2012

Stigmatisation associée au VIH en Thaïlande : une approche biographique

Julie Pannetier

Thèse de Démographie soutenue par Julie Pannetier le 30 novembre 2012, sous la direction de LE CŒUR Sophie à l’université Paris-Descartes.

Contact : julie.pannetier chez ined.fr

Résumé de la thèse

Cette thèse porte sur la stigmatisation et la discrimination associées au VIH en Thaïlande du Nord. Il s’agit d’une étude quantitative réalisée à partir des deux enquêtes biographiques du projet LIWA (Living WIth Antiretrovirals) ; l’une a été menée en 2007 auprès de tous les patients adultes infectés par le VIH, recevant des traitements antirétroviraux et suivis dans quatre hôpitaux de district de la province de Chiang Mai et l’autre a été conduite en 2008 auprès d’un échantillon apparié d’individus, en population générale, de même âge, sexe et lieu de résidence que les patients. A partir du matériau quantitatif des enquêtes, mais aussi des nombreuses questions ouvertes, cette analyse confronte les représentations du VIH en population générale avec les expériences d’attitudes de rejet vécues par les personnes vivant avec le VIH dans le cadre familial, professionnel ou du voisinage. Contrairement à d’autres attributs facilement identifiables, l’infection par le VIH peut ne pas être immédiatement visible pour autrui, en particulier dans un contexte de généralisation des trithérapies antirétrovirales. Il est néanmoins important de considérer que selon leur statut social et selon leur trajectoire de santé, les personnes ne disposent potentiellement pas des mêmes ressources et ne font pas face aux mêmes contraintes pour « contrôler l’information » sur leur infection, ce qui les expose différemment à la discrimination et à l’exclusion de certains espaces de la vie sociale. Il s’agit donc d’établir une distinction entre les individus dont l’infection est évidemment visible ou connue des autres, de ceux pour qui la maladie n’est pas immédiatement perceptible pour autrui. Ainsi, dans cette thèse, nous présentons la trajectoire de l’infection des individus ainsi que l’importance des marqueurs sociaux et des stigmates physiques du VIH. Nous nous intéressons aussi à la question de la gestion de l’information concernant le statut séropositif dans l’espace privé et public et nous dressons une typologie de l’usage du secret de l’infection dans un univers de contraintes. Enfin, nous proposons une analyse des déterminants sociaux de la discrimination et de l’exclusion sociale en tenant compte de l’usage du secret de l’infection dans les différents lieux de la vie sociale.

This thesis explores the stigma and discrimination associated with HIV in northern Thailand. It presents a quantitative study based on data from the two event history surveys of the LIWA (Living WIth Antiretrovirals) project. The first was conducted in 2007 on adult patients infected with HIV receiving antiretroviral treatments and followed in four district hospitals of Chiang Mai province, and the second in 2008, on a matched sample of individuals of the same age, sex and place of residence as the patients. On the basis of the quantitative survey data, but also of numerous open questions, this analysis looks at the representations of HIV among the general population in relation to the attitudes of rejection experienced by HIV-positive persons in the family, in the workplace and in their neighbourhood. Unlike other easily identifiable attributes, infection with HIV may not be immediately visible to others, especially in a context where retroviral tritherapy is widely available. However, depending on their social status and health trajectory, all individuals do not have equal resources for "controlling information" about their infection, and do not face the same constraints in this respect. They therefore differ in their exposure to discrimination and exclusion from certain aspects of social life. It is thus important to distinguish between individuals whose HIV-positive status is clearly visible or known to others, and those whose status is not immediately perceptible. In this thesis we present the respondents’ infection trajectories and we highlight the importance of the social markers and the physical effects of HIV. We also examine how information about HIV status is managed in both the private and public spheres and we construct a typology of the uses of secrecy with respect to HIV status in a universe of constraints. Last, we analyse the social determinants of discrimination and social exclusion, taking account of practices of secrecy regarding HIV status in different areas of social life.

Mots-Clés

Stigmatisation, VIH, Révélation, Thaïlande, Biographique, Genre.

Zone géographique

Thaïlande.

Publications relatives à la thèse

2021



  • Gosselin Anne, Malroux Inès, Desprat Diane, Devetter François-Xavier, Memmi Sarah, Pannetier Julie, Valat Emmanuel et Melchior Maria (2021) « Prevalence of psychosocial risks among immigrants in France and associations with mental health: findings from the national French Working Conditions Survey », International Archives of Occupational and Environmental Health (septembre 30). DOI : 10.1007/s00420-021-01763-2. https://doi.org/10.1007/s00420-021-01763-2.


  • Gosselin Anne, Melchior Maria, Desprat Diane, Devetter François-Xavier, Pannetier Julie, Valat Emmanuel et Memmi Sarah (2021) « Were immigrants on the frontline during the lockdown? Evidence from France », European Journal of Public Health (août 14), p. ckab094. DOI : 10.1093/eurpub/ckab094. https://academic.oup.com/eurpub/advance-article/doi/10.1093/eurpub/ckab094/6352235.

2020


  • Pannetier Julie et Ravalihasy Andrainolo (2020) « Les femmes migrantes face aux violences sexuelles en France », The Conversation (mai 29). https://theconversation.com/les-femmes-migrantes-face-aux-violences-sexuelles-en-france-138896.

2019



  • Gosselin Anne, Ravalihasy Andrainolo, Pannetier Julie, Lert France, Desgrées du Loû Annabel et Parcours studyy group (2019) « When and why? Timing of post-migration HIV acquisition among sub-Saharan migrants in France », Sexually Transmitted Infections, 26 juillet (juillet 26), p. sextrans-2019-054080. DOI : 10.1136/sextrans-2019-054080. https://sti.bmj.com/content/early/2019/07/26/sextrans-2019-054080.


  • Le Guen Mireille, Schantz Clémence, Pannetier Julie et Etesse Manuel (2019) « Le genre et ses indices: les normes internationales sur l’égalité femmes / hommes en question », in Inégalités en perspectives, éd. par Etienne Gérard et Nolwen Henaff, Paris : Editions des archives contemporaines, p. 35-47. ISBN : 978-2-8130-0231-0. http://eac.ac/articles/1618.


  • Pannetier Julie et Desgrées du Loû Annabel (2019) « Immigration et santé: de l’étude des différences à celle des inégalités », in Inégalités en perspectives, éd. par Etienne Gérard et Nolwen Henaff, Paris : Editions des archives contemporaines, p. 163-175. ISBN : 978-2-8130-0231-0. http://eac.ac/articles/1626.

  • Pannetier Julie, Marsicano Élise, Larmarange Joseph et Broqua Christophe (2019) « Homo/bisexualités et migrations de l'Afrique subsaharienne à la France : quelles émancipations ? » (communication orale), présenté à 2e congrès international de l'Institut du Genre, Anger. https://congresgenre19.sciencesconf.org/.


  • Vignier Nicolas, Desgrées du Loû Annabel, Pannetier Julie, Ravalihasy Andrainolo, Gosselin Anne, Lert France, Lydie Nathalie, Bouchaud Olivier, Dray-Spira Rosemary, Chauvin Pierre et the PARCOURS Study Group (2019) « Social and structural factors and engagement in HIV care of sub-Saharan African migrants diagnosed with HIV in the Paris region », AIDS Care, 31 (7) (juillet 3), p. 897-907. DOI : 10.1080/09540121.2019.1576842. https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/09540121.2019.1576842.