Ss la dir. de Pénélope Larzillière et Jacobo Grajales : « Les émotions politiques des combattants, entre guerre et paix »

Les émotions politiques des (ex-)combattants-trajectoires militantes, émotions et sentiments moraux dans la Syrie post-2011- émotions et affects de combattants du Hezbollah libanais engagés dans le conflit syrien - Donner sens et cohérence à la désertion en contexte de guerre : les émotions d’ex-militaires syriens.

Comment envisager la prégnance des émotions politiques en temps de guerre ?
À rebours de tout irrationalisme émotionnel, nous analysons leur intrication avec des représentations du juste et de l’injuste, en nous appuyant sur la notion de « sentiment moral », expression conjointe d’un affect et d’un jugement axiologique. Ces sentiments moraux sont marqués par le rapport à la violence, l’expérience du combat et le retour du front, et dans certains cas la sortie de conflit. Ils se construisent dans des enchâssements discontinus de réseaux combattants, militants, familiaux et professionnels, et leur expression éclaire un rapport complexe au politique, qui va de formes de légitimation de la violence aux reconfigurations des engagements armés. Cette proposition théorique est ici mise en application à partir de recherches menées auprès de combattants et ex-combattants en Turquie et en Syrie, au Liban, en Jordanie, en Côte d’Ivoire, et au Pakistan.

  • Sous la direction de Pénélope Larzillière et Jacobo Grajales
  • Critique Internationale, Presses de Sciences Po,
  • ISSN : 12907839