Publications des membres du Ceped

2020



  • Becquet Valentine, Nouaman Marcellin, Plazy Mélanie, Masumbuko Jean-Marie, Anoma Camille, Kouame Soh, Danel Christine, Eholie Serge Paul et Larmarange Joseph (2020) « Sexual health needs of female sex workers in Côte d’Ivoire: a mixed-methods study to prepare the future implementation of pre-exposure prophylaxis (PrEP) for HIV prevention », BMJ Open, 10 (1) (janvier 1). DOI : 10.1136/bmjopen-2018-028508. https://bmjopen.bmj.com/content/10/1/e028508.
    Résumé : Objective To describe sexual and reproductive health (SRH) needs of female sex workers (FSWs) to inform the future implementation of pre-exposure prophylaxis (PrEP) for HIV prevention in this population. Design and setting The ANRS 12361 PrEP-CI cross-sectional and mixed-methods study was designed and implemented with two community-based organisations in Côte d’Ivoire. Participants A convenience sample of 1000 FSWs aged ≥18, not known as HIV-positive, completed a standardised questionnaire assessing sociodemographic characteristics, sexual practices, use of community health services and a priori acceptability of PrEP. Twenty-two indepth interviews and eight focus group discussions were also conducted to document FSWs’ risky practices and sexual behaviours, experiences with violence and discrimination, attitudes regarding HIV and sexually transmitted infections (STIs), and barriers to SRH services. Results Although 87% described consistent condom use with clients, more than 22% declared accepting condomless sexual intercourse for a large sum of money. Furthermore, condom use with their steady partner and knowledge of their partner’s HIV status were low despite their acknowledged concurrent sexual partnerships. While inconsistent condom use exposed FSWs to STIs and undesired pregnancies, the prevalence of contraceptive strategies other than condoms was low (39%) due to fear of contraception causing sterility. FSWs faced obstacles to accessing SRH care and preferred advice from their peers or self-medication. Conclusions Despite adoption of preventive behaviour in most cases, FSWs are still highly exposed to HIV. Furthermore, FSWs seem to face several barriers to accessing SRH. Implementing PrEP among FSWs in West Africa, such as in Côte d’Ivoire, constitutes an opportunity to consider the regular follow-up of HIV-negative FSWs. PrEP initiation should not condition access to SRH services; conversely, SRH services could be a way to attract FSWs into HIV prevention. Our results highlight the importance of developing a people-focused approach that integrates all SRH needs when transitioning from PrEP efficacy trials to implementation.
    Mots-clés : demography, epidemiology, HIV & AIDS, public health, qualitative research.


  • Cicchelli Vincenzo, Octobre Sylvie et Riegel Viviane, ss la dir. de (2020) Aesthetic Cosmopolitanism and Global Culture, Vol., 9, Leiden ; Boston : Brill. (Youth in a Globalizing World). ISBN : 978-90-04-41148-7. https://brill.com/view/title/38748.
    Résumé : Gathering scholars from five continents, this edited book displaces the elitist image of cosmopolitan as well as the blame addressed to aesthetic cosmopolitanism often considered as merely cosmetic. By considering aesthetic cosmopolitanism as a tool to understand how individuals and social groups appropriate the sphere of culture in a global world, the authors are concerned with its operationalization on two strongly interwoven levels, macro and micro, structural and individual. Based on the discussion of theoretical perspectives and empirically grounded research (qualitative and quantitative, conducted in many countries), this volume unveils new insights, on tourism and food, architecture and museums, TV series and movies, rock, K-pop and samba, by providing resources for making sense of aesthetic preferences in a global perspective.


  • Inghels M., Carillon S., Lou A. Desgrees du et Larmarange J. (2020) « Effect of organizational models of provider-initiated testing and counseling (PITC) in health facilities on adult HIV testing coverage in sub-Saharan Africa », AIDS Care, 32 (2) (février 1), p. 163-169. DOI : 10.1080/09540121.2019.1626339. https://doi.org/10.1080/09540121.2019.1626339.
    Résumé : The purpose of this paper is to identify which Provider-Initiated HIV Testing and Counseling (PITC) organizational models are the most efficient to maximize testing coverage. We conducted a systematic literature review to identify published articles that evaluated routine PITC programs implemented in adult health facilities in Sub-Saharan Africa. We considered only articles measuring PITC offer, PITC acceptability and PITC coverage. Adjusted meta-regression models were performed to measure the association between PITC offer, acceptability and coverage with PITC organizational model. A total of 30 articles were included in the meta-analysis. Overall, 85.4% [95%CI: 77.2–93.5] of patients were offered a test, and 87.1% [82.4–91.7] accepted the test resulting in a PITC coverage of 74.3% [66–82.6]. Four types of PITC organizational models were identified: PITC initiated and performed during the consultation (model A), PITC initiated before consultation (model B), PITC referred on-site (model C) and PITC referred off-site (model D). Compared to model A, model B had a similar coverage (aOR: 1.02 [0.82–1.26]). However, coverage was lower for model C (aOR: 0.81 [0.68–0.97]) and model D (aOR: 0.58 [0.44–0.77]). Initiating the testing process before or during medical consultation is recommended for maximizing testing coverage among patients.
    Mots-clés : HIV testing, organizational models, Provider initiated testing and counseling, Sub-Saharan Africa, testing cover.

  • Larmarange Joseph (2020) « Catégories épidémiologiques, catégories sociales et catégories d'actions : doit-on repenser les "populations clés" de la lutte contre le VIH ? », présenté à Conférence Anthropo-Med "Dissonances et Convergences entre Anthropologie et Santé Publique", Marseille. https://imera.univ-amu.fr/fr/conference-anthropo-med-dissonances-convergences-entre-anthropologie-sante-publique.
    Résumé : Dans de nombreux pays, les populations clés (en particulier les hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes, les professionnel(le)s du sexe et les consommateurs de drogues) sont massivement touchées par le VIH et de nombreux programmes se concentrent sur elles. En raison de la modélisation épidémiologique et de la planification des politiques, ces groupes sont trop souvent considérés comme des groupes socialement homogènes plutôt que des catégories hétérogènes aux contours flous. Les identités, la vie sociale, les pratiques sexuelles, l'exposition au VIH varient au sein de ces groupes, en particulier entre le noyau et les périphériques. Leurs réseaux sexuels sont également interconnectés avec des personnes qui ne sont pas perçues comme appartenant à ces "populations clés" : partenaires féminines d'hommes bisexuels, partenaires réguliers et clients de professionnel(le)s du sexe, partenaires sexuels de consommateurs de drogues... Entre les catégories épidémiologiques, les catégories sociales et identitaires et les catégories d'action, comment pouvons-nous appréhender la diversité des populations clés ? La notion de populations périphériques peut-elle faire sens ? Quel est le rôle de ces populations périphériques dans la dynamique des populations clés et comment les prendre en compte dans la riposte au VIH ?


  • Paul Elisabeth, Brown Garrett W., Ensor Tim, Ooms Gorik, van de Pas Remco et Ridde Valéry (2020) « We shouldn’t count chickens before they hatch: results-based financing and the challenges of cost-effectiveness analysis », Critical Public Health (janvier 3), p. 1-6. DOI : 10.1080/09581596.2019.1707774. https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/09581596.2019.1707774.
    Résumé : Results-based financing (RBF) is subject to fierce debate and the evidence-base on its cost effectiveness is scarce. To our knowledge, only one cost-effectiveness study of RBF in a lower-middle income country has been published in a peer reviewed journal. That study – in Zambia – concludes that RBF is cost-effective, which was then uncritically repeated in an editorial accompanying its release. Here we would like to warn against readily accepting the conclusion of the cost-effectiveness study of RBF in Zambia, because its conclusions are not straightforward and could be dangerously misleading, especially for those readers unfamiliar with health economics. After outlining the results from the Zambia’s RBF cost-effectiveness study, we point to important methodological issues related to cost-effectiveness analysis, showing how key assumptions produce particular results. We then reflect on how cost-effectiveness is different from efficiency and affordability – which is important, since cost-effectiveness studies often have considerable influence on national health financing strategies and policy priorities. Finally, we provide an alternative reading of the evidence on RBF in Zambia. Namely, when examined from an efficiency point of view, the study actually demonstrates that RBF is less efficient than the simpler alternative of providing more resources to health facilities, unconditioned on performance, which will be of most interest to a government with tight budget constraints. As a result, existing claims that RBF is cost-effective are overstated, requiring further and more nuanced examination with more adequate research methods. KEYWORDS: Results-based financing, cost-effectiveness, low- and middle-income countries

2019


  • Bernard-Maugiron Nathalie (2019) « Islam et droits de l'homme dans les constitutions du monde arabe post-2011 », in L'islam en droit international des droits de l'homme, par Mustapha Afroukh, Paris : Institut Universitaire Varenne, 20: p. 77-100. (Transition et Justice). ISBN : 978-2-37032-215-9.
    Résumé : Soixante-dix ans après l'adoption de la Déclaration universelle des droits de l'homme, la question de la dialectique universalité/spécificité des droits de l'homme demeure un sujet crucial. Comment concilier en effet le dogme de l'universalité avec une approche pluraliste de la réalisation des droits de l'homme ? L'objet du présent ouvrage, issu d'un colloque qui s'est tenu à l'Université de Montpellier les 25 et 26 octobre 2018 sous l'égide de l'IDEDH (Institut de droit européen des droits de l'homme EA 3976), est de porter la réflexion sur cette tension à travers l'exemple particulier de l'islam en droit international des droits de l'homme. Partant d'une approche pluridisciplinaire et tentant de dépasser une approche manichéenne, l'ouvrage envisage d'un point de vue critique la compatibilité de « la loi islamique » avec le droit international des droits de l'homme. En trois temps, il examine la place des droits de l'homme en islam, le rôle de l'islam en droit international des droits de l'homme et l'islam dans le contentieux international des droits de l'homme. Peut-on parler d'un particularisme islamique en la matière ? Quelle est l'attitude des Etats arabo-musulmans face aux traités internationaux de protection des droits de l'homme ? Comment les juges, internes et internationaux, appréhendent les litiges dans lesquels sont en cause des mécanismes, des pratiques, issus de la Charia ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles les contributions, ici réunies, s'essayent de répondre. Réunissant des spécialistes éminents, universitaires, membres d'organes internationaux et régionaux de protection des droits de l'homme, l'ouvrage explore un sujet qui n'a pas encore fait l'objet en langue française d'une analyse d'ensemble.


  • Al Dahdah Marine (2019) « From Evidence-based to Market-based mHealth: Itinerary of a Mobile (for) Development Project », Science, Technology, & Human Values, 44 (6) (novembre), p. 1048-1067. DOI : 10.1177/0162243918824657. http://journals.sagepub.com/doi/10.1177/0162243918824657.
    Résumé : Information and communication technologies are increasingly used for development in the Global South, and mHealth (health assisted by mobile technologies) plays key role. This paper analyzes the particular relationship to science that characterizes a global maternal mHealth program deployed in Ghana and India. Using science and technology studies (STS), this research relies on qualitative interviews conducted between 2014 and 2016 with funders, implementers, and beneficiaries of this mHealth program. This story begins with a randomized controlled trial, a biomedical experiment with a strong positioning regarding science and the production of evidence. But rapidly the scientific stance disappears to give way to the testing and marketing of a product for the digital economy. From science to market, this paper offers to revisit a classical STS topic through the lens of mHealth. It shows how the various experimental forms taken by this project fundamentally diverge from scientific methods and evidence production and at the same time how it nurtures an ongoing instrumental relationship with science. Thus, from clinical research to product marketing, this paper highlights the tenuous link between evidence-based and market-based mHealth in the Global South.


  • Al Dahdah Marine (2019) « Nouvelles technologies de développement et inégalités Nord-Sud », in Inégalités en perspectives, éd. par Etienne Gérard et Nolwen Henaff, PARIS, France : Editions des archives contemporaines, p. 91-105. ISBN : 10.17184/eac.1616 - ISBN : 91782813002310. http://eac.ac/articles/1622.
    Résumé : Les technologies de l’information et de la communication (TIC) jouent aujourd’hui un rôle de plus en plus central dans les programmes de développement. En 2015, l’organe des Nations Unies chargé des questions de développement et du commerce international, la CNUCED, a rendu public son rapport sur le « développement numérique » et demandé de positionner les TIC au cœur des nouveaux objectifs du développement (UNCTAD 2015). Le positionnement central des TIC dans les programmes internationaux de développement post-2015 est réaffirmé la même année, lors de la définition des « Principes pour le développement numérique » par un groupe d’acteurs issus d’organisations internationales et non gouvernementales. En 2016, le rapport annuel de la Banque mondiale sur le développement dans le monde s’intitule Les Dividendes du numérique et vient confirmer le rôle majeur assigné aux technologies numériques comme levier de développement (World Bank, 2016). Les programmes de santé par téléphone portable – appelés mSanté ou mHealth – sont une forme d’expérimentation de ce développement numérique. À partir de l’exemple d’un dispositif de suivi maternel par téléphone portable déployé au Ghana et en Inde, ce chapitre propose d’explorer un nouveau modèle qui lie le développement économique et social avec l’expansion du téléphone portable et de ses produits. Le recours aux technologies mobiles a introduit dans ces nouveaux programmes de développement des acteurs autrefois étrangers à ce champ et issus en majorité du secteur privé des TIC. Les alliances constituées pour ces programmes se caractérisent par une présence hégémonique d’acteurs privés du Nord, qui financent et déploient des outils techniques en s’appuyant, pour leur mise en œuvre au niveau communautaire, sur les fonctionnaires des services de santé du Sud. La question des rapports Nord-Sud dans les programmes de développement se voit réactualisée à travers ces coopérations technologiques particulières. Ces programmes globaux, encore peu étudiés, constituent une clé de reconfiguration des programmes de développement. En décryptant les inégalités Nord-Sud que ces nouvelles collaborations technologiques impliquent, ce chapitre identifie les logiques hégémoniques qui portent la mSanté.
  • Andrianasolo, Andry Herisoa, Raboanary, Emma, Mattern, Chiarella, Kesteman Thomas, Pourette, Dolorès et Rogier, Christophe (2019) « Dimensions de la vulnérabilité liée au paludisme dans deux zones de Madagascar : apports d’une approche mixte », Populations vulnérables, 5, p. 129-156.
    Résumé : Le risque de décès, d’aggravation d’une maladie, ou d’endettement dans ses suites, dépend des dispositifs et moyens disponibles et accessibles à la population pour y faire face. Ainsi, la vulnérabilité liée au paludisme dépend du contexte socio-économique et géoclimatique qui déterminent le risque de transmission, des comportements individuels ou collectifs, et des moyens des ménages pour faire face à la maladie, pour la prendre en charge ou la prévenir. La présente étude vise à identifier les déterminants de la vulnérabilité liée au paludisme de la population de Madagascar, en analysant le contexte et les comportements de prévention et de recours aux soins médicaux en cas de fièvre. Une étude quantitative sur 4043 personnes de 803 ménages a été combinée à une étude qualitative reposant sur une soixantaine d’entretiens, dans deux districts, Ankazobe (Hautes Terres) et Brickaville (côte est), où le risque de paludisme et les contextes psycho-sociaux différaient. Les données ont été collectées en 2014 dans le cadre d’une thèse et d’une étude pluridisciplinaire, multicentrique et internationale (projet PALEVALUT1) pour laquelle un questionnaire et des guides d’entretien ont été développés, standardisés et validés. À Brickaville, les conditions bioclimatiques (chaudes et humides) sont plus favorables au développement des moustiques vecteurs du paludisme qu’à Ankazobe. La survenue de fièvre, la connaissance d’une personne décédée du paludisme, la perception de la dangerosité de cette maladie, la citation de fausses croyances à son sujet, l’utilisation de moustiquaires, le recours à un professionnel de santé et à un test sanguin pour son diagnostic, et le paiement de frais pour le déplacement vers une structure de santé ou pour obtenir des soins en cas de fièvre, y étaient significativement plus fréquentes. En revanche, l’exposition à l’éducation pour la santé, la compréhension du paludisme, le recours aux agents communautaires et la prise d’une combinaison thérapeutique à base d’artémisinine en cas de prise d’antipaludique, y étaient significativement moins fréquent qu’à Ankazobe. Ainsi, à Brickaville où la prévalence du paludisme était la plus élevée, certaines connaissances, attitudes et pratiques, associées à la prévention ou au traitement étaient plus fréquentes alors que d’autres, notamment en matière thérapeutique, étaient plus souvent inappropriées. L’écosystème, la disponibilité, l’accessibilité et la nature des lieux de recours, l’exposition à l’éducation pour la santé, les pratiques médicales des soignants et des patients, différaient significativement dans ces sites distants de moins de 300 km ou entre des sous-populations d’un même site. Ces déterminants de la vulnérabilité liée au paludisme, multidimensionnels et complexes, sont présentés et discutés ici sur les plans quantitatifs et qualitatifs.

  • Arvanitis Rigas et Mouton Johann (2019) Observing and Funding African Research, Working Papers du CEPED (43), Paris : Ceped, 34 p. https://www.ceped.org/wp.
    Résumé : This document presents an overview of (recent) historical as well as current trends in scientific production in Africa. This review clearly shows that there has been a reversal of trends in scientific production that started around the turn of the millennium. Whereas African science was on the decline during the last two decades of the previous millennium, there is now abundant evidence that scientific output is increasing, that Africa’s share of world scientific papers has grown significantly and that inter-national research collaboration has increased substantially. These changes are occurring at the same time as international funding of research in Africa is increasing - especially in the fields of health, environmental sciences and some aspects of agricul-tural sciences. Our analysis of these trends, however, also shows that there remain areas of concern and challenge, viz. the low investment by African governments themselves in (public) Research and Development (R&D) and thus the continued reliance by many countries and universities on foreign funding. We highlight some of the structural effects the various new funding arrangements have had on scientific research in Africa. We point to three already visible effects: (1) the absolute need to involve national institutions in any new funding landscape; (2) the effects on governance arrangements amidst the increasing complexity of multi-lateral, multi-actor funding frameworks; and (3) the yet largely unknown effects that funding configurations may have on the careers of scientists (especially young scientists) on the continent. We then discuss three structural constraints of research in Africa: (1) the essential role of universities as the main loci for re-search in Africa; (2) the challenge about investing in research activities in order to promote excellent research; (3) the priority to address the challenges related to employment and the circulation of scientists (in the wake of decades of emigrations of scien-tists and highly skilled workers). We conclude with a summary overview of the political economy of research in Africa today. We remind the reader of the posi-tive trends in the ‘rise’ of African science, but at the same time make some cautionary notes about the remaining challenges.


  • Assoumou Nelly, Bekelynck Anne, Carillon Séverine, Kouadio Alexis, Ouantchi Honoré, Doumbia Mohamed, Larmarange Joseph et Koné Mariatou (2019) « Organisation du financement du dépistage du VIH à base communautaire en Côte d’Ivoire : une recherche d’efficience potentiellement contre-productive ? », Médecine et Santé Tropicales, 29 (3) (juillet 1), p. 287-293. DOI : 10.1684/mst.2019.0926. http://www.jle.com/fr/revues/mst/e-docs/organisation_du_financement_du_depistage_du_vih_a_base_communautaire_en_cote_divoire_une_recherche_defficience_potentiellement_contre_productive__315337/article.phtml?tab=texte.
    Résumé : Objectif. Dans le champ du VIH, le President's Emergency Plan for AIDS Relief (Pepfar) et le Fond mondial de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme ont accentué leurs politiques de gestion des financements qui reposent sur la définition d’indicateurs mesurables, la fixation d’objectifs à atteindre, les comptes rendus rapportage et le contrôle des activités. Cet article vise à montrer la manière dont ces nouvelles formes de gestion des financements, dont l’objectif premier est d’améliorer l’efficience des programmes, ont un impact sur la mise en œuvre locale des activités, à travers l’exemple du dépistage du VIH à base communautaire. Méthodes. Dans trois districts sanitaires de la Côte d’Ivoire, nous avons réalisé en 2015 et 2016 une cartographie des acteurs impliqués dans le dépistage communautaire et dix-huit entretiens semi-directifs. Résultats. Le financement des organisations en charge du dépistage au niveau local transite par des organisations intermédiaires selon un système pyramidal complexe. Combiné à la lourdeur des comptes rendus d’activité et de la validation des données, cela génère des retards dans le décaissement des fonds et réduit fortement le temps effectif de mise en œuvre des activités. Ce processus produit ainsi ses propres effets contre-productifs contre lesquels il était censé lutter, au désavantage des activités de dépistage. La faible marge de manœuvre des acteurs locaux dans l’élaboration des projets conduit à des écarts entre les objectifs visés et les réalités de terrain. Mots clés : financement, dépistage du VIH, Côte d’Ivoire
  • Awada Hala, Tabar Paul, Kabbanji Lama et Hasbani Mariam (2019) « Une lecture de la structuration du champ académique en sciences sociales au Liban : le cas de l'Université américaine de Beyrouth, de l'Université libanaise et de l'Université libano-américaine (en arabe) », Idafat, 45, p. 203-231.


  • Bacon Lucie, Clochard Olivier et Tchalakova Nedialka (2019) « Bulgarie, pays de transit ? Arrestations, refoulements et confinements à l’est de l’Union européenne », in La crise de l'accueil. Frontières, droits, résistances, La Découverte, p. 119-141. (Recherches). ISBN : 978-2-348-04284-3. https://www.cairn.info/la-crise-de-l-accueil--9782348042843-page-119.htm.
    Résumé : Les événements survenus en Méditerranée au cours de l’année 2015, communément qualifiés de « crise des migrants », ont bien constitué le révélateur d’une crise profonde en Europe. Mais de quelle « crise » parlons-nous ? Pourquoi le fait migratoire est-il aujourd’hui le plus souvent réduit, en Europe, à cette notion ? Pour les auteur·e·s de cet ouvrage, l’utilisation de ce terme reflète avant tout le refus des États européens d’intégrer les dimensions contemporaine et internationale d’un phénomène qu’il est illusoire de prétendre enrayer et qui ne peut au demeurant être qualifié ni de nouveau ni d’imprévisible. Cette attitude de déni se traduit par une gestion meurtrière des frontières et le renoncement au principe de solidarité entre États membres qui est supposé fonder l’Union européenne. Elle met en évidence la véritable crise, celle de l’accueil. Grâce à un éclairage pluridisciplinaire, cet ouvrage se propose de faire le point sur ce que la « crise » nous apprend, en termes de nouvelles pratiques et de logiques latentes.
    Mots-clés : accueil, Bulgarie, camp, crise, frontière, migration, transit.
  • Bacon Lucie, Desille Amandine et Paté Noémie (2019) « Migrations : nos voix, nos chemins de traverse. Retour sur une rencontre entre arts, sciences et militances », Conférence présenté à Festival international de géographie, octobre 5, Saint-Dié des Vosges.
    Mots-clés : art, expérience, migration, récit, représentation.
  • Bacon Lucie et Robin Nelly (2019) « La fabrique du parcours migratoire sur les routes transsahariennes et balkaniques », Conférence présenté à Festival international de géographie, octobre 4, Saint-Dié des Vosges.
    Mots-clés : Afrique de l'Ouest, Balkans, externalisation, parcours migratoire, politique migratoire, route.

  • Becquet Valentine (2019) « Concevoir un fils à tout prix : le détournement des technologies de reproduction dans la société vietnamienne », Sciences sociales et santé, 37 (4), p. 5-29. DOI : 10.1684/sss.2019.0153.
    Résumé : Le Viêt Nam connaît depuis le début du XXIe siècle un déséquilibre des naissances en faveur des garçons ; avec le recours à la sélection sexuelle prénatale, il naît actuellement 113 garçons pour 100 filles à l’échelle nationale. Cette pratique a émergé avec l’arrivée tardive des échographies de bonne qualité, qui se développent au sein du système de santé privé dans une logique de marché plutôt que de santé publique. La préférence pour les garçons est ainsi utilisée par les praticiens de santé à des fins commerciales : l’échographie est employée comme méthode pré- et post-conceptionnelle pour satisfaire des objectifs reproductifs genrés. Elle s’inscrit à la fois dans un spectre de techniques et de pratiques traditionnelles destinées à concevoir un garçon et de stratégies reproductives pour s’assurer la naissance d’un fils. Le développement des échographies constitue en réalité une contrainte puisque les couples n’ont plus l’excuse du hasard pour légitimer l’absence d’un fils parmi leurs enfants.

  • Becquet Valentine et Larmarange Joseph (2019) « La Santé des travailleuses du sexe en Afrique subsaharienne : une population toujours exposée au VIH et soumise à de multiples vulnérabilités » (communication orale), présenté à 2e congrès international de l'Institut du Genre, Anger. https://congresgenre19.sciencesconf.org/.
    Résumé : Les travailleuses du sexe (TS) constituent une des populations prioritaires des programmes de lutte contre le VIH. Pendant longtemps, le focus a été la promotion du préservatif et, dans les années 2000, le dépistage et le traitement des TS infectées. Ces politiques ont-elles véritablement enrayé la vulnérabilité de ces femmes ? Cette communication présentera des résultats issus d'entretiens menés en 2016 (projet ANRS 12361 PrEP-CI) sur différents sites prostitutionnels d'Abidjan et de San Pedro. Les TS sont en réalité exposées au VIH dans de nombreuses situations, notamment avec leurs partenaires réguliers, avec des clients les agressant ou payant davantage d'argent pour un rapport non protégé. Leur faible pouvoir de négociation s'inscrit dans un contexte de domination masculine. À ces vulnérabilités de genre s'ajoutent les vulnérabilités matérielles liées à leurs conditions de travail. Leur mobilité importante pour contourner leur marginalisation sociale est également un facteur de fragilisation. Les nouveaux outils de prévention tels que la prophylaxie préexposition pourraient selon certains compenser ces vulnérabilités et contribuer à leur émancipation en termes de santé. Si cet outil pourrait être approprié, il convient cependant de ne pas considérer ces femmes uniquement au prisme du VIH, puisqu'elles ont de nombreux autres besoins en santé sexuelle et reproductive et font face plus globalement à un problème d'accès aux droits humains fondamentaux.


  • Becquet Valentine et Luu Bich Ngoc (2019) « Une « préférence féodale » : divergences entre les constructions sociales de la préférence pour les garçons, les représentations et les politiques publiques autour de la sélection sexuelle prénatale au Vietnam », Autrepart, 2017-3 (83), p. 3-24. DOI : 10/gf4r8z. https://www.cairn.info/revue-autrepart-2017-3-page-3.htm.
    Résumé : Depuis 2003, des milliers de filles vietnamiennes ne naissent pas en raison de constructions sociales relatives aux enfants selon leur sexe, entraînant la pratique d’avortements pour enfanter un garçon. Pourtant, l’élargissement des possibilités de migration pour les filles a des répercussions positives sur leur statut par rapport aux fils, mais ces derniers conservent une valeur spirituelle centrale. Ces logiques sociales genrées divergent des logiques politiques visant à contrer des conséquences dramatiques sur la structure de la population. Les projets de lutte contre la sélection sexuelle prénatale sont inégalement compris et mis en œuvre à l’échelle locale et s’adressent davantage aux pratiques discriminatoires qu’aux causes sous-jacentes de la préférence pour les garçons. En mobilisant des entretiens menés avec des couples et des acteurs politiques locaux en 2012-2013 dans trois provinces vietnamiennes, cet article analyse la reproduction des représentations autour de la préférence pour les garçons dans le contexte actuel, malgré les campagnes étatiques pour changer les comportementsDepuis 2003, des milliers de filles vietnamiennes ne naissent pas en raison de constructions sociales relatives aux enfants selon leur sexe, entraînant la pratique d’avortements pour enfanter un garçon. Pourtant, l’élargissement des possibilités de migration pour les filles a des répercussions positives sur leur statut par rapport aux fils, mais ces derniers conservent une valeur spirituelle centrale. Ces logiques sociales genrées divergent des logiques politiques visant à contrer des conséquences dramatiques sur la structure de la population. Les projets de lutte contre la sélection sexuelle prénatale sont inégalement compris et mis en œuvre à l’échelle locale et s’adressent davantage aux pratiques discriminatoires qu’aux causes sous-jacentes de la préférence pour les garçons. En mobilisant des entretiens menés avec des couples et des acteurs politiques locaux en 2012-2013 dans trois provinces vietnamiennes, cet article analyse la reproduction des représentations autour de la préférence pour les garçons dans le contexte actuel, malgré les campagnes étatiques pour changer les comportements.

  • Becquet Valentine, Nouaman Marcellin, Plazy Mélanie, Masumbuko Jean-Marie, Anoma Camille, Kouamé Soh, Danel Christine, Eholié Serge et Larmarange Joseph (2019) « Sexual health needs of female sex workers reached by two NGOs in Côte d’Ivoire: considerations for the future implementation of PrEP » (communication orale), présenté à AIDS Impact, London. http://www.aidsimpact.com/abstracts/-LZFgxedD3IcXCPGWlOB.
    Résumé : Aim In West Africa, most countries have mixed HIV epidemics; new tools such as pre-exposure prophylaxis (PrEP) should target in priority most affected populations, particularly female sex workers (FSWs). This paper describes sexual and reproductive health (SRH) needs of FSWs in Côte d’Ivoire to inform the future implementation of PrEP in this population. Method/Issue The ANRS 12361 PrEP-CI cross-sectional and mixed-methods study was designed and implemented with two Ivorian community-based organizations. 1000 FSWs completed a standardized questionnaire assessing women’s sociodemographic characteristics, sexual practices and behaviors, use of community health services, a priori acceptability of PrEP. Twenty-two in-depth interviews and eight focus group discussions were conducted at prostitution sites. FSWs were interviewed about risky practices and sexual behaviors, experiences with violence and discrimination, attitudes regarding HIV and sexually transmitted infections (STIs), and barriers to SRH services. Results/Comments The quantitative and qualitative results showed that FSWs were highly exposed to HIV despite their use of condoms with clients. 91% did not use condoms with their regular partner, despite their acknowledged concurrent sexual partnerships. 23% accepted condomless sexual intercourse for a large sum of money, especially when they had had few previous clients. Moreover, FSWs faced many unmet needs regarding SRH beyond HIV prevention and treatment. Inconsistent condom use exposed FSWs to STIs and undesired pregnancies. However, the prevalence of contraceptive use was low (40%) due to fear of contraception causing sterility. FSWs faced obstacles in accessing SRH care and preferred advice from their peers or self-medication. Discussion Implementing PrEP among FSWs in West Africa, such as in Côte d’Ivoire, constitutes an opportunity to consider the chronic follow-up of HIV-negative FSWs. PrEP initiation should not condition access to SRH services; conversely, SRH services could be a way to attract FSWs into practicing HIV prevention. Our results highlight the importance of developing a people-focused approach that integrates all SRH needs when transitioning from PrEP efficacy trials to implementation.

  • Becquet Valentine, Nouaman Marcellin, Plazy Mélanie, Masumbuko Jean-Marie, Anoma Camille, Kouamé Soh, Danel Christine, Eholié Serge et Larmarange Joseph (2019) « Sexual health needs of female sex workers reached by two NGOs in Côte d’Ivoire: considerations for the future implementation of PrEP » (présenté à Congrès international de la population africaine de l'UEPA / UAPS - 8eme Conférence africaine sur la population), in (communication orale), Entebbe, Ouganda. http://uaps2019.popconf.org/abstracts/190892.
    Résumé : Objectives In West Africa, most countries have mixed HIV epidemics; new tools such as pre-exposure prophylaxis (PrEP) should target in priority most affected populations, particularly female sex workers (FSWs). This paper describes sexual and reproductive health (SRH) needs of FSWs in Côte d’Ivoire to inform the future implementation of PrEP in this population. Methods The ANRS 12361 PrEP-CI cross-sectional and mixed-methods study was designed and implemented with two Ivorian community-based organizations. 1000 FSWs completed a standardized questionnaire assessing women’s sociodemographic characteristics, sexual practices and behaviors, use of community health services, a priori acceptability of PrEP. Twenty-two in-depth interviews and eight focus group discussions were conducted at prostitution sites. FSWs were interviewed about risky practices and sexual behaviors, experiences with violence and discrimination, attitudes regarding HIV and sexually transmitted infections (STIs), and barriers to SRH services. Results FSWs were highly exposed to HIV despite their use of condoms with clients. The large majority did not use condoms with their regular partner, despite their acknowledged concurrent sexual partnerships. Some accepted condomless sexual intercourse for a large sum of money. Moreover, FSWs faced many unmet needs regarding SRH beyond HIV prevention and treatment. Inconsistent condom use exposed FSWs to STIs and undesired pregnancies. However, the prevalence of contraceptive use was low due to fear of contraception causing sterility. FSWs faced obstacles in accessing SRH care and preferred advice from their peers or self-medication. Conclusions Implementing PrEP among FSWs in West Africa, such as in Côte d’Ivoire, constitutes an opportunity to consider the chronic follow-up of HIV-negative FSWs. PrEP initiation should not condition access to SRH services; conversely, SRH services could be a way to attract FSWs into practicing HIV prevention. Our results highlight the importance of developing a people-focused approach that integrates all SRH needs when transitioning from PrEP efficacy trials to implementation.

  • Bekelynck Anne (2019) Worksite HIV testing in Côte d’Ivoire: from medical power to social control, Working Papers du CEPED (41), Paris : Ceped, 12 p. https://www.ceped.org/wp.
    Résumé : The literature about workplace health initiatives generally stresses the mutual benefits of these programmes for employers and employees. This is also the case for HIV Counselling and Testing (HCT) workplace initiatives in sub-Saharan Africa. This article aims to critically analyse the worksite as a beneficial HIV testing place, questioning if the workplace – as a place characterized by its authority and dependency relationships – enables employees to freely consent to and participate in HIV testing. It questions which types of power occur in health worksite programmes in Sub-Saharan Africa, examining disciplinary power, pastoral power and managerial/neoliberal power. This study is based on a qualitative survey conducted over a period of 12 months (between November 2011 and May 2013) among 30 large private companies in Côte d'Ivoire (HIV prevalence 3.2% in 2015). This article argues that private companies still represent a constraining “apparatus,” which enables the use of disciplinary and pastoral power, specifically by medical staff upon low skilled employees. However, worksite HCT programmes can also give the employ-ees (generally more skilled) the opportunity to increase the « techniques of the self » with regard to their own health via the normalization of HIV testing and the pressure of their colleagues’ social control. The example of the HIV/AIDS workplace pro-grammes in Côte d’Ivoire illustrates the deep ambivalence of workplace health programmes, between public health opportuni-ties and human rights risks.

  • Bekelynck Anne, Carillon Séverine, Assoumou Nelly, Kouadio Alexis, Danel Christine, Ouantchi Honoré, Koné Mariatou et Larmarange Joseph (2019) « Pepfar 3.0’s HIV testing policy in Côte d’Ivoire (2014-2018): a changing strategy between improvement of testing yield and achievement of the first 90? » (communication orale), présenté à AIDS Impact, London. http://www.aidsimpact.com/abstracts/-LZtWmf5VK5Jr8HC_KPj.
    Résumé : Aim Since 2014, the Pepfar has initiated its phase III called ‘Pepfar 3.0’ (2014- now), focusing on ‘Sustainable Control of the Epidemic’, to reach the Joint United Nations Programme on HIV/AIDS’ (UNAIDS) 90-90-90 goal. In this strategic plan, the Pepfar states that it is “pivoting to a data-driven approach that strategically targets geographic areas and populations where [they could] achieve the most impact for [their] investments”. In practice, how were these new targeted HIV screening strategies developed and what were the challenges encountered? Method/Issue We conducted a qualitative study in Côte d’Ivoire in 2015-2018, a country where the HIV program is mainly funded by the Pepfar (73% in 2018). In-depth interviews were conducted with stakeholders in the AIDS public response: CDC/Pepfar (3), Ministry of Health (3), intermediary NGOs (7); and we observed public meetings (nb). In addition, the grey literature of Pepfar (Country Operational Plan – COP, https://www.pepfar.gov/) was reviewed to describe the evolution of Pepfar’s HIV testing strategies from COP 14 to COP 17 (October 2014 – September 2018). Results/Comments Since the COP 14, Pepfar’s HIV testing strategies have been characterized by significant variations: (i) in the targets of the number of people and of HIV positive people to be screened, divided by 2 between COP 14 and COP 15 and multiplied by 4.5 between COP 15 and COP 17; (ii) in the targeted geographical areas, from a regional breakdown to an identification of health districts at high and low impact; and (iii) in the targeted sub-groups, from a focus on key populations to a broader definition of priority populations, including men over 25 years old. A shift was observed in the definition of testing targets, with less room dedicated to programmatic data and feedbacks from field actors and an increasing focus on the use of modelling work to estimate and disaggregate the targets by geographical units and sub-population (even if available data at these fine levels was limited and uncertain); increasingly leading to gaps between targets and results. While the aim of COP 14 and COP 15 seemed to be the improvement of testing efficacy in general and testing yield (i.e. testing positivity rate) in particular, COP 16 and 17 have given priority to fill the gaps in terms of the first 90 (i.e. reducing proportion of PLHIV being undiagnosed). Discussion This study highlights how the Pepfar approach has been changing over the last 5 years as a result of the tension between improving HIV testing yield and achieving the first 90 (90% of PLHIV being diagnosed) in the context of a mixed epidemic, combined with a context of limited resources implying to improve the “value for money” of policies. This study also underlines the limited possibility of very rapidly evolving strategies by the donor - emphasised by the annual system of COPs - in a context where actors have different adaptive capacities. The emphasis on targets to reach tends to underestimate the political and social modalities of


  • Bekelynck Anne et Larmarange Joseph (2019) « Pepfar 3.0’s HIV testing policy in Côte d'Ivoire (2014 to 2018): fragmentation, acceleration and disconnection », Journal of the International AIDS Society, 22 (12), p. e25424. DOI : 10.1002/jia2.25424. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/jia2.25424.
    Résumé : Introduction HIV Testing and Counselling (HTC) remains a key challenge in achieving control of the HIV epidemic by 2030. In the early 2010s, the President's Emergency Plan for AIDS Relief (Pepfar) adopted targeted HTC strategies for populations and geographical areas most affected by HIV. We examine how Pepfar defined targeted HTC in Côte d'Ivoire, a country with a mixed HIV epidemic, after a decade of expanding HTC services. Methods We explored the evolution of HTC strategies through the Country Operational Plans (COP) of Pepfar during its phase 3.0, from COP 14 to COP 17 (October 2014 to September 2018) in Côte d'Ivoire. We conducted an analysis of the grey literature over the period 2014 to 2018 (Budget & Target Report, Strategic Direction Summary, Sustainability Index and Dashboard Summary, https://data.pepfar.gov). We also conducted a qualitative study in Côte d'Ivoire (2015 to 2018) using in-depth interviews with stakeholders in the AIDS public response: CDC/Pepfar (3), Ministry of Health (3), intermediary NGOs (7); and public meeting observations (14). Results Since the COP 14, Pepfar's HIV testing strategies have been characterized by significant variations in terms of numerical, geographical and population targets. While the aim of COP 14 and COP 15 seemed to be the improvement of testing efficacy in general and testing yield in particular, COP 16 and COP 17 prioritized accelerating progress towards the “first 90” (i.e. reducing the proportion of people living with HIV who are unaware of their HIV). A shift was observed in the definition of testing targets, with less focus on the inclusion of programmatic data and feedback from field actors, and greater emphasis on the use of models to estimate and disaggregate the targets by geographical units and sub-populations (even if the availability of data by this disaggregation was limited or uncertain); increasingly leading to gaps between targets and results. Conclusions These trials and tribulations question the real and long-term effectiveness of annually-revised, fragmented strategies, which widen an increasing disparity between the realities of the actors on the ground and the objectives set in Washington.
    Mots-clés : Africa, COP (Country operational Plan), Côte d'Ivoire, Health policy, HIV testing, Pepfar.

  • Benavides Martín, León Juan, Etesse Manuel, Espezúa Lucía et Stuart Jimena (2019) « Exploring the association between segregation and physical intimate partner violence in Lima, Peru: The mediating role of gender norms and social capital », SSM-population health, 7 (avril), p. 100338. DOI : 10/gf36q9.
    Résumé : Intimate partner violence (IPV) has been globally recognized as a major public health problem. A growing body of evidence has identified a significant relationship between living in a neighborhood of concentrated disadvantage and experiencing IPV. Considering the increasing rates of poverty and segregation registered in Latin American cities, research on the effects of segregation on IPV seems to be particularly necessary in the region. Therefore, this study aims to analyze the impact of economic residential segregation on physical IPV, exploring the mediating roles of social capital and gender norms unfavorable to women. This study used an original dataset in which women from five districts of Metropolitan Lima were interviewed. The results show that residential segregation indirectly influences on physical IPV through the considered mechanisms. In this regard, it was found that segregation increases the likelihood of prevailing gender norms unfavorable to women, and this in turn increases the likelihood of IPV. At the same time, segregation fosters the development of greater social ties among the neighbors, which in turn diminish the levels of IPV. Regarding the overall effect of segregation through both mechanisms, on average social capital is a factor of more relevance. The findings suggest that strengthening the informal networks among neighbors is a powerful strategy to reduce physical IPV in contexts of poverty and segregation.
  • Bernard-Maugiron Nathalie (2019) « Religious References in the Constitutions of the Arab World » (Communication orale), présenté à Mapping Constitutional Control in the MENA Region International Symposium: Summary and Compar,ative Analysis, Konrad Adenauer Stiftung, Beyrouth.


  • Bernard-Maugiron Nathalie (2019) « La réforme constitutionnelle : outil ou symbole d'un processus de démocratisation ? », in REGARDS CROISÉS SUR LES PRINTEMPS ARABES - Ruptures/continuités dans l'analyse de sociétés en mutation, PARIS, France : L'Harmattan, p. 30-36. (Perspectives stratégiques). ISBN : 978-2-343-18087-8. http://www.editions-harmattan.fr/index_harmattan.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=63699.
    Résumé : Cet ouvrage vise à répondre à une question en apparence simple : qu'est-ce qui change, qu'est-ce qui reste immuable dans le monde arabe depuis 2011 ? La question du changement social est au fond une des questions fondamentales de l'ensemble des sciences sociales. Comment évoluent et se transforment les sociétés humaines ? Quelles logiques, globales ou particulières, oeuvrent à la transformation des sociétés ? Une vingtaine de chercheurs, spécialistes du monde arabe, provenant des différentes disciplines des sciences sociales, ont été interrogés sur la manière dont ils ont traité les évènements révolutionnaires ainsi que sur la manière dont ces évènements ont affecté leur travail de chercheur.
  • Bernard-Maugiron Nathalie (2019) « La codification du droit musulman en Egypte » présenté à Journées d'étude sur le droit musulman, octobre 3, Université de Strasbourg, MISHA.
  • Bernard-Maugiron Nathalie (2019) « Les références à la normativité islamique dans le droit constitutionnel contemporain » présenté à Journées d'étude sur le droit musulman, septembre 26, Université de Strasbourg, MISHA.


  • Bernard-Maugiron Nathalie (2019) « L’égalité juridique entre hommes et femmes dans le monde arabe après les soulèvements de 2011 », in Inégalités en perspectives, éd. par Etienne Gérard et Nolwen Henaff, PARIS, France : Editions des archives contemporaines, p. 49-62. ISBN : 10.17184/eac.1616 - ISBN : 91782813002310. http://eac.ac/articles/1619.
    Résumé : Suite aux soulèvements populaires qui ont traversé le monde arabe en 2011, le principe d’égalité entre hommes et femmes a été renforcé dans plusieurs textes constitutionnels de la région. Mais le statut juridique des femmes demeure souvent inégalitaire par rapport à celui des hommes, notamment en droit pénal, en droit de la nationalité et dans le droit de la famille. De plus, des normes sociales viennent entraver la mise en œuvre des réformes juridiques adoptées pour remédier à certaines inégalités. Or, comme de nombreux organismes internationaux l’ont souligné, la persistance de ces discriminations envers les femmes constitue un frein majeur au développement économique et social de la région.
  • Bernard-Maugiron Nathalie et R. Abdelsalam, Mohamed (2019) « Religious v. Human Rights Provisions in the Constitutions of the Arab World », Semaine doctorale intensive juin 18, Sciences Po, Paris.
    Résumé : Islam, in different modes and degrees, has been given a privileged status in most constitutions of the Arab world. These religious provisions, however, co-exist alongside provisions drawn from the concept of Western constitutionalism and in particular with human rights provisions. This presentation will show how the outcomes of these contradictory or at least antithetical provisions will have to be determined by constitutional courts and councils who will try to conciliate them.


  • Bertrand Marine, Boulanger Claire, Cottereau Victoire, Hoyez Anne-Cécile et Petit Véronique (2019) « Thèmes émergents : Santé en migration », in Etudier les migrations internationales, éd. par Yann Scioldo-Zürcher, Marie-Antoinette Hily, et Emmanuel Ma Mung, Presses universitaires François Rabelais, Tours, France, p. 202-230. ISBN : 978-2-86906-695-3. https://pufr-editions.fr/produit/etudier-les-migrations-internationales/.
    Résumé : Les migrations internationales sont une clef de compréhension essentielle du fonctionnement du monde actuel. Elles constituent un enjeu fondamental dans chacune des sociétés qu’elles concernent, qu’il s’agisse des régions d’origine, des pays d’installation ou des zones de transit. Le « paradigme migratoire » offre un puissant outil d’analyse des transformations sociales et spatiales à l’oeuvre dans le monde. Aurait-on pu par exemple imaginer, il y a trente ou quarante ans, que la question migratoire marquerait à ce point les élections nord-américaines, britanniques, allemandes, hongroises, autrichiennes, néerlandaises, italiennes… et bien entendu françaises ? Les auteurs – géographes, sociologues, historiens, anthropologues, juristes, démographes – font le point sur la façon dont ont été conçues, élaborées et traitées les problématiques relatives aux migrations depuis une trentaine d’années. Chaque chapitre montre comment un domaine de recherche a émergé, tiraillé entre demande publique (possédant ses propres objectifs généralement de court terme) et autonomie de la recherche attachée à la construction des savoirs. Il en résulte un ouvrage qu’on peut utiliser comme un manuel, utile à tous ceux qui veulent comprendre la complexité des migrations internationales.
  • Biyela Fred Olichet (2019) « Prophétisme et pouvoirs dans le Congo postcolonial. Productions religieuses, politiques et lignagères dans l’Eglise de Zéphirin (Pointe-Noire) », Thèse de Doctorat en ethnologie, PARIS, France : Université Paris Descartes (Paris V).
    Résumé : Cette thèse traite du prophétisme au Congo-Brazzaville à partir de l’Église de Zéphirin. Elle montre comment cette Église, qui n’a jamais fait l’objet d’une étude approfondie, gouverne ses fidèles et de quelle manière s’y produisent les sujets. En interrogeant les modes de gouvernance d’une institution ecclésiale, cette thèse analyse les enchevêtrements réciproques des pouvoirs religieux, étatiques et lignagers aux marges de la laïcité constitutionnelle héritée de l’ancienne métropole coloniale. L’originalité de la démarche est ici de montrer l’importance du lignage que les recherches sur les prophétismes ont peu étudié.Retour ligne automatiqueRetour ligne automatique Menée de l’intérieur de l’institution prophétique, cette étude s’appuie sur des matériaux discursifs et non discursifs. Nombre de données mettent au jour des pratiques issues de l’histoire politique du Congo que les acteurs religieux reproduisent dans leur Église. À travers l’analyse de ces pouvoirs imbriqués, la thèse s’intéresse à l’étude de la jeunesse en Afrique, aux conflits intergénérationnels et à l’émergence de nouvelles figures du politique et du religieux. Ces dernières apparaissent largement influencées par le mécanisme sorcellaire appréhendé comme langage de parenté et comme forme de gouvernementalité au sein même d’une institution religieuse qui officiellement est censée le conjurer. Prescriptif, normatif et indispensable aux opérateurs du sacré, le sorcellaire « intramuros » se trouve être un indice privilégié des réinventions de la parenté en vertu desquelles l’Église de Zéphirin se constitue comme un nouveau lignage.Retour ligne manuel Mots-clés : Prophétisme – Église de Zéphirin – Sorcellerie – Parenté – Processus de subjectivation – Jeunesse – Conflits – Corps – Matérialités – Colonisation – Loango – Congo.Retour ligne manuel Zone géographique :Congo-Brazzaville, ville de Pointe-Noire, en Afrique centrale.


  • Bonnet Doris et Duchesne Véronique (2019) « Infécondité, procréation médicale et inégalités sociales », in Inégalités en perspectives, éd. par Etienne Gérard et Nolwen Henaff, PARIS, France : Editions des archives contemporaines, p. 177-157. ISBN : 10.17184/eac.1616 - ISBN : 91782813002310. http://eac.ac/articles/1628.
    Résumé : Le développement des technologies de la reproduction, et notamment de la fécondation in vitro (FIV), permet aujourd’hui à certains couples (hétérosexuels) infertiles africains d’avoir un enfant. L’offre d’assistance médicale à la procréation (AMP) s’inscrit dans un système de soins libéral qui s’adresse prioritairement aux classes moyennes et urbaines. Certains couples ne trouvent pas dans leur pays les conditions ou les techniques recherchées et sont amenés à se déplacer à leurs frais dans des pays limitrophes ou encore en Europe ou aux États-Unis. D’autres couples résident en France où l’AMP est encadrée par les lois de bioéthique. Ce chapitre montre comment l’espace mondialisé de la reproduction renvoie à un rapport inégalitaire aux biotechnologies de la reproduction des couples africains infertiles selon leurs conditions socio-économiques, mais aussi selon leur lieu de résidence. Ce contexte renvoie au cadre théorique de la « reproduction stratifiée ».


  • Bonnet Emmanuel, Nikiéma A, Roy F A et Ridde Valéry (2019) « Spatial characterization of the targeting’s worst-off au Burkina Faso », European Journal of Public Health, 29 (Supplement_4) (novembre 1), p. ckz186.710. DOI : 10.1093/eurpub/ckz186.710. https://academic.oup.com/eurpub/article/doi/10.1093/eurpub/ckz186.710/5623987.
    Résumé : Abstract Introduction In 2014, the Government of Burkina Faso received technical and financial support from the World Bank to test the PBF project with various equity measures. Health equity measures included community based selection of worst-off and user fee exemption for them at the point of service. This selection was carried out in 8 health districts. More than 110,000 worst-off have been selected. Several analyses show that their use of care remains low. Our study aims to characterize the selection of the indigent by considering geographical determinants in order to better understand the weakness of access to care. Methods We have mapped the selection of the indigent based on the geolocation data collected with a GIS. We carried out spatial analyses to measure access to localities, health center and the main access roads. We have also integrated population data and geo-environmental characteristics. All these data were aggregated in 500 m cells to provide all variables on a single scale. A total of 9 variables were generated to characterize the spatial targeting’s worst-of. We combined two cluster analyses, i.e., k-means, and hierarchical clustering. Results We obtain a characterization of the selection into four classes. These classes highlight that the community-based selection of the worst-off is unequal in terms of distances to localities, health centres, and isolation. The results refine our knowledge of geographical accessibility to health centres by illustrating that distances to the health care centre are not the only geographical determinants to be considered. Conclusions This study is a contribution to the analysis of the characterization of the targeting of the worst-off. The results suggest that it is important to strengthen support for the most isolated worst-off for an access care. More broadly, this study shows that it is necessary to integrate the geographical dimension into the definition of targeting the worst-off. Key messages It is necessary to integrate the geographical dimension into the definition of targeting the worst-off. It is important to strengthen support for the most isolated worst-off for an access care.


  • Boulay Sébastien (2019) « Introduction : questionner et pratiquer les échelles en sciences humaines et sociales », in La question des échelles en sciences humaines et sociales, éd. par Sébastien Boulay et Sylvie Fanchette, Versailles : Editions Quae & Editions IRD, p. 5-21. (Collection Update Sciences & technologies). ISBN : 978-2-7592-2943-7. https://www.quae.com/produit/1567/9782759229444/la-question-des-echelles-en-sciences-humaines-et-sociales.

  • Boulay Sébastien et Fanchette Sylvie, ss la dir. de (2019) La question des échelles en sciences humaines et sociales, Versailles : Editions Quae & Editions de l'IRD, 160 p. (Collection Update Sciences & technologies). ISBN : 978-2-7592-2943-7.
    Résumé : Le double mouvement de globalisation et de localisation des phénomènes sociodémographiques a donné une acuité inédite à la question des échelles en sciences humaines et sociales, renouvelant les questions d’articulation entre les niveaux micro et macro. Dans le même temps, le décloisonnement des pratiques scientifiques n’a cessé d’encourager les chercheurs à revoir et à partager leurs échelles d’observation et d’analyse. Changer d’échelle, qu’elle soit spatiale,temporelle ou catégorielle, c’est adopter une autre optique sur un même objet de recherche mais cela ne se fait pas sans risques. Encore trop souvent reléguée à une dimension technique, il s’agit pourtant d’une question des plus fécondes pour sans cesse réinterroger collectivement les dynamiques des sociétés contemporaines. Les auteurs de cet ouvrage – géographes, sociologues, anthropologues, démographes – relèvent ces défis épistémologiques et méthodologiques à partir de leurs pratiques de recherche sur des terrains aussi variés que l’Afrique de l’Ouest et du Nord, le Moyen-Orient, l’Asie du Sud-Est, la Mélanésie ou encore l’Europe.

  • Boully Hervé, Julien Emmanuel, Klingler Cecile et Robin Nelly (2019) « Les migrants africains privilégient l'Afrique ». https://www.larecherche.fr/data-population/les-migrants-africains-privilégient-lafrique-0.
    Résumé : Les Africains ne représentent que 14% des migrants mondiaux. Qui plus est, ceux d'origine subsaharienne migrent principalement à l'intérieur du continent africain, dans leur région d'origine.


  • Bry Xavier, Simac Théo, El Ghachi Salah Eddine et Antoine Philippe (2019) « Bridging data exploration and modeling in event-history analysis: the supervised-component Cox regression », Mathematical Population Studies (mai 6), p. 1-36. DOI : 10/gf7gmf. https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/08898480.2018.1553413.

  • Calmettes Sophie et Larmarange Joseph (2019) « ATLAS : implementing and evaluating HIV self-testing in West Africa - an example of Community-based Action Research », présenté à Pre-confernence "Community-based Action Research : What can we learn from the HIV field experiences from the Global North and the Global South ?" at 12th European Public Health Conference, Marseille. https://ephconference.eu/2019-pre-conference-208.
  • Caplan Caroline et Meyer Jean-Baptiste (2019) « Les réseaux de diaspora : leviers complexes du développement », Diplomatie, Affaires stratégiques et internationales, juillet, p. 76-77.
    Mots-clés : diaspora, highly qualified migrants, international networks, migration policy.

  • Carillon Séverine, Bekelynck Anne, Assoumou Nelly, Kouadio Alexis, Danel Christine, Ouantchi Honoré, Koné Mariatou et Larmarange Joseph (2019) « “We need incentives!” Health care professionals’ reluctance to propose systematically HIV testing during general consultation in Cote d’Ivoire » (poster), présenté à AIDS Impact, London. http://www.aidsimpact.com/abstracts/-LZtpxecQfo45SlC9BNU.
    Résumé : Aim To increase access to HIV testing, WHO recommended in 2007 provider-initiated HIV testing using a simplified but still exceptional approach in terms of pre-test counseling and consent. Cote d’Ivoire accepted in 2009 systematic HIV testing proposal in all medical consultations, irrespective of reasons. What are health care professionals (HCPs) perceptions and experiences related to testing proposal? Method/Issue An ethnographic multi-site study was conducted in 3 general medical services (urban, semi-urban, rural) in 2 Ivorian health districts: 37 in-depth interviews with HCPs and 200 observed medical consultations (general medicine). A thematic analysis was performed on HCPs’ practices and discourses. Results/Comments The proportion of patients offered an HIV test was low (around 20%), due to HCPs’ reluctance to propose an HIV test in the absence of clinical suspicion. When offered, HIV test was more often prescribed than proposed. The analysis revealed 4 types of explanations in HCPs discourses. (1) Due to stigma associated to HIV, HCPs feared a negative reaction from their patients: refusal, offence, distrust, loss of patients. (2) Time-consuming specificity of HIV testing in terms of counseling, consent and administrative procedure (separate record and dedicated prescription) is perceived by HCPs as not useful and inducing a work overload that should be financially compensated or realized by dedicated providers, as it was before 2009. (3) In the absence of clinical suspicion, they considered that proposing an HIV test during a general consultation is not medically justified and not their priority. (4) Finally, HCPs felt that they are not sufficiently trained. Discussion HCPs experiences and perceptions are negatively affected by the legacy of the successive HIV policies implemented since the beginning of the epidemy. Some complex procedures, historically implemented due to confidentiality and stigma issues, could maybe be simplified today. Integrating HIV testing in routine is a challenge considering that these activities were previously implemented with dedicated incentives, training and human resources. In a context of limited resources and mixed epidemic, how to prioritize and reorganize HIV testing in general consultations while motivating HCPs and being efficient in terms of public health?


  • Chabrol Fanny, Albert Lucien et Ridde Valéry (2019) « 40 years after Alma-Ata, is building new hospitals in low-income and lower-middle-income countries beneficial? », BMJ Global Health, 3 (Suppl 3) (avril), p. e001293. DOI : 10/gfz79z. http://gh.bmj.com/lookup/doi/10.1136/bmjgh-2018-001293.


  • Chabrol Fanny, Noah Noah Dominique, Tchoumi Eric Pascal, Vidal Laurent, Kuaban Christopher, Carrieri Maria Patrizia et Boyer Sylvie (2019) « Screening, diagnosis and care cascade for viral hepatitis B and C in Yaoundé, Cameroon: a qualitative study of patients and health providers coping with uncertainty and unbearable costs », BMJ Open, 9 (3) (mars), p. e025415. DOI : 10/gfxfp8. http://bmjopen.bmj.com/lookup/doi/10.1136/bmjopen-2018-025415.
    Résumé : Objectives To document patients’ and healthcare professionals’ (HCP) experiences with hepatitis B virus (HBV) and hepatitis C virus (HCV) diagnosis and care, as well as consequences of these infections on patients’ life trajectories in Cameroon, an endemic country in sub-Saharan Africa. Design Qualitative sociological study combining in-depth interviews and observations of medical consultations. Interviews and observations transcripts were thematically analysed according to the following themes: circumstances and perceptions surrounding hepatitis screening, counselling and disclosure, information provided by HCP on hepatitis prevention and treatment, experience of access to care and treatment, social/economic trajectories after diagnosis. Setting HIV and gastroenterology/medical services in two reference public hospitals in Yaoundé (Cameroon). Participants 12 patients affected by HBV and/or HCV (co-infected or not with HIV), 14 HCP, 14 state and international stakeholders. Findings Many patients are screened for HBV and HCV at a time of great emotional and economic vulnerability. The information and counselling delivered after diagnosis is limited and patients report feeling alone, distressed and unprepared to cope with their infection. After screening positive, patients struggle with out-of-pocket expenditures related to the large number of tests prescribed by physicians to assess disease stage and to decide whether treatment is needed. These costs are so exorbitant that many decide against clinical and biological follow-up. For those who do pay, the consequences on their social and economic life trajectories are catastrophic. Conclusion Large out-of-pocket expenditures related to biological follow-up and treatment pose a real challenge to receiving appropriate care. Free or reasonably priced access to hepatitis B and C treatments can only be effective and efficient at reducing the hepatitis disease burden if the screening algorithm and the whole pretherapeutic assessment package are simplified, standardised and subsidised by comprehensive national policies orientated towards universal healthcare. This is an open access article distributed in accordance with the Creative Commons Attribution Non Commercial (CC BY-NC 4.0) license, which permits others to distribute, remix, adapt, build upon this work non-commercially, and license their derivative works on different terms, provided the original work is properly cited, appropriate credit is given, any changes made indicated, and the use is non-commercial. See: http://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/.
    Pièce jointe Texte intégral 299.2 ko (source)

  • Charbit Yves (2019) “La ruée vers l’Europe” : la démographie africaine, bouc émissaire du populisme xénophobe et raciste, Working Papers du CEPED (42), Paris : Ceped, 18 p. https://www.ceped.org/wp.
    Résumé : Après un rappel des fantasmes sur l’immigration depuis les années 1960, ce texte montre que le populisme xéno-phobe et raciste actuel a répandu, en dépit de son inanité, l’idée d’une chaîne causale implicite ou explicite reliant inéluctablement forte croissance démographique de l’Afrique, pression migratoire et « ruée vers l’Europe ». Cet ar-gumentaire pseudo-scientifique a rendu inaudibles les analyses sérieuses de l’immigration, alors que les faits de-vraient au contraire contribuer à tout simplement rester dans la réalité. La démographie a donc été purement et simplement instrumentalisée. Il est enfin à craindre que des problèmes tels que le réchauffement climatique don-nent lieu dans un proche avenir à de nouvelles manipulations idéologiques utilisant l’argument de la croissance démographique en Afrique sub-saharienne.

  • Cloos Patrick, Aho Josephine, Ndao Malick, Benoit Magalie, Filliol Amandine, Munoz-Bertrand Marie, Ouimet Marie-Jo et Ridde Valéry (2019) « Le statut migratoire précaire comme déterminant social de la santé : une étude transversale, Montréal » (poster), présenté à , Montréal. https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/jasp/comm_affichees/45_statut_migratoire_precaire_determinant_social_nc.pdf.

  • Cordazzo Philippe, Kobiané Jean-François et Pilon Marc (2019) « Trajectoires étudiantes à l’université de Ouagadougou », in Parcours étudiants, éd. par Philippe Cordazzo, Paris : INED, p. 75-94. (Grandes enquêtes). ISBN : 978-2-7332-8008-9.
    Résumé : A partir de la base informatisée des dossiers d’inscription des étudiants de l’Université Ouaga 1 Pr Jospeh Ki Zerbo (Burkina Faso), l’analyse inédite d’une telle base s’intéresse aux trajectoires de formation, observées sur une durée de six ans, de trois promotions d’étudiants entrés en 1ère année d’université en 2000, 2001 ou 2002, et inscrits dans les filières de niveau maîtrise ; promotions qui furent parmi les premières concernées par une refondation de l’Université effective pour l’année universitaire 2000/2001 (après une crise ayant donné lieu à une année blanche en 1999-2000). Les analyses réalisées, en recourant à l’appariement optimal (ou analyse des séquences), mettent en évidence des trajectoires types dans les parcours des étudiants entrés à l’Université de Ouagadougou entre 2000 et 2002 : deux trajectoires de non réussite, deux trajectoires de réussite où les étudiants obtiennent leur licence de manière différée et deux autres trajectoires de réussite concernent des étudiants ayant obtenu leur licence en trois ans.

  • Coulibaly Abdourahmane, Gautier Lara, Touré Laurence et Ridde Valéry (2019) « Le financement basé sur les résultats (FBR) au Mali : peut-on parler d’émergence d’une politique publique de santé ? », International Development Policy | Revue internationale de politique de développement, 12.1 (décembre 10). http://journals.openedition.org/poldev/3242.
    Résumé : Le financement basé sur les résultats (FBR) compte parmi les expérimentations récentes mises en place au Mali pour améliorer les indicateurs de santé maternelle et infantile. À partir d’une analyse basée sur la théorie des courants de Kingdon (1984) et d’une approche inspirée de l’anthropologie du développement, l’article présente une étude qualitative qui vise à décrire les formes d’appropriation nationale du FBR et à comprendre si, à ce stade, on peut parler d’émergence d’une politique publique de FBR dans ce pays. L’apport de cette étude se situe au double plan théorique (comprendre l’émergence d’une politique) et empirique (rôles des acteurs locaux et des acteurs internationaux). Les données proviennent de 33 entrevues qualitatives réalisées auprès de personnes représentant diverses institutions, notamment le Ministère de la santé. Les résultats suggèrent une absence d’émergence d’une politique publique de FBR au Mali à cause d’une myriade de contraintes : peu d’entrepreneurs politiques, peu de fenêtres d’opportunités et de partenaires financiers intéressés ainsi que de trop courtes durées de mise en œuvre des projets pilotes.

  • Cuche Denys (2019) Les Palestiniens chrétiens du Pérou: anthropologie d'une diaspora de chrétiens orientaux, Paris : l'Harmattan, 240 p. ISBN : 978-2-343-17861-5.
    Résumé : A partir de la fin du XIXème siècle, des immigrants de plus en plus nombreux arrivent au Pérou en provenance de Palestine, qui faisait alors partie de l'Empire ottoman. Il s'agit de Chrétiens arabes de la région de Bethléem. La raison principale de leur émigration était liée à leur volonté d'échapper à l'oppression turque. Par la suite, d'autres facteurs, et notamment la colonisation juive, puis la création d'Israël et plus récemment la montée de l'islamisme, pousseront au départ d'autres Chrétiens palestiniens dont certains rejoindront au Pérou leurs parents. Au Pérou, d'abord présents comme petits commerçants dans les Andes du sud, les Palestiniens finiront, pour la plupart, par gagner la capitale, Lima, où beaucoup deviendront des entrepreneurs prospères. Leur réussite économique a facilité leur intégration dans la société péruvienne. L'histoire mouvementée du Proche-Orient a amené les immigrants palestiniens et leurs descendants à repenser constamment leur lien à la Palestine et, du fait même, au Pérou. La quasi-impossibilité d'un retour définitif dans leur patrie d'origine a favorisé leur enracinement au Pérou, sans que pour autant diminue leur attachement à la Palestine. L'affirmation de leur identité palestinienne ne leur paraît pas contradictoire avec le sentiment qu'ils ont aujourd'hui d'être pleinement péruviens. Une diaspora de Chrétiens palestiniens s'est ainsi progressivement formée au Pérou, comme dans d'autres pays d'Amérique latine. Alors que l'avenir des Chrétiens en Palestine est de plus en plus incertain, cette diaspora leur permet de continuer d'exister collectivement en tant que tels.


  • de Loenzien Myriam, Schantz Clémence, Luu Bich Ngoc et Dumont Alexandre (2019) « Magnitude and correlates of caesarean section in urban and rural areas: A multivariate study in Vietnam », éd. par Calistus Wilunda, PLOS ONE, 14 (7) (juillet 26), p. e0213129. DOI : 10.1371/journal.pone.0213129. http://dx.plos.org/10.1371/journal.pone.0213129.
    Résumé : Caesarean section (CS) can prevent maternal and neonatal mortality and morbidity. However, it involves risks and high costs that can be a burden, especially in low and middle income countries. The aim of this study is to assess its magnitude and correlates among women of reproductive age in the urban and rural areas of Vietnam. We analyzed microdata from the national Multiple Indicator Cluster Survey (MICS) conducted in 2014 by using a representative sample of households at the national level in both urban and rural areas. A total of 1,350 women who delivered in institutional settings in the two years preceding the survey were included. Frequency and percentage distributions of the variables were performed. Bivariate and multivariate logistic regression analyses were undertaken to identify the factors associated with CS. Odds ratios with a 95% confidence interval were used to ascertain the direction and strength of the associations. The overall CS rate among the women who delivered in healthcare facilities in Vietnam has rapidly increased and reached a high level (29.2%). After controlling for significant characteristics, living in urban areas doubles the likelihood of undergoing a CS (OR = 1.98; 95% CI 1.48 to 2.67). Maternal age at delivery over 35 years is a major positive correlate of CS. Beyond this common phenomenon, different distinct lines of socioeconomic and demographic cleavage operate in urban compared with rural areas. The differences regarding the correlates of CS according to the place of residence suggest that specific measures should be taken in each setting to allow women to access childbirth services that are appropriate to their needs.


  • de Montclos Marc-Antoine Pérouse (2019) « Le scientifique, le politique, le Mali et la France: la quadrature du cercle? », Canadian Journal of African Studies / Revue canadienne des études africaines, 53 (3) (septembre 2), p. 397-402. DOI : 10.1080/00083968.2019.1667249. https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/00083968.2019.1667249.

0 | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 | 300 | 350 | 400 | ... | 3400

--- Exporter la sélection au format