VAXI-Pap : Vaccination contre le papillomavirus humain : freins et motivations des professionnel·les de santé

Responsable scientifique au Ceped

SCHANTZ Clémence

Membres extérieurs au Ceped participant au projet

  • SELLIER Yann, Porteur du projet, sage-femme et biologiste de l’EHU 7328 PACT, chercheur associé à l’Institut Imagine
  • ROUSSEAU Anne, sage-femme et épidémiologiste, Maîtresse de Conférence en Maïeutique, Université de Versailles-Saint Quentin en Yvelines (UVSQ)

Validation

  • Projet validé par accord du Comité d’éthique pour la recherche à l’Hôpital Foch (CERF) le 22 juillet 2020 sous la référence 20-07-11

Financement

  • Fondation Mustela (sous l’égide de la Fondation de France)

Résumé

Le cancer du col de l’utérus est l’un des principaux cancers de la femme. Environ 3000 nouveaux cas de cancers du col de l’utérus sont dénombrés en France chaque année et on recense un peu plus de 1000 décès par an. La vaccination anti-HPV permet de prévenir l’infection par HPV et ainsi le cancer du col de l’utérus. Elle est recommandée pour les jeunes filles et les jeunes garçons mais cette vaccination suscite la méfiance de la population générale en France. Ainsi, contrairement aux pays anglo-saxons, le taux de couverture vaccinale est faible en France (15-20% versus 80%) et certaines études montrent qu’une partie des professionnel·les de santé semblent émettre des doutes sur l’utilité et sur les effets secondaires de ce vaccin. Le/la professionnel·le de santé étant un acteur/actrice majeur.e dans la diffusion de l’information et de l’adhésion à la vaccination, il semble important d’évaluer les freins et motivations de ces dernier.es afin d’identifier des leviers d’action. Les sages-femmes peuvent prescrire et administrer le vaccin anti-HPV depuis 2013, faisant d’elles des actrices de premier recours dans la prévention de ce cancer.
Le projet VAXI-Pap est caractérisé par une approche intersectorielle (mêlant à la fois le secteur hospitalier et le secteur académique), pluridisciplinaire (épidémiologie, sociologie) et une méthodologie mixte (à la fois qualitative et quantitative). Il propose de documenter les représentations des professionnel·les de santé (médecins généralistes et sages-femmes) quant à la vaccination anti-HPV (leurs motivations et réticences), ainsi que les difficultés auxquelles ils/elles sont confronté.es dans leur exercice professionnel quotidien afin d’identifier les obstacles à cette pratique vaccinale.

Mots-Clés

  • Prévention, Cancer, Vaccin, Professionnels de santé, Sages-Femmes

Zone géographique

France :

  • Ile-de-France
  • Territoires d’Outre-Mer (La Réunion, Guyane, Mayotte)

Calendrier

  • Eté 2020 – Eté 2023

Thèmes