Accueil > Références bibliographiques

Publications des membres du Ceped

2016



  • Desgrées du Loû Annabel, Pannetier Julie, Ravalihasy Andrainolo, Le Guen Mireille, Gosselin Anne, Panjo Henri, Bajos Nathalie, Lydie Nathalie, Lert France et Dray-Spira Rosemary (2016) « Is hardship during migration a determinant of HIV infection? Results from the ANRS PARCOURS study of sub-Saharan African migrants in France: », AIDS, 30 (4), p. 645-656. DOI : 10.1097/QAD.0000000000000957. http://content.wkhealth.com/linkback/openurl?sid=WKPTLP:landingpage&an=00002030-201602200-00013.
    Résumé : {Objectives: } In Europe, sub-Saharan African migrants are a key population for HIVinfection. We analyse how social hardships during settlement in France shape sexual partnerships and HIV risk. {Design:} PARCOURS is a life-event survey conducted in 2012–2013 in 74 health-care facilities in the Paris region, among three groups of sub-Saharan migrants: 926 receiving HIV care (296 acquired HIV in France), 779 with chronic hepatitis B, and 763 with neither HIV nor hepatitis B (reference group). {Methods:} Hardships (lack of residence permit, economic resources and housing) and sexual partnerships were documented for each year since arrival in France. For each sex, reported sexual partnerships were compared by group and their associations with hardships each year analysed with mixed-effects logistic regression models. Results: Hardships were frequent: more than 40% had lived a year or longer without a residence permit, and more than 20% without stable housing. Most of the migrants had nonstable and concurrent partnerships, more frequent among those who acquired HIV in France compared with reference group, as were casual partnerships among men (76.7 vs. 54.2%; P¼0.004) and women (52.4 vs. 30.5%; P¼0.02), concurrent partnerships among men (69.9 vs. 45.8%; P¼0.02), and transactional partnerships among women (8.6 vs. 2.3%; P¼0.006). Hardship increased risky behaviours: in women, lacking a residence permit increased casual and transactional partnerships [resp. odds ratio (OR)¼2.01(1.48–2.72) and OR¼6.27(2.25–17.44)]. Same trends were observed for lacking stable housing [OR¼3.71(2.75–5.00) and OR¼10.58 (4.68–23.93)]. {Conclusion:} Hardships faced by migrants increase HIV risks. Women, especially during the period without stable housing, appear especially vulnerable.

  • Gosselin Anne, Desgrées du Loû Annabel, Lelièvre Éva, Lert France, Dray-Spira Rosemary, Lydié Nathalie et PARCOURS Study Group (2016) Understanding Sub-Saharan migrant settlement in France through a capability approach: evidence from a life-event history survey, Working Papers du CEPED (33), Paris : CEPED, 33 p. http://www.ceped.org/wp.
    Résumé : Settlement is a key moment in migrant trajectories in a new country. Although the field of migration studies has placed great emphasis on the causes of migration and its consequences, relatively much less is known about the moment of settlement. One of the reasons for this lies in the scarcity of longitudinal data that allow for an analysis of the settlement process. Drawing on Amartya Sen's concept of capabilities, this study aims at understanding Sub-Saharan migrant settlement in France and its potential interaction with HIV/AIDS and chronic hepatitis B which particularly affect this population. Using the PARCOURS life-event history survey led in 2012-2013 in Paris area which collected 2468 trajectories of migrants affected or not by HIV/AIDS or hepatitis B, we analyse the dynamics and factors of obtaining a personal dwelling, a residence permit and financial autonomy. We show that Sub-Saharan migrants take 6 to 9 years in median to obtain a minimal stability (dwelling, papers, resource) whatever their HIV or hepatitis B statuses are. They are then exposed to social difficulties during a long period. The sequence of settlement is gendered: men first access an activity whereas women first access personal dwelling. Being educated for men, and having a stable partner in France upon arrival both for men and women accelerate settlement.
    Pièce jointe wp33.pdf 1.5 Mo

2015


  • Adjamabgo Agnès, Guillaume Agnès, Bakass Fatima et Équipe ECAF (2015) Femmes et hommes face aux grossesses non prévues au Maroc et au Sénégal, Working Papers du CEPED (31), Paris : CEPED, 26 p. http://www.ceped.org/wp.
    Résumé : Cet article étudie la manière dont les femmes ou les couples gèrent les grossesses non prévues dans les capitales du Maroc et du Sénégal (Rabat et Dakar), deux pays soumis à des règles strictes en matière de sexualité des célibataires. Nous analysons les logiques sociales et individuelles qui prévalent à l'annonce d'une grossesse inattendue et la manière dont se prennent les décisions qui vont aboutir à la poursuite de cette grossesse ou à son interruption. Nous nous basons sur des données qualitatives tirées d'un programme financé par l'Union Européenne entre 2005 et 2009, sur l'usage de la contraception d'urgence dans les villes africaines. Nos résultats montrent qu'en dépit de programmes de planification familiale plus performants dans leur pays, les femmes de Rabat vivent leur entrée en sexualité dans des conditions difficiles. Si à Dakar la chasteté avant le mariage est prônée, le non-respect de cette règle entraîne des sanctions beaucoup moins sévères qu'au Maroc. Le choix de l'avortement en cas de grossesse non prévue évolue avec le cycle de vie des individus et selon le stade de la relation. Une pratique envisageable à un moment donné, ne l'est plus forcément à d'autres moments de la relation. Enfin, dans les deux villes, nos données révèlent une forte implication des familles dans la gestion de la formation des couples et de leur fécondité. Cette tendance apparaît cependant plus exacerbée au Maroc où les familles se mobilisent parfois âprement pour obliger ou interdire un avortement.
    Mots-clés : Amérique latine, AVORTEMENT, barrière d‘accès, CONTRACEPTION, homme, prévention.


  • Adjamagbo Agnès et Antoine Philippe, ss la dir. de (2015) Démographie et politiques sociales. (Actes du XVIIe colloque, Ouagadougou, novembre 2012), Paris : AIDELF. (Colloque de l'AIDELF). ISBN : 978-2-9521220-4-7. http://www.erudit.org/livre/aidelf/2012/index.htm.
    Résumé : Deux questions centrales ont traversé le colloque de l'AIDELF : comment la démographie joue un rôle crucial dans l’élaboration des politiques, d’une part, et comment, d’autre part, les politiques sociales parviennent à faire face aux grands enjeux sociodémographiques au Nord comme au Sud. Les thématiques couvertes ont permis de riches débats sur la place de la démographie dans l’identification et l’analyse des enjeux politiques contemporains, dans des secteurs clés que sont le logement, le travail, la santé ou encore la famille. La rencontre de spécialistes du Nord et du Sud s’est avérée très fructueuse. Elle a notamment fait ressortir sur des questions centrales comme le vieillissement, les solidarités familiales, les programmes sanitaires, l’éducation, les migrations, ou encore les politiques linguistiques, des problématiques propres aux différentes aires géographiques représentées. Le colloque a été aussi le lieu d’échanges sur les questions de formation en démographie dans les pays francophones. Une table ronde organisée sur cette question a été l’occasion d’exposer un état de l’offre de formation en démographie en France, en Belgique et au Burkina Faso et de discuter des limites et des atouts des dispositifs existants. Une autre table ronde a réuni des experts de France, du Québec et d’Afrique subsaharienne qui ont discuté du rôle des institutions de production de données démographiques dans les politiques sociales en apportant un regard historique sur l’apparition de ses institutions comme outils de planification. Au final, la force de cette rencontre a résidé sans aucun doute dans le dialogue qui s’est engagé entre enseignants, chercheurs et experts du développement venus d’horizons culturels et institutionnels variés autour du défi commun à tous les pays qui consiste à apporter une réponse à la demande sociale. Cette demande sociale est apparue au travers de ce colloque comme extrêmement subtile : quel que soit le contexte, dans tous les secteurs, elle se décline à chaque étape du cycle de vie des populations et change au cours de l’Histoire. Au Nord et au Sud, les préoccupations liées à la planification sociale se rejoignent et les défis sont partout ardus à relever. Ces cinq journées de colloque ont ainsi permis de montrer à quel point la démographie a son rôle à jouer dans cette vaste entreprise
    Mots-clés : Démographie, Famille, Politiques sociales, Population.
  • Al Dahdah Marine (2015) « MSanté dans les Suds : le téléphone portable, une technologie de soin ? » (communication orale), présenté à Congrès de l'Association Française de Sociologie (AFS), St Quentin en Yvelines.
    Résumé : La multiplication récente des projets de mSanté dans le monde illustre un mouvement général de globalisation et de technologisation de la biomédecine. L’idée que les technologies numériques permettent d’améliorer la qualité des soins, de diminuer les disparités de santé et d’optimiser les systèmes de santé incarnée par divers dispositifs techniques (mSanté, télémédecine, cybersanté) reste à questionner et à déconstruire. Comment l’objet téléphone portable est-il devenu une technologie de soin crédible ? L’apparition de ces dispositifs est-elle à l’origine d’une transformation de l’objet téléphone portable ou de la nature du soin ? Cette communication souhaite répondre à ces questions en examinant des dispositifs techniques particuliers et leur participation à l’émergence de nouveaux espaces et circuits de prise en charge thérapeutique. Elle explorera également l’apparition de nouvelles formes de pouvoir, de contrôle et de friction (Tsing 2005) à travers l’analyse de projets de mHealth étudiés au cours de terrains de plusieurs mois au Ghana et en Inde. Nous nous pencherons plus particulièrement sur les perceptions des utilisateurs finaux– professionnels de santé et patients - de ces technologies comme expression de leurs effets. Nous essayerons ainsi de comprendre le processus de transformation du soin et/ou du téléphone portable à l’œuvre dans la mSanté.
  • Al Dahdah Marine (2015) « Health in Africa : Mobile phone is the cure ? » (communication orale), présenté à Dreaming about Health and Science in Africa, Cambridge.
    Résumé : In 2014, almost seven billion people were mobile phone users, thus propelling mobile phone ahead of all Information and communication technologies (ICT). Whether it be Mobile Personal Health Record or confidential clinical data send via SMS, those devices are increasingly used to provide “better" health services in a context of reduced health expenditure and of increased involvement of patients. Substantial research has been conducted on eHealth – health on the Internet - in recent years, mainly regarding the nature and the value of health information on the web (S. Adams et Berg 2004; Eysenbach et al. 2002), the redefinition of the roles of lay and expert in health, the subsequent transformation of the patient-caregiver relationship (Akrich et Méadel 2010; Henwood et al. 2003; Wyatt 2005). Yet, very little research has been conducted on the use of mobile phone and wireless technology within health programs, called "mHealth" or mobile health, and especially in the global South, or in development contexts. However, the impact of mobile technologies on health care in such contexts raises critical questions that become particularly acute in the context of increased access to mobile phones in Africa. This new wave of mobile technology applied to health thus raises complex issues in terms of economic organization, governance, and control. Especially when millions of dollars are being invested in mHealth projects in developing countries where poor health systems are failing to meet the needs of the population and where the lack of legal framework may leave the door open to experiments (Petryna 2009; Rottenburg 2009; Geissler, Rottenburg, et Zenker 2012). It calls for anthropological and geopolitical questioning on the implementation in developing countries of projects that are sometimes entirely designed and funded by developed countries, programs within which the types of collaboration of developing countries, that is more or less voluntary, more or less committed, deserve to be further studied. These mobile technologies point out important issues in terms of data safety, confidentiality and "privacy" in the context of collection and analysis of health data that is “globalized”(mHealth Alliance et al. 2013; Rodrigues et al. 2001; Patrick et al. 2008). They also highlight the dynamics of how foreign ethical and financial practices adapt – or not - to local economic and political contexts, customs and traditions, health organizations and health professionals. Furthermore, mHealth participates to the economic and technological reconfigurations of Global health (V. Adams, Novotny, et Leslie 2008; Biehl et Petryna 2013; Atlani-Duault et Vidal 2013; Brown, Cueto, et Fee 2006; Fassin 2012). It raises major issues at the intersection of research on ICT, Anthropology of health and STS studies. The recent multiplication of mHealth worldwide illustrates the overall trend towards the globalization and technologization of biomedicine. The widespread idea that digital technologies improve the quality of care, reduce health disparities and optimize health systems takes shape in a diverse set of technical devices : mHealth, telemedicine, big data, etc. This communication offers an overview of this new field of mHealth and the various ways it contributes to the emergence of new global healthcare spaces and trends. It also aims to explore how mobile connectivity gives rise to new forms of power, of control and friction (Tsing 2005) through the study of a particular maternal mHealth project, we’ve conducted in Ghana. Finally, we propose to focus more specifically on the perceptions of the end-users - health professionals and pregnant women- of this technology as an expression of its effects.
  • Al Dahdah Marine (2015) « Le téléphone portable, un remède pour l’Afrique ? Itinéraire et usages d’un dispositif de mSanté au Ghana » (communication orale), présenté à Séminaire Axe Santé et Genre, CEPED, Paris.
    Résumé : Les technologies numériques offrent de nombreuses possibilités d’application dans le domaine de la santé. Du « dossier patient » en ligne à l’envoi dématérialisé de données cliniques, les systèmes de santé du monde entier y recourent de manière croissante dans un contexte de réduction des ressources et des dépenses de santé, mais aussi d’implication croissante des patients. L’eSanté a ainsi donné lieu à de nombreux travaux de recherche, mais l’utilisation du téléphone portable et des technologies sans fil, appelée « mSanté » ou mHealth, reste un domaine moins étudié. Pourtant en 2014, on compte presque 7 milliards d’usagers « mobile » : 96% de la population mondiale possède un téléphone portable et 89% dans les pays en développement. En comparaison, l’accès à internet ne touche que 39% de la population mondiale avec une concentration très forte dans les pays les plus développés. Au cours des trois dernières années, de nombreux acteurs du secteur de la santé et des télécoms ont mesuré le potentiel de la santé sur téléphone portable et lancé des milliers de projets de mHealth dans le monde. L’utilisation dans les programmes de santé du téléphone portable pose de nouvelles questions, aujourd’hui moins étudiées, alors que ces dispositifs sont susceptibles de reconfigurer la définition de la santé, l’information médicale et les relations soignants-soignés. En effet, la mHealth redéfinit les rôles des acteurs historiques de la santé publique comme les hôpitaux, la médecine libérale ou les laboratoires pharmaceutiques en leur accordant parfois des rôles nouveaux liés à ce processus sociotechnique. Elle permet également l’émergence de nouveaux acteurs dans le champ de la santé publique comme les opérateurs de téléphonie mobile ou les opérateurs techniques privés en charge du développement des applications mobiles. Ainsi, la santé via le canal « téléphone portable » génère de nouvelles interrogations et réactualise des questions du champ. Par son caractère personnel et omniprésent, le téléphone portable soulève des enjeux nouveaux de protection des données personnelles, en permettant la collecte de nombreuses informations sur leurs utilisateurs en mouvement, souvent de manière transnationale. Les questions des rapports Nord-Sud et Public-Privé, sont elles aussi réactualisées à travers des « coopérations » nouvelles mobilisées par ces projets sociotechniques. Cette communication propose d’explorer ces transformations à partir de l’analyse d’un projet de mSanté particulier. Une enquête qualitative de quelques mois au Ghana nous a permis de mieux appréhender la mise en œuvre de ces dispositifs à travers de l’observation participante, des entretiens individuels et de groupes réalisés auprès des parties prenantes, des professionnels de santé et des bénéficiaires de projets de mSanté. Nous présenterons l’itinéraire d’un dispositif de suivi maternel par téléphone portable et analyserons ses usages par les professionnels de santé et les femmes bénéficiaires.


  • Al Dahdah Marine, Desgrées Du Loû Annabel et Méadel Cécile (2015) « Mobile Health and Maternal Care: A Winning Combination for Healthcare in the Developing World? », Health Policy and Technology, 4 (3) (mai 01), p. na. DOI : 10.1016/j.hlpt.2015.04.002. http://dx.doi.org/10.1016%2Fj.hlpt.2015.04.002.
    Résumé : Worldwide, concerted efforts are made to stimulate the use of information and communication technology (ICT) in health care. From online Personal Health Record (PHR), treatment and appointment reminders by SMS, to the e-mailing of confidential clinical data, healthcare systems are increasingly using technologies to provide better services with less financial and human resources. Among ICTs for health, eHealth – i.e. health on the Internet – has been extensively studied whereas the use of mobile technologies for health called “mhealth” or mobile Health has been less documented so far. In 2013, almost 6.8 billion people were mobile phone users, mobile-cellular penetration rates stand at 96% globally (89% in developing countries). Access to the Internet, by comparison, is a reality for only 39% of the world population (77% of the developed world population is online). During the last three years, many health stakeholders and mobile technology providers have understood the high potential of mHealth and launched more than 600 operational projects in developing countries. In this article we are discussing this issue first by assessing the current state of knowledge on mobile health in developing countries, as well as the issues and challenges raised by mobile health. We then focus our discussion on maternal health to discuss the potential applications of these new techniques in this specific field. Finally we suggest several avenues for further analysis on the implications of using mobile phones as a tool for women׳s health.
    Mots-clés : developing countries, ICT, information de santé, maternal care, mHealth, mobile health, mobile phone, mSanté, santé maternelle, téléphone portable, TIC.
  • Al Dahdah Marine et Duclos Vincent (2015) « Digital technologies and Global Health in Africa » (communication orale), présenté à ECAS 2015, 6th European Conference on African Studies, Paris.
    Résumé : Whether it be via online teleconsultations or appointment reminders by SMS, the proliferation of digital technologies is transforming health-related practices on a global scale. In the context of reduced health expenditure and of increased involvement of patients, substantial research has been conducted on eHealth in recent years. Yet, very little research has been conducted in the global South, or in development contexts. However, the impact of digital technologies on health care in such contexts raises critical questions which become particularly acute in the context of increased access to mobile phones, especially in Africa. The recent multiplication of eHealth worldwide illustrates the overall trend towards the globalization and technologization of biomedicine. The widespread idea that digital technologies improve the quality of care, reduce health disparities and optimize health systems takes shape in a diverse set of technical devices and apparatus : mHealth, telemedicine, epidemiological surveillance, etc. This panel seeks to examine these devices and apparatus, and the various ways they contribute to the emergence of new global healthcare spaces and circuits. It also aims to explore how digital connectivity gives rise to new forms of power, of control and resistance. In sum, this panel will bring together empirical and theoretical papers investigating the relationships between digital technology and global health in Africa.

  • Antoine Philippe, Gning Sadio Ba et Dial Fatou Binetou (2015) « Les chefs de ménage âgés au Sénégal: illusion statistique ou réalité? », in Démographie et politiques sociales, éd. par Philippe Antoine et Agnès Adjamagbo, Association Internationale des Démographes de Langue Française (AIDELF), Paris, p. 1-14. (Colloque de l'AIDELF). ISBN : 978-2-9521220-4-7.
    Résumé : Au Sénégal, une proportion importante des hommes âgés est déclarée comme chef de ménage. Ce constat statistique conduit à une image d’un pays où un grand nombre de ménages ont à leur tête des personnes âgées dont certaines avec de faibles ressources. L’incidence de la pauvreté est plus élevée dans les ménages dont le chef est âgé de 60 ans et plus et quel que soit le milieu : à Dakar près de trois d’entre eux sur dix sont pauvres, près de la moitié dans les autres centres urbains et plus de six sur dix en milieu rural. Cette image projetée par la statistique n’est-elle pas un peu distordue et la place des personnes âgées n’est-elle pas survalorisée ? Les utilisateurs de données ne vont-ils pas établir un raccourci entre chef de ménage et principal pourvoyeur de ressources ? Schématiquement, aux yeux des utilisateurs de données, un ménage serait composé d’un individu principal pourvoyeur de ressources -l’homme chef de ménage-, de l’épouse pouvant éventuellement apporter un revenu supplémentaire et des jeunes enfants qu’il faut nourrir, soigner et éduquer (Kuépié, 2004). Notre texte se propose de revisiter la situation des chefs de ménage âgés à travers une analyse des données du recensement du Sénégal de 2002 . Nous avons également conduit des entretiens auprès de 48 ménages (rural, urbain, semi-rural, semi-urbain) afin de mieux qualifier les différentes configurations de ménage rencontrées. Nous avons également interviewés des cadres statisticiens, producteurs ou utilisateurs de données, et des enquêteurs, tous ayant une certaine expérience des enquêtes statistiques.
    Mots-clés : Chef de ménage, Enquêtes, Ménage, Personnes âgées.
  • Antoine Philippe et Ouedraogo Dieudonné (2015) « Enquêtes comparatives sur les migrations dans les pays en développement : problèmes méthodologiques et questions de fond. Expériences africaines » (communication orale), présenté à Colloque sur les migrations en hommage au Professeur Dieudonné Ouédraogo, Ouagadougou.
    Résumé : Lors du XXIIIe Congrès général sur la population de l’UIESP tenu à Beijing du 11 au 17 octobre 1997, Dieudonné et moi avions été chargés d’animer la séance I.38 intitulée « Enquêtes comparatives sur les migrations dans les pays en développement : problèmes méthodologiques et questions de fond ». Nous avions préparé un petit texte liminaire pour introduire la séance. Notre réflexion s’appuyait en grande partie sur l’expérience acquise lors du projet Remuao, dirigé par Dieudonné Ouédraogo, lorsqu’il était directeur du Cerpod . À la suite de ce texte, j’essaie de tirer un bilan et des leçons des enquêtes migrations du Remuao.
    Mots-clés : Afrique, Enquêtes, Migrations.
  • Guillaume Agnès (2015) « Le droit à l'avortement », in Atlas mondial des femmes. Les paradoxes de l'émancipation, éd. par Isabelle Attané, Carole Brugeilles, et Wilfried Rault, Paris : Edition Autrement, p. 20-21. (Atlas/Monde).
  • Becquet Valentine (2015) « Modeling Gender Preference: Regional Perspectives on SRB imbalances in Vietnam » (communication orale), présenté à Population Association of America (PAA) 2015 Annual Meeting, San Diego.
  • Becquet Valentine (2015) « Des inégalités de genre à la sélection sexuelle prénatale : la masculinité des naissances au Viêt Nam », Paris : Paris Descartes, 420 p.
    Mots-clés : avortements sexo-sélectifs, préférence de genre, rapport de masculinité à la naissance, VIET NAM.


  • Bekelynck Anne (2015) « Les entreprises privées, une opportunité pour la prévention et la prise en charge du virus de l’hépatite B (VHB) en Côte d’Ivoire, dans le sillage du VIH ? », Bulletin de la Société de pathologie exotique, 108, p. 57-62. DOI : 10.1007/s13149-014-0402-5. http://link.springer.com/10.1007/s13149-014-0402-5.
    Résumé : En Côte d’Ivoire, les défis que présente actuellement la lutte contre le virus des hépatites B (VHB) rappellent ceux du VIH/sida il y a une quinzaine d’années: forte prévalence (8–10 %), méconnaissance de la maladie et coûts de la prise en charge extrêmement élevés. Si certaines entreprises privées ont joué un rôle décisif dans l’accès aux traitements du VIH/sida, elles représentent encore aujourd’hui l’un des rares lieux où sont proposés des services de dépistage, de vaccination et de traitement pour le VHB. Le VIH/sida a ouvert une « brèche » pour d’autres pathologies, en développant le « marché » de la santé au sein des entreprises. Or, la faible mobilisation collective autour du VHB, tant internationale que nationale, les empêche, pour l’instant, de devenir un levier d’appui vers un accès universel au dépistage et au traitement et les maintient dans une position de vecteur d’un système de santé à double vitesse.
    Mots-clés : Côte d'Ivoire, entreprises privées, mobilisation collective, VHB.
  • Bekelynck Anne (2015) « Les entreprises privées dans l’action publique de lutte contre le VIH/sida en Côte d’Ivoire  : un acteur comme les autres ? », Thèse de doctorat en sociologie, Paris : Université Paris Descartes.
  • Benavides Martin et Etesse Manuel (2015) « Dinámicos y jerárquicos a la vez. Patrones de movilidad social intergeneracional en el Perú. », in Estratificación social y movilidad intergeneracional de clase en América Latina, éd. par Patricio Solís, El Colegio de México, Ciudad de México.
  • Bernard-Maugiron Nathalie (2015) « Lutte entre pouvoirs pour le contrôle des processus constituants » (communication orale), présenté à Monde arabe, entre autoritarismes et transition. Dynamiques internes et influences externes (Université de Genève), Genève.
  • Bernard-Maugiron Nathalie (2015) « Codifications et réformes du droit de la famille dans le monde arabe » présenté à Journée d’études sur L’évolution du droit musulman classique et positif de la famille face aux faits sociaux, mars 16, Université de Strasbourg.
  • Bernard-Maugiron Nathalie (2015) « La place de la charia dans le droit contemporain des pays arabes : le cas du Maroc » présenté à Université populaire, avril 14, Boulogne-Billancourt.
  • Bernard-Maugiron Nathalie (2015) « La constitution égyptienne de 2014 est-elle révolutionnaire ? » présenté à Évolutions et perspectives des constitutions des pays du Moyen-Orient, mai 05, Panthéon-Assas (Association Meydane).
  • Bernard-Maugiron Nathalie (2015) « Les rapports de pouvoirs dans les processus constituants post-révolutionnaires du monde arabe » juillet 07, Paris.
    Résumé : Congrès du GIS Moyen-Orient Mondes musulmans, atelier sur Les institutions politiques, angle mort de l’analyse politique du monde musulman
  • Bernard-Maugiron Nathalie (2015) « The Judiciary in the Egyptian Constitution » présenté à Law and Society in Egypt 2011-2015, novembre 28.
    Mots-clés : Constitution, Egypt.
  • Bernard-Maugiron Nathalie (2015) « L'inégalité devant la loi : la consécration normative du principe de discrimination positive » présenté à Séminaire scientifique du CEPED "Interroger les Inégalités", novembre 26, Nouan le Fuzelier.
  • Bernard-Maugiron Nathalie (2015) « Le statut de la femme dans les codes de la famille des pays arabes » présenté à Conférence, novembre 28, La Baume, Aix-en-Provence.
    Mots-clés : arabes, famille, femme.
  • Bernard-Maugiron Nathalie (2015) « La justice de transition en Egypte » présenté à Justice et politique dans le Maghreb post-révoltes arabes, octobre 30, Tunis, IRMC.
  • Bernard-Maugiron Nathalie (2015) « Freedom of Religion in Egypt », Encyclopedia of Law and Religion, Brill.
    Mots-clés : Egypt, Freedom, Religion.
  • Bernard-Maugiron Nathalie (2015) « La constitution égyptienne de 2014 : continuité ou rupture dans l’histoire constitutionnelle de l’Egypte ? », Revue française de droit constitutionnel, 103, p. 517-537.

  • Bernard-Maugiron Nathalie et Bras Jean-Philippe (2015) La Charia, Paris : Dalloz, 192 p. (A savoir). ISBN : 978-2-247-13635-3.
  • Bernard-Maugiron Nathalie et Bras Jean-Philippe (2015) « La charia entre droit et politique » présenté à Cycle de conférences publiques, octobre 05, Institut d'étude de l'Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM/EHESS).

  • Bernard-Maugiron, Nathalie (2015) « Etat et religion dans la constitution des Frères musulmans de 2012 : rupture ou continuité dans l'histoire constitutionnelle égyptienne ? », in Religions et transitions: quels défis après les révolutions arabes ?, Bayonne : Institut Universitaire Varenne, p. 45-66. ISBN : 978-2-37032-045-2.

  • Bernard-Maugiron, Nathalie (2015) « Quelles dynamiques constitutionnelles dans le monde arabe après 2011? », in Monde arabe entre transition et implosion, Erick Bonnier, p. 77-94. (Encre d'Orient). http://www.erickbonnier-editions.com/essais/monde-arabe-entre-transition-et-implosion/.


  • Bongaarts John et Guilmoto Christophe Z. (2015) « How Many More Missing Women? Excess Female Mortality and Prenatal Sex Selection, 1970-2050 », Population and Development Review, 41 (2), p. 241-269. DOI : 10.1111/j.1728-4457.2015.00046.x. http://doi.wiley.com/10.1111/j.1728-4457.2015.00046.x.


  • Bongaarts John et Guilmoto Christophe Z. (2015) « How many more missing women? », The Lancet, 386 (9992), p. 427. DOI : 10.1016/S0140-6736(15)61439-8. http://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S0140673615614398.
  • Bonnet Doris et Duchesne Véronique (2015) « Stérilité et assistance médicale à la procréation dans le contexte de la mondialisation (Douala, Paris, Pretoria) » (communication orale), présenté à Les enjeux du dévelopement des pays du Sud. De la recherche aux politiques, Ministère des affaires étrangères et du développement international, Paris.
    Mots-clés : AFRIQUE SUBSAHARIENNE, AMP , classes moyennes, infertilité, mobilité, parenté.
  • Borda Carulla Susana (2015) « Protection de l'enfance et régulation sociale en Colombie. Ethnologie des foyers communautaires à Ciudad Bolívar (Bogotá) », Thèse de doctorat d'Ethnologie, Paris : Université Paris Descartes.
    Résumé : Les foyers communautaires sont des crèches cogérées par l’État colombien et par la communauté, fonctionnant au sein de maisons de famille dans les quartiers vulnérables des grandes villes colombiennes depuis les années 1980. La maîtresse de maison prend en charge une quinzaine d’enfants et devient ainsi mère communautaire, et les ressources mises à disposition par l’État sont gérées par des associations regroupant une vingtaine de foyers communautaires. Cette thèse étudie à la fois l’évolution des foyers communautaires sur la scène publique et la vie quotidienne des membres d’une association de bénéficiaires du programme. L’auteure combine l’étude d’un corpus de normes juridiques régissant le fonctionnement des foyers communautaires et une ethnographie menée dans un quartier défavorisé de la périphérie sud de Bogotá. À l’aide de la théorie de la régulation sociale, l’analyse met en lumière la place centrale qu’ont occupé les foyers communautaires dans le processus de construction de la nation colombienne : au sein d’une société traversée par une guerre intestine, la protection de l’enfance est érigée en moteur d’intégration nationale, en valeur morale suprême et en levier de développement social. La traduction en droit interne du principe de l’intérêt supérieur de l’enfant, issu du droit international, facilite l’institutionnalisation de ces valeurs. Or, au nom de ces derniers, les droits fondamentaux des mères communautaires –qui ont un statut de bénévoles et non pas d’employées– sont négligés par l’État : les mères communautaires se mobilisent afin de revendiquer leurs droits et obtiennent des résultats probants. Les mécanismes de l’empowerment de ces femmes autour des activités quotidiennes de prise en charge des enfants, ainsi que les effets imprévus du programme sur le terrain, sont mis en lumière. Les valeurs associées à la protection de l’enfant apparaissent ainsi comme étant le socle et le moteur de l’empowerment de deux acteurs sociaux antagonistes : l’État colombien et les mères communautaires. La mise en évidence de ce dispositif, ainsi que de son ancrage global, se veut une contribution méthodologique à l’anthropologie et à la sociologie de l’enfance contemporaines. La thèse nourrit également les débats au sein du champ juridique autour du principe de l’intérêt supérieur de l’enfant.
    Mots-clés : protection de l'enfance · foyers communautaires · mères communautaires · régulation sociale · intérêt supérieur de l'enfant · Bogotá · Colombie.
  • Boulay Sébastien (2015) « Techniques, poésie et politique au Sahara occidental », L'Homme, 215-216 (octobre 23), p. 251-278.
    Résumé : Cet article propose une réflexion sur la relation entre technique et politique, à partir de l’analyse d’un long poème inventaire recueilli dans les territoires occupés du Sahara occidental et attribué à un artiste-combattant du Front Polisario, installé dans les camps de réfugiés de Tindouf (Algérie). Véritable manuel de technologie culturelle, ce texte composé en arabe dialectal ouest-saharien (ḥassâniyya), se contente de décrire par le menu les techniques de fabrication et les objets de la tente bédouine, mais procure ce faisant un éclairage original, par le registre dans lequel il est composé et déclamé et par la performance époustouflante du poète, sur la dimension politique de cette architecture nomade emblématique et de la culture qu’elle abrite, le tout dans un contexte sans précédent d’instrumentalisation du patrimoine culturel au Sahara occidental.
    Mots-clés : chaîne opératoire, conflit, culture, poésie, Sahara occidental.

  • Boulay Sébastien (2015) « Résister par la culture, résister pour sa culture. La poésie sahraouie face aux politiques d’occupation du Maroc au Sahara occidental », in Lutter au Sahara. Du colonialisme vers l’indépendance au Sahara occidental, APSO, p. 241-263. ISBN : 978-2-9552413-0-1.
    Mots-clés : acculturation, chanson, culture, poésie, résistance, Sahara occidental.
  • Chady, Shimeen-Khan (2015) « Pratiques langagières et variations chez des adolescents à l'île Maurice » (communication orale), présenté à Congrès international du Réseau Francophone de Sociolinguistique. Hétérogénéité et changements : perspectives sociolinguistiques, Grenoble.
  • Chaveneau Clio (2015) « Congrès GIS Moyen-Orient et Mondes Musulmans » (communication orale), présenté à , Jérusalem.
    Résumé : Journée d'étude Mobilités, Identités, Territoires par Migrinter et CIST
  • Chaveneau Clio (2015) « Mobilités des "internationaux" dans l'espace israélo-palestinien: un privilége, créteur d'inégalités? », présenté à Congrès GIS Moyen-Orient et Mondes Musulmans, Paris.
    Résumé : Dans l’espace israélo-palestinien segmenté, morcelé et restrictif, un groupe d’acteurs –« les internationaux »- bénéficient eux d’une liberté de mouvement et de circulation bien que vivant et travaillant auprès des Palestiniens. Cette communication sera l’occasion de penser cette situation privilégiée (et ses limites) ainsi que la manière dont elle est créatrice de tensions et renforce les inégalités sociales internes à la société palestinienne.
  • Chaveneau Clio (2015) « Les étrangers occidentaux vivant dans les Territoires Palestiniens Occupés : analyse des trajectoires migratoires d'une population privilégiée », présenté à Des nord(s) vers les sud(s) : état de la recherche sur les mobilités - organisé par l'EHESS, Paris.
    Mots-clés : Nord-Sud, trajectoires.
  • Cornu Jean-François et Gérard Etienne (2015) « La formación de la élite científica mexicana (1950-2010) : un procesos sujeto a las divisiones del mercado de la formación » (présenté à Circulation Internationale des connaissances. Enjeux académiques et scientifiques dans les pays en développement), in Circulación internacional de Conocimientos, Sylvie Didou y Pascal Renaud (coords), Mexico : IESALC-UNESCO/IRD/UNAM/CINVESTAV/UNAM/AUF, p. 31-51.


  • Cornu Jean-François et Gérard Etienne (2015) « La formación de la élite científica mexicana (1950-2010) : un proceso sujeto a las divisiones internacionales del mercado de la formación », in Circulación internacional de los conocimientos : miradas cruzadas sobre la dinámica Norte-Sur, éd. par S. Didou Aupetit et Pascal Renaud, Mexico : UNESCO-IESALC, p. 31-51. ISBN : 9789807175. http://www.documentation.ird.fr/hor/fdi:010065096.
  • Teixeira Maria, Bajos Nathalie, Guillaume Agnès et Equipe ECAF (2015) « De la contraception hormonale en Afrique de l'Ouest : effets secondaires et usages à la marge », in Anthropologie du médicament au Sud. La pharmaceuticalisation à ses marges, éd. par Alice Desclaux et Marc Egrot, Paris : L'Harmattan, p. 181-195. (Anthropologies et médecines).
  • Desgrées du Loû Annabel, Pannetier Julie, Ravalihasy Andrainolo, Gosselin Anne, Supervie Virginie, Panjo Henri, Bajos Nathalie, Lert France, Lydié Nathalie et Dray-Spira Rosemary (2015) « HIV acquisition after arrival in France among sub-Saharan African migrants living with HIV in Paris area. Estimations from the ANRS PARCOURS study » (communication orale), présenté à 8th IAS Conference on HIV Pathogenesis Treatment & Prevention, Vancouver, Canada.

  • Desgrées du Loû Annabel, Pannetier Julie, Ravalihasy Andrainolo, Gosselin Anne, Supervie Virginie, Panjo Henri, Bajos Nathalie, Lert France, Lydié Nathalie, Dray-Spira Rosemary et The Parcours Study Group (2015) « Sub-Saharan African migrants living with HIV acquired after migration, France, ANRS PARCOURS study, 2012 to 20 », Euro surveillance: bulletin Européen sur les maladies transmissibles= European communicable disease bulletin, 20 (46). http://www.eurosurveillance.org/ViewArticle.aspx?ArticleId=21311.
    Résumé : We estimated the proportion of migrants from sub-Saharan Africa who acquired human immunodeficiency virus (HIV) while living in France. Life-event and clinical information was collected in 2012 and 2013 from a random sample of HIV-infected outpatients born in sub-Saharan Africa and living in the Paris region. We assumed HIV infection in France if at least one of the following was fulfilled: (i) HIV diagnosis at least 11 years after arrival in France, (ii) at least one negative HIV test in France, (iii) sexual debut after arrival in France. Otherwise, time of HIV infection was based on statistical modelling of first CD4+ T-cell count; infection in France was assumed if more than 50% (median scenario) or more than 95% (conservative scenario) of modelled infection times occurred after migration. We estimated that 49% of 898 HIV-infected adults born in sub-Saharan Africa (95% confidence interval (CI): 45–53) in the median and 35% (95% CI: 31–39) in the conservative scenario acquired HIV while living in France. This proportion was higher in men than women (44% (95% CI: 37–51) vs 30% (95% CI: 25–35); conservative scenario) and increased with length of stay in France. These high proportions highlight the need for improved HIV policies targeting migrants.

  • Desgrées du Loû Annabel, Pannetier Julie, Ravalihasy Andrainolo, Gosselin Anne, Supervie Virginie, Panjo Henri et The Parcours Study Group (2015) « Migrants subsahariens suivis pour le VIH en France : combien ont été infectés après la migration ? Estimation dans l’Étude Parcours (ANRS). », Bull Epidémiol Hebd., 40-41, p. 752-8. http://www.invs.sante.fr/beh/2015/40-41/2015_40-41_2.html.
    Résumé : Contexte – Les données épidémiologiques disponibles suggèrent qu’une part non négligeable des migrants d’Afrique subsaharienne qui vivent avec le VIH en Europe ont été infectés après leur arrivée, sans que cette proportion soit précisément connue. Matériel et méthodes – Nous avons estimé la proportion de migrants subsahariens qui ont acquis le VIH après leur arrivée en France, en combinant les données biographiques et cliniques recueillies au sein d’un échantillon représentatif de patients nés en Afrique subsaharienne et suivis pour une infection à VIH dans les hôpitaux d’Île-de-France. L’infection était considérée comme acquise en France si l’un des critères biographiques suivants était rempli : 1) une durée de séjour en France avant le diagnostic d’au moins 11 ans, 2) un test VIH négatif après l’arrivée en France, 3) le premier rapport sexuel après l’arrivée en France. Lorsqu’aucun de ces critères n’était rempli, nous avons estimé la durée depuis la contamination à partir de la première mesure des CD4 en utilisant un modèle statistique de déclin des CD4. Cette durée a été estimée 500 fois pour chaque enquêté. Nous avons considéré que la contamination était survenue en France si au moins 50% (en scénario médian) ou au moins 95% (en scénario conservateur) des 500 durées estimées étaient inférieures à la durée de vie en France. Résultats – Parmi 898 adultes infectés par le VIH nés dans un pays d’Afrique subsaharienne, nous avons estimé que 49% [IC95%:45-53] d’entre eux en scénario médian et 35% [31-39] en scénario conservateur ont acquis le VIH après leur arrivée en France. Cette proportion était plus basse pour les femmes que pour les hommes (30% [25-35] vs. 44% [37-51] dans le scénario conservateur) et augmentait avec la durée du séjour en France. Conclusion – Au vu de cette proportion importante de migrants d’Afrique subsaharienne infectés par le VIH après la migration, il apparaît nécessaire d’améliorer la prévention dans ce groupe de population et, pour cela, de mieux comprendre les déterminants de ces infections survenues en France. Abstract Context – Although recent epidemiological data suggest that a substantial proportion of migrants from Sub-Saharan Africa living in Europe acquired HIV after their arrival, few estimates are available to date. Material and methods – We estimated the proportion of Sub-Saharan migrants who acquired HIV infection after their arrival in France using life-event and clinical information on a representative random sample of HIV-infected hospital outpatients born in Sub-Saharan Africa living in the Paris region. We assumed that HIV infection had probably been acquired in France if at least one of the following life-event criterion was met: 1) HIV diagnosis ≥11 years after arrival in France, 2) negative HIV test in France, 3) first sexual intercourse after arrival in France. If none of these criteria were met, we estimated the duration from HIV infection based on first CD4 count measurement using statistical modelling for CD4 decrease. Infection occurred in France if, out of 500 durations estimated for each individual, at least >50% (median scenario) or >95% (conservative scenario) fell within the period while individuals were living in France. Results – Out of 898 HIV-infected adults born in Sub-Saharan Africa, we estimated that 49% of them [95%CI:45-53] according to a median scenario and 35% of them [31-39] according to a conservative scenario acquired HIV after their arrival in France. This proportion was lower in women than in men (30% [25-35] vs. 44% [37-51] according to the conservative scenario) and increased with the length of stay in France. Conclusion – Our findings reveal a high proportion of HIV infections among Sub-Saharan Africa migrants after their arrival in France. They highlight the need for improved prevention policies for HIV in this population, and for a better understanding of the determinants of these infections in France.

  • Dia Hamidou (2015) « La fuite des cerveaux en Afrique »Africa n°1, émission "Le grand débat" animée par Francis Laloupo. http://www.africa1.com/spip.php?article51545.
  • Dia Hamidou (2015) « A la recherche d'une influence dans la production des politiques de l'éducation au Sénégal: la presse et l'opinion comme recours des modèles alternatifs et/ou concurrentiels », présenté à Gouverner l'Ecole aux Suds: Acteurs, Politiques et Pratiques, Les Afriques dans le Monde (LAM), Bordeaux.

0 | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 | 300 | 350 | 400 | ... | 2000

--- Exporter la sélection au format
Retour haut de page