2009

Espaces domestiques, espaces villageois, espaces urbains multi-situés. Cinquante ans de migrations à partir de la moyenne vallée du fleuve Sénégal (1960-2010)

Hamidou DIA

Thèse de Sociologie/anthropologie soutenue par Hamidou DIA le 30 novembre 2009 sous la direction de Jean COPANS à l’université Paris Descartes.

Contact : hamidou.dia chez ird.fr

Résumé

Une part importante des migrations internationales sénégalaises se fait à partir de la moyenne vallée du fleuve Sénégal. Au fil du temps, le départ, soit vers la capitale, soit vers l’étranger proche ou lointain, est devenu une stratégie économique dominante des familles. Du contexte post-colonial à la globalisation, en passant par la grande sécheresse des années 1970, la crise multiforme de la décennie 1990, ce sont diverses situations socio-historiques qui produisent des strates de migrations différentes. La sédimentation de couches successives de migrants à travers le temps et l’espace finit par donner naissance au village multi-situé, une scène sociale commune aux migrants et aux non-migrants issus d’un même village.
Au sein du village multi-situé, ce sont les familles à composante rurale majoritaire qui peinent le plus à s’inscrire durablement dans une économie fortement structurée par la migration. Les familles à composante urbaine majoritaire s’adaptent mieux : ce sont des ménages d’origine urbaine qui, de fait, constituent l’élite du village multi-situé en maîtrisant davantage l’accès au visa, principe organisateur de l’économie familiale multi-située.
C’est surtout le fait associatif qui révèle le village multi-situé en tant que collectif inscrit dans plusieurs contextes nationaux. A partir de l’extérieur, se développent une réflexion et une action articulées autour de l’idée de développement. Cet idéal contribue à reconfigurer les institutions politiques locales. En particulier, la coopération décentralisée, instrument de politique étrangère française que s’approprient les migrants, aboutit à une recomposition du personnel politique villageois.

Publications relatives à la thèse

2020

  • DIA Hamidou (2020) « Senegalese migratory strategies : adapting to changing socioeconomic conditions in the long term », in Migration in West and North Africa and accross the Mediterranean : trends, risks, development and governance, Genève, Suisse : OIM, Organisation Internationale de la Migration.
  • Dia Hamidou et Goudiaby Jean Alain (2020) Le paradoxe de l'enseignement supérieur privé au Sénégal : réduire les inégalités tout en les maintenant, Paris : Agence française de développement, 42 pages p.
  • Gérard Etienne (2020) Projet ESPI. Volume 3. Rapports-pays. Universités privées dans le monde et Inégalités sociales. Argentine — Inde —Mexique — Pérou — République Démocratique du Congo – Sénégal – Vietnam, Paris : AFD -Agence Française de Développement, 486 p.

2019

  • Dia Hamidou (2019) « Résultats préliminaires du projet ESPI Sénégal », présenté à Atelier de restitution des résultats du projet ESPI, Enseignement supérieur privé et inégalités, Dakar.
  • Dia Hamidou (2019) « When senegalese migrants retire », présenté à Aging African diasporas, Université de Milano Bicocca, Italie.
  • Dia Hamidou (2019) « Filles, femmes et sciences au Sénégal », présenté à Femmes noires et production de savoirs, Dakar, Musée des civilisations noires.
  • Dia Hamidou et Goudiaby Jean Alain (2019) « Enseignement privé et inégalités : les enseignements à partir du Sénégal », présenté à Colloque ESPI, Enseignement supérieur privé et inégalités, Paris, Université de Paris.