Autres séminaires

Séminaire d’Approches Postcoloniales SAP : saison 2023-2024

4 avril
12h-14h
Séminaire d’Approches Postcoloniales SAP : saison 2023-2024
Autres séminaires
@ Sciences PO CERI (salle S1)

27 rue St Guillaume 75007 Paris

Invité : Antonio Casilli (Télécom Paris/ Institut Polytechnique de Paris), « Transition numérique et digital labour »

Inscription obligatoire au séminaire

Lien inscription

Comité d’organisation

Responsables scientifiques

  • Mina Kleiche-Dray, directrice de recherche HDR, Ceped (Université Paris Cité-IRD)
  • Chiara Ruffa, professeure des universités, CERI-Sciences Po

Membres

  • Pablo Barnier-Khawam, docteur en science politique, associé au CERI-Sciences Po
  • Stéphanie Brunot, doctorante Ceped (Université Paris Cité-IRD)
  • Claire Duboscq, doctorante, CERI-Sciences Po
  • Matti Leprêtre, doctorant, Cermes3/CAK (EHESS)
  • Charlotte Vampo, post-doctorante, LPED (IRD/AMU)
  • Lola Yon-Dominguez, doctorante, CEMS-EHESS

Présentation

Le Ceped (Centre Population et Développement : Université Paris Cité & IRD) et le CERI (Centre de recherches internationales : Sciences Po Paris) lanceront à partir de septembre 2023, la quatrième saison (2019-2020 ; 2020-2021, 2021-2022) du Séminaire sur les Approches Postcoloniales (SAP), dont l’objectif est de consolider l’espace de réflexion et de discussion académique dédié depuis 2019.

Ce séminaire continuera à faire connaître et d’approfondir la connaissance de ces approches à la fois en familiarisant la communauté scientifique avec la littérature la plus récente adoptant les approches postcoloniales, en menant une lecture critique de la réception des approches postcoloniales dans l’espace académique français, et en s’intéressant aux conditions de professionnalisation et d’exercice de la recherche des chercheurs et chercheuses engagées dans ces approches.

Le SAP est en effet parti du constat que les approches postcoloniales (anti-coloniales, études subalternes, postcoloniales, décoloniales) occupent une place mineure dans l’enseignement et la recherche en sciences sociales en France, alors qu’elles occupent une place significative dans l’espace international. Peu de centres de recherche se consacrent à la situation postcoloniale ou à ses manifestations et évolutions contemporaines. L’espace de réflexion, de discussion, d’actualisation des débats et de partage que constitue aujourd’hui le SAP est un lieu unique menant une lecture critique qui continuera au cours de l’année 2023-2024 à accueillir les doctorant.e.s, les chercheur.ses, les étudiant.e.s de masters qui discutent ces approches scientifiques ainsi que les militants qui en font usage en dehors du milieu académique pour comprendre les causes, les effets et les changements provoqués par les approches postcoloniales tant dans l’espace scientifique que social et ce autour de trois axes :

  • Le premier axe, « Postcolonialisme, impérialisme, et histoire », vise à y situer la place du leg colonial. Bien que le terme “postcolonial” ne renvoie pas seulement à l’après-décolonisation, il reste étroitement lié à l’histoire du fait de son renvoi constant aux périodes marquées par différentes formes de colonisation et l’expansion impériale de la science moderne. Cet axe propose ainsi de réfléchir aux liens entre histoire et approches postcoloniales tant sur le plan empirique que théorique.
  • Le deuxième axe, « Approches postcoloniales et SHS », vise à penser la place des approches postcoloniales dans le renouvellement des SHS. Dans quelle mesure l’approche qu’elles proposent basée sur une critique de l’universalisme des SHS permet de remettre en cause leurs fondements épistémologiques ? Quelles opérations méthodologiques et outils produisent-elles pour désenclaver l’approche disciplinaire et eurocentrée des sciences humaines et sociales ?
  • Enfin, le troisième axe, « Approches postcoloniales et activités militantes », propose d’éclaircir la construction des rapports entre activité scientifique et militantisme dans les approches postcoloniales, en dialoguant aussi avec celles et ceux qui s’en saisissent pour l’action. Le lien entre approches postcoloniales et activités militantes est autant utilisé à charge contre ces approches que pour en louer l’épistémologie située.

L’intérêt croissant pour les approches postcoloniales de nombreux, doctorant.e.s et chercheur.se.s travaillant en contexte postcolonial et/ou portant un intérêt pour les travaux issus de ce contexte, nous a amené.e.s à faire évoluer le format régulier de ce séminaire pour cette nouvelle saison. Aux présentations de la littérature scientifiques visant à faire connaître ces approches, qui feront désormais l’objet d’ateliers de formation doctorale au cours du premier semestre de l’année universitaire, s’ajouteront des interventions, proposées au second semestre sous le format de conférences donnant la parole aux chercheurs et chercheuses discutant dans leurs travaux de recherche les principaux concepts qui ont émergé de ces approches. Il y sera entre autres question de décentralisation du regard, de justice épistémique, de colonialité, de dialogue des savoirs, et d’interculturalité.

Contact : sap.seminaire chez gmail.com

Lieux

  • Les séances des 06 oct, 01 déc, 29 mars, 03 mai et 07 juin à l’Université Paris Cité – Campus Saint-Germain, 45 rue des Saints-Pères 75006 Paris.
  • Les séances des 10 nov, 02 fév et 04 avril à Sciences Po, 27 rue Saint Guillaume - 75337 Paris Cedex 07.

Programme 2023-2024

Premier semestre : ateliers de lecture

  • 06 octobre 2023, Ceped (salle J322)
    Emmanuelle Sibeud (historienne, IDHES & Département d’histoire, Université Paris 8), "De l’histoire coloniale à l’histoire des empires : parcours, acteurs et actrices de la postcolonialisation de l’histoire en France".
  • 10 novembre 2023, CERI (salle S1)
    Rachele Borghi (Sorbonne Université et École des Beaux-arts de Marseille), "La re ?volution ne se fera pas sur le papier : pourquoi nous ne pouvons plus nous dire postcoloniaux".
  • 01 décembre 2023, Ceped (salle J322)
    Charlotte Gregoreski ( EHESS/Universidad de Chile) et Ricardo Amigo (Universidad de Chile), “Traces historiques” Colonialité du savoir dans le cadre de production des sciences sociales.

Second semestre : Conférences

  • 02 février 2024, CERI (salle S1)
    Marielle Debos (ISP, Université Paris Nanterre), "Technologies vues des Sud Globales" (titre provisoire).
  • 29 mars 2024, Ceped (salle à confirmer)
    Sonia Dayan-Herzbrun (Université de Paris-Cité) et Hanétha Vété-Congolo (Chaire Africana Studies Program, Bowdoin College), "Décoloniser les études de genre : Penser le sujet femme noire francophone".
  • 04 avril 2024, CERI (salle S1)
    Antonio Casilli (Télécom Paris/ Institut Polytechnique de Paris), "Transition numérique et digital labour".
  • 03 mai 2024, Ceped (salle à confirmer)
    Linda Boukhris (IREST, Université Paris I Panthéon Sorbonne), "La colonialité de l’espace en question".
  • 07 juin 2024, Ceped (salle à confirmer)
    Mathieu Quet, Ceped (Université Paris Cité-IRD), « Quels subalternes ? Envenimation et fabrique antivenins en Inde ».