Publications des membres du Ceped

2020

2019



  • Mick Carola, Deprez Christine, Palacios Azucena et Henaff Nolwen (2019) « Régimes de temporalités et récits des inégalités au Pérou », in Inégalités en perspectives, éd. par Etienne Gérard, Paris : Editions des archives contemporaines, p. 207-225. ISBN : 978-2-8130-0231-0. http://eac.ac/articles/1630.
    Résumé : Dans des entretiens semi-narratifs recueillis en 2005 dans l’ONG La Casa de Panchita à Lima, 32 employées domestiques péruviennes produisent des récits autobiographiques sur l’arrière-fond des inégalités sociales qu’elles perçoivent au sein de la société. Afin de donner du sens à leurs expériences au moment de l’énonciation, certaines déploient plus que d’autres, dans leur récit, des ressources discursives et linguistiques créatives. Dans ce chapitre, nous étudierons l’exploitation particulière des temps verbaux du passé par les locutrices, et la temporalisation dans la narration de leur vécu.

2018

  • Auzanneau Michelle et Deprez Christine (2018) « L’identité narrative dans les récits de migration : exemples africains », présenté à Littératures, Langues, Arts et Cultures de terroirs dans l’espace francophone, Ziguinchor.

  • Chady Shimeen-Khan (2018) « Des marqueurs aux mouvements discursifs dans des interactions entre jeunes mauriciens plurilingues », These de doctorat en Sciences du Langage, Paris : Sorbonne Paris Cité, 376 p. http://www.theses.fr/2018USPCB115.
    Résumé : Ce travail porte sur la variabilité de quelques marqueurs discursifs (désormais MD) chez des jeunes Mauriciens plurilingues, âgés de 16 à 19 ans. Ayant à leur disposition le créole mauricien et le français, langues proches entre lesquelles les frontières sont floues, ces jeunes présentent souvent des pratiques interlectales qui confirment l'hypothèse d'une décrispation de la diglossie. Les MD, particulièrement saillants dans les phénomènes de contacts de langues, ont été choisis comme entrée pour tenter de trouver une cohérence dans l'hétérogénéité rencontrée. L'objectif est d'analyser ici le rôle de l'alternance de formes a priori « plus françaises » et « plus créoles » de 4 ensembles de MD dans la socialisation de ces jeunes. Le corpus est constitué d'environ 6h de conversations, auto-enregistrées par 9 jeunes, en 2014. Les données sont complétées par des confrontations à des passages sélectionnés servant à recueillir les ressentis des locuteurs sur leurs usages, ainsi que par divers entretiens et observations, réalisés notamment lors d'un terrain exploratoire en 2013. Ne prenant sens qu'en contexte, les MD mettent en évidence les rapports entre les interlocuteurs, entre le locuteur et son discours et indiquent l'articulation entre différentes parties du discours. Ils marquent divers mouvements à travers lesquels les interactants se construisent un espace multidimensionnel fournissant un cadre d'interprétation de leurs usages. Les MD apparaissent alors comme des outils essentiels dans l'interprétation de la construction du sens, à la fois linguistique et social, à l’œuvre dans la dynamique de l'interaction. Leurs alternances renforcent leur rôle en tant qu'indices de contextualisation. Cette thèse se situe ainsi dans une approche sociolinguistique interactionnelle, suivant le courant ethnométhodologique, qui refuse de se baser sur des catégories sociales ou langagières prédéterminées et montre comment la variation sociolinguistique s'élabore à travers la dynamique interactionnelle.
    Mots-clés : Alternance de codes, Contact de langues, Contextualization cues, Discourse markers, Discourse movements, Interaction, Jeunes, Language contact, Marqueurs discursifs, Maurice, Mauritius, Mouvements discursifs, Multilinguisme -- Maurice.
    Note Note
    <p>Sous la direction de Christine Deprez. Soutenue le 16-11-2018,à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales : cultures, individus, sociétés (Paris ; 1994-2019) , en partenariat avec Université Paris Descartes (1970-2019) (établissement de préparation) et de Centre population et développement / CEPED - UMR_D 196 (laboratoire) .</p>


  • Palacios Azucena, Mick Carola et Deprez Christine (2018) « Creatividad lingüística y función del autor en el contacto de lenguas. Uso de tiempos del pasado en hablantes migrantes peruanas en Lima », in Estudios de variación y contacto lingüístico en el español peruano, éd. par Rozana Risco, La Plata : Universidad Nacional de La Plata, 3: p. 139-168. (Discutir el lenguaje). ISBN : 978-950-34-1504-7. https://libros.fahce.unlp.edu.ar/index.php/libros/catalog/book/108.

2016


  • Deleigne Marie-Christine et Pilon Marc (2016) « Le taux de scolarisation à l'épreuve du genre en Afrique », in Etre fille ou garçon : regards croisés sur l'enfance et le genre, éd. par Mélanie Jacquemin, Doris Bonnet, Christine Deprez, Marc Pilon, et Gilles Pison, Paris : INED, p. 179-201. (Questions de populations). ISBN : 978-2733-21-0.

  • Jacquemin Mélanie, Bonnet Doris, Deprez Christine, Pilon Marc et Pison Gilles, ss la dir. de (2016) Etre fille ou garçon : regards croisés sur l'enfance et le genre, Paris : INED, 262 p. (Questions de populations). ISBN : 978-2733-21-0.
    Résumé : Naît-on fille ou garçon ou le devient-on ? Comment se constituent les différences sexuées en matière d'éducation, de jeux, de droits, de représentations ? Quel regard portent les enfants sur leur condition de fille ou de garçon, comment sont-ils acteurs et actrices des dynamiques à l'oeuvre à l'école, à la maison, au travail ? L'ouvrage revisite l'enfance et l'adolescence en prenant en compte le genre dans les processus de construction sociale. En divers lieux, sur des terrains situés en Afrique et en Europe, les auteurs croisent les regards, montrent comment se fabriquent les différences entre filles et garçons. Les questions de l'accès à l'instruction, des tâches domestiques, du travail des enfants, de leurs migrations, prennent toute leur mesure lorsqu'il s'agit de définir l'enfance comme une période de la vie, différemment construite et définie selon les cultures et les normes dans lesquelles elle prend place. Les expériences abordées ici montrent à quel point ces questions sont fondamentales pour comprendre le devenir des sociétés contemporaines.

  • Lesclingand Marie, Pilon Marc, Jacquemin Mélanie et Hertrich Véronique (2016) « Genre et migrations dans l'enfance et l'adolescence au Mali », in Etre fille ou garçon : regards croisés sur l'enfance et le genre, éd. par Mélanie Jacquemin, Doris Bonnet, Christine Deprez, Marc Pilon, et Gilles Pison, Paris : INED, p. 203-224. (Questions de Populations). ISBN : 978-2733-21-0.
  • Mick Carola, Palacios Azucena et Deprez Christine (2016) « Creatividad lingüística y función del autor en narraciones autobiográficas de empleadas domésticas en Lima: el uso del pasado compuesto » (Communication orale), présenté à Simposio Internacional Lenguas en contacto: Desafíos en la diversidad, Pontificia Universidad Católica del Ecuador, Quito, Equateur.

2014

2011

2010

2008

--- Exporter la sélection au format