La Privatisation de l’Éducation en Afrique Francophone. Monographies Pays

Axe de rattachement : Axe 3 - Éducation et Savoirs au Sud

Coordinateurs scientifiques du projet

  • Coordinateur du groupe « quantitatif » : PILON Marc
  • Coordinatrice du groupe « qualitatif » : LOCATELLI Rita

Partenariat avec convention

Convention entre Open Society Initiative for West Africa (OSIWA), l’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP) (Burkina Faso) et le Réseau de Recherche Francophone sur la Privatisation de l’Éducation (ReFPE)

Membres du Ceped participant au projet

Membres extérieurs au Ceped participant au projet

  • AKKARI Abdeljalil (Université de Genève, Suisse)
  • ASSANE IGODOE Aissata (Niger)
  • BOLY Dramane (Institut supérieur des sciences de la population (ISSP), Burkina Faso)
  • CHOUT Imane (Université de Genève, Suisse)
  • GLIKPA Amévor Amouzou (Université de Lomé, Togo)
  • GOIN BI Zamblé T. (Université Peleforo-Gon Coulibaly de Korhogo, Côte d’Ivoire)
  • GOUDIABY Jean Alain (Université de Ziguinchor, Sénégal)
  • ISSOUFOU Moussa (Niger)
  • KOUTOU Claude N. (Université Felix Houphouët-Boigny de Cocody, Côte d’Ivoire)
  • LAUWERIER Thibaut (Université de Genève, Suisse)
  • LOCATELLI Rita (UNESCO Chair on "Education for Human Development and Solidarity among Peoples”, Università Cattolica del Sacro Cuore, Italie)

Financements

  • Agence française de développement (AFD) : pour la préparation du projet et l’organisation de la première réunion de l’équipe en février 2020 à Paris.
  • Open Society Initiative for West Africa (OSIWA) : pour le financement du programme de recherche de décembre 2020 à 2022.

Résumé

La privatisation de l’éducation peut être comprise comme le processus par lequel une partie, de plus en plus croissante d’un système éducatif, ou une de ses composantes, est détenue, contrôlée, financée ou gérée par des acteurs non gouvernementaux, que ce soient des entités à but lucratif ou non lucratif. Ce phénomène prend différentes formes, selon les pays et les niveaux d’éducation. Il fait intervenir une pluralité d’acteurs, aux logiques différentes. Son développement s’opère à travers des établissements distincts, et peut également se matérialiser au sein d’établissements publics, notamment par le biais de partenariats publics-privés.
Au plan mondial, le développement de ce phénomène est accéléré par l’introduction des principes de compétition et de concurrence qui ont un impact sur les systèmes éducatifs en général, et qui ont conduit à l’émergence d’un marché de l’éducation attirant de nombreux promoteurs et investisseurs locaux et internationaux. La place qu’occupe ce nouveau « marché » dans les pays du Sud est de plus en plus importante et semble contribuer à la structuration des systèmes nationaux d’éducation et de formation. De même, la privatisation prend de l’ampleur en Afrique francophone. Toutefois, trop peu de recherches y ont été menées pour disposer de données quantitatives et qualitatives permettant de décrire et de comprendre ce phénomène.
Ce projet de recherche propose la réalisation de monographies sur la privatisation de l’éducation dans cinq pays de la région (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Maroc, Niger et Togo). Basées sur une approche mixte (méthodes quantitatives/qualitatives), ces monographies aborderont une variété de dimensions (évolution de la part du privé, analyse des textes législatifs dans les cinq pays, etc.). Les objectifs principaux de ce programme de recherche sont : d’analyser l’évolution du processus, les formes de privatisation et les formes d’intrusion du privé au sein du secteur public ; d’établir une cartographie des acteurs de la privatisation (promoteurs des établissements, familles, acteurs politiques, religieux, ONG, organismes internationaux) ; d’identifier les publics accueillis dans ces établissements privés ; de réaliser une typologie des établissements privés ; d’étudier ce que la privatisation peut induire en termes d’inégalités (d’accès, de parcours, de réussite, d’orientations…) et en termes de résultats d’apprentissage ; et, enfin, d’identifier les thématiques de recherche ultérieures à approfondir. Ce projet porte sur l’ensemble des cycles d’enseignement (préscolaire, primaire, secondaire et supérieur). Il s’inscrit dans les activités du Réseau de Recherche Francophone sur la Privatisation de l’Éducation (ReFPE) : https://refpe.org/index.php/projets/ .

Mots-Clés

Privatisation de l’éducation, typologie des établissements privés, acteurs de la privatisation, inégalités scolaires

Zones géographiques

Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Maroc, Niger, Togo.

Calendrier

Décembre 2020 - 2022

Contact

Site web

Thèmes