Décès de Léon TABAH (1923 - 2020)

Léon Tabah est décédé le 4 octobre 2020 à Boulogne-Billancourt à l’âge de 97 ans. C’est un très grand collègue qui nous a quitté.
Au cours de la guerre, contraint d’abandonner ses études supérieures de sciences économiques à Paris, Léon Tabah participe en 1941 (il a alors 18 ans) au mouvement de résistance à Lyon et contribue à la libération de la ville.
En 1945, il est recruté à l’INED par Alfred Sauvy, où il travaille à l’édition de la revue Population, et publie de nombreux articles scientifiques.
« Il devient expert des Nations Unies et professeur au Centre latino-américain de démographie à Santiago du Chili en 1957. [En 1964 il devient] Directeur d’études à l’École pratique des hautes études […], Professeur à l’Institut des hautes études de l’Amérique latine la même année et professeur à l’Institut d’études politiques de Paris (Sciences Po) de 1967 à 1976. De retour au siège de l’ONU (New York), il y devient directeur de la division de la population de 1972 à 1984. Il fut Secrétaire général adjoint de la conférence mondiale sur la population à Bucarest en 1974 et de la conférence internationale sur la population à Mexico en 1984. En 1984, il devient vice-président de l’Ined, puis, de 1990 à 1993, président du Comité international de coopération dans les recherches nationales en démographie (Cicred). Enfin, il fut membre du Haut-conseil de la population et de la famille de 1990 à 1995 » [Wikipedia, 07/12/2020].
À la suite de la conférence de Mexico, Léon Tabah a été chargé par le Gouvernement d’une mission de réflexion sur les moyens par lesquels la France pourrait répondre de façon optimale à l’engagement pris de développer sa coopération en matière de population. Son rapport a été publié en 1985 ; il a conduit à la décision de créer un centre spécifique sur la population et le développement.
Dans ce contexte, Léon Tabah a joué un rôle majeur dans la mise sur pieds du Ceped, dont la convention constitutive a été signée le 20 janvier 1988. Francis Gendreau a alors été nommé directeur du Ceped et Léon Tabah président du Comité de direction, charge qu’il a assumée de 1988 à 1994.
Léon Tabah est médaillé de la Résistance, Chevalier de l’Ordre national du mérite, Officier de la Légion d’honneur.