent une population relativement jeune (âge médian : 39 ans), installée en France de façon durable (depuis 10 ans en médiane). Les situations de précarité sociale et/ou administrative sont fréquentes (12,1% de personnes sans logement stable, 32,1% sans emploi, 25,8% sans couverture santé ou couvertes par l’AME), tout particulièrement parmi les femmes et les personnes suivies dans d’autres structures que les services experts en hépatologie. Le maintien du secret sur le statut VHB vis-à-vis de l’entourage est fréquent, en particulier chez les hommes (23,9%). Le diagnostic d’hépatite B chronique n’a été établi qu’après l’arrivée en France dans l’immense majorité des cas, après un délai de 3 ans en médiane et dans des circonstances variées. Si le dépistage systématique occupe une place prépondérante parmi les femmes, il n’est à l’origine que de moins d’un tiers des diagnostics chez les hommes, parmi lesquels le diagnostic survient dans un délai plus long après l’arrivée en France et plus souvent lors d’une phase active de la maladie. Les caractéristiques de l’hépatite B chronique et de sa prise en charge n’apparaissent pas différentes selon que les personnes sont suivies dans des services experts en hépatologie ou dans d’autres structures de soins. Ces résultats fournissent des informations utiles pour contribuer à améliorer le dépistage, la prévention de la transmission et la prise en charge de l’hépatite B parmi les personnes originaires d’Afrique sub-Saharienne. Abstract In France, migrants from sub-Saharan Africa are particularly affected by chronic hepatitis B. However, characteristics of people originating from sub-Saharan Africa with chronic hepatitis B and their socio-demographic, epidemiological and clinical specificities have been poorly described. This article describes the characteristics of people originating from sub-Saharan Africa who are followed for chronic hepatitis B in Paris region, using data of the ANRS-PARCOURS survey conducted in 2012-2013 among a random sample of 778 outpatients in 20 healthcare settings. Our findings suggest that sub-Saharan Africans followed for chronic hepatitis B constitute a relatively young population (median age: 39 years), sustainably settled in France (since 10 years in median). Precarious social and/or administrative situations are common (12.1% without a stable accommodation, 32.1% without employment, 25.8% without health coverage or covered by the ‘AME’, a public scheme for coverage of the medical expenses of undocumented migrants), especially among women and people followed outside reference centers in hepatology. Non-disclosure of HBV status is frequent, especially in men (23.9%). Chronic hepatitis B has mostly been diagnosed after arrival in France, after a delay of 3 years in median and in various circumstances. While routine screening is predominant among women, among men only less than one third have been diagnosed following a systematic check-up. Compared to women, among men diagnosis occurred within a longer time from arrival in France and more frequently during an active phase of the disease. Characteristics of chronic hepatitis B and its management do not differ according to whether people are followed in reference centers in hepatology or in other healthcare settings. The information provided will be useful to improve chronic hepatitis B screening, prevention and care management among people originating from sub-Saharan Africa.
  • Eboko Fred (2015) « Vers une matrice de l’action publique en Afrique? Approche trans-sectorielle de l’action publique en Afrique contemporaine », Questions de recherche, 45, p. 1-40.
  • Eboko Fred, Hane Fatoumata, Demange Élise et Faye Sylvain Landry (2015) « Gouvernance et sida en Afrique: instruments de l’action publique internationale, l’exemple du Fonds mondial », Mondes en développement, 170 (2), p. 59-74.


  • Enel Catherine, Desgrées du Loû Annabel, N'Dri Yoman Thérèse, Danel Christine et Larmarange Joseph (2015) « Les hépatites virales B et C en Côte d’Ivoire : l’urgence d’une dynamisation de la lutte », Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie, p. 1-5. DOI : 10.1007/s12157-015-0596-6. http://link.springer.com/article/10.1007/s12157-015-0596-6.
    Résumé : En Côte d’Ivoire, malgré une prévalence d’environ 12% du VHB et 5% du VHC, le dépistage et la prise en charge des hépatites virales B et C demeurent très limités. Une étude qualitative a été menée en 2013 à Abidjan pour évaluer les modalités de dépistage et de prise en charge de ces infections. Les résultats révèlent la méconnaissance des hépatites tant dans la population générale que parmi les soignants non spécialistes. L’offre et la demande de dépistage sont restreintes et la formation insuffisante du personnel de santé engendre des occasions manquées. Seuls les donneurs de sang sont systématiquement dépistés, mais la prévention par la vaccination et la prise en charge sont peu effectives, faute de moyens financiers. Officiellement, les traitements sont disponibles, mais inaccessibles du fait de leur coût élevé, en l’absence de couverture maladie universelle. Le Programme National de Lutte contre les Hépatites Virales, créé en 2008, ne dispose pas du budget nécessaire pour pratiquer dépistage, prise en charge, prévention et campagnes de sensibilisation. L’absence de mobilisation financière internationale, comme celle qu’a connue l’épidémie de VIH, est vécue comme une injustice, tant par les médecins spécialisés qui ont les compétences pour traiter la maladie mais pas les moyens de les mettre au service des patients, que par les personnes porteuses d’une hépatite chronique B et/ou C. Il apparaît donc urgent de dynamiser et renforcer la lutte contre les hépatites B et C en Côte d’Ivoire.
    Mots-clés : Côte d’Ivoire, Dynamisation de la lutte, Fight dynamization, Gastroenterology, Hépatite B, Hépatite C, Hepatitis B, Hepatitis C, Infectious Diseases, Ivory Coast, Tropical Medicine.
  • Fanchette Sylvie (2015) « Des territoires de production localisés branchés sur des réseaux de plus en plus complexes : échelles d’analyse des clusters de villages de métier au Vietnam » (communication orale), présenté à La question des échelles en SHS à l’épreuve de l’interdisciplinarité, Ceped, Paris.
    Résumé : Dans le nord Vietnam, l’artisanat s’est développé depuis plusieurs siècles au sein de villages pluri-actifs pour la plupart regroupés en clusters. Ceux-ci s’organisent à trois niveaux : au sein des villages, entre villages et en lien avec les grandes entreprises du secteur moderne qui sous-traitent les petites entreprises rurales. Transcendant les limites administratives communales, et tirés par des agents d’exportation, ces systèmes de production localisés s’étendent sur des territoires de plus en plus larges au sein de réseaux d’échanges commerciaux, de savoir-faire techniques traditionnels comme modernes, et intègrent une main-d’œuvre de plus en plus nombreuse originaire des villages des alentours comme des provinces éloignées. Pour étudier la dynamique de ces clusters, l’analyse multi-scalaire est essentielle. Cependant, dans le contexte de la globalisation des échanges, le Vietnam post-communiste, en transition vers l’économie de marché, est à la recherche de nouveaux marchés internationaux, notamment en Chine. Aux réseaux anciens, issus de la guerre et de l’époque collectiviste, s’ajoutent ceux beaucoup plus complexes qui se sont développés avec l’ouverture économique. Ainsi, une double approche territoire multi-scalaire et par réseaux d’ampleurs variées constitue une des clefs pour analyser ces systèmes de productions très dynamiques et flexibles.
  • Fanchette Sylvie (2015) « Une définition statistique très restrictive du statut urbain dans les pays très peuplés. Quelles implications sur la gestion du territoire ? » (communication orale), présenté à Enjeux, usages et débats politiques autour des données démographiques : perspectives internationales, INED, Institut Français de Géopolitique, CEPED, Paris.
    Résumé : Dans les régions très peuplées de l’Inde, du Vietnam et de l’Egypte, les densités de population très élevées (800-1000 habitants/km2) ne sont pas associées à la présence de villes nombreuses. La part de la population urbaine moyenne de ces pays est est inférieure à 40% en 2010. Ces taux d’urbanisation faibles, au regard des densités de population très élevées et de leur dynamisme économique, signifient que l’urbanisation, telle qu’elle est définie par les statistiques officielles, n’est pas le seul processus à l’origine de l’agglomération de la population et que la taille des villages et le niveau des densités de population ne sont pas pris en compte pour définir leur urbanité. Mon propos ici est d’expliquer les raisons politiques et économiques de l’attribution limitée du statut urbain aux chefs-lieux administratifs et non pas à d’autres agglomérations de taille élevée, ceci à partir d’exemples tirés de terrains vietnamiens, indiens et égyptiens. En quoi les statuts urbains et ruraux diffèrent, en terme de prérogatives, de modes de gestion du territoire et d’attribution de services et d’infrastructures ? Quel est l’impact de la non-promotion urbaine des bourgs industriels et pluri-actifs comptant plusieurs milliers d’habitants ? En quoi la manipulation des chiffres censitaires de population et des statuts affecte-t-il l’aménagement du territoire, le contrôle foncier et l’encadrement de la population ? Dans le contexte de la métropolisation accélérée des grandes villes quelles sont les conséquences foncières du maintien dans le rural des nombreux bourgs de plus en plus sollicités par les projets d’aménagement ?
  • Fanchette Sylvie (2015) « Metropolisation and challenges of rural industrialisation in the Red River Delta » (communication orale), présenté à Globalisation, Modernity and Urban Change, Vietnam National University of Social Sciences and Humanities and Institute of Culture and societies at the University of Western Sydney, Hanoi Vietnam National University, Hanoi.
    Résumé : Since the middle of the 1980s, Vietnam has initiated a process of liberalisation with application of free-market principles to its economy and has entered into a phase of rapid urban development. The policy of Renewal seeks to make industrialisation the principal vector of Vietnam’s development and wealth creation. The industrial sector employs more and more workforce in the Red River Delta. The industrial craft sector plays an increasing role in the rural economy and loses its importance in cities, where services and trade sectors are increasing. The top-down industrialisation initiated by the state within the context of trade globalisation, and its spatial expression, metropolisation, are taking place simultaneously with a bottom-up industrialisation process in the craft village clusters. Two types of businesses occupy the industrial workforce in rural areas: the craft villages of clusters (17% of rural jobs) and that of the relocated factories in industrial zones. This paper studies the socio-economic and demographic challenges that Vietnam faces to integrate into the international capitalist market, develop its production and provide sustainable employment for a very mobile workforce too numerous to be occupied with agriculture, however intensive. It aims to study the dynamics of the new inequalities that increase since the opening-up of its economy, looking closely at problems concerning access to land, housing and health between local villagers and young migrant workers.

  • Fanchette Sylvie (2015) « Gestion foncière métropolitaine et confrontations entre société villageoise et État/province (delta du fleuve Rouge) », Hérodote, 2015/2 (157) (juin 25), p. 184-199. http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=HER_157_0184.
    Résumé : Depuis les années 2000, les grandes villes vietnamiennes et leurs périphéries sont en proie à de nombreuses révoltes paysannes face aux expropriations massives entreprises dans le cadre de la métropolisation accélérée. La multiplication des acteurs qui participent à cette métropolisation, notamment les investisseurs étrangers et les entreprises publiques de la construction en pleine refonte statutaire ne fait que rendre très complexes les négociations autour des terres agricoles, propriétés de l’État. À travers le prisme des pratiques foncières des habitants, des collectivités locales et provinciales et des investisseurs dans plusieurs villages de la zone périurbaine densément peuplée, cet article cherche à analyser l’évolution des relations entre l’État, son administration et les habitants. On s’interrogera sur l’intensité des conflits périurbains et la nature des stratégies des villageois : entre résister ou accepter, les variations sont très nombreuses.
  • Gérard Etienne (2015) « Redes y circulaciones de los saberes: una relación paradójica » (présenté à Circulation Internationale des connaissances. Enjeux académiques et scientifiques dans les pays en développement), in Circulación internacional de Conocimientos, Sylvie Didou y Pascal Renaud (coords), Mexico : IESALC-UNESCO/IRD/UNAM/CINVESTAV/UNAM/AUF, p. 121-127.
  • Gérard Etienne et Wagner Anne-Catherine (2015) « Elites au Nord, élites au Sud: des savoirs en concurrence ? », Cahiers de la recherche sur l'éducation et les savoirs, 14, p. 7-24.


  • Gérard Étienne et Wagner Anne-Catherine (2015) Elites et savoirs, Paris, 362 p. (Cahiers de la recherche sur l’éducation et les savoirs). ISBN : 978-2-7351-2002-4. https://cres.revues.org/2717.

  • Herbst, Kobus, Barnighausen, Till, Mutevedzi, Tinofa, Gareta, Dickman, Larmarange Joseph et The Africa Centre for Health and Population Studies (2015) « Participation in Africa Centre's HIV surveillance between 2003 and 2012 (dataset) », INDEPTH Network. http://dx.doi.org/10.7796/INDEPTH.AC.HIV.Participation.2003.2012.v1.
  • Lange Marie-France (2015) « Politiques publiques d’éducation et scolarisation des filles en Afrique » (communication orale), présenté à Le genre dans les politiques publiques éducatives. Actions, obstacles, perspectives (Université Paris Descartes, ECEF-CIEF, Sorbonne Paris Cité), Paris.
  • Lange Marie-France (2015) « Enjeux et logiques des réformes éducatives dans les Pays du Sud / Education reforms in the Global South: logics and challenges » (communication orale), présenté à Colloque international Gouverner l’École aux Suds : Acteurs, Politiques et Pratiques / Governing Schools in the Global South: Actors, Policies and Practices (Sciences Po Bordeaux et LAM), Pessac, France.

  • Larmarange Joseph (2015) « Dépistage et traitement universel : enjeux et état de la recherche » (communication orale), présenté à Journée scientifique "Stratégies alternatives de dépistage" de l'observatoire du Sida et des sexualités, Bruxelles. http://observatoire-sidasexualites.be/strategies-alternatives-de-depistage/.
    Résumé : Cette présentation fera le point sur l’émergence, l’opérationnalisation et les premiers résultats disponibles de la stratégie de santé publique communément appelée « dépistage et traitement universel ». Plusieurs grands essais sont en cours et des modèles mathématiques permettent d’espérer d’éliminer l’épidémie de VIH, mais à certaines conditions. En outre, entre la théorie et sa mise en œuvre, par exemple en Afrique australe, la situation est tout autre. Quels sont les défis à relever et quelles conséquences possibles pour les populations ?

  • Larmarange Joseph (2015) « Treatment as Prevention (TasP) studies: the challenge of CD4 count treatment eligibility changes in Africa. Perspectives from the TasP ANRS 12249 trial » (communication orale), présenté à 9th INTEREST Workshop, Harare. http://www.virology-education.com/online-program-9th-interest/.

  • Larmarange Joseph et Dabis François (2015) « Is the end of AIDS in sight? » (communication orale - plénière d'ouverture), présenté à Colloque "En Afrique, accoucher après la fin de l’exceptionnalité du sida", Bordeaux. http://anthropologie-sociale.u-bordeaux.fr/Evenements/Colloque-En-Afrique-accoucher-apres-la-fin-de-l-exceptionnalite-du-sida.


  • Larmarange Joseph, Mossong Joël, Bärnighausen Till et Newell Marie Louise (2015) « Participation Dynamics in Population-Based Longitudinal HIV Surveillance in Rural South Africa », PLoS ONE, 10 (4), p. e0123345. DOI : 10.1371/journal.pone.0123345. http://dx.doi.org/10.1371/journal.pone.0123345.
    Résumé : Population-based HIV surveillance is crucial to inform understanding of the HIV pandemic and evaluate HIV interventions, but little is known about longitudinal participation patterns in such settings. We investigated the dynamics of longitudinal participation patterns in a high HIV prevalence surveillance setting in rural South Africa between 2003 and 2012, taking into account demographic dynamics. At any given survey round, 22,708 to 30,495 persons were eligible. Although the yearly participation rates were relatively modest (26% to 46%), cumulative rates increased substantially with multiple recruitment opportunities: 68% of eligible persons participated at least once, 48% at least twice and 31% at least three times after five survey rounds. We identified two types of study fatigue: at the individual level, contact and consent rates decreased with multiple recruitment opportunities and, at the population level, these rates also decreased over calendar time, independently of multiple recruitment opportunities. Using sequence analysis and hierarchical clustering, we identified three broad individual participation profiles: consenters (20%), switchers (43%) and refusers (37%). Men were over represented among refusers, women among consenters, and temporary non-residents among switchers. The specific subgroup of persons who were systemically not contacted or refusers constitutes a challenge for population-based surveillance and interventions.

  • Larzillière Pénélope (2015) « Interview sur la situation politique en Jordanie »Journal Le Temps. http://www.letemps.ch/Page/Uuid/34369152-acb0-11e4-8a14-18075d406251/La_Jordanie_choqu%C3%A9e_par_la_mort_de_son_pilote.

  • Larzillière Pénélope (2015) « La Jordanie aux prises avec l’Etat islamique »Arte. http://info.arte.tv/fr/la-jordanie-aux-prises-avec-lei.
  • Larzillière Pénélope (2015) « Portraits de martyr-e-s : représentations militantes, représentations artistiques » (communication orale), présenté à Martyrs. Arène publique, médiatique et web (Journée d'étude organisée dans le cadre du programme de recherche MINWEB « minorités, identités numériques et circulation des messages politiques sur le web dans le Sahara), Paris.
    Résumé : L’iconographie autour des martyr-e-s fait partie intégrante des luttes politiques confrontées à la violence, violence de la répression, violence des répertoires d’action. Des portraits sous formes d’affiches et de photos circulent, circulation virtuelle sur le web, mais tout autant, affichage sur les murs des villes. Ils sont mis en avant par les organisations politiques mais pas seulement. Un premier angle d’analyse portera sur une question de genre : de quelle manière représente-t-on le martyre au féminin ? On pourra noter ainsi le traitement différencié des martyres femmes par rapport aux martyrs hommes, et notamment une insistance plus grande sur le privé et l’intime. Un second angle d’analyse portera lui sur la façon dont l’iconographie autour des martyr-e-s est réinterprétée par des artistes et étudiera pour cela différents supports : street art, tableaux et sculptures, ainsi que les circulations artistiques qui s’opèrent ici avec une réception qui dépasse les frontières nationales.
  • Mick Carola (2015) « Cambio lingüístico y posicionamiento social de locutoras en el contacto de lenguas. Reflexiones metodológicas y teóricas » (communication orale), présenté à XLIV Simposio de la Sociedad Española de Lingüística, Madrid.

  • Munir Arshad et Olojo Akinola (2015) A Study of Violence-Related Deaths in Gudu, Gwadabawa and Illela Local Government Areas of Sokoto State, and Sakaba Local Government Area of Kebbi State (2006 – 2014), IFRA-Nigeria Working Papers Series (47), Ibadan : IFRA, 45 p. http://www.ifra-nigeria.org/IMG/pdf/violence-related-deaths-sokoto-kebbi-states.pdf.


  • Orne-Gliemann Joanna, Larmarange Joseph, Boyer Sylvie, Iwuji Collins, McGrath Nuala, Bärnighausen Till, Zuma Thembelile, Dray-Spira Rosemary, Spire Bruno, Rochat Tamsen, Lert France, Imrie John et ANRS 12249 TasP Study Group (2015) « Addressing social issues in a universal HIV test and treat intervention trial (ANRS 12249 TasP) in South Africa: methods for appraisal », BMC Public Health, 15 (1) (mars 01), p. 209. DOI : 10.1186/s12889-015-1344-y. http://www.biomedcentral.com/1471-2458/15/209/abstract.
    Mots-clés : Antiretroviral treatment, Behaviour, Community, Cost, HIV care, HIV Infections, HIV testing, Social, South Africa.

  • Petit Véronique (2015) «  République de Guinée », éd. par Gildas Simon, Dictionnaire des migrations internationales. Approche géohistorique , Paris : Armand Colin. ISBN : 9782200250126.

  • Quet Mathieu (2015) « It will be a disaster! How people protest against things which have not yet happened », Public Understanding of Science, 24 (2) (février), p. 210–224. DOI : 10.1177/0963662514533752.
    Résumé : In the field of science and technology studies, recent works have analyzed the multiplication of promises and predictions as a major evolution of science management. The authors involved in this “sociology of technical expectations” have documented the role played by promises in the elaboration of scientific projects and their impact on the social reception of scientific issues. Yet little attention has been paid to the predictions regarding undesirable technological futures. This paper proposes therefore to analyze the discursive and argumentative practices through which journalists, scientists and politicians denounce and propose to counter a public issue “which does not exist yet”: gene doping (no case of gene doping has been recorded to date). After a literature review of the field of the sociology of technological expectations and a presentation of the corpus, the paper describes the structure of predictions and analyzes the discursive strategies according to which social actors predict a disaster in the making. The analysis is based on the study of media discourses about gene doping, in a corpus of 163 French language articles from European newspapers, published between 1998 and 2012.
  • Quet Mathieu (2015) « Sécurisation pharmaceutique et économies du médicament. Controverses globales autour des politiques anti-contrefaçon », Sciences Sociales et Santé, 33/1, p. 91-116.
    Résumé : Cet article analyse les politiques de sécurisation des marchés pharmaceutiques à travers le prisme de la lutte contre la contrefaçon. A partir d’une étude des conflits provoqués par les dispositifs législatifs et douaniers de lutte contre la contrefaçon en Inde, au Kenya et en Union européenne, l’article met en évidence les tensions et les contradictions qui animent le discours anti-contrefaçon. La controverse globale qui a émergé autour des politiques anti-contrefaçon a conduit à défaire le couple « sécurité/propriété intellectuelle » et à montrer les multiples enjeux qui animent les pratiques de sécurisation. L’article revient sur les critiques adressées aux politiques anti-contrefaçon pour souligner que toute pratique sécuritaire implique le choix d’une économie (production, distribution, consommation). Il indique ainsi 1) que la sécurité produit des flux pharmaceutiques plus qu’elle ne les encadre, 2) que toute sécurisation doit être considérée dans un cadre dynamique où les acteurs explorent des solutions multiples, les confrontent et les pensent comme autant d’économies concurrentes.
  • Quet Mathieu (2015) « Mai 68 et la sociologie des sciences. Les revues sur les sciences et la société, symptôme des restructurations disciplinaires », Revue Française d'Histoire des Sciences Humaines, 26, p. 83-100.
    Résumé : L’hypothèse, ou plutôt la perspective de recherche adoptée dans ces lignes consiste à supposer que s’il existe un lien entre mai 68 et la nouvelle sociologie des sciences, celui-ci n’est pas tant d’ordre structurel, institutionnel ou individuel que discursif. C’est alors, plutôt qu’en termes d’effets et de performativité, dans les termes d’une traduction que sera appréhendé le lien entre mai 68 et la sociologie des sciences : dans le cas de la sociologie des sciences, mai 68 s’est traduit par un discours inédit d’analyse et de recherche. Les « homologies sociales » à étudier se trouvent alors au niveau des pratiques de discours et des logiques discursives plutôt qu’à celui des structures, des institutions et des acteurs.
  • Scetti Fabio (2015) « O português não é só a língua do passado e dos avós, mas é também uma nova língua do futuro! » (communication orale), présenté à XII CONLAB, 1° congresso da Associação Internacional de Ciências Sociais e Humanas em Língua Portuguesa, GT56b : Línguas, educação, (políticas de) reconhecimento (Universidade Nova de Lisbonne), Lisbonne.
    Résumé : Palavras-chaves: políticas linguísticas, “comunidade portuguesa” de Montreal, identidade, contacto entre línguas, transmissão das línguas Resumo: Esta comunicação aborda a questão da sobrevivência da língua portuguesa e da sua promoção num contexto da diáspora, no seio da “comunidade portuguesa” de Montreal. Através duma pesquisa sociolinguística sobre as mudanças da língua em situação de contacto com outras línguas, o nosso questionamento abre-se sobre a definição da língua, de variantes e sobretudo sobre a polémica da normalização da língua. Este estudo apresenta um exemplo de integração e identificação do grupo por meio da língua, analisando o seu percurso de transmissão, o seu ensino e sobretudo o seu posicionamento como marcador de identidade. O contexto particular, numa província como o Québec, no Canadá, onde as questões linguísticas tiveram sempre uma grande importância, ajuda a perceber de que forma as várias políticas que foram aplicadas influiram na vitalidade duma língua minoritária, que pôde assim sobreviver e se promove como língua do futuro, a nível do comércio e das relações internacionais.

  • Sirirungsi Wasna, Urien Saik, Harrison Lida, Kamkon J, Tawon Y, Luekamlung N, Thongpaen S, Nilmanat A, Jourdain Gonzague, Lallemant Marc, Le Coeur Sophie, Ngo-Giang-Huong Nicole, Owen A et Cressey T.R. (2015) « No relationship between drug transporter genetic variants and tenofovir plasma concentrations or changes in glomerular filtration rate in HIV-infected adults », J Acquir Immune Defic Syndr., 68 (4 ) (avril 01). DOI : 10.1097/QAI.0000000000000504.
  • Sripan Patumrat, Le Coeur Sophie, Ingsrisawang Lily, Cressey Tim R., Tréluyer Jean-Marc, Bouazza Naïm, Foissac Frantz, Jourdain Gonzague, Lallemant Marc et Urien Saïk (2015) « Specific Effects of ZDV, 3TC and LPV/r on HIV-1 RNA Viral Load during Pregnancy » (communication orale), présenté à Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections (CROI) , Seattle.

  • Vermot Cécile (2015) « Capturer une émotion qui ne s’énonce pas : trois interprétations de la honte », Terrains/Théorie, 2015 (2). http://teth.revues.org./224.
    Résumé : Cet article interroge le sentiment de honte éprouvé par les Argentins ayant migré à Miami et à Barcelone entre 1999 et 2003 suite à la crise économique qu'a connu leur pays. La honte est une émotion qui se définit, entre autre, par sa faible visibilité, ceux qui l’éprouvent ayant tendance à la dissimuler. Néanmoins, les entretiens, l’observation participante, la prise en compte du contexte de départ et d’arrivée et la connaissance théorique du fonctionnement social de la honte permettent de comprendre pourquoi et comment cette émotion pouvait être éprouvée par les enquêtés. L'enquête dégage ainsi trois formes de honte liées à des identifications fondatrices : la honte politique et nationale, la honte du statut de migrant et la honte des hommes de ne pas avoir pu remplir ce qu’ils considèrent être leur rôle du genre.

2014

0 | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 | 300 | 350 | 400 | ... | 2150

--- Exporter la sélection au format
Retour haut de page