Enyu’u Moneye Emmanuel Cyrille soutient sa thèse

22 septembre
14h-17h
Enyu’u Moneye Emmanuel Cyrille soutient sa thèse
Soutenance de thèse
@ Salle des thèses, 5e étage du bât Jacob

45 rue des saints Pères 75006 Paris

Enyu’u Moneye Emmanuel Cyrille soutient sa thèse de doctorat en sociologie

Les associations de lutte contre le sida dans l’action publique de l’accès aux traitements au Cameroun

Résumé
L’espérance portée par l’inscription en l’an 2000 de l’accès universel aux antirétroviraux (ARV) comme objectif politique multilatéral, s’est traduite au Cameroun par la consécration, le 1er mai 2007, de la gratuite des ARV. La mise en œuvre de cette politique va donner lieu à de nouvelles formes de discriminations qui vont susciter des mobilisations associatives exceptionnelles, portées par un contexte international favorable. Des bifurcations associatives seront observées, au gré de nouvelles figures notamment, les « populations clés » c’est-à-dire les populations les plus susceptibles d’être exposées au VIH ou de le transmettre telles que les travailleuses du sexe (TS), les Hommes ayant des relations sexuelles avec les Hommes (HSH) etc.), qui bénéficient du soutien des institutions internationales. L’entrée en vigueur en 2014 du Nouveau Modèle de Financement (NMF) du Fonds Mondial pour la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme créé en 2002, vient accentuer le pouvoir que les partenaires internationaux assignent aux associations et davantage aux « populations clés », appelés à véhiculer des aspirations morales censées modeler la gouvernance au sein de l’Instances de Coordination Nationale (ICN) et partant, dans l’ensemble de l’action publique en faveur de l’accès aux antirétroviraux. Cette recherche doctorale a pour objectif, à partir de l’action collective de décrire et analyser les dynamiques complexes et ambivalentes des associations ainsi que les tensions qui traversent cet univers, et de mettre en perspective les rapports de pouvoir qui émanent de leurs interactions avec l’Etat et les acteurs internationaux dans la configuration de la gouvernance du sida au sein d’une instance de délibération au Cameroun.

Action collective, VIH/sida, Accès aux traitements, Cameroun, Associations, Action publique

Jury

  • Olivier NAY, Professeur des Universités, science politique, Université Panthéon-Sorbonne, président du jury ;
  • Nadine MACHIKOU NGAMENI, Professeure titulaire, science politique, Université de Yaoundé 2 – Soa (Cameroun), Rapporteure ;
  • Laëtitia ATLANI-DUAULT, Directrice de Recherche, anthropologie, Ceped-IRD-Université Paris Cité, examinatrice ;
  • Laurent VIDAL, Directeur de Recherche, anthropologie, SESSTIM-IRD-Aix Marseille Université), Rapporteur ;
  • Boris SAMUEL, Chargé de Recherche, science politique, IMAF-IRD-CNRS-Panthéon Sorbonne-Aix Marseille Université), examinateur ;
  • Fred EBOKO, Directeur de recherche, science politique, Ceped-IRD-Université Paris Cité, directeur de thèse.

Participer à la réunion Zoom

https://u-paris.zoom.us/j/89993593225?pwd=VUd6YXZpdm9Pai9HSTZwWWtkKzI4Zz09

ID de réunion : 899 9359 3225
Code secret : 818941

]