Journée Doctorale des Suds : Samuel Laguerre et Léo Manac’h

3 mars
15h-18h
Journée Doctorale des Suds : Samuel Laguerre et Léo Manac’h
Séminaires des Doctorants
@ Salle J 536 et en visio

UPC 45 rue des Saints-Pères 75006 Paris

15h - 16h30 , Samuel Laguerre

« La problématique des inégalités d’accès à l’enseignement fondamental dans un pays dit "fragile" : le cas d’Haïti »

Discutant : Jean-Baptiste Meyer, socio-économiste, directeur de recherche, IRD.

Résumé

En Haïti, les principaux dispositifs juridiques consacrent la généralisation de l’éducation et notamment sa gratuité au niveau primaire. Cependant, l’accessibilité à l’éducation reste théorique, la gratuité est loin d’être effective, les écarts d’âges entre les élèves sont considérables, sans oublier la large domination de l’enseignement non public dans l’offre éducative. À partir de ces constats, nous nous posons les questions suivantes : quels sont les facteurs explicatifs des inégalités d’accès à l’école ? quelles sont les causes des inégalités scolaires selon le milieu de résidence (urbain/rural) ? en quoi l’âge des élèves révèle-t-il les inégalités scolaires ? et quels types d’inégalités ? en quoi la prépondérance du secteur non public dans l’offre éducative peut-elle contribuer à lutter contre les inégalités ou les amplifier ? Pour mener cette recherche, nous avons priorisé la méthode qualitative qui est complétée par des données quantitatives). Les données recueillies révèlent à la fois des facteurs contextuels et structurels des inégalités scolaires. Outre la précarité socio-économique, cette thèse nous a permis d’interroger entre autres les disparités géographiques, les obstacles administratifs pour l’inscription d’un enfant à l’école et les stratégies familiales de scolarisation.

16h30 - 18h, Léo Manac’h

« Se mobiliser pour le droit au séjour pour soins. Une ethnographie du découragement »

Discutant : Laurent Gaissad, maître de conférence associé en socio-anthropologie à l’école nationale supérieure d’architecture de Paris

Résumé

En France, un titre de séjour pour raison médicale peut-être accordé aux personnes étrangères gravement malades depuis la loi dite Chevènement de 1998. Il est cependant progressivement remis en cause par des législations de plus en plus restrictives. L’hypothèse principale que je défendrai est que ces restrictions participent à des « politiques de découragement » menées par l’État français à l’encontre des étranger·es et des luttes politiques qui cherchent à infléchir ces politiques migratoires répressives. À partir d’observations et d’entretiens conduits dans une douzaine d’associations et collectifs en France, je reviendrai sur les formes de la production de ce découragement dans la confrontation avec une administration du séjour productrice d’illégalismes et dans un contexte plus large de crise d’audibilité des mobilisations en faveur des droits des étranger·es et de normalisation de discours xénophobes. Il s’agira enfin de voir quelles stratégies sont déployées pour poursuivre cette mobilisation, résister au découragement et peut-être, trouver les moyens de l’infléchir.

Séminaires des Doctorants

Deux types de séminaires sont organisés régulièrement par les doctorants du Ceped.

Les journées doctorales des Suds

Contact : journeedoctoraledessuds chez gmail.com

Le Colloque des doctorants de la F3S (CoDoFe)

]