Maxime Inghels soutient sa thèse

19 novembre 2019
16h30-19h30
Maxime Inghels soutient sa thèse
Soutenance de thèse
@ Université Paris Descartes (Salle des Thèses, 5e et., Bâtiment Jacob)

45 rue des Saints Pères
75006 Paris

Maxime Inghels soutient sa thèse de doctorat en démographie intitulée « Demande et offre de dépistage du VIH dans un contexte d’épidémie mixte, le cas de la Côte d’Ivoire », sous la direction d’Annabel Desgrées du Loû et co-encadrée par Joseph Larmarange le 19/11/2019

Membres du jury

  • Guillaume Breton, directeur scientifique, Solthis (Examinateur),
  • François Dabis, professeur des universités-praticien hospitalier, Université de Bordeaux, directeur de l’ANRS (Rapporteur)
  • Annabel Desgrées du Loû, directrice de recherche, IRD—Université Paris Descartes—Ceped (Directrice)
  • Joseph Larmarange, chargé de recherche, IRD—Université Paris Descartes—Ceped (Co-encadrant)
  • Raoul Moh, chargé de recherche, UFR Sciences Médicales d’Abidjan, directeur du programme PAC-CI (Examinateur)
  • Bea Vuylsteke, professeur des universités-praticien hospitalier, Institut de médecine tropicale d’Anvers (Rapporteur)

Résumé

Avec 2,8 % de sa population adulte infectée, la Côte d’Ivoire est l’un des pays d’Afrique de l’Ouest les plus sévèrement touchés par l’épidémie à VIH. Son épidémie, dite mixte, est caractérisée par des prévalences élevées au sein des populations dites clés (Hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes — HSH — et travailleuses du sexe) et une prévalence moyenne en population générale.

Cette spécificité de l’épidémie ivoirienne a conduit la plupart des bailleurs de fonds à changer de stratégie au cours des dernières années : le dépistage est réorienté vers les structures de santé et auprès des populations clés. Cependant, dans un pays où seules 54 % des personnes infectées connaissent leur statut, il est d’autant plus important d’évaluer si la stratégie de dépistage actuelle permet (i) un recours au dépistage large et répété chez les populations les plus exposées et (ii) le maintien d’un accès au dépistage en population générale.

Le présent travail de thèse propose d’étudier les facteurs liés à la demande et à l’offre du dépistage du VIH en Côte d’Ivoire, dans un contexte d’épidémie mixte qui nécessite de considérer séparément le dépistage en population générale et le dépistage au sein de sous-populations très exposées au VIH.

Mots clés
VIH/sida, dépistage, Côte d’Ivoire, épidémie mixte, HSH, population générale

]