Soutenance de thèse de Anicet Kaboré

24 septembre 2019
14h-17h
Soutenance de thèse de Anicet Kaboré
Soutenance de thèse
@ Salle des thèses (5è étage bâtiment Jacob)

Université Paris Descartes
45 rue des Saints Pères
75006 Paris.

Anicet Kaboré soutient sa thèse de sociologie intitulée « Du sida à un ‘’syndrome du Fonds mondial’’ ? L’Union des Religieux et coutumiers du Burkina (URCB) au cœur de l’Instance de Coordination Nationale de lutte contre le sida (ICN)  », le 24 septembre 2019, thèse réalisée sous la direction de Fred Eboko.

Membres du Jury

  • Fred Eboko, Directeur de recherche IRD, Ceped-Université Paris Descartes, Directeur de thèse.

Rapporteurs

  • Dominique Darbon, Professeur de Science Politique, Sciences Po Bordeaux.
  • Kamba André-Marie Soubeiga, Professeur de Sociologie, Université Joseph Ki-Zerbo Ouaga 1, Burkina Faso.

Examinateurs

  • Fanny Chabrol, Chargée de recherche IRD (Sociologie), Université Paris Descartes.
    Olivier Nay, Professeur de Science politique, Université Panthéon Sorbonne Paris 1.

Résumé :

Cette thèse porte sur des effets de la gouvernance impulsée au Burkina Faso par le Fonds mondial à travers son instance de coordination nationale de lutte contre le sida (ICN). Elle analyse cette instance de délibération officiellement collégiale et met en lumière le poids des outils managériaux et de l’instrument d’action publique que constitue le Fonds mondial, en tant que mécanisme institutionnel international. La gouvernance du Fonds mondial est analysée à l’aune d’une association-témoin, l’Union des Religieux et Coutumiers du Burkina (URCB), dans une comparaison entre les changements de trajectoire de cette dernière et ceux des autres associations partenaires. Cette recherche examine d’une part le lien entre les dispositifs d’encadrement du travail de l’Instance de coordination nationale du Fonds mondial au Burkina Faso et, d’autre part, les perceptions et les réactions des acteurs associatifs locaux. Elle relève le déplacement du curseur des pouvoirs en lice et les rapports de forces entre les différents acteurs réunis au sein de l’ICN au fil de son évolution. Cette recherche doctorale met en particulier en exergue les collusions et les collisions entre les acteurs internationaux, les pouvoirs publics d’un côté et les associations de l’autre côté. La présence des leaders religieux et des responsables coutumiers dans l’instance locale du Fonds mondial constitue un prisme des enjeux des idéologies dans et pour l’action publique de lutte contre le sida au Burkina. Ce travail allie des approches diachronique et synchronique qui révèlent une évolution entre engouement et désillusion des organisations de la société civile au sein de cette ICN. Il s’appuie sur 61 entretiens semi-directifs et sur une observation in situ, réalisés entre 2016 et 2017.

La question des « populations-clés » (hommes ayant des relations avec des hommes – HSH, travailleuses du sexe) au sein de l’ICN constitue une illustration exemplaire de l’aporie des confrontations idéologiques, entre « le global » et « l’universel ».

]