Soutenance de thèse Ludovic Joxe

17 juin 2019
14h-17h
Soutenance de thèse Ludovic Joxe
Soutenance de thèse
@ Salle des thèses (5è étage bâtiment Jacob)

45 rue des Saints Pères
75006 Paris

Ludovic Joxe soutient sa thèse intitulée « Les ressorts de l’(in)satisfaction - Le cas du personnel international humanitaire », le 17 juin 2019 sous la direction de Fred Eboko

Jury :

  • Rony Brauman, Professeur, Université de Manchester, ancien président de MSF-France
  • Fred Eboko, Directeur de recherche, IRD – Université Paris Descartes - CEPED
  • Aurélie Jeantet, Maîtresse de conférences, Université Paris Sorbonne Nouvelle – CRESPPA
  • Marc Loriol, Chargé de recherche, CNRS - Université Paris Panthéon-Sorbonne - IDHES, rapporteur
  • Marc-Antoine Pérouse de Montclos, Directeur de recherche, IRD – Université Paris Descartes - CEPED
  • Maud Simonet, Directrice de recherche, CNRS – Université Paris Nanterre - IDHES, rapportrice

Résumé :

À une époque où l’épanouissement personnel constitue un enjeu central dans nos différentes sphères de vie, le travail est pourtant régulièrement présenté comme source de stress, de risques psychosociaux voire de burn-out. En prenant appui sur le personnel international humanitaire, aussi appelé « expatrié », de l’organisation « Médecins Sans Frontières » (MSF), cette thèse étudie l’insatisfaction, entendue ici comme l’ensemble des expériences ou des émotions jugées négativement par l’individu.

Sur la base d’une cinquantaine d’entretiens réalisés sur le terrain et d’une observation participante en tant qu’« expatrié » lors de dix missions humanitaires sur quatre continents, cette recherche ouvre plusieurs perspectives. Elle offre non seulement une vision, de l’intérieur, d’un secteur en mutation (croissance de la proportion d’expatriés issus du Sud, multiplication des critiques internes et externes, étiolement de l’engagement au profit de la professionnalisation), mais elle interroge en même temps les ressorts sociaux du processus émotionnel.

L’insatisfaction, en l’occurrence la « frustration » du personnel international humanitaire, est communément décrite comme un écart entre des attentes et la survenue d’événements. Grâce à l’étude successive des tensions inhérentes au fonctionnement de MSF, des parcours de vie des « expatriés », puis de l’interaction entre ces individus et l’organisation, cette recherche défend la thèse suivante : quel que soit l’écart entre attentes et survenue d’événements, l’insatisfaction ou non d’un individu est d’abord le reflet de sa confiance dans l’entité jugée responsable, c’est-à-dire de sa reconnaissance des légitimités et des rapports de domination en jeu.

]